Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Qui a peur des antisemites philosemites? Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Qui a peur des antisémites philosémites ?

Evelyn Hecht-Galinski

 

Commentaire du 15 novembre 2017

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/wer-hat-angst-vor-philosemitischen-antisemiten-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Commençons par cette date mémorable à laquelle la plus philosémite de tous les chanceliers et chancelière allemands Angela Merkel, ancienne secrétaire de la FDJ (Jeunesse Libre Allemande en ex-RDA) et chrétienne sioniste, a essayé d’introduire ses « lignes directives sionistes » dans l’ordre fondamental allemand. Vraisemblablement toutes les vannes pour un philosémitisme débridé ont été ouvertes le 18 mars 2008 lorsqu’elle prononça son discours devant le parlement israélien, la Knesset, et marqua avec cette « doctrine Merkel »  l’heure de la probation (texte original: « die Stunde der Bewährung »)

https://www.welt.de/politik/article1815056/Merkel-spricht-von-Stunde-der-Bewaehrung.html

 

Merkel a placé ainsi les relations de l’Allemagne et de « l’État Juif » qui occupe et vole les terres palestiniennes depuis des décennies sur un piédestal encore plus élevé et plus que douteux. Naturellement des chanceliers avant Merkel – et sûrement aussi après elle – ont été et seront conscients de leur « responsabilité historique particulière ». Cependant, cette « responsabilité historique particulière » ne signifie pas que nous devons nous taire devant les torts commis jour après jour par Israël mais que la politique doit enfin s’immiscer dans la politique de l’État occupant Israël avec le « PLUS JAMAIS » sinon si intériorisé en raison du passé nazi, et assumer enfin sa responsabilité envers le peuple palestinien.

 

En éludant l’occupation illégale de la Palestine, Merkel a délibérément tenté de dépeindre les relations entre les deux pays comme une relation bilatérale sans problème et amicale avec un allié important de „l’alliance des valeurs judéo-chrétiennes“.

 

Dans sa déclaration, elle souligna le soutien de l’Allemagne qui permet de plus en plus à „l’Etat juif“ dans son „environnement régional“ de disposer de capacités militaires pour que PERSONNE ne puisse mettre son intégrité nationale ou politique en danger. Avec sa « raison d’État » et ses conséquences fatales, elle se rangea clairement du côté de « l’État Juif » et contre le droit international avec la solidarité sans réserve et la reconnaissance de la revendication juive de la Palestine et de la prétendue autodéfense qui ne signifie rien d’autre que l’occupation juive illégale et la violation du droit international. Dans ce but « l’État Juif » a été comblé de cadeaux sous forme de produits d’armement comme des armes de destruction massive, des sous-marins Dolphin capables de porter des armes nucléaires, des patrouilleurs, tout cela aux frais des contribuables allemands. En tout cas, sous Merkel l’Allemagne est devenue le deuxième plus grand fournisseur d’armement après les Etats-Unis. Et si l’Allemagne, tout comme l’Union Européenne, participe financièrement à l’occupation illégale des territoires avec des centaines de millions d’euros, cela ne dévoile que l’échec et l’impuissance de cette politique étrangère. Seul le régime d’occupation juif est renforcé et peut continuer sa politique d’occupation contraire au droit international. On prend toujours des gants avec lui, même si les biens de l’UE ou des Nations Unies sont régulièrement détruits. Tout ce que l’agresseur sioniste a détruit a toujours été reconstruit par l’Allemagne et l’UE, à NOS frais et non à ceux de l’occupant.

 

Toutefois cette coopération militaire, les dons d’armement, ne représente qu’une partie de la coopération. Je trouve catastrophique que, 72 ans après la fin de la guerre, des soldats de l’armée fédérale « approfondissent » leur coopération – qui commença avec une formation mutuelle ( !) et avec le combat de tunnels – avec « l’Armée de défense juive », l’une des armées d’occupation les plus brutales du monde, et l’intensifient avec des accords plus que douteux. Il est insupportable que pour la PREMIÈRE fois depuis la Shoah, l’Armée de l’Air allemande avec le symbole de la « Croix de fer » et « l’Armée de l’Air de défense juive » qui survole la Palestine avec le symbole « meurtrier » de l’étoile de David et qui, de surcroit, était touchée par ce symbole de « coopération émotionnelle », entreprennent la plus grande manœuvre conjointe dans l’histoire de « l’État Juif ». Les Etats-Unis, la France, l’Italie, la Grèce, la Pologne (!) y participent aussi, ainsi que l’Inde en remplacement de la Turquie qui avait heureusement refusé d’y prendre part.

https://www.nzz.ch/international/deutsche-kampfflugzeuge-ueber-dem-negev-ld.1327974

 

C’est épouvantable de voir des soldats allemands pratiquer des « opérations antiterroristes dans le ciel au-dessus de la Palestine illégalement occupée. Qui définit ce qui est terrorisme dans un milieu où une alliance de l’OTAN s’entraine dans un combat contre le terrorisme, donc avec des pilotes qui ne font rien d’autre que de soutenir avec leurs missions le terrorisme et l’occupation illégale ? En principe, il ne manque que les amis saoudiens dans cette horrible alliance occidentale. Pendant ce temps, les ministres de la guerre et des Affaires Étrangères de 23 pays de l’UE siègent à Bruxelles pour « s’émanciper » des Etats-Unis. Mais il manque le Danemark qui ne veut pas y prendre part et la Grande-Bretagne du Brexit, alors que l’Irlande, Malte et le Portugal veulent encore réfléchir. Cette alliance a signé un document lors d’une cérémonie „solennelle“ qui jette les bases d’une Union européenne de défense. C’est un jour de joie pour l’industrie de l’armement car ce document oblige les 23 pays de l’UE à respecter 20 conditions concrètes de participation. Tout obéit à un ordre de chantage de Trump et des Etats-Unis de menacer que les brigades états-uniennes, les armes et les bases quittent (enfin!) l’Allemagne. Allez-y, on ne vous retient pas ! Et qu’en est-il des armes nucléaires qui auraient déjà dû disparaître depuis longtemps ? L’UE s’est à nouveau conduite comme un exécutant obéissant, quelle triste journée pour la paix. Mais tout le monde est content, de l’OTAN jusqu’à l’UE. A mon avis, trois accords particulièrement inquiétants comportent : une augmentation régulière des dépenses pour la défense, la participation commune aux projets d’armement et la mise à disposition de soldats pour les forces de réaction rapide (quel groupe de pression a-t-il imaginé un tel mot ?) ; ce terme avait été inventé à l’origine pour les groupements tactiques de l’UE mais cette « troupe de combat » attend encore d’être opérationnelle. Personne n’en a entendu parler lors de la campagne électorale allemande, ni Merkel, ni Schulz n’ont abordé ce sujet important. Ils s’en sont bien gardés ! Mais tout change après la campagne électorale et tous les scrupules se sont envolés. Le ministre des Affaires Étrangères social-démocrate encore en fonction parle même « d’un jalon dans le développement de l’Europe vers une étape majeure en direction de l’indépendance et du renforcement de la politique européenne de sécurité et de défense ». Mais c’est ce même Gabriel qui avait soutenu l’intervention plus que controversée de l’armée fédérale avec la France au Mali avec cette phrase mémorable : « nous le devons aux Français ».   Quelle monstruosité de rendre plausible « l’intervention de guerre » contre le terrorisme de l’EI.

http://www.focus.de/regional/braunschweig/ruestungsindustrie-gabriel-sind-den-franzosen-eine-menge-schuldig_id_id_5112805.html

 

Alors que Gabriel a légitimé l’intervention au Mali, la Chancelière se positionne avec son engagement pour la « sécurité » de l’État Juif qui, ne vous en déplaise, dispose de l’une des armées les mieux équipées du monde et d’armes nucléaires. Cette politique mensongère est aussi l’une des raisons pour lesquelles de plus en plus de citoyens se détournent dégoutés des partis établis et des politiciens lobbyistes.

 

Maintenant que les philosémites allemands ont commencé la guerre contre la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) et ses partisans avec des allégations mensongères, nous devons riposter. En effet, quand il s’agit d’Israël, les politiciens allemands de tous les partis n’hésitent pas à contourner les obligations du droit international et à les utiliser sans aucun fondement. Que la ville de Munich et son maire social-démocrate estiment sur 16 ( !) pages la campagne BDS contre Israël comme étant « antisémite » montre seulement qu’ils ne comprennent rien aux droits de l’homme et au droit international et on peut réfuter cette affirmation par des faits. Un seul exemple : « Avec le droit de retour pour tous les réfugiés palestiniens et leurs descendants on contesterait à Israël le droit d’exister en tant qu’État-Nation juif ». Là, je voudrais souligner que le « droit au retour » est un droit international contraignant et qu’il est ancré dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.

L’article 13 préconise : « Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays. » Comme à l’époque nazie, certains irréductibles veulent à nouveau des « droits spéciaux » pour les Juifs.

https://www.frsh.de/fileadmin/schlepper/schl_45/s45_36-39.pdf

 

Le maire de Munich Reiter veut refuser le droit de retour aux Palestiniens expulsés de leur patrie mais soutient le « droit » israélien plus que douteux pour TOUS les Juifs de « retourner » en Palestine illégalement occupée. Ces antisémites philosémites veulent en outre interdire aux partisans de la campagne BDS, dont des militants juifs, de parler dans des lieux publics et les dénigrent de façon ignoble comme antisémites ! Albert Einstein serait sûrement aujourd’hui frappé d’interdiction de parler à Munich. On en est déjà revenu là à Munich, « la capitale du mouvement » sous les nazis et d’autres villes allemandes comme Francfort et Berlin veulent prendre des mesures similaires qui portent atteinte au droit à la liberté d’expression. Il serait temps de prendre des contre-mesures, parce que nous assistons à une nouvelle vague d’actions médiatiques concertées de la part du lobby israélien, contre lesquelles nous devrions tous lutter. Il faut étouffer le mal dans l’œuf ! Qui a peur des antisémites philosémites ?

https://www.ris-muenchen.de/RII/RII/DOK/SITZUNGSVORLAGE/4717915.pdf

http://www.sueddeutsche.de/muenchen/veranstaltungsraeume-stadt-haelt-boykott-kampagne-gegen-israel-fuer-antisemitisch-1.3745950

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: