Haine des Juifs selective Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Commentaire du 20 février 2019

Haine des Juifs sélective

Evelyn Hecht-Galinski
 
Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/selektierter-judenhass-von-evelyn-hecht-galinski/
Traduction : Christiane Reynaud

Je n’aurais jamais cru devoir assister en Allemagne à de telles campagnes ciblées contre des Juifs. Ce qui se passe en ce moment dans ce pays, rappelle fatalement les temps passés. L’État et les médias n’ont-ils pas déjà une fois éliminé les Juifs en Allemagne ? Des existences ont été détruites, tout se répète, heureusement pas physiquement mais seulement mentalement. Les Juifs qui s’engagent pour le respect du droit international dans « l’État juif » et pour le mouvement pacifique BDS peuvent-ils encore se sentir en sécurité en Allemagne ? Ils ne sont pas encore menacés de mort mais leur existence économique et leur droit garanti à la liberté d’expression sont en danger. J’écris depuis longtemps sur la perte de la liberté d’expression quand il s’agit de la critique de la politique israélienne. Une politique ne peut pas être plus hypocrite qu’en Allemagne quand il en va des intérêts de « l’État juif ». Ce ne sont pas les Juifs qui défendent la liberté de la Palestine ou le BDS qui devraient être isolés sur le plan international, mais le régime d’occupation juif.

Des Juifs sont devenus « hors-la-loi » pour les gouvernants

Alors que les Musulmans et les « mauvais » Juifs sont devenus des « hors-la-loi » pour les gouvernants, les Juifs qui méprisent le droit international et les droits de l’homme sont courtisés avec bienveillance. De quel droit les factions des partis, en commençant par la CDU/CSU, le FDP, le SPD jusqu’aux Verts et La Gauche, condamnent-elles la campagne BDS et ses sympathisants comme antisémites ? On peut vraiment se demander s’ils savent ce qu’est l’antisémitisme ! Eux-mêmes ne se considèrent pas comme tels bien qu’ils diffament des Juifs critiques et refusent de mettre des locaux à leur disposition pour leurs conférences.

Des coteries et des partis d’extrême-droite de toute l’Europe s’allient actuellement à « l’État juif » et cela est toléré. Et même si H.M. Broder, le « sioniste endurci de Springer » rencontre des membres de l’AfD ou du FPÖ, on en prend note mais cela n’a pas de suite. De toute évidence, le sionisme de Broder n’a pas si bien fonctionné car il a quitté « l’État juif » où il n’était qu’un parmi beaucoup d’autres et insignifiant, pour revenir en Allemagne et assumer à la perfection son rôle de sayan. Et après les magazines St.Pauli-Nachrichten et Spiegel il a trouvé refuge chez Springer. Ce n’est pas étonnant que Broder diffame l’association « Voix juive » en tant que « bande d’antisémites », une polémique minable et honteuse d’un auteur porno raté.

Der citoyens juifs submergés de haine des Juifs

Il est inconcevable qu’il soit à nouveau possible en Allemagne de submerger de haine une association de citoyens juifs engagés à qui on veut « d’en haut » refuser un prix. Si quelqu’un a mérité le prix de la paix « Göttinger Friedenspreis », c’est bien cette association « Jüdische Stimme für gerechten Frieden in Nahost e.V. – European Jews for a just Peace Germany“. En tant que cofondatrice et aujourd’hui non-membre, je tiens à exprimer clairement ma solidarité avec cette importante « voix juive ».

Stadt, Uni und Sparkasse steigen beim Göttinger Friedenspreis aus

Eklat vor der diesjährigen Vergabe des Göttinger Friedenspreises: Universität, Stadt und Sparkasse ziehen sich als institutionelle und finanzielle Unterstützer zurück. Auslöser ist die Kontroverse um den als Preisträger vorgesehenen Verein. Der Zentralrat der Juden in Deutschland hatte ihn als antisemitisch kritisiert. Es gibt jedoch auch prominente Unterstützer.

Hetz-Pamphlet der Göttinger Rechtsanwältin F. Oldenburg: Erwiderung

Sich öffentlich von dem nicht substantiierten, hetzerischen Vorbringen der Göttinger Rechtsanwältin, Ratsfrau und Fraktionsvorsitzenden F. Oldenburg, zu distanzieren. Ausdrücklich zu bestätigen, dass die Partei sich konsequent für die Verwirklichung der Grundrechte und politischen Freiheiten einsetzt. Nachdrücklich zu erklären, dass Funktionsträgerinnen und -träger aus den eigenen Reihen sich jeder Form der verfassungswidrigen politischen Zensur auf Bundes-, Landes- oder kommunaler Ebene widersetzen.


Si on marginalise les critiques de la politique d’occupation israélienne, il est grand temps de stigmatiser ces sélectionneurs allemands et européens qui répandent à nouveau la haine des Juifs que nous avions déjà eue.. A l’époque, c’étaient les nationaux-socialistes d’extrême-droite qui voulaient éliminer les Juifs à cause de leur religion et maintenant, ce sont les partis allemands qui s’allient avec « l’État juif » et veulent réduire des Juifs au silence.

Si le président du Conseil central des Juifs Josef Schuster, le maire de Göttingen Rolf-Georg Köhler, la présidente de la faction du FDP au conseil municipal de Göttingen Felicitas Oldenburg et le député du FDP au parlement fédéral Konstantin Kuhle s’associent et s’allient contre des Juifs pour empêcher la remise du prix le 9 mars, c’est alors de l’antisémitisme.

Les plus de 30.000 Israéliens qui vivent ne serait-ce qu’à Berlin, seraient bien inspirés de se demander si c’était vraiment une bonne idée de venir vivre dans cette Allemagne qui célèbre maintenant une nouvelle haine des Juifs et qui a « lâché la meute » sur les Juifs qui défendent la liberté d’opinion et le droit des Palestiniens à l’autodétermination. Cela ne rappelle-t-il pas « l’État juif » et sa manière de traiter les critiques de l’apartheid raciste et de la politique d’occupation ? Qu’y a-t-il, je vous le demande, d’anti-israélien à s’engager pour une Palestine libre ?

Les ennemis des Juifs, ce sont ceux qui soutiennent l’occupation sioniste de la Palestine

Le mouvement BDS, fondé en tant que voix de la société civile palestinienne qui s’inspire du mouvement anti-apartheid d’Afrique du Sud, est pour nous un exemple à suivre que nous devrions tous soutenir. De plus en plus de Juifs éminents soutiennent ce mouvement BDS et cela fait peur au régime sioniste et au lobby pro-israélien agissant dans le monde entier. Ce n’est pas nous, les partisans du BDS, qui sommes antisémites mais les partisans de l’occupation sioniste de la Palestine car, en fin de compte, ce sont eux qui nuisent aux citoyens juifs dans le monde entier.

Demandons-nous pourquoi le soi-disant antisémitisme « musulman » et « de gauche » est constamment inculpé alors qu’en fait il se positionne clairement comme antisionisme et critique d’Israël. Si les Musulmans sont les Juifs d’aujourd’hui et sont couverts de haine et de xénophobie c’est pour détourner l’attention des crimes de « l’État juif ».

Si on consulte les médias, on constate depuis des mois l’augmentation des campagnes ciblées contre le soi-disant antisémitisme qui n’a rien à voir avec la réalité. Une vague de propagande, dirigée par une astucieuse « hasbara scientifique », est en cours pour faire avancer l’israélisation de l’Allemagne et la judaïsation de la Palestine, tout ça avec l’aide des alliés « chrétiens-sionistes ». Les crimes meurtriers pendant les manifestations à Gaza, les assassinats d’enfants, les destructions de maisons et les vols constants de terres ne sont pas rendus publics en Allemagne et l’opinion est dupée par le mantra sans cesse répété de « la solution à deux États » qui n’est plus réalisable, une illusion abandonnée depuis longtemps.

Dire enfin « ses quatre vérités » !

Il faut enfin parler franchement des conditions réelles dans « l’État juif ». Vu la construction de colonies, la discrimination et la marginalisation des Palestiniens musulmans et chrétiens, on ne peut plus considérer Israël comme une démocratie, même si ici on s’enflamme toujours pour la « communauté de valeurs judéo-chrétiennes ». Quelles sont ces valeurs ? Marginalisation aussi en Allemagne des « mauvais » Juifs qui osent s’opposer à l’occupation illégale de la Palestine ? Marginalisation des Musulmans et de l’islam qui ne sont pas adaptés à cette « communauté de valeurs » ? Ne devrait-on pas entre-temps avoir honte d’appartenir à cette « communauté de valeurs » ?

Alors qu’on exagère de plus en plus sur les dangers émanant de la Turquie, de la Russie et de l’Iran – qui, contrairement à Israël, n’a jamais attaqué aucun pays et que les politiciens américains et les lobbyistes pro-israéliens présentent comme un « planificateur d’Holocauste » – la « peur allemande » marche toujours. Entre-temps, la propagande allemande de haine devrait nous faire plus de soucis.

Les « gilets jaunes » diffamés comme antisémites

Maintenant, même les « gilets jaunes » sont diffamés comme antisémites en France. Parce qu’Alain Finkielkraut, le provocateur de tendance à droite, a été insulté en tant que « sale sioniste » ? N’était-ce pas lui qui dans « L’identité malheureuse », un essai plus que controversé paru en 2013, avait mis en garde contre les conséquences de l’immigration massive et la tendance de la gauche à nier l’antisémitisme des jeunes immigrants ? Il est aussi connu depuis longtemps pour son amour ardent pour Israël. Maintenant, la justice et la France enquêtent avec grand émoi comment « l’Immortel » de l’Académie française qui a atterri tout à fait « par hasard » dans une manifestation de gilets jaunes n’a pas été accueilli avec sympathie.

Alain Finkielkraut zu Antisemitismus: „Das ist die Rhetorik der Islamisten“ – WELT

Ausland Antisemitismus in Frankreich Auf einer Demonstration der Gelbwesten in Frankreich wird der Philosoph Alain Finkielkraut massiv antisemitisch beleidigt. Der Aufschrei in dem Land ist groß. Der 69-Jährige warnte nun vor einer neuen Form von Antisemitismus. Der Philosoph Alain Finkielkraut bewahrt einen kühlen Kopf, nachdem er am Samstagnachmittag am Rande der Demonstration der sogenannten Gelbwesten in Paris beschimpft und diskriminiert wurde.

Académie Française: Ein Jude in der Akademie

„Habemus Papam“, jauchzte Elisabeth Lévy in „Causeur“, als Alain Finkielkraut in die Académie Française gewählt wurde. Den unerwarteten Triumph des einstigen Maoisten wertete die Zeitschrift der Neokonservativen als „Sieg in der Schlacht der Ideen“. Dieser Tage haben seine Freunde Finkielkraut das Schwert übergeben, mit dem die vierzig Mitglieder der Akademie – „Unsterbliche“ genannt – die Werte der französischen Kultur verteidigen.


La manifestation à grande échelle contre l’antisémitisme, prévue pour mardi, arrive juste à point et devrait être dans l’esprit du Président Macron qui peut espérer se débarrasser de cette façon des gilets jaunes détestés sans avoir à discuter des problèmes.

Il n’y a vraiment rien de plus efficace que de se servir de l’antisémitisme comme terme de combat ! Antisémitisme et Holocauste sont les mots sensibles qui, par leur instrumentalisation, font taire tous ceux qui ne se montrent pas « aux normes de l’État ». Cela touchera bientôt des écrivains critiques, des intellectuels et des critiques. Cette évolution en France est plus qu’inquiétante. Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, trouve, elle aussi, les attaques verbales contre Finkielkraut « choquantes » et suppose qu’il y a infiltration de « l’extrême-gauche antisémite » dans les manifestations des gilets jaunes. Nous avons ici à nouveau affaire à la complicité de la droite avec les sionistes qui a l’Europe bien en main. Au lieu de discuter des gilets jaunes et des provocations de Finkielkraut, il vaudrait mieux s’occuper des problèmes que Macron n’a pas résolus, sinon par de grandes promesses.

Quand la politique ne consiste plus qu’en idées préconçues d’ennemis et en manœuvres de diversion

Pourquoi n’apprend-on rien des accords complémentaires signés par Merkel et Macron à Aix-la-Chapelle ? Toutes ces manœuvres de diversion ne servent qu’à dissimuler les problèmes et l’armement. Si la politique ne consiste plus qu’en idées préconçues d’ennemis, en manœuvres de diversion et en disparités nous devrons bientôt nous préparer à des temps encore plus difficiles et cela deviendra vraiment dangereux pour la démocratie.

Paris und Berlin stimmen Waffenexporte ab

Die Rüstungszusammenarbeit zwischen Deutschland und Frankreich wird enger. Ein gemeinsamer Kampfpanzer ist ebenso in Planung wie ein Kampfflugzeug. Damit sich beide Partner beim Export in Drittstaaten nicht in die Quere kommen, sprechen sie sich ab – was die Opposition scharf kritisiert.

Tant que « l’État juif » n’aura pas rempli un minimum de conditions démocratiques, on ne peut pas reconnaître « l’existence » de ce pays sans frontières définies. Ce n’est qu’à l’intérieur des frontières de 1967 qu’Israël a le droit d’exister.

Tant qu’il y aura cette nouvelle haine sélective des Juifs en Allemagne, les politiciens qui la pratiquent ne seront en aucun cas dignes d’être élus. Nous devons sans cesse protester quand on veut nous priver de notre liberté d’expression, un droit fondamental de la constitution. Ce n’est pas nous qui sommes du mauvais côté, mais ceux qui font cette sélection : on ne peut pas le dire assez souvent pour que cela soit intériorisé.

Pas en notre nom !

Ce n’est pas nous qui sommes des antisémites mais ce sont les « ennemis des Juifs et les ennemis des Musulmans » de la droite qui soutiennent « l’État juif » et sa politique contraire aux droits de l’homme et au droit international.. Nous disons : Pas en notre nom !

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: