Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Le drapeau, symbole de l’oppression et de la marginalisation Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

 

Le drapeau, symbole de l’oppression et de la marginalisation

 

  • Le drapeau à l’étoile de David est le signe et le symbole de l’oppression et de la marginalisation –

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 13 novembre 2019

Texte original: http://sicht-vom-hochblauen.de/die-flagge-als-symbol-der-unterdrueckung-und-ausgrenzung-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction: Christiane Reynaud

La critique du conseiller municipal de gauche Simon Aulepp donne une base de discussion et lance enfin un débat en Allemagne. Qui est Juif et que signifie le judaïsme en Allemagne? https://www.hna.de/kassel/mitte-kassel-ort248256/nach-anschlag-auf-synagoge-in-halle-debatte-ueber-gedenken-in-kassel-13196576.html

Il pose la question justifiée: est-ce que la municipalité aurait hissé  le drapeau de l’Arabie Saoudite si des Musulmans avaient été tués lors d’un attentat en Allemagne? Cependant, l’Arabie Saoudite ne me semble pas bien convenir dans ce contexte, la Turquie serait l’État le plus approprié quand il s’agit d’exprimer sa sympathie lors de meurtres racistes. Après tout, environ 3,5 millions de citoyens d’origine turque vivent en Allemagne.

Pas de solidarité avec une armée qui montre ouvertement sa “haine et son plaisir de tuer”!

Alors qu’on proteste quand des footballeurs turcs font le salut militaire, on accepte avec plaisir que des citoyens allemands se portent volontaires pour “l’armée de défense” juive et servent en tant qu’Allemands dans une armée qui assure par tous les moyens contraires au droit international l’occupation illégale de la Palestine, une armée qui, selon ses propres soldats qui ont brisé leur silence, montre ouvertement “sa haine et son plaisir à tuer”.

https://www.deutschlandfunk.de/debatte-um-salutgruss-in-der-tuerkei-niemand-wird-beleidigt.1346.de.html?dram:article_id=461428

https://www.t-online.de/nachrichten/ausland/krisen/id_19431610/israels-soldaten-brechen-ihr-schweigen.html

https://www.bild.de/regional/thueringen/thueringen-aktuell/ivo-dierbach-aus-erfurt-in-seinem-urlaub-dient-er-israel-65958846.bild.html

Quels doubles standards! Quand il s’agit de Musulmans et de Turcs, on sent l’islamophobie qui s’est emparée de l’Allemagne et de l’Europe. L’Allemagne, le gouvernement allemand ont-ils jamais pensé à hisser le drapeau turc en signe de deuil et de sympathie après les meurtres de citoyens d’origine turque par la NSU?  Ce geste n’a jamais été envisagé. Oui, l’Holocauste demeurera toujours inoublié, mais on n’a pas le droit de l’instrumentaliser de manière partiale.

La question posée par Simon Aulepp au maire de Cassel, Christian Geselle, était un peu outrancière mais absolument justifiée. Le drapeau à l’étoile de David n’a rien à voir avec l’attentat manqué d’un auteur d’extrême-droite à la synagoge de Halle. Cela aurait été une bonne chose, et là, je suis totalement d’accord avec Aulepp, de mettre le drapeau allemand en berne pour exprimer la sympathie de l’Allemagne. Il ne s’agissait pas, en effet, d’un attentat contre “l’État juif” mais contre une communauté religieuse. Mais, vu la réponse du maire Geselle, on se demande bien quelle compréhension il a vraiment de la religion. Il a répondu à la presse qu’il était d’avis que de hisser le drapeau israélien devait être interprété comme un “signe clair de solidarité avec les personnes de confession juive”. Et: “Tout acte antisémite est une attaque contre l’État d’Israël”.

L’antisémitisme ne doit pas être utilisé à mauvais escient pour masquer la politique d’Israël !

La communauté juive voit la chose de la même manière que le maire et se réjouit que le drapeau ait flotté devant la mairie. Comment des citoyens juifs peuvent-ils se réjouir de cette levée de drapeau? Ils prouvent de cette façon que toute critique contre les Juifs est justifiée puisqu’ils soutiennent “l’État juif” et se solidarisent avec lui. Si, en plus, le président de la société israélo-allemande croit “qu’on ne peut pas séparer le judaïsme et l’État juif” cela prouve une mauvaise compréhension. Tant que les Juifs de la diaspora ne sépareront pas clairement l’État et la religion, il n’y aura jamais de coexistence “normale”. Il me semble que l’utilisation de l’antisémitisme pour masquer la politique d’ Israël et empêcher toute critique à son égard convienne très bien à “l’État juif” et au lobby pro-israélien. Cela convient en outre très bien à “l’État juif” quand on sème la peur et l’insécurité chez les Juifs de la diaspora pour qu’ils émigrent de plus en plus vers Israël. C’est une politique dangereuse qui engendre de l’antisémitisme.

Cela nous amène tout naturellement au sujet instrumentalisation d’une religion. Il n’y a pas de “peuple juif”, mais seulement une communauté religieuse juive, voir aussi Schlomo Sand. https://www.nzz.ch/feuilleton/es-gibt-kein-juedisches-volk–aber-ein-israelisches-1.18215814

https://www.heise.de/tp/news/Es-gibt-kein-israelisches-Volk-2017088.html

Cet amalgame de judaïsme et de politique en tant que modèle de domination et d’oppression a déjà commencé avec la revendicattion d’Israël à être reconnu comme “État juif”. Israël est un État qui s’est établi sur la terre de Palestine et qui, dès sa fondation en 1948, a procédé, lors de la Nakba, la catastrophe, à l’expulsion ethnique systématique d’environ 750.000 Palestiniens. On ne doit pas commémorer cette expulsion sous peine d’être compromis. C’est pourquoi on essaie constamment d’insister sur la reconnaissance du droit d’exister qui, entre-temps, fait partie de la “raison d’État” de l’Allemagne. Reconnaître un État qui n’a ni frontières fixes ni constitution est une prétention complètement absurde. Précisément en Allemagne, le lobby pro-israélien essaie toujours de discréditer et d’empêcher l’exposition sur la Nakba. https://www.nzz.ch/unerwuenschte_palaestina-ausstellung-1.10402907

https://taz.de/Palaestinaausstellung-und-Antisemitismus/!5631151/

Ce vol de terres contraire au droit international est connu dans le monde entier, critiqué et condamné par les résolutions de l’ONU mais jamais soumis à des sanctions ou des menaces de sanctions. Toutes les mesures que la “communauté de valeurs” occidentale impose ou avec lesquelles elle menace si facilement la Russie, l’Iran, la Turquie et d’autres États, ne sont pas envisagées pour “l’État juif”.

L’Holocauste ne doit pas être instrumentalisé pour contrevenir au droit international et aux droits de l’homme

Quand il s’agit de “l’État juif”, l’Holocauste semble justifier tous les moyens pour contrevenir aux droits de l’homme et au droit international. Cela concerne naturellement l’Allemagne à cause de son passé coupable. Mais cette politique philosémite ne se justifie en aucune façon, elle entraine au contraire une résistance. Si, comme cela s’est souvent produit, la chancelière Merkel justifie toutes les guerres d’agression, le nettoyage ethnique ou  les assassinats préventifs par la „légitime défense“, cela n’est absolument pas compatible avec les „valeurs chrétiennes allemandes“.

Les Juifs allemands qui professent leur appartenance à la communauté religieuse juive paient le même impôt sur le culte à l’État allemand que leurs “frères dans la foi” chrétiens. La question est de savoir si cet impôt sur le culte ne va pas en partie ou entièrement à “l’État juif”? Quand on voit le comportement de la politique allemande à l’égard des Juifs et d’Israël, il faut aborder le sujet. Les citoyens allemands de confession juive ont-ils un passeport allemand ou un passeport israélien?

Quand le chef du groupe du SPD de Cassel va jusqu’à accuser une partie de la Gauche de mettre en question le droit d’exister d’ Israël, il y a là une manoeuvre de diversion embarrassante. Le droit d’exister d’Israël dépend uniquement de cet État et n’est ni légitime ni assuré tant que ce pays ne renonce pas à l’occupation illégale de la Palestine, ne met pas fin à sa politique agressive contre les États voisins et ne décide pas de vivre en paix avec son environnement. https://www.theguardian.com/world/2001/jan/03/comment.israelandthepalestinians

https://www.foreignpolicyjournal.com/2019/03/15/why-israel-has-no-right-to-exist/

Pas de traitement spécial, POUR QUI OU QUOI QUE CE SOIT!

Depuis sa fondation  “l’État juif” a veillé à ne prendre le territoire que pour des citoyens juifs et il a, depuis le début, exclut toutes les revendications des autochtones de la Palestine, les Palestiniens, en se référant au “don de Dieu” et au “retour dans le foyer vieux de 2000 ans du peuple juif”. Cette politique a bien réussi. Le droit légal au retour des Palestiniens, confirmé par une résolution de l’ONU est nié par la “communauté de valeurs” alors que la prétention d’Israël sur la Palestine, plus que contraire au droit international, est confirmée. Tout est soutenu par la mauvaise conscience, le traumatisme de la culpabilité après l’Holocauste. Cette politique philosémite de l’Allemagne nous conduit directement à une nouvelle culpabilité et à un nouvel antisémitisme qui ne recule même pas devant les Juifs critiques.

Les liens que le Conseil central des Juifs et d’autres organisations juives internationales ont tissés entre les Juifs de la diaspora et “l’État juif”ont été placés sur un piédestal dangereux, alors qu’il ne devrait en réalité pas y en avoir. Tant que les citoyens juifs ne décident pas clairement s’ils se sentent comme citoyens allemands avec tous les droits et devoirs ou comme citoyens israéliens qui doutent de leur véritable identité, il ne pourra jamais y avoir la normalité souhaitée et si nécessaire pour la coexistence. J’ai l’impression que, malgré toutes les déclarations des fonctionnaires juifs allemands, cette “normalité” n’est pas voulue. Ce n’est que grâce à cette position spéciale et cette mise en valeur qu’on peut toujours rappeler la menace qui pèse sur “l’État juif” pour détourner l’attention des actes crimininels d’ Israël.

Les citoyens juifs, doivent-ils vraiement tomber dans ce piège? Veulent-ils être reconnus comme citoyens à part entière ou bien veulent-ils constamment jouir d’un “traitement spécial” en tant que spécimens protégés? C’est très grave que le poste de “commissaire à l’antisémitisme” nouvellement créé par le gouvernement, souligne constamment cette position. Nous avons, certes, une surabondance dans cette nouvelle “profession” mais nous aurions vraiment besoin d’un commissaire au racisme qui mette les attentats contre les Musulmans, les mosquées et les foyers de réfugiés sur le même plan que les attenbtats antisémites. Pas de traitement spécial POUR QUI OU QUOI QUE CE SOIT!

Le drapeau à l’étoile de David est le signe et le symbole de l’oppression et de la marginalisation!

 

 

 

 

 

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: