Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Notre delit: „le crime de parole“! Evelyn Hecht-Galinski Traduction par Chrisitiane Reynaud

Notre délit: „le crime de parole“

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 19 juillet 2017

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/unser-vergehen-sprechverbrechen/

 

 

Le lauréat chinois du Prix Nobel Liu Xiaobo qui vient de mourir en Chine en détention arbitraire résumait ses délits en une expression : « le crime de parole ». Les dictatures craignent ce délit. De même, les sionistes qui ne craignent rien plus que la vérité, accusent les adversaires « encombrants » de « crime de parole » : les groupements du lobby israélien exercent des pressions massives contre les manifestations ou les orateurs critiques d’Israël qui soutiennent la campagne BDS (Boykott, Divestment and Sanctions). Ce genre de terrorisme de l’opinion, à plus forte raison parce qu’il est soutenu par des groupes parlementaires de tous les partis dans diverses villes de l’Allemagne et depuis peu aussi à Munich et à Vienne, s’inscrivent dans la longue histoire des tentatives d’interdiction de parler à laquelle sont soumis les critiques d’Israël

 

Il vaudrait mieux que les chargés de fonctions en politique et dans les mairies s’opposent enfin à l’occupation illégale de la Palestine et la stigmatise en tant que crime reconnu contre le droit international au lieu de chercher partout un antisémitisme caché qui, d’après ces limiers philosémites, « l’État Juif » et ses lobbyistes, se dissimule dans chaque mot et dans chaque idée quand Israël est critiqué. Pour quelle raison le mouvement BDS serait-il  antisémite ? Bien au contraire, il est une lutte civile pour une appellation correcte d’origine de produits qui ne viennent pas, comme indiqué, d’Israël mais des colonies illégales. Cette escroquerie devrait être poursuivie par des sanctions gouvernementales telles que le régime de Netanyahou les réclament contre l’Iran, le Hezbollah ou le Hamas et telles que la communauté des nations les prononcent régulièrement contre la Russie. Ce qui est incorrect dans le cas de la Russie serait équitable envers un État occupant « unique ». Pourquoi se montre-t-on clément envers les occupants juifs et, pire encore, les soutient-on solidairement ?

 

Le président français Macron a, lui aussi, fait l’erreur dimanche dernier, à l’occasion de la visite de Netanyahou pour la commémoration de la déportation des juifs français, d’assimiler l’antisionisme à l’antisémitisme. Les Juifs français déportés et assassinés n’ont pas mérité d’être trahis une deuxième fois pour justifier l’occupation juive illégale.

https://www.nytimes.com/2017/07/17/world/europe/macron-israel-holocaust-antisemitism.html

 

Est-ce que ce sont là les fameuses « valeurs » que les politiciens occidentaux aiment tant rappeler quand cela leur semble opportun ? Au lieu d’enfin prendre leur responsabilité envers le droit international et de défendre les droits de l’homme, les politiciens européens et particulièrement les allemands, instrumentalisent hypocritement la culpabilité dans le passé, ce qui a finalement abouti à une nouvelle culpabilité.

 

Il faut enfin en finir avec les éternelles accusations d’antisémitisme à l’encontre de personnalités politiques, de militants et de « citoyens ordinaires » courageux. Le mouvement BDS ne s’attaque pas aux « Juifs » mais à tous ceux qui veulent conduire l’occupation illégale, l’épuration ethnique et la judaïsation de la Palestine à la victoire finale. Non, il ne s’agit pas du slogan nazi « N’achetez pas chez les juifs ! » comme le prétendent toujours les lobbyistes pro-israéliens hypocrites en déformant les faits. Il ne s’agit que d’une lutte pacifique contre l’occupation jusqu’à ce que le mur de l’apartheid de « l’État d’apartheid juif tombe et la dernière colonie juive illégale en terre palestinienne usurpée soit dissoute. La lutte a été longue aussi en Afrique du Sud, mais les situations ne sont pas comparables parce qu’en Afrique du Sud il ne s’agissait « que » d’abolir l’apartheid : le gouvernement d’Afrique du Sud n’a jamais maintenu un autre peuple sous occupation. On doit mettre fin à la colonisation sioniste de la Palestine.

 

Cet actuel climat philosémite où l’on interdit à nouveau à des conférenciers juifs comme Gideon Levy et Ilan Pappé de parler en public et où la ville de Munich « sous le commandement juif » de Charlotte Knobloch veut « restreindre la critique d’Israël » avec une requête commune des sociaux et des chrétiens-sociaux démocrates, est une situation incroyable. Dans cette ville bavaroise les « générations des enfants et petits-enfants » veulent à nouveau faire de Munich la « capitale du Mouvement[1] », quelle situation lamentable et illicite ! L’appel au boycott contre l’occupant juif illégal est légitime et légal, le soutien de l’occupation juive, par contre, ne l’est pas.

 

Bien sûr, nous connaissons entre-temps l’importance et l’efficacité du mouvement BDS, c’est pourquoi « l’État Juif » et le lobby pro-israélien se défendent avec véhémence et dépensent des millions pour combattre ce mouvement détesté et ses soutiens. Les dernières chicanes sont des interdictions de voyager en Israël décidées par le Knesset ainsi que la campagne mondiale de diffamation du mouvement BDS comme antisémite. Nous devons tous ensemble contrer ces tentatives de supprimer la liberté d’expression, non pas timidement et tacitement mais à haute voix et clairement jusqu’à ce que nous soyons entendus dans les moindres recoins politiques et médiatiques.

http://www.jpost.com/Diaspora/Israels-anti-BDS-Start-up-Ministry-494060

 

Nous ne devons plus accepter cette méthode qui était courante chez les nazis et de nos jours encore dans les dictatures. Non, ce que Munich s’inflige avec cette décision au sujet de l’antisémitisme » me rappelle les temps sombres où on voulait faire taire les artistes ou les intellectuels. C’est vrai, il n’y a pas que des artistes et des intellectuels allemands lâches  qui préfèrent se solidariser avec les occupants juifs plutôt que de soutenir les occupés. Maintenant ce sont les descendants des artistes et des intellectuels qui ont préféré se parer avec les dirigeants et distraire les soldats au front ou bien se taire et se laisser mener pour ne pas gâcher leur carrière ! Comme l’Histoire se répète ! Autrefois, c’étaient les antisémites contre les Juifs, aujourd’hui ce sont les philosémites pour les Juifs et contre les Musulmans. Nous constatons malheureusement que nous avons vraiment affaire à une campagne commune d’intérêts contre l’Islam en tant que nouvel ennemi, on ne peut pas le répéter assez souvent. Il faut enfin analyser les causes exactes et démontrer pourquoi « l’État Juif » et sa politique doivent être condamnés pour crime contre l’humanité. Les causes sont l’épuration ethnique de la Palestine et l’occupation illégale, l’effet est la résistance légale et légitime contre l’occupation illégale. Non, quand les politiciens allemands se font complices des occupants et qualifient la campagne BDS d’antisémitique en employant l’argument erroné du « droit d’existence et d’autodéfense » d’Israël, la conception de la démocratie des politiciens allemands ne fonctionne plus du tout ! Comment peut-on exiger le droit d’exister d’un État sans frontières définies qui vole constamment des terres pour agrandir son territoire, s’enrichit illégalement et justifie la lutte contre la résistance légale avec le droit d’autodéfense. Non, personne n’a le droit d’employer l’injustice pour se défendre même pas les descendants de victimes de la Shoah, on ne le dira jamais assez. Il est effrayant de voir comment la génération des petits-fils se croit obligée de se solidariser pour une faute du passé par une nouvelle faute. Est-ce le succès du lavage de cerveaux qui, au lieu d’expliquer honnêtement, glorifie « l’État Juif » et en fait un « combattant pour la liberté » alors que la résistance palestinienne est considérée comme terrorisme ? Tout cela fait partie de la stratégie du « combat commun des valeurs de la soi-disant alliance occidentale contre le terrorisme qui veut cacher que son propre terrorisme est la cause d’un prétendu terrorisme. La politique de « l’État Juif » et d’autres alliés occidentaux  s’insèrent parfaitement dans ce plan dangereux.

 

Comment est-il possible que personne ne s’insurge contre le « droit de retour » pour tous les Juifs dans « l’État Juif » alors que le droit de retour légal reconnu chaque année par l’ONU est refusé à des centaines de milliers de Palestiniens expulsés ?

 

Cette situation intenable n’est possible que parce que la dite Autorité Palestinienne sous la direction du collaborateur Abbas fonctionne comme un exécutant à la solde du régime de Netanyahou, oui, qui en rajoute même quelques fois pour conserver le pouvoir à lui seul. On coupe l’électricité à Gaza, on crée des pénuries de tous genres pour mettre le Hamas à genoux : que peut espérer le régime de Netanyahou de mieux que ces acolytes zélés ? La souffrance des 2 millions de citoyens enfermés dans ce camp de concentration sous une chaleur suffocante est inouïe. Déjà seize enfants en bas-âge sont morts comme des mouches parce qu’on leur a refusé une aide médicale. Ces prisonniers à Gaza sont les otages du blocus illégal par « l’État Juif » et la lutte pour le pouvoir de Abbas, le président sans mandat. Les médias allemands s’empressent toujours de citer la lutte pour le pouvoir comme cause de la misère mais ils oublient (exprès ?) de nommer les vraies racines du mal, le blocus et l’occupation.

http://www.badische-zeitung.de/ausland-1/die-mutter-darf-nicht-mit-ins-krankenhaus–139267797.html

http://www.sueddeutsche.de/politik/gaza-heiliger-dunkler-monat-1.3548020

 

Nous pouvons voir tous les jours à quoi ressemble la « libération » de Jérusalem et comment la population palestinienne expulsée souffre sous la judaïsation. Il ne se passe guère de jour dans Jérusalem illégalement occupée sans que les occupants juifs n’imaginent une nouvelle chicane ou une provocation contre les Palestiniens.

 

Vendredi dernier deux résistants/assaillants palestiniens avec passeport israélien ont abattus deux policiers israéliens de la puissance occupante dans la Vieille Ville de Jérusalem illégalement occupée et, après avoir été poursuivis, ils n’ont naturellement pas été arrêtés mais directement abattus devant la mosquée Al Aqsa sur l’Esplanade des Mosquées Haram Al-Sharif. Il y eut tout de suite un tollé général depuis le Secrétaire Général de l’ONU Guterres jusqu’aux politiciens et aux médias contre cet attentat « barbare ». Ensuite, quand les occupants juifs ont interdit la prière du vendredi comme mesure punitive collective pour les Palestiniens et que le Grand Mufti de Jérusalem fut arrêté car il protestait contre cette punition collective, il ne fut plus question de liberté de culte. On assiste sans cesse à des provocations sur l’Esplanade des Mosquées où le statu quo n’est pas maintenu comme promis mais où, après l’annonce de Netanyahou il y a quelques semaines, des députés judaïques d’extrême-droite au Knesset comme Yehuda Glick et autres ont à nouveau libre accès à l’Esplanade des Mosquées. On peut imaginer les suites!

http://www.zeit.de/news/2017-07/14/konflikte-attentat-am-tempelberg-polizisten-und-angreifer-getoetet-14130603

 

En cette année du 50ème anniversaire de l’occupation illégale de la Palestine, on fête dans les villes allemandes en compagnie de représentants juifs et israéliens la victoire israélienne de la guerre des Six Jours et la « libération » de Jérusalem. C’est une honte envers la Loi Fondamentale allemande et les valeurs démocratiques : comment peut-on fêter l’expulsion d’un peuple , en plus en tant qu’Allemands ? Il est de même honteux que l’Allemagne s’associe au maintien de l’occupation illégale en livrant ses armes et des sous-marins, en grande partie aux frais des contribuables. C’est aussi une honte que le chef des sociaux-démocrates Schulz ne proteste pas et ne s’oppose pas à d’autres exportations d’armement en Arabie Saoudite ; non, il les défend même avec un argument gênant et peu digne des sociaux-démocrates : « Les exportations d’armement dans des pays comme l’Arabie saoudite sont un gros problème (a-t-il voulu dire aussi « les occupants juifs » ?) mais les restrictions doivent passer par les directives européennes » Fin de citation. Donc Schulz se retire sur la ligne européenne pour ne pas gâcher l’affaire aux fabricants d’armement allemands. Est-ce social-démocratique ? Non, pas plus que la violation des directives en vigueur pour l’exportation d’armement de ne pas vendre des armes dans les régions en crise : tout n’est donc que théorie pour la « grande coalition » ?

 

Tant que la Palestine ne sera pas libérée de l’occupation illégale judéo-sioniste, en particulier Jérusalem et Hébron que l’UNESCO vient d’inscrire au patrimoine mondial en tant que ville palestinienne, symbole de la fatale judaïsation, on ne nous empêchera pas de parler de la triste vérité et de la situation réelle en Palestine occupée.

 

[1] Allusion au titre „Capitale due Mouvement national-socialiste“ donné à Munich entre 1935 et 1945

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: