Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Le Methode changement de Regime de Gaza au Venezuela Evelyn Hecht-Galinski Übersetzung Christiane Reynaud

La méthode changement de régime: de Gaza au Venezuela

 

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 20 mars 2019

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/die-methode-regimechange-von-gaza-nach-venezuela-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Combien de temps encore devrons-nous assister à des tentatives de coups d’État planifiés et exécutés par les gouvernements américains ? Ce qui se passe actuellement au Venezuela nous fait douloureusement prendre conscience qu’aucun État n’est à l’abri de la façon occidentale de concevoir les valeurs. L’Égypte, la Syrie, l’Iran, l’Ukraine et maintenant le Venezuela et Gaza nous montrent la perfidité avec´laquelle cette méthode est appliquée. On affame le peuple à l’aide de sanctions, on restreint tout ce qui est nécessaire et on attise le mécontentement envers les gouvernements qu’on veut éliminer. Le président Maduro se défend courageusement contre cette méthode états-unienne car il sait que son peuple est de son côté. Mais pourquoi une marionnette putschiste autoproclamée est-elle soutenue précisément par l’Allemagne et son ministre des Affaires étrangères qui dit être entré en politique « à cause d’Auschwitz » ?

https://www.haaretz.com/opinion/.premium-if-palestinians-have-22-states-israeli-jews-have-200-1.7023647

 

Pas de nouvelle culpabilité allemande !

 

Quels intérêts se cachent-ils derrière cette politique ? La diplomatie allemande sous le « ministre à cause d’Auschwitz » Maas mène une politique qui, à la longue, pourrait précisément conduire à Auschwitz. Pourquoi faut-il que nous soyons les premiers à suivre les États-Unis dans leurs opérations militaires plus que transparentes et leurs tentatives de coups d’État en vue de changement de régime ? Qu’est-ce qui fascine tant le ministre allemand des Affaires étrangères à propos du Venezuela, de l’Ukraine, du Mali et de « l’Etat juif » ? Veut-il « se racheter » pour tout avec une politique destructive qui fait le contraire, c’est-à-dire porter la responsabilité d’une nouvelle culpabilité pour l’Allemagne ? Je ne peux que toujours répéter et prendre à cœur la devise de mon père : « Je n’ai pas survécu à Auschwitz pour me taire sur une nouvelle injustice ». Quand des Allemands comme le ministre des Affaires étrangères Maa ou son prédécesseur Joschka Fischer des Verts instrumentalisent le mot « Auschwitz » pour justifier des guerres, je trouve ça dégoutant et honteux et je m’en indigne en tant qu’Allemande. Pour des citoyens allemands d’origine juive comme moi, il est inacceptable que des politiciens allemands discriminent à nouveau des Juifs avec le mot Auschwitz et leur refuse la liberté d’expression quand il s’agit de critiquer « l’État  d’apartheid juif » et sa politique d’occupation illégale. Auschwitz a été un chapitre du « Reich millénaire brun » qu’on ne doit en aucun cas utiliser à mauvais escient. Si Maas est vraiment entré en politiqué à cause d’Auschwitz, il ne doit alors plus fermer les yeux sur les crimes de « l’État juif » ni le soutenir avec partialité. En réalité, Auschwitz et l’Holocauste nous obligent à soutenir les Palestiniens abandonnés par la soi-disant « communauté de valeurs » et contraints d’assister au nettoyage ethnique et à la judaïsation de leur pays,

https://www.nachdenkseiten.de/?p=50175

https://www.globalresearch.ca/israel-amps-up-ethnic-cleansing-in-order-to-further-judaize-jerusalem/5622596

 

 

Particulièrement en Allemagne, nous voyons des Palestiniens intimidés et presque léthargiques devant les ruines de leur patrie, la Palestine – et s’il leur arrive de manifester contre la politique meurtrière israélienne, comme pendant le bombardement de Gaza en 2014, on les traite d’antisémites. Il est absolument insupportable que le bras long du régime de Netanyahou atteigne l’Allemagne et réussisse avec l’aide des sayanim du Conseil central des Juifs, du lobby pro-israélien sous la forme de diverses organisations juives internationales et de nombreux politiciens et de partis complaisants ainsi que d’aides judéophiles, à construire un réseau solidement ancré d’un nouvel antisémitisme sous l’apparence d’un nouvel « amour des Juifs ». Non, en réalité l’antisémitisme en tant que haine des Juifs a diminué mais la critique de « l’État juif » a augmenté. C’est un fait prouvé mais gênant. C’est pourquoi les apologistes d’Israël mettent l’antisémitisme et l’antisionisme dans le même sac pour diaboliser cette expression. Ces affirmations ont aussi pour but de pousser les citoyens juifs à « retourner » dans leur « terre promise » alors qu’on empêche les Palestiniens, même ceux avec un passeport allemand, d’entrer dans le pays qu’on leur a volé. https://gulfnews.com/world/mena/israels-legacy-of-terror-and-ethnic-cleansing-1.2154720

 

Il ne faut pas confondre la religion avec un champ de bataille !

 

Il existe en effet de puissantes forces de droite et d’extrême droite qui ont toujours manifesté leur antisémitisme et qui ont pu se propager grâce à une fausse tolérance. Mais nous constatons qu’elles ont depuis longtemps transformé leur haine des Juifs en haine de l’islam et cela devrait nous alarmer et nous inquiéter. Alors que les synagogues et les fonctionnaires juifs sont bien gardés, cette protection manque terriblement pour les mosquées et les foyers de réfugiés. Les Musulmans devraient pouvoir profiter de la même « raison d’État » que les Juifs. C’est justement la responsabilité résultant du passé nazi qui oblige l’Allemagne à s’occuper des dernières victimes oubliées de l’Holocauste, les Palestiniens qui n’ont pas de lobby dans le monde comme les Juifs et ne peuvent compter que sur eux-mêmes. Nous assistons déjà à une israélisation croissante, aussi en Allemagne, et nous n’en voulons pas. Demandons-nous plutôt pourquoi tant de citoyens juifs israéliens viennent en Allemagne et à Berlin et s’y sentent très bien, même aussi dans les « zones de non-droit » comme Wedding et Kreuzberg contre lesquelles le Conseil central met constamment en garde. Ce sont peut-être des « zones de non-droit » pour les lobbyistes pro-israéliens et récemment pour les « porteurs de kippa » non-religieux et en partie sionistes évangélistes qui prolifèrent comme des lapins : ils instrumentalisent la religion et la confondent avec un champ de bataille. Nous voyons en ce moment dans « l’État juif » comment des Judaïstes d’extrême-droite ont de grandes chances de former la prochaine coalition avec le Likoud et Netanyahou. Ces électeurs ne sont unis que par leur haine des Palestiniens, le maintien de l’occupation éternelle de la Palestine et l’idée du „Grand Israël“.

https://www.haaretz.com/hblocked?returnTo=https%3A%2F%2Fwww.haaretz.com%2Fmiddle-east-news%2Fpalestinians%2F.premium-hamas-detains-hundreds-after-violently-suppressing-gaza-s-revolt-of-the-hungry-1.7025221

 

Cela devrait donner à réfléchir particulièrement aux citoyens juifs qui devraient soutenir les Musulmans et les Palestiniens dans leur lutte pour la liberté et l’égalité. Justement eux devraient avoir honte en voyant comment « l’État juif » traite et opprime les Palestiniens. C’est honteux de voir cette politique d’oppression, d’apartheid et d’occupation et de la soutenir malgré tout et même de se solidariser avec elle sans la moindre empathie. Ne devrait-on pas se demander si tout cela – ces atrocités – ne leur rappelle pas ce que leurs aïeux leurs ont raconté ? Non, il n’y a pas encore de chambres à gaz ! Mais les armes chimiques et les gaz toxiques ne sont pas étrangers à « l’État juif », même si on se tait sur leur possession et leur utilisation.

https://www.dw.com/de/ger%C3%A4t-israel-wegen-chemiewaffen-unter-druck/a-17104181

 

Il ne faut plus accepter cette politique d’humiliation et de vol !

 

La politique d’humiliation et de vol de la judaïsation qui est acceptée ici et même soutenue ici les bras ballants, ne devrait plus être tolérée par nous, les citoyens. Les démocrates honnêtes peuvent-ils vraiment accepter que des Juifs critiques soient diabolisés et criminalisés quand ils s’engagent contre l’occupation de la Palestine, de même que des citoyens musulmans quand ils se défendent contre l’expulsion et l’extermination de leurs frères et sœurs en Palestine ?

Non, le moment est venu que nous soutenions tous activement le mouvement BDS, la seule arme pacifique dans la lutte contre les armes meurtrières des occupants. Nous qui soutenons le mouvement, nous ne sommes pas les criminels, mais ce sont les partisans de « l’État juif », d’un régime d’occupation possédant des armes nucléaires et un camp de concentration à Gaza.

 

Cela m’amène inéluctablement à Gaza. N’y constatons-nous pas la même méthode qu’en Égypte, en Ukraine, en Syrie et actuellement au Venezuela ? On tente de l’extérieur d’attiser de la haine contre les gouvernements élus en provoquant des pénuries, des coupures d’électricité, des pénuries d’eau, des « puits empoisonnés » et autres. C’est la méthode des Etats-Unis qui a fait ses preuves depuis des décennies et sert avec beaucoup de succès à défendre l’hégémonie. Quand il est question de « défense des valeurs chrétiennes » ou pire encore des « valeurs judéo-chrétiennes », cela rappelle toujours les croisades. Quelle arrogance judéo-chrétienne qui ne tient pas compte des Musulmans et de leurs valeurs et – pire encore – les dénient. Cette impudence met constamment l’islamisme et le terrorisme dans le même sac pour justifier la politique hypocrite de guerre pour les valeurs.

 

Immersion dans la civilisation brillante du monde islamique !

 

En effet, l’islam s’appuie sur une civilisation brillante comme le témoignent si richement jusqu’à maintenant les chiffres que nous avons adoptés, les mathématiques, la philosophie et jusqu’à l’architecture. Goethe lui-même était fasciné par l’Orient et sa haute culture comme cela se reflète dans son « Divan d’Orient et d’Occident ». Cela vaut la peine de lire ce livre et de se laisser charmer. Chaque fois que je lis les contes des « Mille et une Nuits », je suis enchantée par ce monde oriental dans lequel il est agréable de s’immerger. Je voudrais aussi rappeler le souvenir du poète palestinien Mahmoud Darwisch, disparu beaucoup trop tôt, la voix poétique de son peuple ! N’oublions pas non plus la littérature politique du grand écrivain américano-palestinien Edward Said et son œuvre la plus connue, « L’Orientalisme », que le journal britannique « The Gardian » classe parmi les cent livres spécialisés les plus importants.

http://www.eslam.de/begriffe/w/west-oestlicher_diwan.htm

 

Pour finir, je voudrais encore mentionner le livre récemment paru de Jürgen Todenhöfer. Ce livre me passionne ; Jürgen Todenhöfer est un des rares journalistes qui n’oublie pas la souffrance des Palestiniens et de Gaza. Il a fait don d’une partie de ses honoraires pour son livre « Inside IS » pour des projets à Gaza. C’est un homme généreux, avec un cœur pour Gaza. Dans son nouvel ouvrage « Die große Heuchelei  – Wie Politik und Medien unsere Werte verraten » (La grande hypocrisie – Comment la politique et les médias trahissent nos valeurs) de la maison d’édition Propyläen, il décrit au chapitre 6 „Fassungslos in Gaza“ (Sidéré à Gaza) une longue conversation personnelle très révélatrice avec un ancien politicien et héros de guerre israélien à Jérusalem : « Gaza n’intéresse pas Israël. Israël veut récupérer les anciens territoires bibliques de Cisjordanie, la Judée et le Samarie. Et il les aura. Gaza peut prendre qui veut, les Égyptiens ou les Jordaniens. La clôture par des grilles et des murs n’est qu’une juste punition pour Gaza d’avoir voté pour le Hamas ». A une autre question de Todenhöfer, l’Israélien confirma aussi que Gaza était, bien sûr, un camp de concentration, les habitants ne mériteraient pas autre chose. Pour finir, Todenhöfer demanda à l’Israélien pourquoi il ne faisait plus partie du cabinet. Sa réponse fut : « Parce qu’alors je ne pourrais plus dire ce que je viens de vous dire. Bien que presque tous pensent la même chose. ».

https://republican-news.org/current/news/2014/08/gaza_and_the_warsaw_ghetto.html

https://www.ullstein-buchverlage.de/nc/buch/details/die-grosse-heuchelei-9783549100035.html

https://www.middleeastmonitor.com/20190318-israel-investigations-into-gaza-deaths-mere-propaganda-says-rights-group/

 

Les Juifs avaient-ils mérité les camps de concentration ?

 

C’était un des nombreux reportages choquants de ce livre, impitoyablement révélateur. Après ces déclarations honteuses, je n’ai pu que me demander : les Juifs avaient-ils mérité les camps de concentration ? Quels propos simplistes pour le nettoyage ethnique et l’expulsion ! Dans le contexte de la campagne électorale fasciste de judaïsation, le régime de Netanyahou ne cherche-t-il pas à relancer la méthode du changement de régime à Gaza en diabolisant le Hamas avec la misère et la souffrance dans ce camp de concentration ? Quelle manœuvre de diversion démoniaque ! Ne l’oublions jamais : ce n’est pas le Hamas légalement élu qui détient un laboratoire dans le camp de concentration et qui perpètre un génocide ! Seuls les occupants sionistes tentent avec cette méthode d’inciter la population à la révolte et d’échanger le destinataire de la haine. . Cela devrait enfin forcer la communauté internationale à agir et à mettre fin à ce crime. C’est cela,  la leçon d’Auschwitz !

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: