Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Les piliers de la haine de L`Islam Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Les piliers de la haine de l’Islam !

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 11 octobre 2017

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/die-saeulen-des-islam-hasses/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Les « confédérations » juives ont-elles une « case vide », quand elles prétendent, comme on a pu le lire dans le journal courtisan des amis d’Israël, le Welt de Springer du 7.102017 : « Les Juifs ne peuvent pas travailler avec les populistes de droite ». Le Président du Conseil Central des Juifs d’Allemagne Schuster et son homologue du CRIF, le Conseil représentatif des Institutions Juives en France, Francis Kalifat, croient-ils vraiment ce qu’ils ont publié ?  Depuis des décennies leur « bonne tradition » serait de rester politiquement neutres…

 

En vérité ! Ils restent neutres parce que le travail du lobby s’étend à tous les partis et serre l’étau sur tous ceux qui oseraient protester contre lui. Ces confédérations qui « travaillent du chapeau » ont actuellement deux ennemis désignés sérieux : d’une part l’Islam et les Musulmans, d’autre part les gauchistes comme les partisans du MLPD (Parti marxiste-léniniste d’Allemagne) qui se sont particulièrement engagés pour la Palestine. Maintenant que le parti « normal » de gauche Die Linke est « arrivé », il lui faut entretenir un contact allemand aligné avec Israël, donc surtout ne rien dire qui puisse faire d’eux des antisémites, comme je l’ai déjà écrit.

 

Comme l’écrivent Schuster et Kalifat, les communautés juives d’Allemagne et de France apprécient le pluralisme politique dans la démocratie et ne voient donc aucune possibilité de coopération avec l’AfD (Alternative pour l’Allemagne) ou le Front National. En raison de leur histoire douloureuse, les Juifs seraient très sensibles pour percevoir quand les populistes commencent à diviser la société et à attaquer les minorités. Mais l’AfD et le FN ne font rien d’autre ! Ils font campagne contre les Musulmans et les réfugiés. Ils critiquent également l’emploi de vocabulaire de l’époque nazie et beaucoup d’autres points qui frappent actuellement les Musulmans mais pourraient se tourner un jour aussi contre les Juifs. Ils partent de listes qui comme en France, veulent diviser la société en « Français de souche », « Français de papier » ou « binationaux » : « nous, les Juifs, sommes toujours concernés » quand quelqu’un commence à dresser des listes. Ce n’était que quelques « échantillons » de ce noble article plein d’hypocrisie.

https://www.welt.de/debatte/kommentare/article169391130/Juden-koennen-nicht-mit-Rechtspopulisten-zusammenarbeiten.html

 

Pourquoi ces représentants ne se sont-ils pas exprimés ainsi avant les élections? Oui, pourquoi ? N’étaient-ce pas les mêmes représentants qui versent maintenant des larmes de crocodiles hypocrites, les premiers qui, comme Schuster, ont mis en garde contre l’antisémitisme musulman et exigé une limite supérieure pour les réfugiés?

http://www.spiegel.de/politik/deutschland/zentralrat-der-juden-warnt-vor-antisemitismus-durch-fluechtlinge-a-1100329.html

http://www.spiegel.de/politik/deutschland/fluechtlinge-zentralrat-der-juden-fordert-obergrenze-a-1064054.html

 

Ils n’ont pas dit un mot sur les représentants juifs de l’AfD comme Wolfgang Fuhl ou Alexander Beresowski. Ce n’est malheureusement pas un cas isolé, après tout, beaucoup de Juifs se sentaient „chez eux“ dans l’AfD, car elle n’était pas contre les Juifs, voulait même se tenir de l’autre côté. Elle veut mettre un terme à l’islamisation de la société et „faire revenir l’Allemagne à elle-même“, tout à fait selon la devise, l’Allemagne est aux Allemands et « l’Etat Juif » aux Juifs. Comme les images se ressemblent !

 

Lutte contre l’Islam politique

 

L’AfD a brigué avec succès les suffrages des électeurs juifs car elle fait preuve pour beaucoup d’entre eux et de leurs représentants de « fiabilité politique » par son attitude envers « l’État Juif ». L’ancienne présidente de l’AfD Frauke Petry est allée chercher son étiquette « kasher » lors de voyages en Israël organisés par un représentant du Parti de la liberté d’Autriche (FPÖ). Pendant ce temps, son actuel mari Marcus Pretzell attaqua l’Islam politique lors d’une réunion à Coblence et pris « l’État Juif «  comme modèle car il a déjà depuis des décennies de l’expérience dans cette lutte.

http://juedischerundschau.de/interviewreihe-parteien-vor-der-bundestagswahl-teil-2-frauke-petry-zu-ihrem-besuch-in-israel%E2%80%A8ein-gespraech-der-juedischen-rundschau-mit-der-afd-parteivorsitzenden-135910819/

http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/gipfeltreffen-der-rechtspopulisten-in-koblenz-14717693.html

 

Où étaient à ce moment-là les responsables juifs ? Ils se taisaient car ils n’étaient pas concernés ! Au contraire, ils continuaient de mettre en garde contre les immigrants musulmans et les jeunes palestiniens « profondément antisémites », ce que des politiciens sociaux-démocrates ont encore répété comme des perroquets mais n’ont malgré cela pas apporté de voix à leur candidat à la Chancellerie.

https://www.rf-news.de/2017/kw37/palaestinenser-und-antisemitismus-wie-bitte-herr-schulz

Quand le Président fédéral Steinmeier appela à l’identité allemande dans son discours du 3 octobre et affirma que l’acceptation de l’histoire allemande et la prise de responsabilité pour la sécurité d’Israël doivent en faire partie, même pour les réfugiés, quelle arrogance allemande !

Qu’est-ce qu’a un réfugié ou un immigrant à faire avec la culpabilité de l’Allemagne et pourquoi devrait-il être responsable pour la sécurité de cet « État Juif » qui apporte tant d’injustice et de souffrance à ses frères et sœurs musulmans ? Pourquoi Steinmeier ne mentionne-t-il même pas cette injustice, l’occupation de la Palestine contraire au droit international?

 

Le 3 octobre n’aurait-il pas été justement la bonne date, comme symbole de la chute du Mur de Berlin et de la liberté ? Non. Ce Président fédéral qui, même avant en tant que politicien social-démocrate, a été impliqué dans des affaires plus que critiquables, ne fait pas bonne figure en tant que Président pour tous les Allemands, même s’il prêche si souvent dans les églises et assiste à des audiences privées chez le Pape. De toute façon, cette proximité entre l’Église et l’État me déplaît profondément. Mon identité allemande se définit autrement !

 

 

Où étaient ces « confédérations déboussolées » avant les élections, quand on savait depuis longtemps combien de fois les populistes de droite qui exprimaient leur attachement à « l’État Juif » dans la lutte contre l’ennemi commun, l’extrémisme « islamique », ont visité Israël ?

http://sicht-vom-hochblauen.de/rechtspopulisten-und-ihre-verbundenheit-zum-juedischen-staat/

Comment Schuster et ses collègues osent-ils écrire des phrases comme celles-ci qui ne s’inscrivent pas dans leur politique de solidarité avec un “ Etat juif „, qui est plus d’extrême-droite que tous les partis d’extrême-droite en Europe, vu qu’il mène une politique que ces partis souhaiteraient mener s’ils réussissaient à prendre le pouvoir ?

 

– Dans un État qui se nomme « État Juif » et veut être reconnu comme tel, qui pratique le racisme, le nettoyage ethnique et l’occupation comme raison d’État, où un gouvernement mène une politique méprisante, exclut les minorités et se conduit en race dominante

– un État qui instrumentalise les termes nazis, qui entretient des prisons pour les demandeurs d’asile, incarcère des milliers de Palestiniens en détention administrative sans inculpation, refuse le droit de retour légal aux Palestiniens, expulse quotidiennement des Palestiniens et des Bédouins de leurs terres et exploitent des colonies contraires au droit international…

et ces lobbyistes parlent de populistes de droite avec lesquels on ne peut pas collaborer !

– Un État dans lequel on hurle « Mort aux Arabes », un « État Juif » où les partis d’extrême-droite dominent au parlement, la Knesset, où les déclarations racistes sont dans la normalité, où les ministres du régime au pouvoir de Netanyahou veulent exclure les partis « arabes » et les traitent de « cinquième colonne »

l’extrémisme de droite s’est emparé de la quasi-totalité de la population

– Dans un « État Juif » dans lequel la langue arabe doit être interdite et où on parle ouvertement de transfert, où le mot « occupation » ne tombe plus, puisqu’elle n’existe pas… le pays tout entier appartenant au « peuple juif »…, où les rabbins appellent au meurtre des Palestiniens parce qu’il n’y a pas de place pour d’autres, vu que ce pays appartient seulement « au peuple juif » qui est « sacré

– dans un pays où des rabbins militaires ont appelé pendant la guerre de Gaza à tuer aussi des civils si on pouvait de cette façon sauver la vie d’un Juif

– dans ce pays où tous les Palestiniens sont des ennemis désignés qui, comme le terrorisme, doivent être combattus à mort

l’extrémisme de droite est devenu chose quotidienne et s’est emparé de la quasi-totalité de la population.

Ces quelques exemples ne sont qu’une goutte d’eau dans l’océan et ne disent rien de la souffrance réelle de la société palestinienne, de son désespoir, de son impuissance envers les occupants sionistes qui travaillent à leur « solution finale » avec le soutien de la communauté internationale. Quiconque ose parler ouvertement de ces faits est renié, exclu et anéanti par le lobby israélien. Cela peut frapper quiconque qui ose dire la vérité, rien que la vérité.

Si ces « représentants déboussolés » veulent se lancer dans la lutte contre les populistes de droite en Europe et contre les forces qui mettent « nos » valeurs européennes, donc, en fin de compte, « notre » liberté, en danger, alors on peut se demander pourquoi ils n’ont pas commencé cette lutte dans « l’État Juif », cet État même qui, depuis de nombreuses années, écrase la liberté d’un peuple et perturbe la paix dans le monde ?! Pourquoi au contraire ont-ils constamment appelé à la solidarité avec « l’État Juif » et rien trouvé de répréhensible à cet extrémisme de droite juif ?

Si le Président du Congrès Mondial Juif Ronald S. Lauder considère l’entrée de l’AfD au Parlement fédéral allemand comme « révoltante », que ce « mouvement honteux » lui rappelle les pires moments de l’histoire allemande, je me demande pourquoi Monsieur Lauder ne trouve rien de « révoltant » à ses liens étroits avec le régime de Netanyahou qu’il soutient inconditionnellement et fait même de gros cadeaux à Netanyahou en personne ? Ce régime ne nous rappelle-t-il pas un régime allemand qui a fait un nettoyage ethnique d’une religion, autrefois les Juifs, aujourd’hui les Musulmans ? Je ne veux pas assimiler ces situations mais on doit quand même les comparer car elles sont uniques au monde, pratiquées par un « État Juif » qui se laisse vraiment célébrer comme la « seule » démocratie au Proche-Orient, mais ne veut en aucun cas être jugé là-dessus.

La graine empoisonnée qui germe maintenant

Tant que des « philanthropes » juives comme la Juive états-unienne Nina Rosenwald, la « Sugar Mama », mère de toute la haine de l’Islam, attisent massivement depuis des années cette haine contre des personnes, de préférence des Musulmans, à l’aide de millions de dollars et de l’Institut Gatestone, un des nombreux think tanks, que leur graine empoisonnée germe et tant que les responsables juifs se taisent, ils perdent leur crédibilité et se rendent même complices de ces crimes racistes.

https://www.thenation.com/article/sugar-mama-anti-muslim-hate/

https://theintercept.com/2017/09/22/german-election-afd-gatestone-institute/

 

– Tant que la liberté d’expression en politique et dans les médias restera suspendue en Allemagne par le lobby israélien et ses acolytes philosémites zélés, que l’antisionisme est dénigré et assimilé à de l’antisémitisme…

– tant que les représentants du mouvement BDS seront diffamés comme antisémites

– tant qu’on fera les yeux doux aux amis d’Israël d’extrême-droite et traitera les critiques d’Israël comme des pestiférés

– tant que l’attitude à l’égard de „l’État juif“ est considérée comme un critère d’appréciation pour l’évaluation d’un politicien, qu’il doit se taire au sujet de la politique d’occupation illégale…

– tant que la politique et les médias agissent selon le principe formulé par les responsables

aussi longtemps les piliers de la haine de l’Islam reposeront sur des bases solides.

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: