Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Capitale de l’occupation et de l’oppression Evelyn Hecht-Galinski Traduction: Christiane Reynaud

 

Capitale de l’occupation et de l’oppression

 

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 14 août 2019

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/hauptstadt-der-besatzung-und-unterdrueckung-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction: Christiane Reynaud

 

Imaginons que les Juifs dans le monde entier célèbrent une de leurs fêtes les plus importantes comme le Yom Kippour (Jour du Grand Pardon) ou le Rosh Hashana (Nouvel An) et qu’on les empêche de prier. C’est certain qu’il y aurait un tollé médiatique général ! Par contre, des millions de Musulmans dans le monde célèbrent la fête du Sacrifice Aȉd al-Adha et doivent constater, impuissants, qu’on empêche leurs coreligionnaires palestiniens de prier sur l’Esplanade des Mosquées, le Haram al Sharif, et dans la mosquée al-Aqsa. Des troupes d’occupation sionistes et des colons juifs, membres des groupes extrémistes du « Mont du Temple » ont essayé d’envahir la mosquée sacrée. Les attaques des extrémistes juifs et des troupes d’occupation contre les fidèles musulmans avec des balles en caoutchouc, des grenades et du gaz lacrymogène ont fait au moins 61 blessés, parmi eux aussi des fonctionnaires du Waqf  jordanien qui administre le Haram al-Sharif. La Jordanie a protesté, comme maintes fois auparavant.

 

Israël a tous les droits

 

Gilad Erdan, le ministre israélien d’extrême-droite  pour la « sécurité publique », connu pour ses incartades racistes, a démontré sa bêtise et son manque de sens politique en autorisant l’accès à l’Esplanade des Mosquées à environ 1700 Juifs extrémistes. Le ministère jordanien des Affaires étrangères a immédiatement condamné cette provocation effrontée qui n’engendre que colère et frustration, surtout le premier jour de la fête du Sacrifice. On a aussi fait appel à la communauté internationale pour qu’elle intervienne et mette fin à ce comportement d’Israël. Mais qu’importent ces menaces au régime de Netanyahou ! Même la sommation de l’Autorité palestinienne, ce régime de collaboration d’Abbas, aux États arabes et islamiques de « prendre des mesures » contre la communauté internationale et Israël pour mettre fin aux agressions contre les  fidèles, ne resta qu’une tentative désemparée sans aucun effet. La revendication d’une session extraordinaire du Conseil de sécurité de l’ONU est également restée sans effet. Cela montre une fois de plus clairement qu’Israël a tous les droits et fait tout pour consolider l’occupation et la judaïsation.

 

Dans l’Islam, la mosquée al-Aqsa est considérée comme la troisième mosquée la plus importante et elle est, pour les Palestiniens le symbole et le souvenir de l’occupation et de l’oppression de leur patrie. Chaque année, des politiciens juifs extrémistes essaient de conquérir le « Mont du Temple » et de hisser le drapeau à l’étoile de David, le symbole de l’occupation israélienne. En s’appropriant le « Mont du Temple », ils veulent parachever la solution finale de la judaïsation. Ce vœu menace de se réaliser depuis que le président américain Trump a reconnu Jérusalem en tant que « capitale éternelle juive », tout comme le régime de Netanyahou l’exige.

 

Quand il s’agit des crimes israéliens, la communauté internationale trahit ses prétendues « valeurs » : elle regarde lâchement et laisse, une année après l’autre, le champ libre à l’injustice israélienne. Il est certain que le racisme joue un rôle, car il ne s’agit « que » de Musulmans et de Palestiniens à qui on refuse, en surplus, tout droit à la résistance non-violente s’ils osent se défendre contre l’occupation illégale et le vol constant des terres par Israël. Des dizaines de milliers de Musulmans sont quand même venus prier ; puissent des millions le faire !!!!!!!!!!

 

De moins en moins de citoyens sont disposés à soutenir la politique fasciste d’oppression d’Israël

 

On essaie constamment de modifier le statu quo, surtout quand des politiciens israéliens comme Netanyahou tentent de le déstabiliser et continuellement de provoquer, car ils sont absolument sûrs de toujours gagner.

 

Il y a une petite lueur d’espoir parce que de plus en plus de Juifs démocratiques américains, particulièrement des jeunes citoyens américains juifs, se détournent de « l’État juif » et ne sont plus prêts à soutenir cette politique fasciste d’oppression contre le peuple palestinien.

 

Quand constaterons-nous enfin aussi en Allemagne de tels changements ? Tant que des Juifs continueront à soutenir cet « État juif » et sa politique criminelle d’occupation, qu’ils ne s’étonnent pas d’être aussi tenus pour responsables de ces crimes ! Alors que les grands médias en Allemagne font de la critique d’Israël de l’antisémitisme, ils minimisent la haine de l’Islam bien réelle – tout comme le problème avec les extrémistes de droite que nous avons déjà depuis des décennies et jamais vraiment traité à fond – . Cela commença dès la fin de la guerre car d’anciens nazis sont retournés à des hauts postes et on refusa l’insertion d’émigrants. On était et on est encore occupé à poursuivre les gens de gauche et on est resté « aveugle de l’œil droit ». La majorité des Allemands a tellement bien intériorisé le continuel lavage de cerveau médiatique qu’il sera difficile à effacer. C’est pour cette raison que l’AfD et d’autres partis populistes de droite peuvent s’implanter facilement : ils sont mentalement en connivence avec « l’État juif » quand il s’agit de combattre l’Islam et les Musulmans. Tant que les représentants allemands du peuple dénigreront les critiques d’Israël juifs, qu’ils feront la cour aux « amis d’Israël » et remplaceront l’antisémitisme par du philosémitisme, l’avenir restera sombre en Allemagne.

 

Le mur de Berlin a divisé une ville, le mur sioniste de l’apartheid toute la Palestine

 

Le 13 août, on a commémoré la construction du mur de Berlin 58 ans auparavant. Alors que cette construction de 155 km de long ne divisait « qu’une ville » et que cette division pris fin le 9 novembre 1989 avec la chute du Mur, le mur sioniste de l’apartheid divise toute la Palestine et traverse le territoire palestinien illégalement occupé. Ce mur de la honte construit depuis 15 ans, mesure 760 kilomètres de long et plus de 9 mètres de haut ; selon un rapport de la Cour internationale de justice, commandé par l’Assemblée générale des Nations-Unies, Israël a violé le droit international avec cette construction.  Mais cela ne semble inciter ni le « ministre à cause d’Auschwitz » ni la communauté internationale à réfléchir et cela devrait TOUS nous faire honte ! En tant que Berlinoise de naissance, je sais de quoi je parle ! Alors qu’on entretient le souvenir des morts du Mur (140/327 ?) on oublie de commémorer les milliers de martyrs palestiniens qui ne voulaient que la liberté et l’autodétermination.

 

Nous venons juste d’être témoins comment Maas, le « ministre à cause d’Auschwitz » à la tête de politiciens allemands, se disait honteux et demandait pardon en Pologne pour les crimes nazis allemands : il loua ensuite la résistance allemande et la tentative d’attentat manqué contre Hitler. Quelle hypocrisie ! La plupart des auteurs d’attentats avaient été auparavant des partisans enthousiastes des nazis et, même en tant que « résistants »,  n’ont pas été des démocrates. Si le « ministre à cause d’Auschwitz » prenait le « Plus jamais » vraiment au sérieux, il serait grand temps qu’il ait honte pour les situations insoutenables en Palestine qui devraient le faire réfléchir et changer d’avis. La même chose, quand Maas est allé le 12 août à New York pour prendre la parole dans un débat devant le Conseil de sécurité de l’ONU, sur l’invitation de la Pologne dans le cadre de sa présidence au Conseil de sécurité, à l’occasion du 70ème anniversaire des quatre conventions de Genève : avant son départ, il avait pompeusement annoncé que l’Allemagne voulait s’engager fermement pour le droit international humanitaire. « 70 ans après l’adoption des Conventions de Genève, des personnes protégées sont tous les jours victimes d’atrocités et de l’arbitraire. La communauté internationale doit agir pour que la violation des tabous ne devienne pas un état permanent ». N’avons-nous pas cet « état permanent » en Palestine depuis déjà 71 ans et n’est-ce pas précisément Maas qui répète constamment qu’il est entré en politique à cause d’Auschwitz? Ne devrait-il pas prendre Auschwitz comme critère pour les crimes contre les droits de l’homme en relation directe avec la Palestine et la fondation de « l’État juif » ? Mais il est trop hypocrite et imbu de sa personne, une raison de plus d’avoir honte de la politique étrangère allemande.

 

L’Holocauste : la carte blanche d’Israël pour ses crimes contre les droits de l’homme

 

Nous devrions avoir honte de ce qui se passe au vu et su de tous : c’est la question non résolue qu’on ne doit jamais séparer de l’Holocauste et dont « l’État juif » se sert constamment comme carte blanche pour ses crimes contre les droits de l’homme et le droit international, le vol, les razzias et la propagande sioniste.

 

On doit voir cette résistance continue contre le vol sioniste de leur patrie et la tentative de détruire la mémoire culturelle collective dans le contexte du projet sioniste de judaïser la Palestine et de diaboliser les Palestiniens alors que les Juifs et le sionisme sont glorifiés. « L’État juif » est sous perfusion des Etats-Unis et est considéré comme le modèle occidental pour la stabilisation de la domination américaine au Proche-Orient. Un exemple type d’oppression coloniale sur des terres volées.

 

La cause palestinienne est donc, tout comme le mouvement BDS, un mouvement national et international de libération, libre d’objectifs idéologiques. La signification historique et sacrale du Haram al-Sharif pour les Musulmans du monde entier ne doit pas être négligée. Mais on doit se concentrer sur le fait que l’importance de la libération de la Palestine est une question de fierté nationale et d’intégrité territoriale qui sont systématiquement et constamment violées par le projet colonial sioniste, depuis la fondation de l’État jusqu’aujourd’hui.

 

Ce n’est que quand les Musulmans et les Palestiniens pourront à nouveau prier librement et vivre dans une Palestine libre que nous pourrons fêter joyeusement. En attendant, nous sommes, le cœur lourd, unis dans la solidarité avec les Palestiniens de plus en plus opprimés par le régime sioniste de terrorisme d’État.

 

Tous les partis du Parlement allemands sont les larbins du régime sioniste d’occupation

Bernd Erbel, ancien ambassadeur d’Allemagne en Iraq et en Iran , qui a donné une interview très ouverte et intéressante sur un site internet, a prouvé qu’il y a aussi des Allemands courageux. Les médias ont ensuite lâché les chiens sur lui et, après une campagne de dénigrement du journal Bild, ce diplomate exceptionnel a renoncé à prendre la direction d’Instex. À retenir : ne critique jamais Israël, sinon tu es rétamé pour le public ! Cela prouve, comme le Spiegel nous l’a déjà expliqué, que la « cellule cancéreuse » parmi les médias allemands s’est appropriée le monopole d’interprétation de nos relations avec Israël et les politiciens allemands surtout couards se laissent manipuler. Comment serait-il sinon possible que le ministre des Affaires étrangères Maas, son patron, ait laissé tomber cet excellent diplomate, et surtout expert reconnu de la région ?

https://www.youtube.com/watch?v=6K9-NbqQ8p0

https://www.bild.de/politik/ausland/politik-inland/instex-deutscher-ex-diplomat-stolpert-ueber-skandal-auftritte-bei-youtube-63841386.bild.html

 

Le cas Erbel est entre-temps vraiment symptomatique pour l’Allemagne où tous les partis – l’AfD avec particulièrement de zèle – veulent se faire remarquer en tant que larbins du régime sioniste d’occupation par leur engagement pour « l’État juif » et la diabolisation des Musulmans et des immigrants. Le fait que tant de médias importants contribuent à attiser la peur devrait nous inciter à réfléchir.

 

Jérusalem en tant que capitale de l’oppression devrait nous appeler à lutter pour la liberté de la Palestine et pour la chute du mur de l’apartheid. Je souhaite à tous les amis musulmans et aux Palestiniens de pouvoir prier l’année prochaine dans une Jérusalem libre.

 

Heureux Aïd al-Adha pour la fête du Sacrifice !

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: