Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

La place de Trump et de Netanyahou est devant la Cour pénale internationale Evelyn Hecht-Galinski Traduction: Christiane Reynaud

La place de Trump et de Netanyahou est devant la Cour pénale internationale

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 8 janvier 2020

Texte original: http://sicht-vom-hochblauen.de/trump-und-netanjahu-gehoeren-als-kriegsverbrecher-vor-den-internationalen-strafgerichtshof-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction: Christiane Reynaud

 

Quand on lit les principaux médias allemands on se rend compte qu’ils ne considérent l’assassinat ordonné par Trump du général iranien Qassem Soleimani que comme une question de „sécurité de l’État juif“ et montrent, une fois de plus, leur opinion partiale philosémite d‘où leur manque criminel de respect et d’empathie pour le monde musulman arabe ou iranien.

Un meurtre infâme que rien ne peut justifier

Avec ce meurtre infâme, que rien ne peut justifier, d’une des hautes personnalités  de l’Iran, ni les États-Unis, ni „l’État juif“ qui depuis des années pousse à la guerre contre l’Iran, ne se sont rendu un service. Même si les politiciens, de Netanyahou jusqu’aux soi-disants „politiciens de gauche“ exultent, la grande majorité de notre société a été témoin, une fois de plus, du manque de scrupules avec lequel les „terroristes d’État“ dirigeants Trump des États-Unis et Netanyahou d‘Israel tentent de détourner l’attention de leurs problèmes internes pour gagner les élections.

Clairement l‘empreinte de „l’État juif“

Cet attentat porte clairement l‘empreinte de „l’État juif“ en tant qu’instigateur. D’après les rumeurs, Trump n’avait-il pas téléphoné à Netanyahou avant de prévenir quelqu’un d’autre de son horrible projet pour obtenir de nouvelles instructions, et le Mossad n’avait-il pas la victime de l’assassinat sur sa liste noire depuis des années, après que plusieurs complots pour assassiner Soleimani aient été annulés? Plusieurs médias arabes, de même qu’actuellement Israel heute, ne parlent-ils pas de la tentative d’assassinat, découverte au dernier moment, de Soleimani quand il a voulu se rendre au mémorial à la gloire de son père défunt? A la suite d’un avertissement, les autorités iraniennes avaient découvert une bombe sous un siège qui lui était destiné. En 2008 déjà, Soleimani avait été dans la ligne de mire des assassins lors de sa rencontre à Damas avec le leader du Hezbollah Imad Mougniyah, qui a été assassiné par le Mossad.

https://www.israelheute.com/erfahren/analyse-was-war-israels-rolle-bei-der-toetung-soleimanis/

Unis dans l’allégresse après le crime de Trump

Dans „l’État juif“, les habitants sont unis dans l’allégresse après le meurtre ordonné par Trump et c’est bien le plus terrible, ce qui devrait tous nous inquiéter, cette horrible propagande qui n’hésite même pas à insulter gravement Soleiman dans la mort et à faire la louange de sa propre force. Le sionisme et le régime états-unien ont perdu toute moralité et ont laissé derrière eux la derrnière étincelle de décence. Avec sa menace ouverte de commettre un crime de guerre en attaquant le patrimoine culturel de l’Iran,, Trump prouve qu’il est une personne primitive, odieuse et surtout inculte pour laquelle l’État de droit et la dignité humaine ne sont pas valables: pour lui ne compte que l’intérêt personnel.

https://www.hrw.org/news/2020/01/05/us-trump-threatens-war-crimes-against-iran

https://www.timesofisrael.com/netanyahu-lauds-trump-for-killing-of-irans-soleimani-says-israel-stands-by-us/

Entrer dans l’Histoire en tant que martyr

Le général Qassem Soleimani était un adverservaire intelligent de la politique criminelle et meurtrière états-unienne ; il a fait un excellent travail en tant que commandant de la Force Al-Qods. Lui qui a commencé sa carrière militaire lors de la Révolution islamique de 1979, qui était considéré par le Guide suprême Ali Khamenei comme un fils, a été nommé par lui conseiller spécial. Ce fut Soleimani qui, par sa claivoyance, avait pu faire échouer de nombreux plans de changement de régime de la Syrie jusqu’au Liban. C’est précisément cette circonspection intellectuelle et son habilité qui ont fait de lui l’ennemi public n° 1 de „l’État juif d’occupation“ et des États-Unis. Il entrera dans l’Histoire en tant que martyr et l’Iran va sûrement réagir à cette violation du droit international et à cet attentat criminel dans le même esprit que lui, avec pondération. Contrairement aux États-Unis et à „l’État juif“, l’Iran a des politiciens intelligents dont les actions bêtes et méchantes à la va-vite du genre EU/Israel ne sont pas leurs affaires.

La cérémonie funéraire en Iran fut impressionante et émouvante: elle a uni le peuple et l’a encore plus soudé dans la douleur de cette perte. Des millions de personnes ont commémoré ce martyr courageux et grand Iranien.

https://www.aljazeera.com/news/2020/01/mourners-flood-tehran-calls-revenge-soleimani-grow

On ne rappellera jamais assez que l’Iran, contrairement aux États-Unis et à Israël, n’a pas encore déclenché de guerres qui anéantissent les peuples avec des centaines de milliers de morts. Ce n’est pas l’Iran qui est un État monstreux mais ce sont les États-Unis criminels et leurs complices sionistes avides de sang qui veulent nous entrainer dans leurs guerres et leurs crimes de guerre sans tenir compte des pertes.

Ils agissent sans le moindre scrupule et traitent leur pays, les États et les peuples comme des figurants inanimés qui n’ont qu’à attendre leurs ordres. On voit littéralement comment Trump, presque puéril, partage son monde comme au Monopoly et veut les commander avec sa vision bornée.de „dealer“. Tout ce qu’il avait reproché au „roi des drones“ Obama, c’est à dire de faire campagne électorale avec des drones, il le fait maintenant sans rougir..

Un drone à partir de Ramstein?

Trump a utilisé le „champion des drones“, la „Faucheuse“, le MQ-9 Reaper, propulsé par un moteur de 900 CV qui peut faire les deux: observer et tuer. Trump a fait tuer par télécommande et a promû ainsi la vente de General Atomics, entreprise multinationale basée à San Diego en Californie. Cette entreprise extrèmement prospère intéresse des preneurs dans le monde entier, en l’Australie,  en Espagne, en Grande-Bretagne et même la ministre de la guerre allemande Kramp-Karrenbauer (AKK). Je me suis d’abord demandée si le drone venait de Ramstein mais au fond cela n’a pas d’importance car les États-Unis et l’Allemagne sont si étroitement liés qu’il ne devrait y avoir qu’une seule conséquence pour nous:

En finir avec la politique vassale

Il faut fermer toutes les bases militaires américaines sur le sol allemand, rompre avec les „amis américains“ et avec l’OTAN meurtrière et commencer enfin à mener une politique indépendante et souveraine et non pas une poltique soumise de pays vassal occupé, et travailler résolument pour la paix. Nous sommes visiblement plus loin que jamais de cet objectif avec la politique actuelle de tous les partis. Ils sont tous unanimes que nous sommes à nouveau „quelqu’un“ et que nous pouvons jouer un rôle dans des opérations à l’étranger avec nos alliés et partenaires de l’OTAN.

Le gouvernement irakien en a marre des „amis américains“

Le Parlement irakien vient d’adopter la bonne résolution, malheureusement non contraignante, de vouloir faire retirer toutes les troupes américaines et étrangères de l’Iraq. Le gouvernement irakien en a marre des „amis américains“ qui plongent le pays depuis des décennies dans la pauvreté, la misère et le chaos. Comme on pouvait s’y attendre, la réponse de Trump a été la menace avec l’arme de destruction massive „sanctions“ et d’exiger du pays appauvri de payer une facture de plusieurs milliards de dollars pour ses bases miltaires. Les occupés doivent payer pour l’occupation. Notamment en politique commerciale, l’Allemagne est aussi traitée en tant que pays occupé, comme l’avait déjà fait remarquer l’ancien chancelier Schröder en 2018.

https://www.politico.com/news/2020/01/05/mike-pompeo-iraq-iran-troops-093961

https://www.diepresse.com/5531243/schroder-werden-von-usa-wie-besetztes-land-behandelt

https://www.nachdenkseiten.de/?p=57451

On peut voir en quoi consiste ce „travail de paix“: il ne s’agit que de colonisation, de pouvoir et de vol éhonté de ressources, sans égards pour les besoins de la population autochtone. Qu’on ne se fait pas d’amis avec ce genre de „politique de paix“ devrait entre-temps être évident, même pour les politiciens  les plus bornés qui se vantent toujours des missions.

L’Iran a respecté le traité nucléaire

Le régime de Netanyahou essaie depuis longtemps de mettre les États-Unis de Trump sur la voie de la confrontation avec l’Iran, avec succès comme on l’a déjà vu avec la résiliation unilatérale par les États-Unis du traité nicléaire avec l’Iran. Contrairement aux États-Unis, l’Iran avait respecté le contrat et avait même accepté des contrôles dans le pays. Qu’est-ce que cela a apporté à l’Iran et comment a-t-il été remercié? Avec un boycott qui équivaut à une guerre économique et qui est censé plonger le pays dans la pauvreté et les pénuries, et l’Europe se tait lâchement à ce sujet. Mais, ce qui en résulta ne pouvait plaire ni aux États-Unis ni aux amis sionistes: le peuple se souda encore plus et ne s’inclina pas. Les États-Unis sont champions dans ce genre de guerres, ils l’ont souvent testé et appliqué dans le monde entier.

Lutte commune contre les Musulmans et domination judéo-chrétienne

Ce qui compte pour Trump et le régime de Netanyahou n’est que la lutte commune contre „les“ Musulmans et la domination „judéo-chretienne. Sous prétexte de leur apporter la démocratie, ces terroristes d’État essaient de couvrir de bombes et de terreur les pays qui ne leur plaisent pas. Ils travaillent avec cette stratégie scientifiquement sophistiquée, à l’aide d’actions ciblées, d’occupations, d’attaques et de boycotts.

Sans stratégie

Si on regarde notre gouvernement, on se rend compte que  l’Allemagne n’a aucune stratégie. Alors que la ministre de la guerre AKK veut laisser des troupes allemandes en Iraq, le ministre des Affaires étrangères Maas veut consulter le gouvernement irakien et Merkel suivra samedi prochain l’invitation de Poutine à Moscou. . L’Europe et surtout l’Allemagne seraient bien avisées de prendre leurs distances par rapport au meurtre de Soleimani et de ne pas continuer à suivre les États-Unis  et „l‘ État juif “ dans leur politique fatale de guerres, d’agressions et de violations du droit international. Pas de raison d’État de l’Allemagne pour la sécurité de „l’État juif „ terroriste.

https://taz.de/Eskalation-nach-Toetung-von-Soleimani/!5650285

https://www.cicero.de/aussenpolitik/militaeraktionen-usa-iran-soleimani-donald-trump-naher-osten

Un instrument juridique et politique cynique

La confiance d‚Israël en un accord avec les Palestiniens comme fondement d’une solution des conflits entre les parties est un instrument juridique et politique cynique. Les États européens qui dominent la Cour pénale internationale (CPI) ont suivi pendant des décennies les arguments israéliens qu’une intervention du tribunal saperait les négociations de paix avec les Palestiniens. Actuellement, aucun État n’utiliserait vraisemblablement cet argument pour retarder un procès contre Israël. Il n’intervient pas dans les déclarations des politiciens à Jérusalem sur la mort des accords de paix d’Oslo ni sur les mesures de répression unilatérales israéliennes contre les Palestiniens qui vivent sous occupation contraire au droit international, comme par exemple la retenue des recettes fiscales dues à l’Autorité palestinienne. La décision ou l’intention d’Israël mentionnée dans la déclaration de la CPI, d’annexer la vallée du Jourdain en Cisjordanie, contredit clairement les accords d’Oslo, qui rejettent les mesures unilatérales qui pourraient affecter le statut permanent des territoires occupés.

Akiva Eldar a écrit: „La concentration sur des arguments juridiques écarte la question fondamentale: pourquoi l’État d’un peuple qui a été victime de crimes de guerre et des pires crimes contre l’humanité dans l’Histoire moderne, refuse-t-il d’adhérer à la CPI qui a été créée pour lutter contre les crimes de guerre? Netanyahou a quand même constaté lui-même au début de la réunion du cabinet que la CPI a été fondée „après les horreurs de la Seconde Guerre mondiale, en particulier celles qui ont été infligées à notre peuple“. Outre la question des colonies, la vraie raison est la crainte que l’adhésion à la CPI limiterait la marge de manoeuvre de l’Armée de défense d’Israël (IDF) ainsi que celle des anciens et des actuels dirigeants des services de sécurité israéliens. Les membres de la CPI sont tenus de respecter les mandats d’arrêt que la Cour a émis et d’arrêter les suspects à l’intérieur de leurs frontières et de les livrer,  Que Netanyahou évoque les circonstances dans lesquelles le tribunal a été fondé a pour but de se moquer de cette importante institution.

https://www.al-monitor.com/pulse/originals/2019/12/israel-palestinians-international-criminal-court-netanyahu.html

Il n’y a qu’une seule réponse à cela:

Trump et Netanyahu doivent être jugés devant la Cour pénale internationale pour leurs crimes de guerre et pour leurs crimes contre l’humanité!

 

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: