Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Obeir, c`ést mentir! Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Obéir, c’est mentir!

 

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 24 janvier 2018

Texte original: http://sicht-vom-hochblauen.de/52923-2/

Traduction : Christiane Reynaud

 

 

 

Quand on fêtera le 27 janvier le soixante-treizième anniversaire de la libération d’Auschwitz par l’Armée Rouge, cette journée commémorative devrait nous donner à réfléchir. À une époque où la presse et la liberté d’expression sont en grand danger et que toute critique et toute couverture médiatique objectives des crimes judéo-sionistes en Palestine doivent être diffamées en tant qu’antisémitisme, nous ne devrions pas nous soumettre mais nous défendre résolument. Tout véritable antisémitisme doit effectivement être combattu mais pas celui inventé de toutes pièces.

 

Quand cet anniversaire sera commémoré au Parlement allemand – cette année le 31 janvier – et que la survivante de la Shoah Anita Lasker-Wallfisch tiendra le discours commémoratif, il faut espérer que Madame Wallfisch abordera aussi le sujet de l’occupation et le rôle de « l’État juif » et qu’elle les mettra en relation avec cette journée commémorative. Ce sont justement les derniers survivants de la Shoah qui peuvent encore s’exprimer et refuser de se laisser instrumentaliser en tant qu’ambassadeurs/ambassadrices des crimes de « l’État juif ».

 

Alors que la Shoah est exploitée dans « l’État juif » pour tout ce qui peut être utile à la cause sioniste et à l’occupation illégale de la Palestine, les derniers survivants sont oubliés financièrement et vivent dans une pauvreté terrible. On est en droit de se demander où est passé tout l’argent des réparations venant d’Allemagne ? Ne sont-ce pas des organisations d’aide comme la Jewish Claims Conference, basée à New York, qui, pour des raisons „bureaucratiques“, ont retenu le remboursement des biens expropriés aux victimes de la Shoah. Qu’est-il advenu des 17 employés de la Claim Conference soupçonnés et accusés d’avoir détourné 42 millions de dollars depuis 1993 ? Ce problème est connu depuis de nombreuses années, mais on se garde d’en parler.

https://www.berliner-zeitung.de/angestellte-der-jewish-claims-conference-veruntreuen-42-millionen-dollar—17-verdaechtige-angeklagt-betrug-mit-entschaedigung-fuer-nazi-opfer-15040916

 

Des victimes de la Shoah souffrent de la faim dans « l’État juif »

 

Déjà en 2010, le Süddeutsche Zeitung attira l’attention sur cette réalité honteuse dans « l’État juif » par un article intitulé « Die vernachlässigten Opfer » (Les victimes négligées). Il était bouleversant de lire que les survivants de la Shoah végétaient si misérablement avec une pension minime et devaient choisir entre médicaments et nourriture, comme l’a rapporté l’association israélienne « Amcha ».

www.sueddeutsche.de/politik/2.220/holocaust-ueberlebende-in-israel-die-vernachlaessigten-opfer-1.637149

Ce mois-ci, Russia Today a fort heureusement informé sur les victimes de la Shoah qui souffrent de la faim dans « l’État juif ».

https://deutsch.rt.com/der-nahe-osten/63466-in-israel-hungern-holocaust-ueberlebende/

 

Ce que nous voyons actuellement en Allemagne ressemble à une chasse aux sorcières contre tous les critiques de l’innommable politique d’occupation et d’oppression de « l’État juif ». Alors que les Juifs – mais seulement ceux qui sont du « bon côté » – sont déclarés victimes et « sacro-saints », les activistes juifs pour la paix sont censés être antisémites ou des Juifs « qui se détestent eux-mêmes ».

 

Le Conseil Central des Juifs attise la haine contre les Musulmans et accuse d’antisémitisme les manifestations et les protestations contre les crimes israéliens de l’occupation contraire au droit international. On espère de cette façon pouvoir venir à bout du problème des manifestations critiques à Israël et le dénigrer en tant qu’antisémitisme.

http://www.spiegel.de/politik/deutschland/antisemitismus-zentralrat-der-juden-fordert-verbot-antisemitischer-demos-a-1182869.html

 

Je peux, en effet, très bien comprendre les citoyens palestiniens, arabes, turcs et musulmans qui se défendent aussi en Allemagne contre la politique de « l’État juif », d’autant plus que souvent des membres de leurs familles ou leurs coreligionnaires sont directement concernés.

 

Solidarité avec les citoyens musulmans !

 

Nous tous – citoyens allemands engagés qui militons depuis longtemps en faveur de la liberté de la Palestine – nous devons faire preuve de solidarité avec les citoyens musulmans qui sont de plus en plus exposés à la poussée d’un ressentiment antimusulman.

 

Non, amener des réfugiés dans le pays ne veut pas dire amener l’antisémitisme ou des ennemis musulmans des Juifs. Bien au contraire, c’est une bonne chose que le Conseil central des Juifs soit enfin confronté aux conséquences de la politique d’occupation contraire au droit international.

 

Quand le président du Conseil central Schuster exige la restriction de la liberté de réunion et d’expression, à fortiori des modifications de la loi, pour réprimer tout ce qui fait obstacle aux intérêts « juifs et israéliens », alors la ligne rouge est dépassée.

 

En effet, brûler l’étoile de David en tant que symbole de l’oppression ou porter le foulard palestinien avec fierté est une façon compréhensible d’exprimer son opinion. Ce n’est pas un symbole de la haine des Juifs comme l’ancienne présidente du Conseil central Knobloch veut nous le faire croire, mais c’est le fier symbole de la Palestine que j’aime aussi beaucoup porter. Donc, si la presse de Springer, inégalable dans son philosémitisme, avec son rédacteur Martin Niewendick, mène, une fois de plus, une telle campagne de dénigrement, nous devrions tous nous défendre !

https://www.shz.de/regionales/schleswig-holstein/politik/antisemitismus-vorwuerfe-gegen-mitglied-der-jungen-union-sh-id18862426.html

 

Assez des fake news, des diffamations et des actions concertées de dénigrement!

 

Nous en avons assez des fake news, des diffamations et des actions concertées de dénigrement. Jusqu’à aujourd’hui circulent les fausses informations sur des cris de « Mort aux Juifs » sur le net alors que les médias ont déjà dû depuis longtemps les démentir. En réalité, on n’a pas entendu ces cris lors des manifestations à Berlin alors qu’on entend presque tous les jours des cris « Mort aux Arabes » dans « l’État juif », ou bien ils sont barbouillés sur les murs des maisons.

https://uebermedien.de/23715/massenhafte-tod-den-juden-rufe-am-brandenburger-tor/

 

La motion déposée le 16 janvier par les groupes parlementaires des partis CDU/CSU, SPD et Bündnis 90/Die Grünen du Bundestag allemand n’a pas son pareil en tant que « faits alternatifs ».

 

Sous le titre « Lutter résolument contre l’antisémitisme » la Loi fondamentale et la dignité humaine qui devraient valoir indifféremment pour tous les citoyens, sont pratiquement abrogées et foulées aux pieds.

 

Oui, bien sûr, l’Allemagne a une responsabilité envers les citoyens juifs. Mais cela concerne tout le monde – y compris les citoyens musulmans, chrétiens et athées. Que veut-on donc nous raconter ? Que les citoyens juifs sont « quelque chose de spécial » ? Ce n’est pas de l’antisémitisme, ça ? Si bientôt – comme il est à craindre – un poste de commissaire à l’antisémitisme est créé qui ne sera en fait que l’exécutant du lobby israélien et des groupes

chrétiens-sionistes alliés, ce sera un moyen inadéquat qui ne deviendra qu’un vilain symbole de la restriction du climat démocratique en Allemagne. Il nous faut un commissaire au racisme pour lutter contre toutes les formes de racisme. On devra accorder une importance particulière au racisme contre les citoyens musulmans.

 

Cuire une soupe philosémite indigeste et empoisonnée ?

 

Cette motion hypocrite, anticonstitutionnelle et contraire au droit international tente de jeter l’antisémitisme, l’antisionisme et la critique d’Israël dans le même panier pour en faire une soupe empoisonnée, indigeste et dégoulinante de philosémitisme, qui doit tous nous réduire au silence.

https://www.bundestag.de/dokumente/textarchiv/2018/kw03-de-antisemitismus/537134

 

En entendant le débat sur la motion au Parlement allemand, j’ai été particulièrement dégoûtée par le chrétien-social Dobrindt parmi les politiciens qui fayottaient auprès du lobby israélien, bavant d’amour pour les Juifs. Il a effectivement fait l’amalgame de la culture dominante et du patriotisme allemand avec cette motion.

 

Sera-ce bientôt culture dominante allemande patriotique quand un tsunami de mesures antidémocratiques nous submergera ? A commencer par le refus de louer des locaux publics pour des manifestations qui osent critiquer la politique juive raciste d’occupation illégale ou soutenir le mouvement BDS ? Cette motion est alors clairement contraire au droit européen. En fait, cette proposition soutenue par tous les partis est un cadeau pour le parti AfD (Alternative pour l’Allemagne). Finalement une proposition soutenue par les partis CDU/CSU et le Conseil central des Juifs a été faite pour rendre possibles les déportations de réfugiés musulmans s’ils transgressaient des règles et s’opposaient à celles du lobby israélien. J’avais déjà écrit en 2011 : « On va faire de nous tous des antisémites ». C’est devenu entre-temps de plus en plus une réalité si vraiment ceux qui remettent le droit d’exister (fictif) de l’État d’Israël en question ou qui n’intériorisent pas la Shoah, peuvent bientôt être expulsés de l’Allemagne.

 

On peut imaginer les conséquences. Si cette motion est déposée au nom de la « démocratie et de l’État de droit » c’est une pure dérision. Après les réfugiés musulmans, ce sera-t-il le tour des partisans du BDS et finalement de tous les critiques d’Israël ? D’après ces partisans de culture dominante philosémites, serons-nous traduits en justice pour incitation à la haine quand nous critiquons les crimes de « l’État juif » contre les droits de l’homme et contre le droit international ? La même chose si nous contredisons le terme « État juif et démocratique » car « juif » et « démocratique » s’excluent mutuellement puisqu’une ethnie et religion sont massivement privilégiées. Est-ce ça la raison d’État allemande de culture dominante ? Non merci, on ne peut que se détourner avec dégoût.

 

La prochaine grande coalition sous la direction de la chrétienne sioniste Merkel va-t-elle continuer à se taire sur les crimes de « l’État juif » et au contraire faire de cette année une « année de triomphe » pour Israël ? C’est à craindre ! Le 70ème anniversaire de la fondation de l’État sur le dos des Palestiniens est une bonne occasion de sortir le grand jeu philosémite.

 

Proposition répugnante de complicité avec un régime d’occupation de la pire espèce

 

Donc, quand on célèbrera le 31 janvier la journée commémorative de la Shoah, ce souvenir exigera aussi de prendre position contre la motion du Parlement allemand qui donne unilatéralement sa bénédiction à l’apartheid, aux crimes contre les droits de l’homme, l’oppression des Palestiniens et Palestiniennes et à l’occupation illégale pérenne de la Palestine. C’est une proposition répugnante de complicité avec un régime d’occupation de la pire espèce. Pas en notre nom ! Si nous nous taisons, nous nous rendons à nouveau coupables.

 

Obéir c’est mentir !* Nous ne nous soumettons pas !

 

 

* Sich fügen heißt lügen! (Eric Mühsam, auteur antimilitariste allemand, assassiné dans un camp de concentration en 1934)

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: