Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

L`insoutenable legerete des mensonges de la Propaganda! Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Commentaire du Hochblauen 21 mars 2018

L’insoutenable légèreté des mensonges de la propagande !

Evelyn Hecht-Galinski

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/die-leichtigkeit-der-propaganda-luegen-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

En dehors du SPD, à qui devons-nous qu’un « grand ami et admirateur » d’Israël entre maintenant au ministère des Affaires Étrangères allemand ? Le régime de terreur de Netanyahou et le lobby pro-israélien peuvent enfin faire sauter les bouchons de mousseux du Golan. Quels cris de joie ont dû être poussés lorsque Heiko Maas a pris le relais de son prédécesseur mal vu et parfois insoumis Sigmar Gabriel ! Dans son premier discours à son nouveau poste, le nouvel homme a présenté les relations avec Israël comme une « affaire qui lui tient particulièrement à cœur » et a annoncé que, non seulement il rendrait bientôt visite à Israël et à Netanyahou mais qu’il allait améliorer les relations avec l’État occupant juif.

L’amour pervers pour Israël

La raison de son amour pour Israël est cependant plus que pervers. Non, il n’est pas entré en politique à cause de Willy Brandt ou du mouvement pacifiste mais « à cause d’Auschwitz » et sa motivation profonde serait l’histoire israélo-allemande.

https://israelaktuell.de/aussenminister-maas-ich-bin-wegen-auschwitz-in-die-politik-gegangen/

Comme sa « motivation profonde » conteste tout simplement l’occupation israélienne de la Palestine contraire au droit international qui dure depuis des décennies, je lui transmets la devise de mon père : « Je n’ai pas survécu à Auschwitz pour me taire sur une nouvelle injustice » ! Tout comme d’autres politiciens, Maas garde obstinément le silence sur l’injustice et les crimes de l’occupation illégale et se réjouit d’avance des festivités pour le 70ème anniversaire de l’indépendance de l’État occupant où il pourra célébrer « le miracle de l’amitié » avec ses amis juifs. Sa rencontre avec son ancienne homologue israélienne Ayelet Shaked, une femme ouvertement raciste, a montré que cette personne n’était pas très regardante sur « le droit ».

Ma sonnette d’alarme retentit dès que quelqu’un croit devoir agir « à cause d’Auschwitz ». Il n’y a encore pas si longtemps, un ministère des Affaires Étrangères allemand avait instrumentalisé Auschwitz de façon éhontée pour sa campagne de guerre. C’était le « Vert kaki » Joschka Fischer qui avait admirablement réussi à justifier des opérations de guerre et une politique plus que douteuse et à toujours les associer à Auschwitz. Cela a été la preuve vivante de la manière dont on peut abuser politiquement d’Auschwitz et bafouer sa émoire.

Instrumentaliser impudemment Auschwitz pour une campagne de guerre

Fischer a ouvert les vannes de la continuelle instrumentalisation d’Auschwitz ». J’en ai encore froid dans le dos en me rappelant ses mots : « Plus jamais de guerre et plus jamais Auschwitz ». Il a fait en sorte que ce slogan de propagande de guerre soit devenu synonyme de la participation, contrairement au droit international, à la soi-disant guerre du Kosovo avec ses innombrables victimes.

Ce premier ministre allemand des Affaires Étrangères des Verts a instrumentalisé la Shoah comme personne avant lui et il s’est clairement rangé du côté de l’occupant israélien en approuvant la livraison d’armes soi-disant « défensives » à Israël – contrairement au comité fédéral de direction de son parti -.

En guise de remerciement, l’ancien chauffeur de taxi, le lobbyiste industriel et propriétaire d’une belle villa à Berlin-Grunewald a reçu en 2002 le titre de docteur honoris causa de l’université d’Haïfa. Dans son éloge, le président de l’université le qualifia de « rayon de lumière » Par contre, cette honorable université frappa d’un « rayon d’anathème » l’historien Ilan Pappé, l’auteur du « Nettoyage ethnique de la Palestine », qui enseigne et travaille depuis à l’université d’Exeter.

Lâche silence sur les cruels bombardements de la population de Gaza

Le social-démocrate Maas, admirateur d’Israël, a aussi été récompensé en 2014 par le prix Israël Jacobson de l’Union des Juifs progressistes et, déjà à cette époque, il prouva son ignorance en faisant état dans son discours de soi-disant « tons antisémites lors de manifestations » mais il passa lâchement le bombardement cruel de la population de Gaza sous silence et le qualifia d’autodéfense.

https://www.bmjv.de/SharedDocs/Artikel/DE/2014/07252014_Preisverleihung_Maas.html

Maas n’avait déjà pas fait la vraie différence entre la « critique d’Israël » et « l’antisémitisme ». Pendant que le génocide de Gaza faisait rage, l’ancien ministre de la Justice allemand ne s’en émut pas, il s’émut seulement d’un prétendu antisémitisme.

Maas participa en 2015 avec sa collègue israélienne d’extrême-droite et raciste Ayelet Shaked à une conférence avec le joli nom de « Démocratie et État de droit » où il souligna les « valeurs communes » des deux pays.

https://www.israelnetz.com/politik-wirtschaft/politik/2015/12/08/schaked-produktkennzeichnung-bedeutet-entrechtung-israels/

Sur les traces de « lèche » de la soumission empressée

Lui aussi se range exactement dans la lignée des politiciens allemands qui menacent de déraper sur les traces de lèche de la soumission empressée envers les occupants.

En 2017, il a bien condamné le fait de mettre le feu aux drapeaux israéliens dans les villes allemandes avec cette déclaration énergique « Qui met le feu aux drapeaux, met le feu aux valeurs libérales de notre Loi fondamentale », mais il n’a pas pu se résoudre à condamner le vol de terres qui dure depuis des décennies – quelle idée a-t-il du droit international ?

http://www.zeit.de/politik/deutschland/2017-12/antisemitismus-politiker-zentralrat-juden-forderung

Un ancien ministre de la Justice et nouveau ministre des Affaires Étrangères ne devrait-il pas savoir que les valeurs libérales de la Loi fondamentale sont depuis longtemps brûlées avec la reconnaissance inconditionnelle des crimes israéliens contre le droit international et des crimes de guerre ? Le gouvernement fédéral allemand devrait en avoir honte et pas les personnes qui sont à juste titre indignées par l’occupation illégale de la Palestine et l’ont exprimé en brûlant les drapeaux.

De même, sa menace que l’Allemagne doit assumer „plus de responsabilités“ dans le monde suscite en moi les pires craintes. Comme tous les sympathisants de l’OTAN, il parle d’un tout autre ton de la Russie, contrairement à son prédécesseur Gabriel et a annoncé qu’il suivrait une politique plus stricte. Grâce aux accusations non prouvées du gouvernement britannique contre la Russie dans l’affaire de l’attentat avec un agent neurotoxique contre l’ancien agent double Sergeï  Skripal il pourrait mettre sa menace en pratique plus vite que nous le souhaitons.

http://www.sueddeutsche.de/politik/fall-skripal-erst-mal-beweise-1.3910676

 

Silence au sujet de l’annexion et de l’occupation de la Palestine contraires au droit international

 

Au sujet de Poutine et des élections en Russie il met aussi son grain de sel. Il prétend ne pas pouvoir accepter la soi-disant « annexion contraire au droit international » (= réunification !) de la Crimée et l’agression qui persiste contre l’Ukraine. Pas un mot sur l’expansion agressive et frauduleuse de l’OTAN vers l’Est et le deal massif de milliards de dollars américains pour arriver à cette situation entre la Russie et l’Ukraine. Le silence de Maas au sujet de l’annexion et de l’occupation de la Palestine contraires au droit international qu’il veut même fêter sur place, révèle à quel point cet homme est malhonnête !

 

Au sujet des élections en Russie, il doute qu’il y ait une concurrence équitable, alors que, soit dit en passant, elle n’existe pas aux Etats-Unis avec son système bipartite, cette « meilleure démocratie » que l’on peut acheter avec des dons. Maas devrait se faire sa propre idée de la Russie.

 

Comparons donc le résultat des élections et le taux de participation avec ceux des États-Unis. Le taux de participation était de 67 % en Russie ; aux Etats-Unis il était de faibles 58,9 % en 2016, quand les électeurs ont dû choisir entre la peste et le cholera (Trump et Clinton).

http://www.uswahl.lpb-bw.de/wahlverhalten_grafik.html

https://deutsch.rt.com/russland/66908-wahlergebnisse-russland-ueber-67-prozent/

 

Alors que les électeurs américains doivent voter les jours de semaine, c’est-à-dire pendant les heures de travail, en Russie, c’est le dimanche, tout comme ici. Alors que contrairement à toute la propagande et au grand mécontentement de la soi-disant « communauté de valeurs » le peuple russe soutient fermement Poutine et l’a démontré à l’élection, les Etats-Unis ne sont plus « unis » depuis l’élection de Trump, mais profondément divisés.

La Russie : notre voisin direct avec qui nous voulons vivre en paix.

Dans son « intériorisation » malhonnête d’Auschwitz, Maas ne devrait pas oublier que c’est l’Armée Rouge qui a délivré Auschwitz et que l’Union soviétique a subi 27 millions de pertes humaines par la faute de l’Allemagne. Après tout, la Russie est notre voisin direct avec lequel nous voulons vivre en paix, pas les Etats-Unis. Ce sont les « valeurs » américaines qui, ces dernières années, n’ont rien signifié d’autre que guerre et destruction… l’Afghanistan, l’Iraq, la Libye, la Syrie…

Mais si j’examine la politique allemande envers la Russie, je déplore le manque d’une certaine humilité compte tenu de ces crimes honteux.

Maas semble aussi accorder plus de valeur à une relation amicale avec la Pologne qu’avec la Russie, ce qui me parait très problématique, vu la politique d’extrême-droite de la Pologne soumise aux Etats-Unis. Donc, s’il veut approfondir les relations avec le « triangle de Weimar » fondé en 1991 pendant la guerre froide après l’effondrement de l’Union soviétique et du Pacte de Varsovie, pour rapprocher la Pologne de l‘Union Européenne et de l’OTAN, c’est à nouveau un pas dans la même direction qui doit être rejeté avec véhémence.

Nous assistons en ce moment à une affreuse nouvelle édition et une recrudescence de la guerre froide attisée par les « hypocrites de valeurs » occidentaux et alimentée de propagande, de mensonges et d’accusations sans preuve – tout un tas de moyens de dénigrement qui ne recule même pas devant des condamnations prématurées et des attaques personnelles qui nous sont servies à domicile par nos soi-disant médias dominants.

Maas, ça suffit !

Aussi au sujet de l’Iran, Maas semble être au premier rang des partisans de sanctions. Il n’est pas d’accord avec le rôle de l’Iran dans la région et ne veut plus accepter sans rien faire que l’Iran soutienne des forces en Syrie qui, à son avis, compliquent et aggravent la situation. Il ne fait aucun doute qui harcèle Maas, influence son point de vue sur l’Iran et veut pousser les Européens dans cette direction israélo-américaine.

 

… Selon un document confidentiel, Maas veut, parait-il, aussi introduire un nouveau régime linguistique détaillé qui devrait interdire les calambours et les jeux de mots avec son nom.

(Le mot « Maß » en allemand signifie « mesure » et fournit, avec ses dérivés, de nombreuses possibilités de jeux de mots. N.d.T.) Cela donne aussi un aperçu de ce que vaut la liberté d’expression à ses yeux.

http://www.taz.de/%215488380/

Maas de concert avec les amis et les commandants américainsQuand Maas fera bientôt sa visite amicale à Netanyahou, il ne fera sûrement pas de faux pas comme avec son prédécesseur ou de visites mal vues chez les pacifistes militants israéliens ou les ONG critiques, tout comme le souhaite le régime de Netanyahou. J’image que sa première visite à son collègue américain Pompeo et à Trump sera aussi servile, tout à fait en accord avec ses amis et commandants américains, et aussi sage que ses costumes gris ! Les mensonges de la propagande sont de plus en plus légers !

 

 

 

 

 

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: