Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Le pays a besoin de sincerite! Evelyn hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Le pays a besoin de sincérité !

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 20 décembre 2017

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/aufrichtigkeit-braucht-das-land-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

 

C’est vrai, chaque délit à motivation antisémite est un délit de trop, mais, si nous étions sincères, nous devions remettre cette phrase en question. Que se cache-t-il derrière cette déclaration des politiciens allemands hypocrites ?

 

Le tapage médiatique sur l’antisémitisme n’est-il pas une manœuvre de diversion par laquelle toute la politique allemande et ses responsables, tous partis confondus, ont négligé d’approfondir les causes des événements actuels dans notre pays ?

 

70 ans après la Nakba, l’expulsion du peuple palestinien de Palestine, l’institution publique de la République fédérale allemande s’apprête à célébrer ces festivités avec « l’État Juif ». Les Palestiniens, les dernières victimes de la Shoah, sont abandonnés à leur souffrance pendant que « l’État Juif » et ses représentants et auxiliaires allemands sont aveuglement soutenus comme étant les seules victimes de l’Holocauste. Ce culte aveugle dû au traumatisme allemand et au sentiment de culpabilité est transmis à chaque génération et nous conduit à une dangereuse conséquence de la haine, qui ne peut aboutir qu’à un désastre.

 

Nous n’avons pas besoin d’un commissaire à l’antisémitisme mais d’un commissaire au racisme qui s’occuperait de la haine qui sévit contre l’Islam et de ses conséquences…

 

Comment se fait-il que des politiciens allemands comme le Président fédéral Steinmeier, la Chancelière Merkel, le ministre de l’Intérieur de Maizière et le ministre de la Justice Maas s’échauffent, versent des larmes de crocodile et soient remplis de honte quand des drapeaux à l’étoile de David sont brûlés en réaction à la déclaration contraire au droit international et unilatérale du Président et dealer américain Trump et à cause de l’occupation qui dure depuis des décennies ?

 

Ces politiciens ont-ils déjà une seule fois eu honte d’avoir fermé les yeux comme des complices quand la puissance occupante visait à faire la guerre et à agrandir son territoire sous forme de colonies illégales ? Ont-ils seulement eu honte d’avoir rendu « l’État Juif » possible et de lui permettre sa politique d’occupation illégale ? Ont-ils jamais eu honte de leur solidarité sans bornes avec les forces d’occupation et de faire payer aux contribuables allemands l’armement et l’incroyable injustice envers les Palestiniens ainsi que pour l’extension de leur coopération dans tous les domaines, que ce soit sur le plan militaire, sur le plan des renseignements ou dans d’autres domaines ?

 

Tous ces hypocrites des droits de l’homme devraient avoir honte que, grâce à leur aide empressée et docile, l’Allemagne se rende à nouveau coupable, 72 ans après la libération d’Auschwitz, en soutenant le nettoyage ethnique du peuple palestinien.

 

Ceci s’adresse spécialement au Président fédéral Steinmeier : est-ce cela qui signifie « être allemand? Aussi « allemand » que ce « témoin téflon » impudent à qui rien ne reste collé, devant la commission d’enquête dans le scandale de la NSA : il avait froidement et de façon éhontée veillé à ce que Murat Kurnaz doive rester dans le camp de concentration américain de Guantanamo. Cela donne une mauvaise impression du Président qui n’a pas accepté l’offre officieuse des Américains en 2002 de libérer Kurnaz et, pire encore, qui a déclaré : « Je ferais la même chose aujourd’hui » ! Pour moi, être allemand n’est en aucun cas synonyme d’injustice et de mauvaise foi.

http://www.zeit.de/politik/2016-03/nsa-affaere-frank-walter-steinmeier-untersuchungsausschuss/komplettansicht

http://www.faz.net/aktuell/gesellschaft/menschen/anwalt-bernhard-docke-steinmeier-wollte-kurnaz-nicht-aus-guantanamo-holen-14872950.html

http://www.spiegel.de/politik/deutschland/murat-kurnaz-frank-walter-steinmeier-hat-nicht-die-groesse-seinen-fehler-einzugestehen-a-1134391.html

 

N’est-ce pas la preuve d’une relation « perturbée » avec les Musulmans, même les Musulmans allemands ? Ce président fédéral a-t-il un „amour excessif pour les Juifs“, un traumatisme philosémite qui l’amène non seulement à se taire devant les décennies d’injustice de l’État occupant israélien mais maintenant encore à vouloir déterminer ce et qui est « ALLEMAND » et qui ne l’est pas? Je suis allemande, Monsieur le Président, que cela vous plaise ou non, et j’ai honte de l’action concertée, alimentée par la politique et les médias, qui pourrait aboutir à une propagation de la haine de l’islam et à la marginalisation des citoyens musulmans (allemands) dans ce pays. Nous devons mettre un terme au lavage de cerveau collectif!

 

Alors que les politiciens allemands ne critiquent Israël qu’un tout petit peu, ils interprètent à l’unisson le geste de brûler des drapeaux israéliens comme de brûler  le droit d’existence de « l’État Juif ». C’est complètement faux ! Encore une fois : le drapeau à l’étoile de David est le symbole de l’occupation juive de la Palestine qui dure depuis des décennies, et de l’humiliation du peuple palestinien ! Ni plus, ni moins, et cela n’a absolument rien à voir avec de l’antisémitisme.

 

Et la colère que les manifestants palestiniens éprouvent n’est-elle pas compréhensible quand ils pensent à leur famille dans leur patrie occupée et qu’ils sont abandonnés par le gouvernement allemand qui fait tout simplement payer aux Palestiniens pour la Shoah allemande et qui agit en tant qu’auxiliaire obéissant de la puissance d’occupation ? Mais, M. Steinneier, on ne peut pas faire oublier une ancienne culpabilité avec une nouvelle.

 

On n’a pas besoin non plus de nouvelles lois, comme le demande le ministre de l’Intérieur de Maizière. A nouveau des « réglementations particulières » pour les Juifs? Ne nous en laissons pas conter, la revendication du régime de Netanyahou de faire reconnaître Israël comme « État Juif » est une tentative primitive d’interpréter la critique d’Israël comme « haine des Juifs ». L’idée n’est pas bête mais elle est trop cousue de fil blanc pour être prise au sérieux, à part naturellement par des apologistes bien-pensants et inconditionnels d’Israël car cela est incompatible avec tout concept démocratique et ne correspond pas à ces valeurs. C’est un régime où le Premier Ministre Netanyahou avec sa femme est soupçonné de corruption et est en train d’essayer de contourner les lois dans « l’unique » démocratie du Proche-Orient, de sorte qu’il ne puisse plus être poursuivi en tant que Premier Ministre, ce contre quoi des dizaines de milliers d’Israéliens juifs manifestent et veulent le faire partir. Il y a malheureusement un bémol dans cette histoire : les citoyens de « l’État Juif » ne manifestent pas contre l’occupation illégale, contre la construction illégale de colonies ni contre les crimes de « l’Armée de défense juive » pour laquelle, soit dit en passant, le régime de Netanyahou envisage d’adopter une loi qui rendrait impossible la poursuite en justice de soldats qui tuent des Palestiniens.

 

Donc, quand les politiciens allemands s’émeuvent à cause « des explosions de haine » contre « l’État Juif » qui ne doivent pas être « célébrées » dans les rues allemandes, je me demande pourquoi on ne recherche pas la cause, et nous voilà à nouveau confrontés au problème principal, à savoir la solidarité pathologique et inconditionnelle avec un régime qui bafoue les droits du peuple palestinien et maintient l’occupation de tout un peuple. Là-dessus, les politiciens allemands se taisent. Ils devraient avoir honte que Jérusalem en tant que symbole de la Palestine doive devenir la capitale « éternelle et indivisible » de « l’État Juif » et non pas à cause des protestations légitimes contre ce plan. N’est-ce pas au contraire le devoir de chaque Palestinien, qu’il soit chrétien ou musulman, de s’engager pour une Jérusalem indivisible et pour la liberté de la Palestine ? C’est malheureux que quelques manifestants crient « Mort aux Juifs » mais c’est une réaction furieuse aux cris des extrémistes et colons juifs qui sillonnent impunément à travers « l’État Juif » en hurlant « Mort aux Arabes » ou même « Les Arabes au gaz ». Ces slogans haineux juifs ne sont pas cités dans les médias dits de qualité et ils ne pas critiqués non plus publiquement par les politiciens ni par les responsables du Conseil central qui flairent partout l’antisémitisme mais ne prennent pas leurs distances vis à vis de ces slogans.

 

C’est pourquoi il n’y a pas de raison et c’est même absurde que des immigrants musulmans assument la responsabilité pour la culpabilité allemande pour laquelle ils ne peuvent rien ; par contre ils savent très bien combien leurs frères et sœurs souffrent en Palestine ! Quand Schuster, l’expert chrétien-démocrate complètement cinglé, exige même que les manifestants palestiniens qui brûlent les drapeaux à l’étoile de David soient expulsés, le vase déborde !

https://www.welt.de/politik/deutschland/article171666662/CDU-Innenexperte-will-Flaggenverbrenner-ausweisen.html

 

J’aimerais constater cette unanimité de la politique et des médias quand il s’agit de la critique depuis longtemps manquante de « l’État occupant Juif » qui devrait enfin tirer l’unique juste conséquence, c’est-à-dire soutenir immédiatement la société civile palestinienne et la campagne non violente « Boycott, Désinvestissement, Sanctions », et enfin mettre fin à ce philosémitisme exagéré et lèche-bottes.

 

Il faut remarquer que c’est justement le parti AfD, et pas les partis de gauche, qui approuve la décision sur Jérusalem. Le nouveau gouvernement nationaliste autrichien de Kurz entre le parti populaire autrichien ÖVP et le parti de la liberté d’Autriche FPÖ va probablement bientôt frapper sur le même clou car ils se rangent tous, inébranlablement solidaires, du côté de « l’État occupant juif » ; ils devraient en avoir honte !

 

Nous devons tous nous opposer aux Schuster, Knobloch, Kahane alias « IM Victoria », Weinthal, Broder, Posener, Herzinger et beaucoup d’autres dont l’islamophobie et le philosémitisme s’épanouissent maintenant à fond.

 

Finissons-en avec la raison d’État allemande et la relation « particulière » avec un régime terroriste inhumain juif qui ne recule devant rien, et n’hésite pas à assassiner des handicapés à Gaza, ni à emprisonner des enfants et qui exige maintenant la peine de mort.

 

Permettez-moi dans ce contexte de recommander à nouveau le livre „B’Tselem – Folter in Israel » paru en allemand chez l’éditeur Zambon, qui devrait trouver place sous le sapin de Noël.

 

 

Que dirait Jésus à ce sujet aujourd’hui si ses parents, Marie et Joseph, n’étaient pas autorisés à passer au poste de contrôle de Bethléem occupée?

 

Le pays a besoin de sincérité!

 

Dans cet esprit, Joyeux Noël!

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: