Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

La Palestine, condamnee pour l´eternite? Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

La Palestine, condamnée pour l’éternité ?

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 6 septembre 2017

Traduction : Christiane Reynaud

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/palaestina-verdammt-in-alle-ewigkeit/

 

Ce qui s’est passé dimanche dernier à la télévision, lors du soi-disant « Duel des chanceliers » entre la Chancelière chrétienne-démocrate (CDU) et son opposant social-démocrate Schulz (SPD) m’a laissée pantoise. L’adversaire du SPD a effectivement exploité les sujets Turquie et Palestine.

 

Si Schulz devait devenir chancelier (ce qui, j’espère, n’arrivera pas) il plaidera pour la fin des négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne. Ne sait-il pas, en tant qu’ancien président du Parlement européen, que ces soi-disant négociations d’adhésion ne sont qu’un mirage, tout comme les soi-disant négociations de paix entre « l’État Juif » et les Palestiniens ? Qu’est-ce qui a donc poussé Schulz à devenir partisan de la ligne dure ? Croit-il vraiment pouvoir encore gagner des voix d’extrême droite et d’extrême gauche ? Il est clair que cet ancien libraire de Würselen, alcoolique abstinent qui souffre de surestimation de soi, cherche désespérément à redorer son blason pour acquérir quelques points de pourcentage de plus qu’aux résultats catastrophiques des sondages.

 

Ce candidat du SPD m’est devenu tout à fait insupportable et inéligible après sa déclaration au sujet de jeunes hommes palestiniens. À la question de Maybritt Illner (de la chaîne de télévision ZDF) qui demandait à Mme Merkel si « l’Islam a sa place en Allemagne », Mme Merkel a défendu sa déclaration en ajoutant qu’il était « conforme à la constitution » mais exigea que le clergé islamique se démarque davantage du « terrorisme islamiste ».

 

Cependant, j’aurais aimé entendre une fois cette même exigence de la Chancelière allemande envers les « amis de l’occupation judéo-sioniste » en Allemagne qui se solidarisent constamment avec le « régime d’occupation et de terrorisme d’État judaiste ». Je lui demanderais si cette atteinte à la dignité humaine est compatible avec notre Loi fondamentale et avec l’article 1 de la constitution. En effet, il y est écrit :

 

(1) « La dignité de l’être humain est intangible. Tous les pouvoirs publics ont l’obligation de la respecter et de la protéger ».

2) « En conséquence, le peuple allemand reconnaît à l’être humain des droits inviolables et inaliénables comme fondement de toute communauté humaine, de la paix et de la justice dans le monde ».

 

Je doute depuis longtemps que les politiciens allemands adhèrent à cet article et agissent en conséquence, surtout après ce débat télévisé extrêmement douteux qui nous a, en plus, été prescrit comme « programme obligatoire » par diverses chaînes de télévision. Mais il nous restait le bouton pour éteindre !

 

La question que je me pose est comment concilier ce principe constitutionnel allemand absolu avec la tentative progressive et rampante de saper de nombreux droits fondamentaux ? Cela concerne les expulsions douteuses, les écoutes clandestines, les nouveaux scanners de reconnaissance faciale, les restrictions du droit de manifester, la réduction de la liberté de réunion, les lock-outs et les bouclages lors des visites officielles et des sommets qui ne servent qu’à se célébrer soi-même et de bloquer la population comme un chien en laisse selon le slogan « Défense d’entrer ».

 

Qu’en est-il des livraisons d’armes plus que douteuses, même dans des régions en crise, ainsi que de la collaboration avec des dictateurs et des régimes terroristes, donc de « l’israélisation » de l’Allemagne ?

 

Mais j’en reviens à ma question principale : comment peut-on concilier le principe constitutionnel avec la clause supplémentaire de la « sécurité d’Israël » comme « raison d’État » allemande  que les deux candidats ont défendue et soutenue.

 

Ce que je critique surtout et considère comme une insolence de la part de l’opposant Schulz, c’est d’avoir parlé de « l’antisémitisme profond » des jeunes hommes palestiniens à qui on doit dire que la sécurité d’Israël fait partie de la raison d’État en Allemagne.

 

Je pense qu’il s’agit d’un impair totalement inutile de ce candidat qui aurait plutôt dû se solidariser avec les Palestiniens menacés, occupés, privés de leurs droits et qui sont exposés depuis des décennies ( !)  au terrorisme de « l’État Juif ». Cet engagement en faveur de la Palestine et des Palestiniens devrait enfin être à l’ordre du jour d’un ancien politicien européen du SPD. Au lieu de cela, il a diffamé une communauté – sous occupation -. Je me demande si Schulz n’a pas été « coaché » par des représentants du Conseil Central des Juifs ou de l’ambassade d’Israël ?

 

J’ai de toute façon un mauvais souvenir de cet ancien président du parlement européen après avoir été invitée le 25 février 2014 par un ami, (encore) membre du SPD, à l’inauguration de l’exposition sur la Nakba au Parlement de Strasbourg. J’y ai appris que Schulz avait refusé d’inaugurerr cette importante et remarquable exposition sur la fuite et l’expulsion des Palestiniens en 1948, et même de lui faire l’honneur d’une visite de « 2 minutes ».

 

Voilà « la solidarité » du groupe parlementaire des socialistes et des sociaux-démocrates au Parlement européen avec la Palestine occupée. La vieille citation, un peu modifiée, à l’égard des sociaux-démocrates, me semble encore valable : « Qui a trahi les Palestiniens? Les sociaux-démocrates » !

 

C’est d’ailleurs le groupe Alliance des démocrates et des Libéraux (ALDE) qui a rendue l’exposition Nakba possible bien que leur membre libéral Graf Lambsdorff, vice-président du Parlement européen, soit un ami « déclaré et inconditionnel » d’Israël.

 

Avec cette diffamation d’un groupe de personnes, indigne d’un candidat à la Chancellerie, Schulz s’est à mon avis disqualifié en tant que chancelier.

 

La chancelière Merkel dont je ne suis certes pas une sympathisante, ne se serait cependant pas permis un tel fiasco, une telle impertinence, pour gagner des voix gratuitement aux frais des plus faibles, les Palestiniens opprimés, occupés, privés de leurs droits et de leur souveraineté par « l’État Juif ».

 

Schulz, par contre, a lancé sans nécessité une diffamation qui ne fera sûrement pas de lui une alternative attrayante éligible, ni pour les Palestiniens et les sympathisants de la Palestine, ni pour les nombreux électeurs turcs.

 

Mais ce que l’on peut attendre des collègues de gauche, des Verts et des libéraux au sujet de la Palestine ne semble pas plus prometteur et me laisse dans l’embarras devant l’urne électorale.

 

Cependant, je n’en ai pas cru mes yeux en voyant qu’avec le soutien des médias, on accepte que le journal Jüdische Allgemeine, « l’organe central » du Conseil Central des Juifs, le Jerusalem Post et, dans leur foulée, naturellement aussi le Vert philosémite Volker Beck se mêlent  de la campagne électorale allemande et critiquent la présence de « Palestiniens radicaux » sur les listes du Parti marxiste-léniniste d’Allemagne (MLPD).

 

Volker Beck a même demandé pourquoi le FPLP n’était pas interdit. Les candidats font partie du Front Populaire de Libération de la Palestine, qui figure certes sur la liste de l’UE des organisations terroristes (à l’initiative d’Israël ?) mais qui n’est, heureusement et à juste titre, PAS INTERDIT en Allemagne. Le parti MLPD a bien une liste avec des candidats du FPLP mais elle ne prend pas part indépendamment aux élections: le MLPD a des candidats d’au moins dix nationalités sur sa liste et il est, à ma connaissance, le SEUL parti en Allemagne qui s’engage pour la liberté de la Palestine : ce point figure même dans son programme électoral.

http://www.moz.de/artikel-ansicht/dg/0/1/1600880

 

Entre-temps les représailles judaistes de plus en plus graves du régime de Netanyahou contre les Palestiniens et la Palestine progressent, pratiquement ignorées par la politique allemande et le public. Netanyahou célèbre les 50 ans de l’occupation de la Palestine dans une colonie judaiste illégale sur des terres palestiniennes volées et assurent à ses habitants illégaux qu’ils sont venus là pour y rester à jamais. Et il leur promet aussi que, sous son régime, aucune colonie ne sera évacuée et que Jérusalem restera pour toujours la capitale indivisible de « l’État Juif ». Dès son retour à Jérusalem il débloqua encore des millions pour de nouvelles colonies en Palestine illégalement occupée.

https://deutsch.rt.com/der-nahe-osten/56469-zum-50-jahrigen-siedlungsjubilaum-schwort/

 

La ministre israélienne de la Justice Ayelet Shaked, sioniste hardcore et partisante de l’occupation, attaque et proclame que « le sionisme ne courbera plus la tête » devant le système universel des droits individuels ». Elle a annoncé la nouvelle constitution, soutenue par son parti, le Likud, et par Netanyahou, et approuvée en première lecture par le Parlement, qui définit Israël en tant « qu’État-Nation du peuple juif », comme « une révolution morale et politique ». Ce projet de loi permet que « le droit à l’autodétermination nationale » ne soit valable que pour les Juifs et que, par exemple, la langue officielle arabe soit déclassée en « langue avec un statut spécial ».

 

On imagine ce que cela signifie pour les 20 «% de Non-Juifs, principalement des Palestiniens avec passeport israélien, des Bédouins dont les expulsions se multiplient dans des dimensions insoupçonnées et le peu de Chrétiens qui restent en « Terre Sainte occupée » !

 

Puisse cela enfin ouvrir les yeux de ceux qui ne voulaient jusqu’à présent pas admettre que « l’État Juif » est un État d’apartheid et qu’ils soutiennent maintenant les mesures de la campagne BDS !

 

C’est justement à cause du passé allemand que nous ne devons pas fermer les yeux devant l’injustice et quand cette soi-disant « unique démocratie au Proche-Orient », l’ethnocratie « État Juif », vole des terres, les occupe, y fait un nettoyage ethnique et raciste et les judaïse à tout-va. J’avais espéré autre chose ( !) de la part des politiciens allemands de TOUS les partis : 50 ans de silence devant l’injustice après la deuxième occupation et 69 ans après la fondation de « l’État Juif » aux dépens de l’expulsion et de l’occupation sans pareille d’un peuple, ça suffit !

 

J’en appelle donc aux politiciens et aux électeurs allemands de réfléchir combien de temps encore cette situation illégale et intenable doit perdurer avec l’aide de l’Allemagne.

 

La Palestine, condamnée pour l’éternité?

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: