Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

<> Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

« La pire des crapules dans tout le pays c’est et ça reste le délateur »

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 31 octobre 2018

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/der-groesste-lump-im-ganzen-land-ist-und-bleibt-der-denunziant-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

 

Heinrich Hoffmann von Fallersleben a mis en plein dans le mille avec sa phrase célèbre[1] que le temps n’altère pas. Verrons-nous bientôt en Allemagne la dénonciation devenir un sport populaire qu’on peur pratiquer en appuyant simplement sur un bouton ou grâce à une app ? Est-ce la première fois? Particulièrement en Allemagne, la délation et la calomnie étaient d’actualité à l’époque nazie où un système de mouchards avait été mis en place avec, pour seul but, celui de trouver les « ennemis du peuple » et les Juifs cachés. On avait peur aussi des corbeaux juifs et, d’après ce que mon père m’a rapporté sur Auschwitz, des kapos juifs. Les collaborateurs juifs étaient particulièrement craints parce qu’ils étaient « très zélés ». Quand Hannah Arendt a avancé sa thèse que les kapos étaient coresponsables de la Shoah et de la mort de six millions de personnes, ce sujet a été immédiatement controversé et déclaré tabou parce qu’on ne devait pas toucher à ce traumatisme juif. Il est intéressant de noter que Hannah Arendt, l’une des intellectuelles juives les plus citées, ne l’est pas quand il s’agit de cette „question sensible“.

 

Un déjà-vu effrayant : un « système de signalement d’antisémitisme »

 

Quand Felix Klein, le commissaire à l’antisémitisme du gouvernement fédéral, a proposé d’établir un nouveau « système de signalement d’antisémitisme » j’ai eu un terrible sentiment de déjà-vu. Si cela ne dépendait que de lui, cela signifierait que même les cas sans violence directe seraient à l’avenir enregistrés. Ainsi, tous les cas devraient être recensés dans ce nouveau système appelé MIRA (Reporting, Information and Computing Centre against Anti-Semitism) et enregistrés au niveau national, pour ensuite combattre l’antisémitisme sur Internet CONJOINTEMENT avec les autorités israéliennes.

 

J’ai été un peu perplexe : « Conjointement avec les autorités israéliennes » et sur le territoire allemand ????? Comment est-ce possible ? Cela s’inscrit-il dans le cadre de l’israélisation sans cesse croissante de l’Allemagne ? Et en plus, en tant que commissaire de la République fédérale ? Est-ce donc l’étape suivante – après les vigiles israéliens dans les institutions juives en Allemagne ? Sommes-nous bientôt de plus en plus entre les mains des gouvernements israéliens – ici de droite – en coopération avec le commissaire à l’antisémitisme et la chancellerie ? Est-ce vraiment encore compatible avec notre Loi fondamentale ?

 

Quelle est la différence entre cette « plateforme de dénonciation » et celle de l’AfD ? Il n’y en a aucune parce que les deux se ressemblent et veulent recueillir les informations sur ce qui ne leur plait pas.

 

Comme ils se ressemblent, l’AfD et « l’État juif d’apartheid » !

 

Alors que chez Klein les enseignants doivent être encouragés à moucharder, l’AfD veut intimider les enseignants critiques qui enfreignent soi-disant le « principe de neutralité ». Comme ils se ressemblent, les extrémistes de droite de l’AfD et les lobbyistes de l’État d’apartheid juif d’extrême-droite !

 

Alors que l’organisation Ditib est critiquée pour sa proximité avec la Turquie, celle des organisations juives et même celle du commissaire à l’antisémitisme du gouvernement fédéral avec Israël ne le sont pas et sont même acceptées. Voilà pour les deux poids, deux mesures quand il s’agit de Juifs.

 

Ne s’agit-il pas plutôt de dénoncer les critiques d’Israël pour les empêcher d’agir ? Quand on cliquera avec particulièrement d’enthousiasme l’option de menu « Dénonciation », nous aurons exactement atteint le point que  nous avions déjà atteint bien trop souvent dans l’histoire de l’Allemagne. On était passé de la Gestapo presque directement à la Stasi qui ont semé la terreur en Allemagne. Comme c’est facile maintenant de dénoncer tout simplement à l’aide du portable ! Qui sait combien de procès vont bientôt être intentés, non pas contre des antisémites, mais contre des partisans du BDS, des critiques d’Israël et des Juifs qui ont soi-disant « la haine de soi ». Il faut étouffer le mal dans l’œuf !

 

Réseau de mouchards de « l’État juif » sous les auspices du gouvernement fédéral ?

 

Combien de délateurs bénévoles et rémunérés vont-ils bientôt s’activer ? Après tout, l’Allemagne a une tradition en ce qui concerne le mouchardage. Comment va s’appeler le nouveau service de dénonciation ? La porte sera grande ouverte pour permettre de dénigrer les personnes gênantes. Y aura-t-il bientôt un réseau de mouchards de « l’État juif » sous les auspices du gouvernement fédéral en Allemagne ? Le « ministre à cause d’Auschwitz » Maas n’a-t-il pas voulu mettre en place un réseau avec l’aide d’Annetta Kahane, l’ancienne « collaboratrice informelle Victoria » sous l’égide d’ARVATO, filiale de la société Bertelsmann, pour « nettoyer » Facebook ?

http://sicht-vom-hochblauen.de/was-rassismus-ist-bestimmen-wir/

 

Qui sait exactement combien de groupes de gauche sont surveillés par les services de renseignement militaires israéliens depuis 2010 ? Cette surveillance concerne surtout les militants et les organisations du BDS et est menée dans la lutte contre la notion inventée de « délégitimation d’Israël ». Cette formule, tout comme la formule magique ingénieuse du « droit d’exister » ne sert qu’à diffamer et à intimider les critiques et les défenseurs des droits de l’homme. Ce département d’espionnage des services secrets qui agit dans le monde entier est financé par beaucoup de millions de dollars américains et est de plus en plus puissant.

 

N’importe qui peut se retrouver coupable, que ce soit celui qui prononce le mot « occupation » en relation avec Israël ou celui qui s’engage pour le peuple palestinien illégalement occupé ! Tous sont des antisémites ! Le zèle judéophile aveugle est devenu politique quotidienne et raison d’État de l’Allemagne et a pris entre-temps des apparences de paranoïa.

 

Fin octobre, le Spiegel a informé sur Wolfgang Seibert, le Juif « ressenti », un escroc et imposteur avec des antécédents judiciaires, qui se « sentait » juif mais ne l’était pas en réalité et occupait quand même le poste de président de la communauté juive de Pinneberg depuis 2003. Il semble que ce phénomène allemand alarmant de « juif ressenti » par opposition aux « vrais »Juifs mais critiques d’Israël, est mieux accepté, apprécié et estimé malgré les mensonges et les tromperies, l’essentiel étant que ces personnes soutiennent l’establishment juif et « l’État juif ». Si bientôt il suffit de se réfugier dans une « identité juive » pour devenir intouchable, il y a quelque chose qui ne va pas en Allemagne. Il y a eu plusieurs cas semblables à celui de Seibert, mais celui-ci est particulièrement flagrant. Cet imposteur et repris de justice plus que « non casher » a été pincé grâce aux rédacteurs du Spiegel ; il avait été protégé jusqu’au bout par le côté juif, jusqu’à ce qu’il décide de démissionner. Cela jette une ombre sur la communauté juive officielle qui avait déjà connu de nombreux scandales et les a étouffés. Tout doit être occulté pour ne pas provoquer d’antisémitisme. Mais « l’Etat juif » s’en charge lui-même avec ses crimes qui n’en sont pas moins réels malgré les manœuvres de diversion.

http://www.taz.de/Vorwuerfe-gegen-Vorsitzenden/!5544665/

http://www.spiegel.de/panorama/pinneberg-wolfgang-seibert-tritt-als-vorsitzender-der-juedischen-gemeinde-zurueck-a-1235446.html

 

Les droits de l’homme ignorés par l’État d’apartheid juif raciste depuis des décennies

 

Comment peut-on maintenir sans le moindre dédommagement la Nakba, l’expulsion de plus de 700.000 Palestiniens, le refus de leur retour légal dans leur patrie, la Palestine ? Depuis des décennies, l’ethnocratie « État d’apartheid juif » dirigée d’une main de fer par une dictature militaire israélienne, ignore les résolutions de l’ONU, la convention de Genève, les arrêts de la Cour internationale de justice ainsi que le respect du droit international et des droits de l’homme. Grâce à l’assimilation croissante de l’État d’Israël, du judaïsme et des lois juives, il est désormais possible de diffamer toute critique comme antisémite,

 

On ne saurait trop insister sur ce point important, surtout en Allemagne, où se déroule actuellement un genre de « rallye Kippa » philosémite, qui a perdu toute mesure. Si des citoyens musulmans doivent intérioriser la Shoah et être forcés de visiter des camps de concentration, il y a quelque chose qui ne va pas et il faut empêcher cela. Si cet « amour des Juifs » prend un caractère embarrassant et satirique, nous devons alors vite nous raviser et réviser notre opinion. Nous avons entre-temps affaire à de véritables extrémistes de droite, antisémites et islamophobes qui représentent un danger concret pour la démocratie. Le fait que l’AfD et ses partisans se rangent si volontiers du côté juif et israélien parce qu’ils veulent « libérer » l’Allemagne des Musulmans, devrait nous faire peur. Personne n’a le droit de faire passer son vote pour un signe de protestation, il n’y a pas d’excuse à voter pour ces dangereux destructeurs ! „Juifs dans l’AfD“ n’est qu’un triste aboutissement d’une politique israélienne totalement erronée, qui est également représentée par le Conseil Central des Juifs afin de détourner l’attention des crimes d’occupation juive par des mises en garde contre un soi-disant « antisémitisme musulman ». Tant que les organisations juives continueront à se solidariser avec « l’Etat juif » et que les politiciens allemands emboiteront le pas, tout espoir sera vain.

Ensemble avec le mouvement BDS pour la liberté de la Palestine

Qui se tait devant l’injustice et se laisse intimider par des calomnies et par un pouvoir juif et chrétien sioniste qui prétend avoir le monopole de parler au nom des Juifs, se trompe. Il est de plus en plus important que nous utilisions ensemble notre arme pacifique la plus efficace dans la lutte pour la liberté de la Palestine : la meilleure arme est le soutien à la campagne BDS « boycott, désinvestissement, sanctions », car rien ne nous rend plus forts et c’est seulement ensemble que nous sommes forts !

N’oublions pas : le vrai antisémitisme prospère dans l’ombre des calomnies et des délateurs.

Par l’instrumentalisation politique de la Shoah et une conversion des termes, « l’État juif » a réussi dans le monde entier à voir de l’antisémitisme partout où Israël est critiqué, ne serait-ce qu’un tout petit peu. Du camp de concentration de Gaza à l’occupation illégale de la Palestine, de la diabolisation de la résistance légitime des Palestiniens en tant que terrorisme, les occupants ont entre-temps réussi à se ranger du côté de la communauté internationale hypocrite dans la « lutte commune contre le terrorisme ».

Il ne nous reste plus qu’à ne pas nous laisser influencer par les politiciens, les médias et les délateurs judéophiles et de ne pas nous mettre à leur service.

La citation reste valable : « La pire des crapules dans tout le pays c’est et ça reste le délateur »

 

 

 

 

[1] Original: „Der größte Lump im ganzen Land, das ist und bleibt der Denunziant“

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: