La Palestine n’est pas encore libérée Evelyn Hecht-Galinski Traduction: Christiane Reynaud

 

La Palestine n’est pas encore libérée

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire  du 13 mai 2020

Texte original: http://sicht-vom-hochblauen.de/die-befreiung-palaestinas-steht-noch-aus-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction: Christiane Reynaud

 

Le 8 mai 2020 , jour anniversaire de la fin de la guerre et de la libération du fascisme par l’Armée rouge, le président fédéral Steinmeier a tenu son discours obligatoire et a réussi à éviter de citer les courageux soldats de l’Armée rouge comme libérateurs. Et cela à Berlin où, après la victoire sur l’Allemagne fasciste, deux soldats soviétiques ont hissé le drapeau rouge sur le Reichstag bombardé, comme le témoignent de nombreuses photos impressionnantes.

Un climat hostile envers la Russie

Cette omission lamentable est non seulement une insulte pour les peuples soviétiques mais elle vise surtout, ici en Allemagne, avec l’appui d’un président fédéral, à engendrer un climat hostile envers la Russie! Jusqu’à présent, selon les sondages, ce n’est pas le cas. Au contraire, la majorité des Allemands veulent vivre en paix avec notre voisine la Russie.

La guerre a fait 27 millions de morts russes

Dans ce discours, il a voulu commémorer globalement « ensemble avec des représentants des Alliés de l’Ouest et de l’Est » mais sans mentionner explicitement les soldats de l’Armée rouge. Ne sont-ce pas les soldats soviétiques qui ont eu à déplorer 27 millions de morts pendant la guerre par l’Allemagne fasciste ? Pas un mot là-dessus n’est sorti des lèvres pincées de Steinmeier. Le Russie et Poutine ne sont pas seulement devenus ennemis de l’arène politique allemande – mais pas de la population allemande –  depuis que la Russie a rattaché la Crimée à la Fédération russe après une demande d’adhésion.

Les sanctions illégales contre la Russie sont maintenues

On suit aveuglément les États-Unis, l’alliance transatlantique belliqueuse et les campagnes de dénigrement de l’OTAN mais quand il s’agit de la Russie, on a sans cesse recours à l’argument du droit international. On est même prêts à accepter des dommages considérables pour l’économie allemande et on maintient les sanctions contraires au droit.

Steinmeier n’a pas trouvé un mot pour les Musulmans dans les rangs des libérateurs

Dans son discours, Steinmeier n’a pas trouvé non plus un mot pour les nombreux Musulmans qui ont combattu aux côtés des libérateurs dans cette guerre d’extermination ou ceux dont la résistance politique a coûté la vie. Parmi les innombrables prisonniers de guerre soviétiques se trouvaient également de nombreux Musulmans des différentes républiques soviétiques. Steinmeier a également oublié les Musulmans qui se sont retrouvés soit comme résistants, soit comme combattants dans les camps de concentration, qui ont dû endurer les conditions les plus terribles et n’ont pas pu pratiquer leur religion. C’est un chapitre jusqu’à présent passé sous silence de l’Histoire et qui ne correspond pas à l’image qu’on se fait aujourd’hui des Musulmans.

A la cérémonie œcuménique manquait un imam

Ce comportement ignorant  s’est poursuivi lors de la cérémonie œcuménique dans le Berliner Dom (la cathédrale de Berlin) à laquelle participaient des représentants catholiques, protestants, une cantora juive et un archiprêtre comme représentant des Églises chrétiennes en Allemagne mais aucun imam comme représentant des Musulmans. C’est un affront qu’aucun représentant de cette religion mondiale n’ait été invité à cette cérémonie commémorative. Une question me revient à l’esprit : que vient faire là une référence à Dieu ? Pourquoi célèbre-t-on  une cérémonie religieuse pour une commémoration politique ? Il semble que nous soyons plus éloignés que jamais de la séparation de l’Église et de l’État, car l’influence de la religion en Allemagne s’accroît.

https://dbk.de/nc/presse/aktuelles/meldung/oekumenischer-gottesdienst-zum-gedenken-an-das-ende-des-zweiten-weltkriegs/detail/

Cet « esprit de guerre froide » doit être mis à la poubelle de l’Histoire

Si la démocratie forte que le président fédéral  met autant en avant fonctionnait, « l’esprit de guerre froide », attisé justement par des parlementaires allemands, atterrirait enfin dans la poubelle de l’Histoire. Que se passe-t-il au contraire ? On nous présente sans cesse de « nouveaux anciens » ennemis pour justifier les coûts associés aux chiffres croissants pour l’armement. L’OTAN, les armes nucléaires stationnées sur le sol allemand nous sont vendues comme des mesures vitales pour le „maintien de la paix“. C’est exactement le contraire. Le commissaire militaire, heureusement sortant, plaide déjà pour l’utilisation de drones armés, tout à fait dans l’esprit de la « ministre de la guerre » Kramp-Karrenbauer. Pas un mot du président fédéral contre ce nouveau type d’armement, seulement 75 ans après la fin de la guerre et la libération d’Auschwitz le 27 janvier, d’ailleurs aussi par l’Armée Rouge. Toutes ces dates ne sont pas concevables sans l’Armée de libération soviétique. Mais on n’en parle honteusement pas dans l’enthousiasme transatlantique et l’orgie d’armement.

« L’histoire allemande est une histoire brisée – avec la responsabilité de l’assassinat et de la souffrance de millions de personnes. Cela nous brise le cœur. Ce n’est donc qu’avec un cœur brisé que l’on peut aimer ce pays ». Mais cela n’empêche pas Steinmeier de se livrer à un armement massif et au scénario menaçant de l’encerclement infâme de la Russie ainsi qu’à d’autres  services sur le plan militaire pour les États-Unis et l’OTAN, aux frais des contribuables allemands !

« Plus jamais ! », c’est l’engagement que nous avons pris après la guerre. Mais ce « Plus jamais » signifie avant tout, pour nous Allemands, « Plus jamais seuls ! ». Si on regarde « l’avancée rampante vers l’Est » et l’encerclement de la Russie ce « Plus jamais » de Steinmeier signifie en réalité »Plus jamais seuls sur le sentier de la guerre »…

La dignité de l’être humain est intangible

Il cita ensuite l’article 1 de la Loi fondamentale allemande : « La dignité de l’être humain est intangible » ce qui est trop souvent violé, particulièrement en Allemagne. En effet, la dignité de l’être humain est intangible et, je souligne, aussi pour les Palestiniens, les Musulmans et les partisans du BDS, ainsi que pour les critiques d’Israël !

https://www.zdf.de/nachrichten/video/zweiter-weltkrieg-rede-steinmeier-8-mai-kriegsende-100.html

Pas de commémoration de l’Holocauste sans souvenir de la Nakba

Je me suis donc naturellement posé la question si nous pouvons et avons le droit de rappeler aujourd’hui l’Holocauste et Auschwitz sans mentionner la Nakba et le nettoyage ethnique de la Palestine qui en découle ? Steinmeier a dit : « Ce n’est pas de reconnaître sa responsabilité qui est une honte, c’est le déni qui en est une ». Comme c’est vrai ! Jusqu’à présent, « l’État juif » n’a pas fait travail de mémoire au sujet de la Nakba et des atrocités sionistes associées ; il a encore moins indemnisé les victimes et permis aux millions de réfugiés brutalement expulsés de revenir dans leur patrie, la Palestine. Ce droit légitime leur est toujours refusé. Et l’occupation illégale de la Palestine avec les prochaines  annexions  prévues et la judaïsation  éternelle de la Palestine en violation du droit international vont être scellées avec l’aide des États-Unis.

Pourquoi rejette-t-on des sanctions contre le régime juif d’apartheid ?

Le président fédéral Steinmeier a-t-il dit quelque chose à ce sujet ? Non, tout comme le gouvernement fédéral allemand, il soutient la raison d’État pour « l’État juif ». L’Allemagne refuse de prendre des sanctions qui s’imposent depuis longtemps contre le régime d’apartheid juif.

Responsabilité envers les Palestiniens à l’occasion de la commémoration du 8 mai

Cela soulève la question de la responsabilité envers les Palestiniens, qui devrait également faire partie de la commémoration du 8 mai et devrait être considérée dans ce contexte. L’Allemagne est aussi et particulièrement responsable de « chaque goutte de sang » versée jusqu’à présent à cause de l’occupation, car elle a activement aidé au maintien de cette occupation. Quand l’Allemagne et l’UE vont-elles enfin suivre la demande d’un réseau de groupes européens de défense des droits de l’homme et imposer des sanctions contre « l’État juif » ?

https://www.middleeastmonitor.com/20200507-eu-must-impose-sanctions-on-israel-rights-groups-say/

La Nakba est commémorée dans le monde entier le 15 mai

Combien de temps l’Allemagne veut-elle encore regarder sans réagir comment les occupants juifs oppriment, humilient, exproprient et assassinent le peuple palestinien ? Justement à cause de notre Histoire, le « Plus jamais ça » implique d’assumer sa responsabilité pour le peuple palestinien.  Un devoir important, 75 ans après la fin de la guerre et 72 ans après la Nakba, dont la commémoration est célébrée dans le monde entier le 15 mai. https://www.bdsmovement.net/news/take-action-mark-72-years-nakba-with-keytojustice

Hisser le drapeau de la Palestine

Il faut donc rejeter catégoriquement la demande de la Société germano-israélienne (DIG) de montrer le « drapeau de l’amitié » pour l’État juif d’apartheid et d’occupation et d’appeler les municipalités et les administrations de districts à hisser le drapeau d’Israël le 12 mai. Cette provocation de mauvais goût consistant à hisser le drapeau à  l’étoile de David  maculé de sang , symbole de l’oppression palestinienne, est destinée à commémorer l’établissement de relations diplomatiques il y a 55 ans. Uwe Becker, le président controversé de la DIG, a même rappelé la raison d’État. A cette occasion, c’est le drapeau de la Palestine qui devrait être hissé au lieu de celui à l’étoile de David, en tant que symbole de la liberté de la Palestine qui n’est encore pas acquise.

Manœuvres de diversion bien connues pour les crimes sionistes de l’occupation

C’est seulement dans la tradition bien connue du lobby pro-israélien qu’il faut comprendre l’augmentation du nombre de délits antisémites propagée presque quotidiennement et actuellement de façon accentuée par les médias. Cela n’est-il pas également antisémite de dénigrer les critiques d’Israël juifs et de bloquer des comptes juifs ou ceux d’organisations critiques d’Israël : ça ne rappelle rien ? Ces manœuvres de diversion bien connues doivent détourner l’attention des crimes sionistes de l’occupation et de l’annexion imminente de territoires palestiniens ainsi que de la perte croissante de démocratie dans « l’État juif », avec toutes ses conséquences. Il faut s’attendre en fait, qu’après la prestation de serment de ce nouveau « régime d’annexion », des protestations s’élèvent dans le monde, y compris en Allemagne. Si les citoyens de « l’État juif » ont voté pour ce régime et décidé d’intensifier l’oppression et l’occupation, la résistance devient un devoir et la résistance palestinienne d’autant plus. C’est aussi dans ce contexte qu’il faut comprendre l’offensive allemande au sujet du Hezbollah, juste en ce moment.   Le Hezbollah est une importante organisation de résistance et un parti élu au sein de la coalition au Liban. Comment donc préparer le terrain ? En ciblant encore plus les accusations d’antisémitisme dans la politique quotidienne et en laissant libre cours au commissaire fédéral à l’antisémitisme  en tant que « roquet mordeur ». Ce commissaire doit être remplacé de toute urgence par un commissaire au racisme.

Pendant ce temps, la Palestine, l’occupation illégale et le peuple palestinien  résistant reçoivent de moins en moins d’attention politique et médiatique, tout à fait selon le souhait de la hasbara et de ses auxiliaires mondiaux, les sayanim.

« L’État juif » contrecarre systématiquement même la résistance non violente

Quand « l’État juif » utilise constamment tous les moyens possibles pour contrecarrer même la résistance non-violente, quand les soldats lourdement armés de « l’armée juive de défense la plus morale » procèdent à des exécutions extrajudiciaires de Palestiniens et les traitent ainsi comme des terroristes d’État, le « Plus jamais »  dégénére en une expression vide de sens, un rituel sans valeur, avec tout aussi peu de valeur que la référence aux valeurs communes « judéo-chrétiennes » et aux sermons hypocrites à la Steinmeier !

Les Palestiniens doivent se voir accorder les mêmes droits à l’autodéfense

Tant que la communauté allemande et internationale continueront à fermer les yeux sur les expulsions, les expropriations criminelles de Palestiniens et la mort lente et toujours plus rapide du peuple palestinien, tant qu’elles laisseront faire le nettoyage ethnique et participeront, même activement, à l’armement du régime sioniste et à son financement, on devra enfin accorder aux Palestiniens les mêmes droits à l’autodéfense que le régime sioniste se l’accorde constamment pour justifier les massacres, comme l’a déjà souligné la chancelière Merkel. Mais si on refuse ce droit légitime de résistance aux Palestiniens, la dignité de l’être humain est en danger en Palestine ! Il devient donc de plus en plus urgent de soutenir activement le mouvement BDS croissant dans le monde entier, justement en ces temps de tentatives déchainées sionistes d’intimidation et de diffamations. C’est la seule façon de mettre fin à cette occupation violente et meurtrière. La Palestine n’est pas encore libérée et, comme disait le grand Nelson Mandela : „Nous ne savons que trop bien que notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens“.

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: