Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Les victimes reniees des festivites chretiennes sionists! Evelyn -Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Les victimes reniées des festivités chrétiennes-sionistes !

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 25 avril 2018

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/die-verleugneten-opfer-der-christlich-zionistischen-jubelfeiern-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

Félicitations pour le 70ème anniversaire de « l’État juif », construit sur la Nakba, la catastrophe, l’expulsion en 1948 de 750 000 Palestiniens de leur patrie, la Palestine. Toutes les personnalités politiques ont célébré cet anniversaire de la fondation de « l’État juif » mais pas un mot n’a été dit sur la Nakba, la catastrophe, qui oblige les Palestiniens à vivre enfermés pratiquement sans droits sous occupation – et cela aussi par notre faute. Un millier d’illustres « amis politiques » d’Israël, de Steinmeier à Maas, n’ont pas voulu manquer l’occasion de fêter – alors que les victimes reniées, les Palestiniens, ont dû « rester dehors ».

https://www.tagesspiegel.de/berlin/70-jahre-unabhaengigkeit-1000-gaeste-feiern-israels-geburtstag-in-berlin/21195152.html

 

Pas d’empathie pour les dernières victimes de la Shoah, les Palestiniens

 

La Chancelière allemande Merkel et le ministre des Affaires Étrangères Mass ont redoublé de zèle dans leurs déclarations d’amitié et leurs félicitations. Je trouve particulièrement douteux que dans une interview de la chaîne israélienne Channel Ten Merkel s’adresse aux personnes « d’origine juive » ou aux Juifs d’Allemagne et leur assure qu’elle fera tout pour leur sécurité.

Elle se dit très affligée qu’on soit obligé de veiller sur les synagogues, les écoles et les institutions religieuses.

https://www.suedtirolnews.it/video/merkel-beklagt-neue-formen-des-antisemitismus

Pour les dernières victimes de la Shoah, les Palestiniens, il n’y a eu aucun signe d’empathie lors des célébrations chrétiennes sionistes.

 

Il y a cependant eu deux signaux positifs de la part de Merkel. Avant sa prochaine visite chez Trump, elle s’est engagée à maintenir l’accord nucléaire avec l’Iran critiqué par Trump et Netanyahou : « Nous sommes d’avis qu’il vaut mieux avoir cet accord que pas d’accord du tout ». De plus, l’Allemagne ne suivra pas l’exemple des Etats-Unis et ne déplacera pas son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem tant que le statut de Jérusalem ne sera pas résolu.

 

Je me demande aussi pourquoi Merkel envoie un mot de félicitations au Jüdische Allgemeine, l’organe de presse du Conseil central des juifs, à l’occasion du 70ème anniversaire après la fondation de « l’État juif » ? Pourquoi pas à l’ambassadeur israélien ? Nous assistons ici exactement à ce qu’on reproche à la Turquie, à savoir l’amalgame de Ditib comme représentation religieuse et son lien avec la Turquie. Cet argument n’est pas valable pour le Conseil central en tant qu’organisme public quand il agit constamment comme « représentant secondaire » allemand de « l’État juif » en Allemagne. On applique ici malheureusement deux poids, deux mesures tant que les organisations juives ne sont pas traitées de la même façon que les autres. Nous en avons assez de la relation « particulière » avec « l’Etat juif » ou avec les citoyens allemands de confession juive. C’est exactement cela qui crée les préjugés qui mènent à l’antisémitisme. Mais il est de plus en plus clair que c’est justement ce que veut le régime de Netanyahou pour pouvoir commettre ses actes criminels sans être gêné par la critique.

 

Merkel critique en passant la construction de colonies en Israël qui complique la solution à deux États à laquelle on aspire. L’Allemagne veut, dit-elle, « l’État démocratique juif » Israël mais aussi un État viable pour les Palestiniens. C’est aussi peu digne de foi que toute sa politique qui est toujours marquée par des retournements et un manque de fiabilité.

 

Comment la Chancelière peut-elle dire en même temps dans ses félicitations qu’en connaissance de notre responsabilité et conscients de nos valeurs communes, nous construisons notre avenir pour le bien des deux parties » ?

 

Comment cette Chancelière « chrétienne sioniste » peut-elle fêter l’anniversaire de la fondation de l’État de manière si peu critique dans la « joie et la gratitude » et même nommer un miracle le fait que « l’État juif » ait tendu la main de la réconciliation, sans évoquer la « réconciliation » en suspens avec les Palestiniens ? Une fois de plus, il n’est pas question des Palestiniens comme ce fut déjà le cas lors de la « visite de réconciliation » du « ministre d’Ausschwitz » Maas en Israël. Donc, quand Merkel et son cabinet iront dans « l’État juif » en automne, on peut déjà imaginer à quoi la visite ressemblera et quels résultats seront obtenus : encore plus d’armement et des sous-marins en cadeaux pour « l’autodéfense ».

 

Le but d’Israël : la solution finale aux dépens des Palestiniens

 

Comment peut-on parler de valeurs communes avec un « État juif occupant et d’apartheid », cet Etat sans constitution, sans frontières fixes, qui n’a qu’un seul but : parachever la solution finale de la raison d’État sioniste aux dépens des Palestiniens.

 

Merkel déplore également de « nouvelles formes » d’antisémitisme de la part de réfugiés ou de personnes « d’origine arabe ». En réalité, la Chancelière devrait bien savoir que ce n’est pas l’antisémitisme qui hante ces personnes, mais une colère plus que compréhensible contre les crimes du régime de Netanyahou qui atteignent actuellement à nouveau leur apogée à la frontière de Gaza où des milliers de Palestiniens sont en route pour la « Marche du retour » qui doit durer jusqu’au 15 mai, la Journée de la Nakba.

 

Cette « Marche du retour » est un appel au secours implorant au public du monde entier de ne pas oublier les Palestiniens et leur droit légal au retour dans leur patrie. Le résultat jusqu’à présent se chiffre à des dizaines de morts dont des enfants et un photographe de presse, Yasser Mourtaja, qui portait un gilet « Press » mais, d’après le ministre de la guerre Lieberman, travaillait avec un drone et représentait donc un danger pour la sécurité. Cette affirmation n’a même pas été confirmée par l’armée.

C’était un journaliste indépendant qui travaillait pour la société de production Ain Media qui avait même reçu un soutien financier de l’agence américaine USAID. Tout est donc exactement vérifié. Il n’avait rien à voir avec le Hamas mais devait faire des rapports honnêtes. Il entrera dans l’histoire de la résistance palestinienne comme un « martyr de la vérité ».

 

Pas un mot de Merkel sur le massacre de Gaza par le régime de terrorisme d’État de Netanyahou. Comme toujours des rabâchages, comme sorties d’un moulin à prières, du « droit d’autodéfense », mais sous une forme « appropriée ».

Raison d’État : soutien de l’occupation juive illégale de la Palestine

Naturellement il faut se poser la question de savoir quelles sont les intentions de Merkel à ce sujet : nous soutenons en fait massivement et sans réserve la politique sans scrupules de « l’État juif » avec des armes, des sous-marins et la formule de Merkel, la raison d’État allemande pour la sécurité de « l’État juif ». Mais cette „sécurité“ ne signifie qu’une seule chose, à savoir le soutien de l’occupation juive illégale de la Palestine.

La commémoration de cette catastrophe est passible de sanctions dans « l’État juif » depuis mars 2010. Ce qui a commencé avec la loi dite « loi Nakba » et s’est poursuivi avec la loi anti-boycott et beaucoup d’autres lois fascistes, n’a toujours qu’un but : taire la vérité et la dissimuler. Mais on ne peut pas dissimuler la vérité indéfiniment, même si les sionistes ne craignent rien de plus qu’elle.

Mais nous devrions tous craindre un « État juif » dirigé par des politiciens comme Netanyahou qui a profité des soixante-dix heures de festivités pour l’indépendance à Jérusalem pour mettre en garde que « l’État juif » est devenu une « puissance mondiale montante » dont la lumière surmontera toujours les « ténèbres » de ses ennemis. « Dans 70 ans, vous trouverez ici un pays 70 fois plus fort parce que, ce que nous avons fait jusqu’à aujourd’hui n’est que le début ».

Nous avons pu voir comment ce « État occupant juif » s’est fêté avec des vols de l’armée de l’air « à l’étoile de David » au-dessus de la Palestine occupée illégalement. Deux sous-marins pouvant être équipés d’armes nucléaires et des corvettes ( clin d’œil de Merkel!) ainsi que des avions de combat armés à l’étoile de David, des avions F15 et F16 et l’avion furtif F35 récemment acquis ont également pris part à cette effrayante et gigantesque démonstration de puissance à Tel Aviv. Des avions de chasse et de transport du Canada, de l’Italie, de la Grande-Bretagne, de Grèce, de la Pologne et de l’Autriche ont participé à ce « message sioniste de paix ».

Se soulever contre la guerre, l’oppression et l’éternelle occupation !

 

Quand Netanyahou a remercié à nouveau pour la décision historique de Trump de reconnaître Jérusalem comme « notre capitale » et d’y déplacer l’ambassade du plus puissant pays du monde, nous avons eu un avant-goût de ce que cet avenir apportera : la guerre, l’oppression et l’éternelle occupation.

 

Cette puissante mondiale montante est une menace pour la paix dans le monde. Dommage que Günter Grass ne soit plus en vie pour écrire un nouveau poème sur ces festivités.

 

Mercredi, quand aura lieu à Berlin et dans d’autres villes allemandes la grande manifestation des hypocrites chrétiens-sionistes selon la devise « Berlin porte la kippa » nous devrions transformer cette manifestation mensongère montée en épingle avec des diffamations en une action symbolique sous le slogan « Berlin porte le foulard » contre la haine de l’Islam et la xénophobie et pour la liberté de la Palestine.

https://www.berliner-zeitung.de/berlin/-berlin-traegt-kippa–berliner-zur-solidaritaets-aktion-am-mittwoch-aufgerufen-30057842

Les victimes reniées lors des festivités chrétiennes-sionistes ne doivent pas être abandonnées et nous devons leur donner une voix. Nous devons exiger le droit d’existence pour une Palestine libre – en tant que raison d’État de l’Allemagne. 70 ans d’occupation de la Palestine sont assez !

 

Nous commémorons la Nakba et célébrons les perspectives d’une Palestine libre « From the River to the Sea » 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: