• Kommentar vom Hochblauen

    Die Grenze ist überschritten Von Evelyn Hecht-Galinski

    Kommentar vom Hochblauen   Die Grenze ist überschritten   Von Evelyn Hecht-Galinski   Angesichts der Tatsache, dass dank Israels Propagandafeldzug Kritik auf ganzer Linie zum Schweigen gebracht wurde, kritische Juden speziell als Antisemiten oder „selbsthassende [lesen]
  • Kommentar vom Hochblauen

    Deutsch-israelischer Impfstoff-Deal Von Evelyn Hecht-Galinski

        Kommentar vom Hochblauen für TRTdeutsch Deutsch-israelischer Impfstoff-Deal Nur in Deutschland scheint es möglich, dass sich die gesamte Medienlandschaft inklusive öffentlich-rechtliche Fernseh- und Rundfunkanstalten wie es scheint gemeinsam verschworen hat, es mit der Pflicht [lesen]
  • Kommentar vom Hochblauen

    Ein unmoralisches Geschenk Von Evelyn Hecht-Galinski

    Kommentar vom Hochblauen Ein unmoralisches Geschenk Von Evelyn Hecht-Galinski Wie ist es möglich, dass sich die gesamte deutsche Medienlandschaft, inklusive den Öffentlich-Rechtlichen Fernseh- und Rundfunkanstalten, wie es scheint, gemeinsam verschworen hat, es mit der Pflicht [lesen]
  • Kommentar vom Hochblauen

    Besetzt in alle Ewigkeit Von Evelyn Hecht-Galinski

    Aktueller Online-Flyer vom 18. Dezember 2020   Kommentar vom Hochblauen Besetzt in alle Ewigkeit Von Evelyn Hecht-Galinski Es ist diese Missachtung aller palästinensischen Rechte, die so wütend und fassungslos macht. Während wir hier durch die Corona-Pandemie [lesen]

Pyromanes politiques et leurs ennemis déclarés Evelyn Hecht-Galinski Traduction : Christiane Reynaud

 

Pyromanes politiques et leurs ennemis déclarés

Evelyn Hecht-Galinski

Traduction : Christiane Reynaud

Commentaire du 4 novembre 2020

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/politische-brandstifter-und-ihre-feindbilder-von-evelyn-hecht-galinski/

 

Les terribles attentats de Paris, Nice, Avignon et Vienne sont un motif pour renforcer encore les « réticences » existant depuis longtemps envers l’islam et les Musulmans. Récemment, lundi soir (2 nov.2020), il y a eu à Vienne un attentat par un Viennois de 20 ans d’origine macédonienne du nord avec la double nationalité autrichienne et macédonienne du nord. Apparemment, il avait voulu, il y a quelques années, partir en Syrie et se joindre à la milice terroriste de l’État islamique (EI) mais on l’en avait empêché. A présent, il a sillonné Vienne, équipé d’une fausse ceinture d’explosifs, d’une arme d’épaule automatique,  d’une arme de poing et d’une machette, et a perpétré un carnage parmi les passants avec actuellement 5 morts, dont le terroriste lui-même, ainsi que 17 blessés hospitalisés dont 7 en danger de mort. Ces chiffres peuvent changer d’heure en heure. Comment est-il possible que ce criminel récidiviste ait pu se procurer des armes sans être reconnu et pourquoi n’était-il pas surveillé ?

Pour la liberté et la sécurité ?

Les chefs de gouvernements européens rivalisent avec leurs déclarations de solidarité. Charlotte Knobloch, la prédécesseur du président du Conseil central Schuster, a déploré « une attaque contre la liberté ainsi que la brutalité et le mépris de la vie humaine » ; elle a exigé que des mesures soient prises contre la radicalisation « au cœur de la société » pour garantir la liberté et la sécurité.

En outre, Merkel, Macron et Johnson se sont déjà « partagé » l’Europe. Ils ont tout de suite twitté « c’est notre Europe ». Merkel et Macron ont réagi avec des appels au combat : « nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire ». L’Autriche a ordonné trois jours de deuil national, l’Allemagne va-t-elle s’y joindre, tout comme en France où il y a eu un appel à une minute de silence dans les écoles? Les Länder de Hesse et de Rhénanie-du-Nord-Westphalie ont également lancé un appel à ce sujet. Je ne me souviens pas qu’après les meurtres de la NSU avec des victimes musulmanes il y ait eu de tels appels.

Knobloch n’est vraiment pas la bonne personne pour de telles « exigences ». Cette lobbyiste pro-israélienne qui n’a encore jamais critiqué l’occupation illégale de la Palestine ni condamné les attentats insidieux d’extrémistes juifs contre des Musulmans ou les massacres et la « brutalité » de « l’armée de défense » juive, ferait mieux de se taire. D’autres lobbyistes pro-israéliens et le régime de Netanyahou vont sûrement bientôt suivre.

Hypocrisie et double standard

Il y a, bien sûr, un président particulier, le président français Emmanuel Macron, le représentant de la France de l’hypocrisie et du double standard. Après l’horrible décapitation de l’enseignant Samuel Paty par un réfugié tchéchène de 18 ans, il n’a rien trouvé de plus pressé à faire que de rendre un hommage posthume à l’enseignant assassiné en en faisant un héros de la liberté d’opinion. S’il s’était agi par exemple de caricatures juives relatives à l’occupation illégale de la Palestine avec des personnages ou des symboles juifs ou israéliens, Macron aurait sûrement eu des arguments différents et les aurait condamnées comme étant une preuve d’antisémitisme.

Après l’attentat de Nice qui a fait trois victimes innocentes dans la basilique Notre-Dame, “l’âme du peuple” est entrée en ébullition, plusieurs mosquées ont été attaquées, à Paris deux femmes musulmanes ont été agressées avec un couteau ainsi que d’autres Musulman(e)s dans tout le pays. La haine et la violence contre les Musulmans ont littéralement explosé. Macron qui a depuis longtemps un problème avec l’islam, récolte maintenant la haine qu’il a semée. Il  a réussi à détourner l’attention de ses véritables problèmes, d’avoir négligé de réorganiser l’économie française, et de son échec dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19. La France est devenue le pays qui compte le plus grand nombre de décès et de nouvelles infections par la Covid. Des « discours ronflants à la Napoléon » à Versailles ne suffisent plus pour satisfaire son peuple et gouverner avec succès. De cette manière, il a construit l’image de l’ennemi déclaré islam = islamisme pour en faire son miel en vue d’être réélu en 2022.

Dans ce contexte, il est intéressant de noter que l’attentat déjoué à Avignon a été à peine évoqué, car son auteur était un partisan d’extrême droite du “Mouvement identitaire”.

Le programme : cibler l’islam et les Musulmans

Il semble qu’il y ait maintenant un programme qui vise spécialement l’islam et les Musulmans qui vivent dans leur majorité pacifiquement en France et pas seulement les extrémistes comme on en trouve dans TOUTES les croyances. Lorsque Macron lança en septembre la « guerre contre l’islam », il révéla les plans qui prévoyaient entre autres de donner aux administrations locales l’autorité de dissoudre sans procédure légale des organisations islamiques. Il a également prévu de taxer les pèlerins musulmans français qui se rendent en Arabie Saoudite pour le Hajj (pèlerinage) annuel afin de collecter des fonds pour les programmes de lutte contre la radicalisation. Il fut interdit aux organisations religieuses d’organiser des activités non religieuses. Des razzias ont été effectuées contre des organisations musulmanes et environ 70 organisations caritatives et entreprises détenues par des Musulmans ont été fermées. Des perquisitions ont été faites chez des dizaines de Musulmans qui, comme l’a reconnu le ministre français de l’Intérieur, n’avaient rien à voir avec le meurtre de l’enseignant.  Cela ne devait être qu’un « message » aux 6 millions de citoyens musulmans. Un message hostile de haine de la part du gouvernement français !

Pire encore, deux organisations qui se consacrent aux enquêtes sur les violations des droits de l’homme ont été qualifiées « d’ennemies de la République » : le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et la grande organisation d’aide humanitaire BarakaCity.  Le CCIF jouit d’un statut spécial auprès des Nations unies et est une ONG importante au sein de l’Organisation pour la sécurité et la coopération. Elle a une très bonne renommée auprès de tous ses partenaires dans l’Europe entière et aide chaque années des milliers de victimes du racisme. BarakaCity a aidé, dans le monde entier, des millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui souffrent de la pauvreté et à fournir simplement de l’eau potable à beaucoup de personnes. Cette ONG a également été fermée par le gouvernement Macron, bien qu’elle ne soit liée à aucun des attentats terroristes. A la suite de cette intervention excessive du gouvernement français, Idriss Sihamedi, le président de BarakaCity, a publiquement demandé l’asile à la Turquie, pour lui et son organisation.  Il y a trois semaines, sa maison avait été perquisitionnée par l’unité antiterroriste de la police sous prétexte de chicanes et d’extrémisme. Sihamedi a twitté au président turc Erdoğan : « Après les mensonges du gouvernement français et la fermeture de l’ONG des droits de l’homme, je voudrais demander l’asile politique pour moi et mon équipe car nous ne sommes pas en sécurité en France ».

Macron prétend que « l’islam est en crise » et, dans sa folie des grandeurs, qu’il veut le réformer. Il faudrait rappeler à ce Napoléon de poche Macron le passé colonial de la France, les massacres encore impunis et restés dans les mémoires, de l’Algérie à l’Afrique. On voudrait lui lancer « Mêle-toi de tes affaires, réforme d’abord ton pays » car l’islam est une trop grande affaire pour les nains intellectuels. Il est donc clair que les Musulmans français se voient en crise à cause de cette politique raciste de marginalisation en tant que soi-disant « cinquième colonne » qui veut déstabiliser l’État et détruire « nos » valeurs. C’est une idiotie dangereuse !

On a fait d’une partie de la société musulmane des marginaux

La question n’est pas « l’islam » ; pendant des années, on a surtout marginalisé et fait d’une partie de la société musulmane, dont beaucoup d’habitants des banlieues-ghettos, des étrangers sans aucune chance de trouver du travail avec un nom arabe. De cette façon. l’intégration ne peut pas réussir ! Les écoles en France n’ont pas contribué non plus à résoudre enfin ce problème important.  Les caricatures racistes et moqueuses de Mahomed ne sont vraiment pas la bonne méthode!

Mais il n’y a pas de justification morale ou éthique au meurtre de personnes innocentes, donc tout attentat ou attaque doivent être condamnés sans réserve.

La politique étrangère européenne et française agressive sous Macron contribue aussi à accroitre les tensions. Ainsi, l’accent constant mis par Macron sur les « valeurs occidentales françaises » est perçu dans les banlieues comme une déclaration de guerre. Tant que Macron ne changera pas de tactique, l’islamisme continuera à gagner en popularité auprès de nombreux jeunes marginalisés en leur donnant l’identité que l’État leur refuse.

Samedi, dans une « interview exclusive » à Al Jazeera, il fit entendre au monde musulman qu’il comprenait que des Musulmans puissent être choqués par les caricatures de Mahomed, mais il ne révéla pas toute le vérité, à savoir son nouveau paquet de lois « contre le séparatisme » annoncé depuis des semaines, qui se concentre exclusivement sur le travail de la police et le contrôle des communautés musulmanes.

Les diffamations sont contraires aux valeurs universelles d’une société démocratique

Il y a des insultes, des profanations et des attaques contre  l’Islam et les Musulmans, et de fausses « interprétations du Coran circulent. Macron veut-il mettre ces incidents peu perçus par le public sur le compte de la « liberté d’opinion » ? Les « valeurs » tant vantées ne signifient-elles plus rien quand il s’agit de l’islam ? Les continuelles diffamations sont contraires aux valeurs universelles d’une société démocratique.

Macron a apparemment perdu le sens des réalités et la proximité avec le peuple et il n’est plus capable d’estimer correctement l’état d’esprit du peuple. A-t-il jamais essayé de comprendre les Gilets jaunes, le mouvement de protestation de la base ?

Macron n’est-il pas le président de l’élite et du lobby juif et israélien qui a criminalisé le mouvement BDS en France et fait condamner les militants français des droits de l’homme par des tribunaux français ? Ce n’est qu’en dernière instance que la Cour européenne des droits de l’homme a annulé ce jugement injustifiable et déclaré que l’appel au boycott de produits israéliens était couvert par la liberté d’expression. La France a été en outre condamnée pour violation de l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et a dû indemniser certains accusés. Ce fut une victoire importante dans la lutte du BDS pour la justice, la dignité et l’égalité.

Alors que Macron fait l’éloge de l’enseignant assassiné Samuel Paty pour être mort « en héros français » pour la « liberté d’opinion », c’est-à-dire pour avoir diffusé les caricatures répugnantes de Mahomed, les partisans du BDS ne doivent pas avoir droit à cette liberté d’opinion.

Du côté de la dignité humaine et des valeurs fondamentales ?

Macron a, malgré tout, souligné « qu’en défendant la liberté d’opinion, il était du côté de la dignité humaine et des valeurs fondamentales » et il a, une fois de plus, versé de l’huile sur le feu. Il a réussi à dresser des millions de Musulmans contre lui et contre la France. Déjà en 2004, le port du voile islamique et de la burqa en public avait été interdit et en 2015 celui du burkini. La liberté d’opinion, c’est pour qui ?

Le président turc Erdoğan a été le critique le plus virulent ; il a accusé Macron à juste titre d’être un raciste qui avait « un problème avec l’islam et les Musulmans » et l’a qualifié de « cas pathologique qui nécessite un traitement psychologique ». Il a aussi critiqué à juste titre l’Europe, tombée, selon lui, sous l’emprise de l’islamophobie  et des politiciens européens qu’il a qualifiés de « maillons de la chaîne nazie ». Il a appelé au boycott des produits français et la plupart des pays musulmans s’y sont joints. Je souhaiterais une telle solidarité pour le boycott de « l’État occupant juif « .

Je suis également très préoccupée par l’état d’esprit en Allemagne, qui se retourne de plus en plus violemment contre l’islam et les Musulmans. Tout comme en France, le racisme est très répandu et les partis d’extrême droite comme l’AfD font tout ce qu’ils peuvent pour attiser le climat anti-musulman. Le combat pour les “valeurs chrétiennes occidentales” bat son plein depuis longtemps dans toute l’Europe. Il ne doit en aucun cas y avoir de nouvelle « croisade », cette fois contre l’islam et les Musulmans. Les exemples sont déjà nombreux dans les médias, et la diffamation continuelle du président turc Erdoğan et les caricatures de mauvais goût et obscènes – à nouveau dans Charlie Hebdo – contribuent à attiser la haine.

Ce que vous ne voudriez pas…

Les pyromanes politiques qui engendrent des ennemis déclarés, ne devraient jamais oublier la « règle d’or » qui a gardé tout son sens jusqu’à maintenant :

« Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse » !

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: