• Kommentar vom Hochblauen

    Jenseits von Wahrheit Von Evelyn Hecht-Galinski

    Aktueller denn je! Kommentar vom Hochblauen vom April 2013 Jenseits von Wahrheit Von Evelyn Hecht-Galinski Im deutschen Blätter-/Märchenwald habe ich erneut Furchtbares gefunden. Es ist nicht nur das Schweigen im deutschen Blätterwald, wenn es um [lesen]
  • Kommentar vom Hochblauen

    Die Grenze ist überschritten Von Evelyn Hecht-Galinski

    Kommentar vom Hochblauen   Die Grenze ist überschritten   Von Evelyn Hecht-Galinski   Angesichts der Tatsache, dass dank Israels Propagandafeldzug Kritik auf ganzer Linie zum Schweigen gebracht wurde, kritische Juden speziell als Antisemiten oder „selbsthassende [lesen]
  • Kommentar vom Hochblauen

    Deutsch-israelischer Impfstoff-Deal Von Evelyn Hecht-Galinski

        Kommentar vom Hochblauen für TRTdeutsch Deutsch-israelischer Impfstoff-Deal Nur in Deutschland scheint es möglich, dass sich die gesamte Medienlandschaft inklusive öffentlich-rechtliche Fernseh- und Rundfunkanstalten wie es scheint gemeinsam verschworen hat, es mit der Pflicht [lesen]
  • Kommentar vom Hochblauen

    Ein unmoralisches Geschenk Von Evelyn Hecht-Galinski

    Kommentar vom Hochblauen Ein unmoralisches Geschenk Von Evelyn Hecht-Galinski Wie ist es möglich, dass sich die gesamte deutsche Medienlandschaft, inklusive den Öffentlich-Rechtlichen Fernseh- und Rundfunkanstalten, wie es scheint, gemeinsam verschworen hat, es mit der Pflicht [lesen]
  • Kommentar vom Hochblauen

    Besetzt in alle Ewigkeit Von Evelyn Hecht-Galinski

    Aktueller Online-Flyer vom 18. Dezember 2020   Kommentar vom Hochblauen Besetzt in alle Ewigkeit Von Evelyn Hecht-Galinski Es ist diese Missachtung aller palästinensischen Rechte, die so wütend und fassungslos macht. Während wir hier durch die Corona-Pandemie [lesen]

Marginalisation dangereuse par l’arrogance de “l’alliance occidentale des valeurs” Evelyn Hecht-Galinski Traduction : Christiane Reynaud

 

Marginalisation dangereuse par l’arrogance de « l’alliance occidentale des valeurs »

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 18 novembre 2020

Texte original :

http://sicht-vom-hochblauen.de/gefaehrliche-ausgrenzung-durch-ueberheblichkeit-westlicher-werteallianz-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Je reviens sur le sujet « islam/islamisme et préjugés » qui jette un soupçon général de terrorisme sur les Musulmans et l’islam. Tout me rappelle fatalement les temps passés où les citoyens juifs en Allemagne étaient placés sous  suspicion générale et marginalisés. Cette marginalisation raciste a abouti au meurtre de 6 millions de Juifs européens. Que dit le proverbe ? « Il faut tuer le mal dans l’œuf ». C’est en effet cet « œuf » qui m’inquiète le plus. Nous sommes encore loin des conditions de l’Allemagne fasciste nazie mais la leçon à tirer de l’histoire doit être de ne JAMAIS permettre que cela se reproduise. C’est pourquoi nous ne devons pas fermer les yeux sur des analogies dangereuses.

A-t-on le droit d’attaquer l’islam ou « l’islam politique » ?

Pourquoi critique-t-on « l’islam politique » alors que le christianisme et le judaïsme font depuis longtemps partie de la politique officielle ? Les idéologies politiques qui instrumentalisent la politique doivent être rejetées par principe dans toutes les religions. Pourquoi alors « l’islam politique » est-il mal vu ? Parce que des criminels musulmans et des organisations islamistes ont commis de terribles massacres et meurtres, soi-disant au nom de l’islam et d’Allah ? Cela donne-t-il le droit à « l’alliance occidentale des valeurs » de s’en prendre à l’islam ou à « l’islam politique » ? En aucun cas ! Qui sommes-nous pour marginaliser et diffamer une religion mondiale ?

Qu’en est-il des crimes des Chrétiens ? Commençons par les cas d’abus sexuels de l’Église catholique, une Église qui, grâce au soutien de l’État et à l’impôt sur le culte, peut continuer à maintenir sa hiérarchie ? Comment est-il possible que la société chrétienne majoritaire ne fasse rien contre ces agissements et n’exige pas que cette Église catholique ne soit plus autorisée à faire comme bon lui semble, à rendre ses proches jugements en dehors de la justice et de la juridiction laïque et à abandonner les victimes à leur sort ? Combien de temps un État et une société peuvent-ils tolérer ces conditions sans réagir ? Un gouvernement qui, comme en Allemagne, prétend se baser sur la constitution, la Loi fondamentale, a l’obligation d’intervenir en tant qu’État. Avec son obstination à exiger que les « valeurs chrétiennes soient la culture dominante », l’Allemagne s’engage dans une voie dangereuse.

Supprimer l’impôt sur les cultes en Allemagne

Je suis d’avis qu’il est enfin grand temps de supprimer l’impôt sur les cultes en Allemagne (un des rares pays au monde où cet impôt existe). La religion est et reste une affaire privée et les croyants devraient subvenir financièrement eux-mêmes aux besoins de leur Église et de son personnel au lieu que ce soit l’État qui récolte les fonds. Chacun donne en fonction de la valeur que la croyance a pour lui. Une alternative qui mériterait d’être envisagée, serait un impôt sur la culture car la culture est vitale et « essentielle » justement en ces « temps de Corona ».

En Allemagne, les relations entre l’État et les Églises sont régies par des traités, pour les Églises catholiques par des Concordats, c’est-à-dire des traités d’État avec le Vatican, alors que pour les Églises protestantes elles le sont par des contrats d’Églises. Pour la religion juive, il existe un traité d’État avec le Conseil central des Juifs en tant qu’organisation faîtière et société publique.

L’islamophobie nuit à l’Allemagne

Il n’existe pas de tels contrats avec des représentants musulmans car en islam il n’y a pas de hiérarchie ni de responsable pour tous les croyants et la majorité des Musulmans qui vivent ici ne sont pas organisés et ne sont pas obligés de l’être. En Allemagne, il y a la « Conférence de l’islam » sous la direction du ministre fédéral de l’Intérieur. Des représentants d’associations y participent, mais aussi des personnalités plus que douteuses, comme Hamed Abdel Samad, le « critique autoproclamé de l’islam », ancien pensionnaire en psychiatrie, entre-temps élevé au rang de disciple dans l’émission « Europa-Safari » de H.M. Broder.  Ce « critique d’envergure » de l’islam s’est cependant retiré de lui-même de la Conférence, lui qui « revendique des valeurs ». Ses « valeurs » me semblent être celles des médias Bild et Welt de Springer. Jusqu’où doit-on être tombé pour aller chercher ce genre de « critique de l’islam » en tant qu’expert ! Lui qui fait tout par « amour de l’Allemagne » ne fait que nuire à l’Allemagne par sa haine de l’islam.

https://www.bild.de/politik/inland/politik-inland/kritiker-tritt-aus-islamkonferenz-aus-wegen-erdogan-kult-in-deutschland-73869432.bild.html

Alors que « l’exportation » d’imans turcs vers les mosquées allemandes doit être stoppée, l’Allemagne est actuellement en proie à un afflux de rabbins « Habad-Loubavitch » d’Israël dans les communautés juives, une secte qu’il faut voir d’un œil critique.  L’Union des Affaires Culturelles Turco-Islamiques DITIB est la plus grande organisation islamique sunnite et la plus grande organisation faîtière musulmane en Allemagne. Elle est critiquée de toutes parts et, comme par exemple à Rheinfelden dans le sud du Bade, on veut empêcher DITIB d’ouvrir une maternelle musulmane, le SPD en tête. Il est plus qu’étrange que ce soit précisément le SPD qui s’avance à ce point et refuse une maternelle musulmane parce qu’elle est sous le contrôle de l’autorité turque pour les affaires religieuses. Une section départementale du SPD s’est-elle jamais prononcée contre une maternelle juive quand elle faisait de la propagande pro-israélienne aux enfants ?

Ne pas donner libre cours aux préjugés contre les Musulmans et l’islam !

Que dire de l’ancien président de la Jeunesse socialiste et actuel vice-président du SPD, Kevin Kühnert, qui, dans une interview accordée à la Jüdische Allgemeine, considère Israël comme quelque chose de « très particulier », alors que, dans plusieurs articles, il a ouvertement laissé libre cours  à ses préjugés contre les Musulmans et l’islam. Entre-temps, la Gauche et les Verts essaient aussi de faire partie de ce « clan culturel ». Donc, si le nouveau « plan stratégique » en onze points – présenté par le président des Verts Robert Habeck et par les politiciens de droite et de l’Intérieur de premier rang, et dans lequel il est question d’une « stratégie de tolérance zéro » – doit utiliser tous les moyens légaux, y compris les « expulsions » contre les « personnes pouvant représenter un danger », cela doit nous inquiéter profondément. Je ne me souviens que trop bien du « voyage de formation » plus que raté de Habeck en Israël/Palestine où il avait qualifié les colonies juives de « très classe » et admiré la professionnalité de leur planification et de leur construction ». Que ces colonies avaient été construites illégalement, contrairement au droit international sur des terres violées, ne l’a pas autant intéressé. Au lieu de cela, il s’est montré d’autant plus préoccupé par les habitants juifs « traumatisés » de Sdérot qui ont à souffrir des « attaques d’en face » (Gaza !). Voilà pour la « compréhension de la stratégie » des Verts !

https://www.juedische-allgemeine.de/politik/israel-ist-fuer-mich-etwas-ganz-besonderes/

https://www.zeit.de/politik/2020-10/umgang-islamismus-kevin-kuehnert-linke-kritik-muslime-rechtsextremismus

Pour cette raison, je me réjouis du prochain nouveau parti de Jürgen Todenhöfer qui veut en finir avec tous ces préjugés et être sans aucune idéologie ni racisme. Enfin une alternative pour laquelle je pourrai voter !

L’islamophobie est ancrée au cœur de la société

Il est effrayant de constater à quel point l’islamophobie est ancrée depuis longtemps au cœur de la société. L’Islam est devenu objet de haine et dénigré comme étant à l’origine de tout mal. Il apparaît comme le symbole de la violence, de la misogynie, de la corruption et de l’oppression. « L’industrie » des experts autoproclamés et des critiques de l’islam est devenue une entreprise lucrative. Ne devrait-on pas plutôt voir les États-Unis et leur allié « l’État juif » comme les symboles d’une politique  sans retenue et corrompue qui n’hésite pas à faire de la politique en instrumentalisant la religion ?

Pendant que sous Trump aux Etats-Unis les évangéliques sont devenus de plus en plus forts, les « judaïstes » de « l’État Juif » ont réussi à s’emparer de plus en plus de pouvoir. Sous Trump et avec l’aide du système de terreur d’État de Netanyahou, les colons extrémistes juifs sont devenus un État dans l’État qui colonise de plus en plus librement, vole des terres, fait du nettoyage ethnique et a légalisé ces conditions contraires au droit international. Où restent les valeurs des Palestiniens ? L’ère de Trump a rendu cette évolution possible et l’a cimentée de telle manière qu’il sera difficile de revenir en arrière. Il n’est rien de moins sûr que Biden soit prêt à le faire car il est lui-même un chrétien sioniste convaincu. Et avec Kamala Harris à ses côtés en tant que nouvelle vice-présidente, on ne peut attendre aucun changement. Bien au contraire, elle a à ses côtés, avec son mari Douglas Emhoff un avocat issu d’une famille juive de Brooklyn, New-York, un partenaire actif qui, comme il l’a dit, a étudié les « règles de conduite » pour nouveaux arrivants comme un « érudit du Talmud », ce qui n’est pas très prometteur.

https://www.timesofisrael.com/harriss-jewish-spouse-to-be-1st-second-gentleman-breaks-barriers-of-his-own/

https://www.middleeastmonitor.com/20201116-the-american-empires-new-administration-and-its-plans-for-the-middle-east/

Montée en puissance de l’EI

Il ne faut pas oublier que la montée en puissance de l’EI a été soutenue par l’Occident après la guerre contraire au droit international contre l’Irak, la politique agressive en Afghanistan et le 11 septembre. Alors que les « valeurs occidentales » étaient considérées comme normes pour toutes choses, elles se sont dégradées et dévalorisées depuis longtemps. Là, on monte les « Orientaux fanatiques et arriérés » contre les « représentants civilisés des valeurs occidentales » ! Quel jeu perfide !

Quand la ministre allemande de l’Éducation Karlizcek se plaint de l’influence des parents et des associations musulmanes sur les écoles et les enseignants allemands alors qu’on soutient l’influence des associations juives sur l’enseignement scolaire allemand, il y a quelque chose qui ne va pas.

https://www.spiegel.de/panorama/bildung/mit-verweis-auf-muslimische-schueler-bildungsministerin-beklagt-druck-auf-lehrkraefte-a-fd9b0964-dd0c-471b-8a4c-1e172e460915

https://www.deutschlandfunk.de/materialien-fuer-lehrer-antisemitismus-als-unterrichtsthema.680.de.html?dram:article_id=415910

Il y a longtemps que quelque chose cloche en Allemagne

Il y a longtemps que quelque chose cloche en Allemagne quand des politiciens et des médias jettent l’anathème sur l’islam, présentent l’islam politique comme de l’islamisme et nient le judaïsme, « l’État juif » et les « judaïstes ». Alors que le régime de Netanyahou « se sert » de plus en plus en Palestine illégalement occupée, détruit illégalement des maisons, construit des colonies en Cisjordanie illégalement occupée et à Jérusalem et profite sans égards des derniers jours de l’administration de Trump pour des actes contraires au droit international, il s’arrange déjà secrètement avec le nouvel « ancien » gouvernement Biden. Selon le New York Times, Abdullah Ahmed Abdullah (alias Abu Mohamed al Masri), le vice-commandant d’Al-Qaïda, a été assassiné à Téhéran le 7 août par deux agents du Mossad israélien sur l’ordre des États-Unis ! Le gouvernement de Trump a voulu donner la date de la publication comme signal au gouvernement de Biden sur l’importance de la relation entre les États-Unis et « l’État juif » et démontrer la portée du régime sioniste et son « permis de tuer » jusqu’en Iran. C’est aussi un avertissement au prochain gouvernement de ne pas renouveler l’accord avec l’Iran. On peut voir qui mène régie. Téhéran conteste l’affaire.

https://www.nytimes.com/2020/11/14/world/middleeast/iran-al-qaeda-leader-killed.html

Conclusion : nous devons lutter contre la haine de l’islam comme contre l’antisémitisme et prendre des mesures concrètes contre l’islamophobie ; les médias et les politiciens doivent jouer un rôle de premier plan au lieu de se comporter en tant que pyromanes et agitateurs. Il faut mettre fin à la dangereuse marginalisation par l’arrogance de « l’alliance occidentale des valeurs » !

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: