Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Les criminels philosemites par conviction! Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Les criminels philosémites par conviction !

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 1er novembre 2017

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/philosemitische-ueberzeugungstaeter/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Actuellement, alors que « l’Etat Juif » attire de moins en moins l’attention des médias en Allemagne parce que l’attention se concentre sur la Turquie, la Russie et les Etats-Unis, sans oublier sur la « haine des Juifs », le régime de Netanyahou peut en toute liberté d’esprit faire avancer les annexions et le nettoyage ethnique ainsi que les lois discriminatoires et les ventes d’armement.

 

Presque tous les jours apparaissent un nouvel article ou des interviews ayant pour sujet « l’antisémitisme en Allemagne ». C’est phénoménal comment le lobby israélien arrive à faire passer tous les « embêtements » au sujet d’Israël à l’arrière-plan avec ses plaintes sur la soi-disant croissante haine des Juifs dans ce pays.

 

Nous avons affaire à une guerre de propagande de la pire espèce qui veut restreindre la liberté d’opinion, spécialement quand il est question de « l’État Juif occupant ». D’après la version officielle, tout ce qui sert à la sécurité d’Israël est toléré. La prétention au pouvoir et l’oppression sont traduites sans vergogne par le terme « sécurité ». Tout cela n’est possible que par l’engagement zélé des « criminels philosémites par conviction » qui prolifèrent sans cesse. Tout cela au détriment de la liberté d’opinion et comme je l’ai déjà écrit : « si seules les pensées sont encore libres… ». Voulons-nous un peuple découragé et léthargique de trouillards ? J’ai l’impression que juste à présent se réalise la citation de Brecht : « Le peuple a trahi la confiance du gouvernement. Ne serait-il pas plus simple que le gouvernement dissolve le peuple et en élise un autre ? »

 

On essaie sans complexe de tout mélanger ce qui ne va pas ensemble comme la haine des « critiques d’Israël de gauche » et de l’AfD. Mais là, on oublie que l’AfD se positionne à bon escient du coté des Juifs et de « l’État Juif » ; même le « Juif au casque d’acier » Wolffsohn parle favorablement de Frauke Petry et de ses « commentaires pro-israéliens sincères ». Avec ce phénomène, que les populistes de droite et les sionistes se comprennent si bien et se sentent liés dans la haine de l’Islam, masquée en lutte contre le terrorisme, on pratique ici ouvertement le racisme. Mais cette relation entre des partis d’extrême-droite et « l’État Juif » n’est pas nouvelle. Il y a déjà eu autrefois un lien similaire entre les fascistes et les sionistes : il persiste jusqu’à maintenant avec d’autres personnes mais les mêmes idéologies.

http://www.soziale-opposition.de/israelischer-faschismus/

 

Ce que nous observons actuellement en Allemagne, que certains politiciens sont empressés de se surpasser par leur populisme de droite pour ressembler de plus en plus à l’AfD, nous le constatons en ce moment aussi dans « l’État Juif » avec Netanyahou ; c’est un forcené qui essaie de contrecarrer la menace de plusieurs procédures de corruption en conseillant de faire examiner l’influence d’acteurs « étrangers » sur les affaires intérieures et qui veut enfin imposer une loi plus dure contre les ONG. Il veut dépasser le parti des colons à droite ou, si tout échoue, organiser de nouvelles élections. Il se débat comme un enragé, attaque les tribunaux, les dirigeants de la police et la presse qui se penchent sur les imputations de corruption contre lui et sa femme, soupçons qui, selon lui, auraient des « motifs politiques ». Tout se passe sur le modèle du président américain Trump qui travaille avec des méthodes semblables. Netanyahou est prêt à tout, il y a même des accords avec un éditeur de presse qui espérait des avantages et promettait pour cela une couverture positive. Merkel a récompensé Netanyahou avec un cadeau des contribuables, la vente de sous-marins allemands, malgré l’affaire de pots-de-vin présumés. Mais quand Netanyahou tenta encore d’élaborer une loi qui assurerait l’immunité pénale au Premier Ministre en fonction, c’est-à-dire à lui-même, le procureur général Mandelblit ne marcha plus et repoussa cette demande. Bien sûr, le parti des colons et le ministre de l’Éducation Benett ne pouvaient pas rester inactifs et ont voulu imposer une loi permettant aux lois que le Cour suprême avait déclarées anticonstitutionnelles d’entrer quand même en vigueur, simplement grâce à un nouveau vote à la Knesset. Une nouvelle loi pour une autre annexion de la partie occupée de Jérusalem vient d’être mise en attente, savoir pour combien de temps, vu que le régime de Netanyahou travaille à la solution finale de la Palestine, y compris de Jérusalem, la capitale juive « éternelle et indivisible ». Alors que le ministre de la guerre Liebermann a proposé de raser systématiquement les maisons des « terroristes » palestiniens, il projette de gracier le soldat meurtrier Azaria bien qu’il n’avait été condamné qu’à une peine ridiculement légère pour son meurtre. Comme Haaretz l’a aussi rapporté, son collègue du Likud, le Président Rivlin et Netanyahou sont des ennemis intimes malgré une ligne politique commune, comme par exemple le refus de la « solution à deux États » ; néanmoins Netanyahou a tenté de supprimer la fonction de Président de l’État.

 

Vu ces circonstances et le mépris constant des intérêts et des biens européens, vu la construction effrénée de colonies, les représailles, la détention d’environ 7000 Palestiniens, les tortures – y compris des enfants -, la détention et de refoulement mortel des réfugiés dans leurs pays d’origine, l’Allemagne et l’Union Européenne devraient enfin se demander combien de temps la relation « particulière » avec « l’État Juif » doit encore être maintenue. Il est temps d’y mettre fin !

 

Il est aussi blâmable que les médias allemands qualifient le retrait des Etats-Unis et d’Israël de l’UNESCO de « justifié » et de « compréhensible » parce que, soi-disant, la « haine des Juifs » et les ressentiments « anti-israéliens » se répandent dans l’organisation. On oublie toutefois qu’une attitude contre « l’État occupant Juif » est un devoir démocratique et fait honneur à l’UNESCO. Dénier les crimes de l’occupation contraires au droit international a été déclaré comme règle d’or. Ainsi, nous trouvons de plus en plus rarement le mot « occupation » en relation avec «l’État Juif », là aussi, un succès du travail du lobby israélien. Mais nous allons maintenant sûrement constater que la nouvelle présidente de l’UNESCO s’engagera à faire souffler un nouveau vent pro-israélien, tout à fait dans le sens du lobby israélien. Il n’y a eu que peu de voix objectives contre ce retrait.

http://www.taz.de/!5454934/

 

L’apartheid israélien est beaucoup plus extrême que ne l’a jamais été celui de l’Afrique du Sud et les lois raciales juives sont un instrument de domination illimitée sur les Palestiniens illégalement occupés. Cela commence par la privation de droits civils, les destructions arbitraires de maison, le vol des terres et par l’installation de colonies. On accorde la citoyenneté aux Juifs, même indépendamment de l’immigration, tandis qu’on refuse le droit de retour ou le droit de résidence aux Palestiniens. L’État colonial juif est une relique des anciens temps qui devrait absolument être supprimée dans un État démocratique pour tous ses citoyens, quelles que soient leur religion et leur appartenance ethnique. Ce n’est que sous ces conditions qu’il pourra y avoir une démocratie en Palestine et cela vaut la peine de se battre pour cela.

 

Le racisme est maintenant un problème mondial, comme le racisme états-unien contre ses citoyens noirs et autochtones ou contre d’autres peuples autochtones en Australie, au Canada ou en Nouvelle-Zélande. À cette époque où la haine de l’Islam est devenue « présentable » et les Musulmans une proie facile, il est de plus en plus difficile de dénoncer ce problème.

 

« L’alliance occidentale de valeurs » sous la direction des Etats-Unis a su, particulièrement depuis le 11 septembre, transformer des pays faibles et sans défense en « états faillis » par des guerres terribles et des changements de régime maquillés en « interventions humanitaires ».

 

A cette époque, la guerre contre le terrorisme a été inventée et l’Occident répandit la terreur sans retenue, sous couvert d’opérations sous fausse bannière. Tout était permis, même voulu, puisque c’était « le bien » contre « le mal ». Le terme « État voyou » qui est devenu jusqu’à aujourd’hui une expression courante, est un terme de combat qui peut être utilisé arbitrairement contre tous ceux qui représentent un obstacle pour les Etats-Unis ou Israël. On ne peut s’empêcher de penser que le 11 septembre a été la date opportune pour donner enfin un sens nouveau au mot « globalité », c’est-à-dire guerre totale contre le terrorisme. Mais ce fut le début de la légalisation des démocraties en tant que terroristes d’État.

 

Depuis le 11 septembre, la souveraineté et l’intégrité des Etats plutôt faibles ont été ignorées avec encore moins de retenue au profit des propres intérêts, comme par exemple pour garantir l’approvisionnement en matières premières. Les Etats-Unis et « l’État Juif » ont une expérience particulière en la matière. La façon dont Israël a présenté ses guerres d’agression était et est déjà un exploit. Le petit État des Juifs sans défense s’est toujours présenté comme une victime encerclée par des ennemis et du terrorisme. C’est, entre-temps, complètement rentré dans les esprits, tant sur le plan national qu’international, bien que cet Etat israélien possède des armes nucléaires, fasse partie des 10 fournisseurs d’armes les plus puissants du monde armant des régimes comme au Myanmar, en Afrique, en Inde qui engendrent une grande quantité de réfugiés par des guerres et des nettoyages ethniques. Tout ce que les Etats-Unis ont fait et font depuis des siècles, « l’État Juif » le copie maintenant.

N’oublions pas les « armes spécifiquement ethniques » qu’Israël aurait développées avec l’ancien État d’apartheid, l’Afrique du Sud.

https://www.wired.com/1998/11/israels-ethnic-weapon/

https://www.globalresearch.ca/israeli-weapons-of-mass-destruction-a-threat-to-peace-israel-s-nuclear-arsenal/4365

 

Après les lois raciales, maintenant « les bombes raciales », comme c’est de circonstance ! Après l’effondrement de l’avant-dernier État d’apartheid, l’Afrique du Sud, ne reste plus que « l’État d’apartheid Juif » comme vestige raciste. Nous devons provoquer la chute de cet État colonisateur tout comme l’Afrique du Sud à l’aide de l’important mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS). Ce mouvement connaît un succès croissant à l’échelle mondiale, et c’est pour cette raison que „l’État juif“ et ses lobbyistes le combattent de plus en plus massivement.

Depuis la première mission de guerre que le Ministre des Affaires Étrangères Fischer avait instrumentalisée et légitimée sans scrupule avec l’expression « Plus jamais Auschwitz », les vannes étaient ouvertes et la voie libre pour la participation aux opérations de guerre. Quand le maître du mensonge Von und Zu Guttenberg transforma encore l’armée allemande en armée de métier, tout devenait possible. La Grande Coalition de Merkel s’est de plus en plus empêtrée dans des affaires d’armement, des interventions, des missions de guerre et dans la politique de réfugiés qui en résulte et s’est de plus en plus faite vassale de l’OTAN. Cette politique plus que discutable a atteint des niveaux sans précédents dans tous les domaines de la politique, et tout cela sans s’occuper des citoyens. On voit maintenant le triste résultat avec l’entrée des racistes et des populistes de droite de l’AfD au Parlement, ce salon de bavardage hypertrophié et cher avec 709 (!) députés.

 

Si un jour la coalition soi-disant jamaïcaine arrive, j’ai bien peur que bientôt un ministre des Affaires Etrangères des Verts, C. Özdemir, un dangereux semeur de zizanie, représente alors la politique allemande. L’hypocrisie de la politique allemande est inégalable car on ne remet pas vraiment les dysfonctionnements en question mais on « continue comme ça » seulement avec d’autres personnes et d’autres couleurs, tous animés par l’avidité du pouvoir et la promotion personnelle.

 

En effet, il s’est développé entre-temps un paysage médiatique contrôlé et dirigé qui tente résolument de dissimuler et essaie activement de délégitimer ou de se taire sur les adversaires mal vus. Que peut-on encore croire ? Peu de chose, ni sur le plan européen, comme par exemple dans le cas de la Catalogne où on prend ouvertement parti pour un côté, à savoir pour l’Union Européenne ou le gouvernement central espagnol, ni dans le cas de la Turquie ou de la Russie et de l’Ukraine, mais très spécifiquement quand il s’agit de « l’État Juif ».

 

Il y a de moins en moins de journalistes courageux et sincères car le marché est inondé de « criminels philosémites par conviction». La calomnie est devenue normalité et est de plus en plus acceptée. L’image des « antisémites de gauche » a été reprise et est utilisée sans cesse contre les Juifs critiques d’Israël. Alors que l’on se délecte de « l’État Juif », de ses réalisations en matière de puissance militaire dans le domaine de la sécurité et contre le terrorisme, on criminalise les critiques d’Israël et on les met au placard. On admire les fascistes transatlantiques endurcis et les critiques d’Israël sont objets légaux de haine tandis que la haine dangereuse de l’Islam, le racisme manifeste antimusulman se répand comme une épidémie, intensifié par le lobby israélien. Celui-ci sait fournir les médias en reportages sur l’antisémitisme, la haine des Juifs et ensuite, mélangés comme « critique antisémite d’Israël », comme amalgame d’antisémitisme et d’antisionisme. C’est une démarche dangereuse de plus en plus utilisée pour la guerre idéologique de « l’État Juif » et de ses auxiliaires du monde entier, les sayanim.

 

Cette « 3ème guerre mondiale » médiatique et politique est depuis longtemps en cours et démontre la perversité de ces chefs de guerre. Nous devons tous nous opposer de façon ciblée à cette méthode de guerre en la soumettant à un examen critique et en n’acceptant pas cette propagande sans critique. On en a assez de consommer les fausses nouvelles de ces criminels philosémites par conviction!

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: