Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Les „leches-bottes“ aupres du lobby israelien Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Les « lèches-bottes » auprès du lobby israélien !

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 20 septembre 2017

Traduction : Christiane Reynaud

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/das-systematische-anschleimen-an-die-israel-lobby/

 

Maintenant que nous nous trouvons en phase finale de l’une des campagnes électorales les plus ennuyeuses et les plus sales, attisée par des « völkische Gauleiter/innen » islamophobes copiés par de nombreux militants de différents partis, nous devrions tous réfléchir sur l’Allemagne.

 

Oui, les Musulmans et l’Islam font partie de l’Allemagne, tout comme la liberté d’expression et la Loi fondamentale !

 

En effet, d’après le lobby israélien et les politiciens lèche-bottes de tous les partis, cette liberté d’expression, ce droit garanti par la loi fondamentale, devrait être abrogée quand il s’agit de critiquer la politique d’occupation illégale et de colonisation du régime de Netanyahou.

 

Non, ce n’est pas de l’antisémitisme si nous soutenons la lutte légitime pour la liberté de la Palestine et exigeons dans ce but le droit de boycotter „l’État juif“. C’est un moyen de pression légitime de la société civile de résister légalement et sans violence. . La campagne BDS, lancée il y a 12 ans, est un mouvement important qui gagne de plus en plus de sympathisants dans le monde.

http://bds-kampagne.de/

 

Donc pourquoi s’acharne-t-on contre nous qui soutenons ce mouvement ? Parce que « l’État Juif », ses partisans et ses amis lèche-bottes craignent ce mouvement pacifique mais entre-temps puissant. Et ils ne craignent rien de plus que la vérité. Et contre cette vérité – les faits sont indéniables – ils peuvent jeter autant de shekels et de dollars américains par la fenêtre qu’ils veulent pour leur contre-campagne, à long terme, les billets ne peuvent pas couvrir la vérité.

 

Comme toutes les soi-disant « négociations de paix » n’ont rien apporté d’autre que plus de souffrance, d’expulsions et d’humiliation pour le peuple palestinien, il est temps, même plus que temps, que nous soutenions tous ce boycott de « l’État d’occupation Juif ».

 

Quand il s’agit de boycotts des États-Unis contre le Russie, l’Iran, le Venezuela ou Cuba, nos politiciens sont carrément négligents et ne comparent pas avec notre cause. Nous avons tous vu comment le boycott contre le système d’apartheid sud-africain des Boers a été important et efficace. Des anciens militants sud-africains ont régulièrement rapporté que ce système était inhumain et dur mais de loin pas autant que les conditions actuelles dans « l’État d’apartheid Juif » qui sont bien pires.

https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/israel-far-worse-apartheid-south-africa-says-anc-chair-pretoria-conference-backs

 

Comment peut-on dès lors vouloir restreindre la liberté d’expression des partisans légitimes du boycott comme cela s’est produit dernièrement à Berlin, à Francfort, à Munich et maintenant aussi à Cologne ?

Au premier rang de ces « lèche-bottes » se trouvent, à côté des dirigeants politiques sociaux-démocrates et chrétiens-démocrates, naturellement aussi des Verts comme le philosémite Volker Beck qui se prépare avec ardeur au nouveau poste à créer de « commissaire contre l’antisémitisme ». Ses amis du lobby israélien vont bien faire le nécessaire, d’autant plus qu’il a besoin d’urgence d’un nouveau poste.

 

Sommes-nous, citoyens démocratiques, obligés de nous laisser dénigrer comme racistes, ennemis des Juifs ou antisémites par les politiciens, simplement parce que nous nous engageons légalement et en toute âme et conscience pour le droit à l’autodétermination des Palestiniens, que nous condamnons l’occupation illégale de la Palestine en tant que contraire au droit international et que nous la combattons avec des moyens conformes au droit civil ? Non ! Parce que le sionisme est du racisme basé sur le mépris d’un peuple et sur son expulsion depuis la fondation de l’État, alors que l’antisionisme est la réponse démocratique à ce racisme.

 

Peut-on voter pour des partis ou politiciens allemands qui se sentent obligés envers le nouvel « antisémitisme », c’est-à-dire le philosémitisme, et envers un État d’occupation et qui, à nouveau, « regardent et se taisent » quand aujourd’hui des conférenciers, des journalistes, des professeurs juifs israéliens sont interdits de se produire en public quand ils veulent parler ou faire des conférences sur l’occupation illégale de la Palestine, sur les 50 ans d’occupation ou sur la Nakba ? Cela est non seulement irrespectueux, antidémocratique et indigne d’une « communauté de valeurs » – selon l’expression maintes fois répétée par nos acteurs politiques.
Entre-temps le soi-disant combat contre le prétendu antisémitisme est devenu une lutte de la politique et du lobby israélien contre toute critique d’Israël.

 

Les ennemis désignés aident à resserrer les propres rangs !

 

Personnellement, j’aurais aimé voir ce zèle des militants allemands par exemple chez les sociaux-démocrates quand il s’agissait d’exclure Thilo Sarrazin du parti après ses déclarations racistes et ses insupportables livres pseudo-scientifiques ; malheureusement, ce n’a pas été le cas. Selon ma sombre prédiction, un « critique d’Israël » est plutôt exclu avec tambours et trompettes qu’un raciste islamophobe. C’est la campagne électorale en période d’islamophobie !

http://www.deutschlandfunk.de/religion-im-wahlkampf-islam-innere-unsicherheit.886.de.html?dram:article_id=395938

 

Cela m’inquiète beaucoup que tous les partis se soient spécialisés dans la lutte contre un antisémitisme « de diversion » mais laissent de côté la lutte contre l’antisémitisme réel et latent parce qu’ils utilisent ce terme comme terme de combat contre des adversaires incommodants. Et c’est exactement ce que veut le lobby israélien qui sait parfaitement bien qu’il ne s’agit pas d’antisémitisme, mais bien de la lutte légitime pour une Palestine libre sans occupation illégale.

 

N’est-il pas surprenant que ce soit justement des partis d’extrême-droite comme l’AfD (Alternative pour l’Allemagne) ou des „amis“ en Autriche, en Hongrie, en France et en Belgique qui se sentent si liés aux racistes de « l’État d’apartheid Juif »? Ce qui me fait surtout peur, c’est que tant de citoyens juifs votent pour des partis d’extrême-droite ou qu’un candidat direct juif de l’AfD se présente dans mon land du Bade-Wurtemberg : il avait même occupé un poste clé au sein de la communauté juive.

Naturellement je ne suis pas vraiment surprise car « l’État Juif » est un modèle raciste pour tous ces partis ; ce qui se passe dans cet État est une honte pour la religion juive qui est ici sciemment instrumentalisée par des politiciens sans scrupules pour des crimes contre l’humanité ! N’oublions pas que la QUASI-TOTALITÉ de la population israélo-juive a voté en faveur de ce régime raciste de terrorisme d’État. Au lieu d’être boycotté par le monde soi-disant libre, l’État occupant est submergé de déclarations de solidarité – en particulier de l’Allemagne !

 

Le nettoyage ethnique, d’Israël/Palestine jusqu’au Myanmar (avec des livraisons d’armes venant de « l’État Juif ») est devenu un nouveau synonyme pour « lutte contre le terrorisme » et le terrorisme est devenu un outil de terrorisme d’État pour permettre tous les crimes.

Israël peut-il donc servir de modèle ? Oui, si l’Allemagne s’oriente vers la marginalisation, l’expulsion, la spoliation de terres, le génocide et l’épuration ethnique. Il faut mettre un terme à l’israélisation de l’Allemagne. C’est justement aussi dans le traitement des réfugiés que « l’État Juif » montre son visage raciste : alors que les citoyens juifs du monde entier doivent être « ramenés » dans leur royaume « donné par Dieu », on refuse ce droit de retour dans leur ancienne patrie aux Palestiniens. Est-ce qu’un parti allemand s’est déjà une fois vraiment intéressé à cette question ?

 

Alors que le soi-disant « antisémitisme musulman et la dangerosité de l’Islam sont sans cesse stigmatisés, on laisse l’extrémisme judaïste impuni.

– Alors que les manifestations des Palestiniens contre le génocide de Gaza sont diffamées comme antisémites à cause de slogans comme « Israël, assassin d’enfants », bien que ce soit un fait reconnu que beaucoup d’enfants innocents et sans défense aient été assassinés par les soldats « de défense » juifs  – même des familles entières ont été exterminées !

– alors que des groupes du lobby d’Israël, soutenus par des représentants juifs et des politiciens lèche-bottes de tous les partis, démontrent leur solidarité envers « l’État d’occupation juif »

est-ce encore compatible avec la Loi fondamentale ? Ma question : peut-on encore voter pour ces politiciens et ces partis ?

 

Quand, il y a quelques jours à Cologne, des milliers de Kurdes ont manifesté pour un État kurde indépendant, pour le PKK et la libération d’Öcalan, la Turquie s’est sentie snobée et a convoqué l’ambassadeur allemand ! Imaginons un instant inversement que des milliers de Palestiniens – quelle merveilleuse pensée ! – manifestent dans une grande ville allemande pour la liberté de la Palestine, pour un État palestinien et la libération de Marouane Barghouti qui est en détention cruelle en Israël, condamné plusieurs fois à perpétuité. Que se passerait-il ici ? Quelle serait la réaction du régime de Netanyahou ?

 

Quand le régime israélien s’ingère dans la campagne électorale allemande, comme cela s’est produit récemment, ce n’est pas un problème, pas plus que l’occupation illégale de la Palestine, des apparitions publiques propagandistes du Président israélien ou, comme dernièrement, des immixtions spéciales du Président israélien auprès de la Chancelière Merkel au sujet des livraisons de sous-marins en attente.

 

Mais gare si les politiciens turcs essaient cela ! Ce n’est évidemment pas du tout la même chose….

 

Quand « l’État Juif » attaque la Syrie, effectue des manœuvres gigantesques pour préparer d’éventuelles attaques contre le Hezbollah, le Liban ou la Syrie, et viole la souveraineté de leur espace aérien, qu’il est une puissance nucléaire, de tout cela on ne parle pas dans la campagne électorale allemande.

 

Mais quand la Russie effectue des manœuvres après des agressions massives de l’OTAN directement à sa frontière, cela est immédiatement présenté comme une menace de guerre.

 

Pas un des vrais problèmes n’est discuté lors des pseudo-débats des militants électoraux, ni l’augmentation des dépenses d’armement, ni la livraison d’armes dans les zones de crises, ni qui a armé les combattants kurdes dans le nord de l’Irak.

 

Qu’en est-il de Ramstein et des livraisons d’armes des Etats-Unis qui ont, à partir de là, fourni de toute évidence pendant des années des armes aux djihadistes « rebelles » ? Le gouvernement fédéral allemand prétend ne rien savoir de ces faits au cours desquels les autorités états-uniennes ont vraisemblablement enfreint le droit allemand. Qu’est-ce qu’un tel gouvernement qui place le droit américain au-dessus du droit allemand et de cette façon soutient les changements de régime à partir du sol allemand ?

http://www.sueddeutsche.de/politik/us-waffenlieferungen-heikle-fracht-aus-ramstein-1.3663289

 

Pénurie de logements, retraite de base, pensions et politique fiscale, rien de tout cela n’a été sujet de discussion lors des émissions de télévision avec des « personnes invitées » qui sont autorisées à poser sagement quelques questions. Il n’y a eu aucune question sur le dénigrement de la Turquie, l’islamophobie, l’occupation de la Palestine, le dénigrement de la Russie, la séparation de l’Eglise et de l’État, l’influence des religions sur notre vie économique comme les règles d’ouverture des commerces le dimanche ou autres sujets qui puissent nuire à la « campagne du bien-être ».

 

Cette campagne électorale plus qu’insupportable se poursuit donc avec des semeurs de discorde « poseurs » de tous les partis, parfois non loin des thèses de l’AfD.

Il serait en tous cas important que nous puissions tous ensemble empêcher l’AfD d’entrer au Parlement allemand !

http://sicht-vom-hochblauen.de/afd-nicht-in-den-bundestag-noch-ist-es-zeit-das-zu-verhindern-einspruch-von-evelyn-hecht-galinski/

Ce qui est sûr est que dimanche arrive, avec des surprises ou non ! Donc réfléchissons bien à qui nous donnons notre voix, pénalisons les politiciens et les partis lèche-bottes auprès du lobby israélien !

 

Pour finir, je laisse Judith Butler parler à ma place. Citation :

 « Si je parviens à montrer qu’il existe des ressources juives susceptibles d’être mobilisées pour une critique de la violence de l’État, une critique de l’assujettissement colonial des populations, de l’expulsion et de la dépossession, alors je serais parvenue à démontrer qu’une critique juive de la violence d’État, israélienne est au moins possible, sinon d’un point de vue éthique, obligatoire »

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: