Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Le sionisme nous menace tous Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Le sionisme nous menace tous

 

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 6 mars 2019

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/der-zionismus-bedroht-uns-alle-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Quand Jeremy Issacharoff, l’ambassadeur de „l’Etat juif“, s’y met, nous savons à quoi nous attendre : Fake News et Hasbara (Propagande). Mais les propos haineux qu’il a tenus dans le journal Bild de Springer sont sans précédent.

https://www.bild.de/politik/ausland/politik-ausland/israels-botschafter-warnt-die-hisbollah-bedroht-auch-europa-60432196.bild.html

Non, ce n’est certainement pas le Hezbollah qui menace l’Europe, mais incontestablement le régime sioniste terroriste que représente cet ambassadeur. Et ce ne sont certainement pas « les antisémites de Gaza à Téhéran » qu’il fantasme qui menacent de mort Israël – la puissance nucléaire ! –, mais c’est bien son État qui brandit sans cesse des menaces, les étaye de bombardements arbitraires, de surveillances aérienne et maritime et ne recule ni devant des assassinats ciblés ni devant des exécutions extrajudiciaires. Alors qu’Israël tente tout pour déstabiliser le Liban, nous devrions considérer le Hezbollah comme un facteur de stabilité.

 Soumission allemande aux terroristes d’État sionistes

Issacharoff n’attaque pas seulement l’ONU pour d’innombrables résolutions absolument justifiées, mais il semonce aussi le Président Steinmeier pour son télégramme de félicitations à l’Iran à l’occasion de sa 40ème fête nationale. Josef Schuster, le « gouverneur allemand de l’État juif » avait déjà mis son grain de sel à cette affaire par le biais de ce journal abêtissant.

Quelle prétention que précisément des représentants d’un régime comme Israël qui viole le droit international, s’arrogent le droit de rappeler à l’ordre le Président fédéral Steinmeier qui est si lié à ses « amis juifs ». Il n’a en outre pas à se justifier pour avoir obéi à des coutumes diplomatiques.

Nous voyons là particulièrement bien où nous mène la servilité de la politique allemande. Plus les politiciens allemands s’écrasent devant les terroristes d’État sionistes, plus on exige d’eux.

Détourner l’attention des crimes quotidiens contre le droit international et les droits de l’homme – et de l’enfer sur terre

Non, le Hezbollah et le Hamas ne sont pas nos ennemis. Ce sont des organisations de résistance qui ont été créées à la suite de la fondation de « l’État juif » et de l’occupation illégale de la Palestine. En diabolisant sans cesse ces importantes organisations, Israël ne cherche qu’à détourner l’attention de ses crimes quotidiens contre le droit international et les droits de l’homme. Qui donc a mené la guerre contre le Liban, sans égards pour la population civile, avec des armes sales qui rappellent encore aujourd’hui douloureusement au peuple libanais la guerre et les actes horribles du « boucher » Ariel Sharon ?

Ou bien prenons Gaza, où « l’armée de défense » juive a commis un génocide encore impuni et où, chaque semaine, les Palestiniens qui essaient de s’échapper de ce camp de concentration sont abattus perfidement par des snipers. On réagit aux ballons avec des hélicoptères de combat et on essaie de démoraliser la population enfermée avec une surveillance constante par drones. Tout cela se passe sous les yeux de la soi-disant „communauté de valeurs“ occidentale qui, à part des déclarations hypocrites, laisse impassiblement le peuple palestinien souffrir l’enfer sur terre que lui prépare l’occupation illégale de la Palestine par les Israéliens. Le régime de Netanyahou a réussi à ce qu’on ne remarque pratiquement plus la critique internationale à l’occupation.

http://www.trt.net.tr/deutsch/welt/2019/02/28/israelische-gewalt-in-gaza-in-2018-1154393

 

Non, ce ne sont ni le Hezbollah ni le Hamas ni l’Iran qui sont des terroristes mais, au vrai sens du mot, les terroristes d’État de « l’État juif » et de son régime. Ils ne peuvent pas être nos alliés dans la lutte contre le terrorisme. Au contraire, nous devrions enfin reconnaître à qui nous devons ce terrorisme. « L’État juif » ne laisse rien au hasard pour semer la zizanie entre les États de l’UE.

 

« L’État juif » : la source de division facho-sioniste de la région

 

Quand l’ambassadeur raconte comment Israël a récemment découvert six « tunnels terroristes » qui auraient conduit du Sud-Liban à Israël, cela est plus qu’invraisemblable. Netanyahou connaissait ce fait depuis longtemps, mais il lui est utile maintenant pour sa campagne électorale. J’ai vu de mes propres yeux dans quelle situation indigne se trouvent les réfugiés palestiniens qui vivent dans des camps au Liban, 71 ans après la Nakba, la catastrophe. Ces dernières années, à la suite de la guerre en Syrie, la situation des réfugiés s’est encore détériorée, ce qui fait le jeu de « l’État juif ». De même, le régime de Netanyahou s’ingère intensément dans la guerre en Syrie et soutient les terroristes et les plus que douteux « casques blancs » pour affaiblir le gouvernement d’Assad et corroborer l’occupation éternelle du plateau du Golan. Cette politique de puissance sioniste ne marche pas encore, grâce à l’opposition de la Russie et son engagement pour la Syrie et de gouvernement d’Assad.

 

Bien qu’Israël souligne constamment qu’il défend la sécurité de sa population, avec ce genre de politique, il affaiblit tout à fait sciemment la sécurité de ses citoyens. « L’État juif » pourrait vivre en toute sécurité, s’il n’était pas la source de division et d’occupation facho-sioniste de la région : il n’aurait pas à maintenir sa population dans la peur et la terreur, toujours sous prétexte d’être entouré d’ennemis dans le monde entier et de ne pouvoir compter que sur lui-même. Il ne peut gouverner que de cette façon, en maintenant constamment la population dans la peur d’ennemis et d’attaques imaginaires. Le régime de Netanyahou n’hésite pas non plus à attribuer à l’Iran l’intention de projeter un Holocauste contre « l’État juif ». Cette instrumentalisation de l’Holocauste est une forme particulièrement perfide de guerre de propagande, de même que les constantes campagnes contre l’antisémitisme comme l’a parfaitement dévoilé Norman Finkelstein dans ses divers écrits et en particulier dans un de ses livres les plus connus, « L’industrie de l’Holocauste ».

 

Cela n’a donc pas beaucoup d’importance quel régime arrive au pouvoir dans « l’État juif » parce qu’ils n’ont tous qu’un but, la lutte contre les Palestiniens et les Musulmans et arriver par tous les moyens à la solution finale de la judaïsation de la Palestine. Cette sale campagne électorale de Netanyahou, totalement taillée sur mesure avec provocations sur l’Esplanade des Mosquées, Jérusalem « capitale éternelle », est fortement soutenue par le gouvernement de Trump. Netanyahou qui est menacé d’une accusation de corruption et est donc dans le pétrin, tente d’éviter sa démission en attaquant la justice et les médias. Avec cette politique agressive et raciste qui ne recule pas devant une coopération avec des fascistes, il est certain d’avoir une grande partie de ses partisans de son côté. On ne peut pas parler d’opposition, car l’alliance Bleu et Blanc sous la direction de l’ex-chef d’état-major et compagnon de route de Netanyhou, Benny Gantz, et de l’ancien présentateur de télévision et ministre des Finances Yaïr Lapid, n’offre ni une alternative ni un programme utile. Tous ceux qui aspirent au pouvoir sont des terroristes qui ont du sang sur les mains. Aux Palestiniens il ne reste que le nettoyage ethnique et la judaïsation progressive au détriment de leurs derniers droits. Tout rappelle l’ami Trump et son élection ainsi que divers dirigeants européens d’extrême-droite.

 

Sous les bottes des lobbyistes, l’Allemagne enfreint implacablement les droits de l’homme

 

Quand l’ambassadeur israélien critique que l’Allemagne ait osé s’abstenir ou voter contre Israël lors de très peu de résolutions, cela ressemble à une menace qui, grâce au FDP, est déjà tombée sur un terrain fertile : ce parti libéral fait à son tour pression sur le gouvernement fédéral et veut empêcher les résolutions critiques envers Israël. Si tel est le programme du parti pour les prochaines élections, alors « bonne nuit, libéraux ! » Il ne reste plus qu’un petit tas de personnes qui aiment se mettre en scène et qui sont sous la botte de lobbyistes qui refusent implacablement de s’engager pour le respect du droit international et des droits de l’homme quand il s’agit de « l’État juif ». Peut-être est-ce un genre de politique lâche d’apaisement, un travail de mémoire tardif du passé nazi de la période d’Erich Mende ? Entre-temps, l’ensemble du paysage politique allemand a perdu tout scrupule en ce qui concerne „l’Etat juif“ et son soutien inconditionnel. Cette évolution du « nouvel antisémitisme » qui s’épanche en déclarations judéophiles est dangereuse ; elle criminalise et rend impossible toute critique d’Israël et, de cette façon, met volontairement fin à la liberté d’expression qui nous est garantie par la Loi fondamentale.

 

A l’ambassadeur qui dans une interview a déclaré qu’il ne voit le temps venu pour des félicitations aux habitants d’Iran que quand le « régime des Ayatollah et du terrorisme » aura pris fin, je répons par ses propres mots :

 

« Le moment de féliciter les habitants de la Palestine viendra quand le régime facho-sioniste de terrorisme d’État qu’il répand à l’intérieur et à l’extérieur, aura pris fin ».

 

L’Allemagne appuie ouvertement la politique transatlantique de guerre de l’OTAN

 

Il ne sera pas possible de faire disparaître le mouvement BDS et de réduire au silence les attributions de prix à des militants juifs pour les droits de l’homme et critiques de la politique de « l’État juif » même si la propagande scientifique sophistiquée hasbara s’y efforce à l’aide de millions de dollars.

 

Si les fascistes sionistes s’associent aujourd’hui aux fascistes européens dans leur lutte contre l’islam et les Musulmans, sous couvert de la lutte contre le terrorisme, alors nous devrions réagir et nous défendre ensemble contre ce genre de racisme pour sauver le dernier vestige de démocratie.

 

Si, lors des prochaines élections dans « l’État juif », des politiciens arrivent au pouvoir qui devraient plutôt comparaitre devant la Cour internationale de Justice de La Haye, on peut être sûr que l’Allemagne sera là comme toujours pour les soutenir inconditionnellement. La crédibilité et l’intégrité de cette politique honteuse décline à vue d’œil quand l’Allemagne et son industrie de l’armement vend sans scrupules des armes à l’Arabie Saoudite, au Yémen et à l’État juif », quand des soldats allemands prennent part à des conflits armés dans le monde entier et que cela est même considéré comme positif, comme les sanctions contre la Russie et l’Iran, et qu’après la tentative américaine de renverser le gouvernement au Venezuela, une marionnette vénézuélienne a été immédiatement reconnue comme président sous les ordres des Etats-Unis, cela a atteint son paroxysme quand l’ambassadeur allemand Daniel Kiener a servi de garde du corps au « président par intérim » autoproclamé lors de la réception « chaleureuse » à son retour à l’aéroport de Caracas. De cette manière, la politique étrangère allemande a ouvertement soutenu la politique de guerre de l’OTAN. Sigmar Gabriel, l’ancien ministre des Affaires étrangères du SPD qui prendra bientôt la tête de l’association Atlantik-Brücke en tant que successeur de Friedrich Merz, est déjà très « touché » d’obtenir ce poste par tant de lèche aux « amis américains », va doublement se réjouir.

http://www.schweizmagazin.ch/nachrichten/ausland/33092-Venezuela-Deutscher-Botschafter-spielt-Bodyguard.html

 

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: