Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Le complexe allemand Evelyn hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Le complexe allemand

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 5 septembre 2018

Texte original: http://sicht-vom-hochblauen.de/der-deutsche-komplex-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction: Christiane Reynaud

 

 

Nous assistons actuellement à la triste réalité d’un pays qui s’efforce depuis 1945 d’être un élève modèle et de faire plaisir à tout le monde. Certains anciens nazis ont été immédiatement intégrés et leur culpabilité est restée impunie jusqu’aujourd’hui. Il y a eu les procès de Nuremberg, bien plus tard le procès dit d’Auschwitz et après on en resta là…. Sous l’égide des États-Unis en tant que nouvel ami et partenaire transatlantique, l’Allemagne est devenue un allié important dans la guerre froide et toutes les forces ont été mobilisées dans ce but.

 

Mais la RDA n’était pas tout à fait innocente non plus, des anciens nazis ont fait aussi une carrière politique dans « l’État des ouvriers et des paysans ». De même, les amis sionistes ont été vite prêts à renouer de bonnes relations avec l’Allemagne d’après-guerre car ils pouvaient être sûrs de trouver, avec cette Allemagne, un nouveau partenaire important et facilement manipulable.

 

Cette remarque préliminaire me conduit à l’Allemagne d’aujourd’hui.. Quand des milliers de manifestants d’extrême-droite s’attroupent comme à Chemnitz et que des « Saxons en deuil se joignent à eux », toutes les sonnettes d’alarme devraient retentir. Il ne faut rien minimiser ni excuser car nous assistons à la triste réalité de l’échec complet de la politique qui a déclenché une avalanche raciste, aussi bien à l’ouest de l’Allemagne qu’à l’est. Il est vrai que depuis Pegida, le racisme a trouvé un exutoire à Dresde qui a débouché sur une nouvelle éruption à Chemnitz mais c’est un problème de toute l’Allemagne et un échec de toute ( !) la politique allemande.

 

Mais, quelle différence y a-t-il avec les Israéliens juifs racistes qui, depuis de nombreuses années, patrouillent dans « l’État juif » en hurlant « Mort aux Arabes » en toute impunité !

 

Aveugle de l’œil droit

 

La politique allemande a toujours été aveugle de l’œil droit et prête – jusqu’à maintenant – à condamner tous ceux de gauche. Mais, ce qui est particulièrement effrayant est que la haine de l’islam a remplacé la haine des Juifs. En ces temps où – pas seulement de la part de l’AfD (Alternative pour l’Allemagne) mais aussi de la politique officielle – les préjugés et les campagnes racistes ont libre cours, il est grand temps de se positionner ! Nous avons besoin de toute urgence d’un commissaire au racisme au lieu d’un tas de commissaires à l’antisémitisme car nous avons affaire aux répercussions du complexe allemand qui est devenu entre-temps une « maladie allemande », la judéophilie. On ne peut pas le répéter assez souvent.

 

En ces temps où un ennemi de l’islam totalement incompétent comme Thilo Sarrazin – encore membre du SPD – peut propager tranquillement ses textes haineux et en remplir les pages culturelles des médias, et où précisément ce genre de livres sont en plein boom, la politique allemande ferait bien de prendre enfin ses distances avec cette façon de penser.

http://www.lvz.de/Nachrichten/Kultur/Kultur-Regional/Tellkamp-Sarrazin-Broder-Intellektuelle-initiieren-Erklaerung-2018

 https://www.sueddeutsche.de/kultur/neues-sarrazin-buch-deutschland-braucht-dieses-buch-so-dringend-wie-einen-ebola-ausbruch-1.4109017-2

 

Mais malheureusement, c’est le contraire qui se produit : on essaie de se montrer compréhensif et d’expliquer qu’on ne doit pas mettre tous les manifestants ou les électeurs de l’AfD dans le même sac.

 

Là, je ne suis pas d’accord : il n’y a aucune excuse pour les citoyens qui, aujourd’hui, fraternisent ou manifestent avec des individus racistes ou qui votent pour l’AfD en signe de protestation. Ce parti sans programme qui ne se concentre que sur des provocations d’extrême-droite, la xénophobie et la haine de l’islam mais qui, d’une part, veut toujours se ranger du côté des Juifs et considère d’autre part la période nazie comme une « crotte d’oiseau dans l’Histoire », ce parti a quitté depuis longtemps le cadre de la démocratie. Il n’y a rien à enjoliver quand le racisme se dirige contre les étrangers, les réfugiés et surtout contre les Musulmans et l’islam.

 

Combien y a-t-il d’agents du renseignement dans l’AfD ?

 

Les partis comme le SPD, les Verts et la Gauche réclament à juste titre que l’AfD soit contrôlée par l’Office de protection de la constitution mais le ministre de l’Intérieur et de la Patrie Seehofer ne voit aucune raison de répondre à cette demande, car d’après lui « les conditions requises pour observer un parti ne sont actuellement pas requises » ; l’Office de protection de la constitution ne voit pas non plus pour le moment assez d’indices pour cela. Il faut vraiment se poser la question si la protection de la constitution doit encore être prise au sérieux après les accusations, y compris en ce qui concerne les rassemblements de l’AfD. Et la question se pose aussi de savoir combien d’agents de l’Office de protection de la constitution sont dans l’AfD. N’a-t-on pas fait entrer le loup dans la bergerie ?

https://www.sueddeutsche.de/politik/meinung-am-mittag-verfassungsschutz-maassen-tritt-die-verfassung-mit-fuessen-1.4110382

 

 

Lundi, le grand concert de rock contre la droite a eu un grand effet sur le public, surtout pour les jeunes. Mais où était le concert après les meurtres du réseau NSU ? Et où étaient les grandes manifestations après l’assassinat des citoyens turcs par le NSU ? Où étaient le tollé et le deuil ? N’avons-nous pas affaire à un racisme classique qui permet des différences dans les perceptions et trouve cela normal ?

Grâce à la déclaration de Mesut Özil, le problème du racisme allemand au sein de la société allemande a été mis en lumière et c’est là son grand mérite.                                         https://www.eurosport.de/fussball/mesut-ozil-seine-zusammengefasste-erklarung_sto6859289/story.shtml

Le complexe allemand n’a pas peur de s’exprimer contre les musulmans, mais il est plein de circonspection quand il s’agit d’avancer quelque chose contre « l’État juif » car on sait trop bien que cette critique est immédiatement interprétée comme de l’antisémitisme et doit donc toujours rester un sujet tabou en référence à la Shoah en Allemagne.

Quelque chose ne tourne pas rond en Allemagne

Si aujourd’hui en Allemagne, même des Juifs et des Israéliens se voient qualifiés d’antisémites, qu’on refuse de mettre des lieux publics à leur disposition et de cette façon les empêche d’exprimer leur opinion parce qu’ils critiquent l’occupation illégale de la Palestine et soutiennent le mouvement BDS, alors il y a quelque chose qui ne tourne pas rond en Allemagne.

Cette Allemagne regarde le Grand Israël s’étendre de plus en plus et se tait quand il prétend que l’annexion de territoires palestiniens et la construction de colonies en Cisjordanie illégalement occupée sont légales, quand les tribunaux enlèvent aux propriétaires palestiniens leurs derniers droits et que ceux-ci perdent leurs terres volées par des colons juifs malgré les preuves de leurs droits de propriété parce que les voleurs juifs auraient acquis les terres « en toute bonne foi ».

Que veut dire « bonne foi » ? Est-ce le judaïsme des colons qui va maintenant conduire avec l’aide de l’État à la légalisation définitive de la construction des colonies en Cisjordanie, en tant que« précédent important » comme l’a annoncé fièrement Ayelet Shaket, la ministre israélienne de la Justice et ancienne homologue du ministre des Affaires étrangères Maas avec qui elle a des liens d’amitié. Comme l’a rapporté le journal Haaretz, Shaked s’est même vantée que l’État n’avait plus besoin d’évacuer des colonies mais qu’il avait trouvé un moyen de faire avancer la « croissance légitime » des colonies.

Où était la protestation internationale et aussi allemande de „l’ami Maas“ contre cette nouvelle tentative du régime juif de l’apartheid de faire avancer la judaïsation de la Palestine ?

Vers la solution finale de la question palestinienne

Si cette pratique s’établit et est attestée par la Cour suprême israélienne, ce sera, après la loi nationale raciste, une nouvelle tentative de se rapprocher encore davantage de la solution finale du problème palestinien. Les Etats-Unis et « l’Etat juif » ont depuis longtemps jeté par-dessus bord tous les principes du droit international. Et où sont les conséquences ? Il semble que les dites « questions relatives au statut final » doivent être résolues de cette manière – sans négociations et sans les Palestiniens -.

Après son chantage et ses diverses tentatives de conduire le monde et l’économie à l’abîme avec ses « deals », après le scandaleux transfert unilatéral de l’ambassade à Jérusalem et la nomination de David Friedman – réputé pour son soutien de la colonisation – comme ambassadeur des Etats-Unis en Israël qui refuse de reconnaître le mot occupation comme une réalité et n’évoque plus ce mot, Trump a maintenant de nouveau tenté de prendre définitivement congé de Gaza et de la Palestine en coupant les paiements à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine, l’UNRWA.

Il se range donc totalement du côté de ses amis juifs.  Son gendre juif sioniste Jared Kushner, qui, entre-temps, ne veut plus reconnaître les réfugiés palestiniens en tant que tels, mais tous les transférer en Jordanie, aurait inspiré ce « deal ». En dépit de toutes les résistances, Kushner, dont les “ plans de paix “ se sont avérés être des intérêts unilatéraux d’Israël et totalement inacceptables, a expliqué sa politique comme suit : « Il faut parfois prendre un risque stratégique pour arriver à son but ». Avec cette nouvelle stratégie américaine, nous nous rapprochons en effet toujours plus de ce but. En matière de destruction, les politiciens américains et israéliens n’ont plus rien à apprendre, ils le prouvent depuis des décennies. http://www.faz.net/aktuell/politik/ausland/unrwa-ohne-dollar-zerstoeren-um-voranzukommen-15767995.html

Si le statut de réfugiés et le droit légal au retour des Palestiniens déplacés et de leurs descendants étaient modifiés dans ce sens grâce à cette « redéfinition américaine » cela signifierait que plus de 5,3 millions de réfugiés palestiniens ne recevraient plus d’aide financière et « disparaitraient » d’un seul coup – comme le souhaitent Kushner, Trump et aussi Netanyahou. -. Mais ce tour de passe-passe est un mauvais coup qui ne diminuera pas les droits de ces réfugiés. La Convention de Genève impose à la puissance occupante, donc à Israël, de subvenir aux besoins de la population mais Israël a toujours refusé avec succès de se soumettre à cette obligation. Cela n’a toutefois été possible que parce que la communauté internationale n’a jamais exigé ces paiements et est toujours venue à la rescousse en se chargeant de l’aide aux Palestiniens et à l’UNRWA. Exactement comme aujourd’hui, quand le ministre des Affaires étrangères Maas et l’Allemagne ont annoncé qu’ils allaient augmenter l’aide financière à l’UNRWA pour soutenir cette organisation en tant que « facteur clé de stabilité » et d’éviter une „réaction en chaîne incontrôlable“ qui pourrait affecter « l’Etat juif ».

Bienvenue au Club des judéophiles

D’après le journal Bild, le grand ami d’Israël et premier ministre de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Amin Laschet veut d’ailleurs faire procéder à un examen profond, pour savoir s’il fallait accorder de l’aide à la Palestine. C’est une nouvelle tentative de créer «un terrain d’harmonie » en vue de son voyage en Israël mardi, tout comme sa déclaration que le sort de Stefanie Carp, la directrice estimée de la Ruhrtriennale, reste en suspens. Laschet attend-il des ordres au cours de son voyage en Israël ? Après tout, il veut intensifier les relations déjà si bonnes avec Israël, installer une représentation de son État fédéral à Tel Aviv et, bien sûr, il veut un commissaire à l’antisémitisme en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Il s’avère donc être une copie particulièrement significative du « complexe allemand » : bienvenue au Club des judéophiles ! D’ailleurs, il veut rencontrer Netanyahou, mais une visite des territoires palestiniens occupés par Israël n’est pas prévue !

 https://www.welt.de/regionales/nrw/article181403326/NRW-Regierungschef-Laschet-trifft-Israels-Premier-Netanjahu.html            https://www.nmz.de/kiz/nachrichten/ministerpraesident-laschet-laesst-zukunft-von-ruhrtriennale-chefin-stefanie-carp-off

Je voudrais encore une fois faire appel à la sincérité et à la décence de la part de la politique allemande qui, à cause du « complexe allemand », ne repose plus sur les valeurs de notre Constitution mais qui est devenue un soutien partial judéophile d’un État raciste d’apartheid qui s’est départi du droit à l’autodétermination et de la dignité des Palestiniens au profit de « l’État occupant juif ». 70 ans après la fondation de l’État d’Israël aux dépens des Palestiniens expulsés de leur patrie, il est grand temps d’assumer cette responsabilité envers les Palestiniens, les dernières victimes innocentes de la Shoah. C’est cela qui devrait devenir le „complexe allemand“ de la politique. 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: