Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

70 ans d`expulsion meurtriere et d`autodefense! Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

70 ans d’expulsion meurtrière et d’autodéfense !

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 16 mai 2018

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/70-jahre-moerderische-vertreibung-und-selbstverteidigung-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Les lundi 14 et mardi 15 mai 2018 vont rester dans l’histoire comme des jours noirs pour la liberté de la Palestine, les droits de l’homme et le droit international. Ce sont des journées de deuil et de compassion mais pas de fête. Une grève générale a été lancée dans les territoires palestiniens occupés, les magasins restent fermés, de même que les écoles, les universités et les bâtiments du gouvernement. Et les drapeaux sont en berne. Nous tous qui nous engageons pour une Palestine libre, ressentons cette douleur. Le 14 mai, le jour de la fondation de « l’État juif » est le symbole cruel de la malhonnêteté avec laquelle les sionistes ont, dès le début, poursuivi leur but de coloniser les terres pour eux-mêmes au détriment des Palestiniens, alors que le 15 mai, le jour de la Nakba, représente pour les Palestiniens la catastrophe qui persiste jusqu’à maintenant.

 

Lutte pour la dignité et la liberté

 

Nous sommes sidérés de voir comment ce courageux peuple palestinien, abandonné par la communauté internationale, lutte avec sa « Marche du retour » pacifique pour la dignité et la liberté dont il est privé depuis 70 ans. C’est un cri de détresse de la population enfermée dans le camp de concentration de Gaza, cette bande de pauvreté verrouillée par Israël, et qui n’a plus rien d’autre à perdre que sa vie misérable.

Ce sont les politiciens du monde entier et surtout ceux des Etats-Unis qui se rangent constamment du côté de cet « État juif » dérogeant le droit international et qui soutiennent cet État occupant depuis des décennies, surtout en lui livrant des armes, à qui l’on doit d’en être arrivé là. . Ainsi, les États-Unis et « l’État juif » célèbrent ensemble la violation des lois internationales.

L’Allemagne aussi se rend coupable par sa solidarité et son soutien parce qu’elle contribue sans cesse et sans se poser de question à renforcer « l’État juif » militairement. Aucun ennemi extérieur ne peut sérieusement menacer l’existence de cet État nucléaire ! Il n’y a qu’une seule menace réelle : les conditions dans le pays lui-même. Le régime de Netanyahou a favorisé une scission dans le pays qui pourrait un jour menacer son existence. Cela explique l’éternel rabâchage de l’exigence de la reconnaissance du droit d’exister, mais d’un État sans constitution ni frontières définies qui ne procède que par la violence contre les ennemis qu’il s’est lui-même créé, des États souverains, et contre le peuple palestinien qu’il occupe, suggérant ainsi l’unité et la force intérieures. C’est ainsi que le régime s’accroche au pouvoir.

Le principe de proportionnalité pour le meurtre de civils ?

Il est tout simplement honteux et révoltant que le gouvernement fédéral allemand et son ministère des Affaires Étrangères ne trouvent, devant le massacre israélien actuel avec plus de 60 manifestants pacifiques tués et des milliers de blessés, rien de mieux qu’à se déclarer « inquiets » au sujet de la dernière évolution au Proche-Orient et, en même temps, de mentionner que l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem occupée ( !) ne doit pas être le prétexte de violence  et exhorte les occupants israéliens à « respecter le principe de proportionnalité ». Principe de proportionnalité pour le meurtre de civils et scandaleuse mise sur pied d’égalité de la force brutale de l’occupant qui abat les palestiniens avec la défense du peuple occupé…Madame Merkel ?! Prenez exemple sur le président français Macron qui a condamné « les violences des forces armées israéliennes contre les manifestants » :

https://palaestina-nachrichten.de/2018/05/15/gaza-zahl-getoeteter-palaestinenser-steigt-auf-114-darunter-14-kinder-inzwischen-mehr-als-10-000-palaestinenser-verletzt/

 

Les hôpitaux de Gaza appellent la communauté internationale à envoyer des poches de sang et de l’aide médicale. L’organisation humanitaire « Médecins sans frontières » qui soutient plusieurs hôpitaux à Gaza a également mis en garde contre un débâcle semblable à celui qui a suivi la guerre génocide de Gaza en 2014. Cette fois non plus, tout comme pendant l’attaque de Gaza, le gouvernement fédéral n’a rien fait pour aider les Palestiniens. Au lieu d’envoyer des navires-hôpitaux, il a livré des sous-marins et des corvettes à l’occupant juif. Gaza a besoin de notre aide, c’est notre responsabilité allemande : la raison d’État allemande qui doit de toute urgence être élargie et inclure la sécurité de la Palestine, l’impose.

 

L’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty International a critiqué l’intervention de l’armée « de défense » juive et l’a qualifié de « honteuse violation du droit international et des droits de l’homme dans la bande de Gaza ». Spécialement l’Allemagne qui se réfère constamment à la « dignité de l’être humain » et aux « valeurs chrétiennes » oublie la dignité et les valeurs des Palestiniens !

 

Droit de résister contre l’occupation illégale

 

Alors que le massacre à la frontière de Gaza fait de plus en plus de victimes palestiniennes, « l’État juif » armé jusqu’aux dents, et les membres de la communauté internationale, comme des perroquets, réclament constamment « le droit à l’autodéfense ». En réalité, c’est le peuple palestinien qui a un droit légal de résistance et d’autodéfense contre l’occupation illégale.

 

Vu les attaques meurtrières contre des Palestiniens innocents, un impuissant Conseil de sécurité de l’ONU siège mais les Etats-Unis et le régime de Netanyahou lui dénient le droit de faire une enquête indépendante sur le massacre. Cette fois à nouveau, l’ONU et ses représentants laissent tomber les Palestiniens.

 

70 ans d’occupation et de refus du droit de retour légitime, ça suffit ! Cette injustice criante est un signe de Caïn dans la politique occidentale qui n’a, pendant toutes ces décennies, rien fait pour mettre fin à cette situation contraire au droit international.       https://www.jungewelt.de/artikel/332292.gerecht-w%C3%A4re-die-r%C3%BCckkehr-aller-gefl%C3%BCchteten.html

 

La jeunesse palestinienne, sans espoir mais courageuse, se défend désespérément avec des cerfs-volants enflammés qui mettent le feu aux champs de blé des colons juifs illégaux et laissent « la plus morale de toutes les armées de défense » perplexe. Peut-être les colons illégaux peuvent-ils maintenant saisir ce que les Palestiniens ressentent quand les extrémistes juifs leur détruisent les champs et les oliviers. Cependant, il est peu probable que ces extrémistes judaïstes soient capables de réviser leur façon de penser.   https://www.transatlantikblog.de/2008/06/23/zerstoerung-olivenbaeume-juedische-siedler/

 

https://palaestina-nachrichten.de/2017/10/25/israelische-siedler-fluten-olivenhaine/

 

Lutte sans espoir comme dans le ghetto de Varsovie

 

Cette lutte presque sans espoir me rappelle de tout ce que j’avais appris des récits de ma mère qui avait été elle-même dans le ghetto de Varsovie et avait essayé de résister. C’est un  souvenir du soulèvement des Juifs désespérés enfermés dans le ghetto de Varsovie qui ont essayé  de résister contre les occupants allemands, ce qui malheureusement échoua lamentablement à cause de leur force supérieure. Autrefois aussi, la communauté internationale avait laissé tomber les habitants du ghetto. Ce n’est pas une assimilation mais la comparaison qui s’impose est justifiée et ne peut pas être niée.      http://www.deutschlandfunk.de/aufstand-im-warschauer-ghetto-symbol-des-juedischen.724.de.html?dram:article_id=415723

 

Quand le ministre des Affaires Étrangères allemand Maas (le « ministre d’Auschwitz ») souligne avec insistance l’amitié avec « l’État d’occupation juif » et considère même cette amitié comme un cadeau, il y a quelque chose qui ne va pas. Comment peut-on entretenir une amitié avec un État qui, depuis le début, a foulé aux pieds les droits du peuple palestinien ? Et comment un « social »-démocrate peut-il entretenir une amitié privée avec une ministre de la Justice d’extrême droite du régime de Netanyahou, ce qui serait inimaginable pour tout citoyen démocrate ?

http://www.faz.net/aktuell/politik/israels-justizministerin-shaked-und-heiko-maas-verstehen-sich-gut-15576071.html

 

En tant que fille de survivants de la Shoah, j’ai honte de cet « État juif » qui a jeté par-dessus bord toutes les valeurs humaines et qui mène l’éternelle judaïsation de la Palestine avec une main de fer. La judaïsation unilatérale définitive de Jérusalem a été lancée avec le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem. Le président américain Trump et Netanyahou ont ouvert la phase finale du déclin palestinien.

 

Déclaration de guerre aux Palestiniens

 

Ce transfert de l’ambassade contraire au droit international est une déclaration de guerre aux Palestiniens. Ils n’ont pratiquement plus rien à attendre de ce président américain et de ses conseillers juifs et évangéliques qui étaient plus ou moins rassemblés à Jérusalem. Ce spectacle de l’inauguration a démontré l’efficacité de la puissance du lobby israélien et les dégâts causés qui auront des répercussions sur la paix dans le monde entier.

 

Quand le sponsor de la colonisation, l’ambassadeur américain Friedmann, qui a dirigé la cérémonie, déclare, comme Trump, que les Etats-Unis ont, de ce fait, accordé à Israël le droit de se choisir lui-même sa capitale comme le font d’autres nations, cela ouvre toutes les vannes à la violation du droit international et à la cimentation de l’occupation perpétuelle de la Palestine. Quand, en outre, le prêcheur de haine de mauvaise réputation Robert Jeffreys qui avait déjà mis en garde contre l’islam comme « hérésie sortie de l’enfer » loue le président pour son courage de se placer du bon côté de l’histoire et de Dieu, alors la coupe de l’hypocrisie est pleine. Trump parle aussi dans un message vidéo « d’espoir de paix » et « puisse-t-il y avoir la paix » pendant que des tireurs d’élite juifs abattent des Palestiniens innocents à la frontière de Gaza. Ensuite, le gendre Jared Kushner veut, dans son discours, montrer au monde qu’on peut compter « sur nous » – « nous sommes aux côtés de nos amis et de nos alliés ». Cela inclut aussi la résiliation de l’accord nucléaire avec l’Iran. Kushner, « l’ange de glace » en a encore rajouté en dénigrant les protestations, qui, « même aujourd’hui », font partie du problème et non pas de la solution. C’est donc à ça que ressemble son « plan de paix » ?

 

C’est une politique du poing brandi et une gifle retentissante pour les Palestiniens : comme l’a si bien écrit le journaliste de Haaretz Gideon Levy, une victoire pour la politique d’occupation agressive avec l’épée à la main.

 

Le début d’un nouvel ordre mondial

 

Que peut-on attendre du maire de Jérusalem Barkat qui déclare que seuls les liens étroits qui unissent Trump avec Jérusalem auraient scellé, avec le transfert de l’ambassade, le symbole de la capitale éternelle et indivisible de « l’État juif » et inauguré « un nouvel ordre mondial » et qui croit sérieusement que la « réunification » de Jérusalem après 1967 a apporté la paix ? Le Premier ministre Netanyahou a remercié Trump pour son courage et a souligné la revendication « éternelle » de Jérusalem comme capitale de « l’État juif ».

 

Une provocation impitoyable

 

C’est une provocation impitoyable d’organiser le déménagement de l’ambassade le jour anniversaire de « l’État juif » et après ce dimanche où a lieu chaque année la « Journée de Jérusalem » pendant laquelle les colons judaïstes défilent dans une parade avec l’étoile de David à travers la Vieille Ville occupée, la partie palestinienne de Jérusalem-Est, et chantent « Le peuple éternel n’a pas peur d’un long chemin ».

 

Le président Trump partage pleinement la responsabilité du massacre que le régime de Netanyahou a commis, en particulier lorsqu’il a qualifié sur Twitter la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et le déménagement de l’ambassade de « grand jour », tout comme son ami Netanyahou qui a parlé de « jour glorieux » et de « grand jour pour la paix ».

 

Mardi soir 15 mai, commencera le Ramadan et les Palestiniens seront encore plus réduits au silence et enfermés : ils ne pourront plus accéder librement aux lieux de prière sur l’Esplanade des Mosquées.

 

Il est particulièrement scandaleux que lors de la réception au ministère israélien des Affaires Étrangères une réunion bilatérale entre les Etats-Unis et Israël ait eu lieu à laquelle tous les pays de l’UE n’ont pas été admis. Seulement l’Autrice, la Hongrie, la Roumanie et la République tchèque ont participé à ce jeu indigne. L’UE devrait donc demander des comptes à ces pays.

 

La Turquie a convoqué ses ambassadeurs d’Israël et des Etats-Unis pour des « consultations », tandis que l’Afrique du Sud a rappelé son ambassadeur et condamné « la violence aveugle et grave ». C’est la seule conséquence logique, d’autres États devraient en faire autant.

 

« Israel est un État terroriste »

 

Le président Erdoğan avait auparavant accusé Israël de « terreur d’État » et de « génocide », il déclara « Israël est un État terroriste ». Il qualifia de honteux que le monde se taise devant une telle « barbarie systématique de destruction ». On ne peut que se rallier à ces mots.

https://www.tagesspiegel.de/politik/gewalt-im-gazastreifen-tuerkei-schickt-israelischen-botschafter-nach-hause/22519726.html

 

Trump a perdu toute crédibilité et prouvé qu’aucun partenaire ne pouvait se fier au sérieux de ce président américain ni aux contrats ou aux accords conclus avec lui.

 

Ce que reflète maintenant cette politique construite sur « USA first » – ce qui signifie en réalité « seulement les USA » – n’est que flagrante violation et mépris de tout droit international.

 

Des décennies de « négociations de paix » n’ont rien apporté de plus aux Palestiniens que toujours plus de pertes de terres et de droits. Ce message est aussi la résiliation de tout consensus sur lequel les Etats-Unis s’étaient mis d’accord jusqu’à présent avec l’Union européenne.

 

Israël a toujours besoin d’ennemis désignés pour pouvoir exister, la paix le détruirait. On œuvre assidûment pour empêcher que cela ne se produise, avec, semble-t-il, de plus en plus de succès. Le régime de Netanyahou ne connaît que le langage de la violence pour atteindre son but et n’hésite pas non plus à mettre le feu aux poudres.

 

Il est temps que la politique allemande défende enfin les droits du peuple palestinien au lieu d’organiser des journées de la kippa et de mettre la faute sur le dos du Hamas. Il faut arrêter de donner carte blanche pour la soi-disant « autodéfense » sous forme de nettoyage ethnique de la Palestine. Cette politique guerrière et meurtrière n’est sûrement pas de « l’autodéfense » utilisée par « l’État juif » contre les Palestiniens et des pays souverains.

http://www.spiegel.de/politik/ausland/israel-gazastreifen-bundesregierung-wirft-hamas-anstachelung-zur-gewalt-vor-a-1207846.html

https://www.auswaertiges-amt.de/de/newsroom/proteste-gazastreifen/2078584

 

Ça suffit !  70 ans d’expulsion meurtrière et « d’autodéfense » sont assez !

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: