Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Qui va sauver la Palestine? Evelyn Hecht-Galinski Traduction: Christiane Reynaud

 

Qui va sauver la Palestine?

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 27 novembre 2019

Texte original: http://sicht-vom-hochblauen.de/wer-rettet-palaestina-von-evelyn-hecht-galinski-kommentar-vom-hochblauen/

Traduction: Christiane Reynaud

Ce n’est qu’une question de temps avant qu‘un nouvel effroyable massacre n’ait lieu à Gaza ou ailleurs en Palestine illégalement occupée. Pour subsister, le régime sioniste a besoin de guerres, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Seuls des dirigeants qui ont du sang sur les mains peuvent être élus et reconnus par ce „peuple élu“. Des décennies de hasbara (propagande) ont inculqué dans les cerveaux le sentiment de supériorité du „peuple juif“ sur les ennemis musulmans arabes palestiniens considérés comme inférieurs. Ce sont cette prétendue force et ce sentiment arrogant de supériorité qui ont caractérisé cet État occupant d’apartheid dès le début. Cela n’a été possible que parce que la communauté internationale a soutenu cette politique maléfique. Pour les habitants juifs de cet État qui n’ont à coeur que leur propre bien-être, les attaques et les guerres contre les Palestiniens ont toujours été „normales“ et ils n’éprouvaient aucun remors pour les crimes de guerre et les massacres les plus sanglants. Pourquoi en auraient-ils? Les gouvernements leur avaient toujours expliqué qu’eux seuls ont droit au territoire d‘Israël-Palestine et cela, depuis plus de 2000 ans.

Seul le ciel sait si l’avenir est dans les „étoiles de David“ si peu dignes de confiance

Comme s’il n’y avait pas eu assez de sang versé, Netanyahou, le protégé de Trump, accusé de corruption,  prêt à tout et encore chef du régime, ne perd pas une occasion de dénigrer les „infiltrés“ et les „israéliens arabes“ en tant qu’ennemis de la sécurité. Il n’a rien laissé et ne laisse rien au hasard pour sauver sa peau aux dépens de son pays. Il a même flairé une „tentative de coup d’État“ au lieu de prendre position sur les accusations du procureur général israélien Avichaï Mandelblit qui lui reproche fraude, abus de confiance et corruption dans son acte d’accusation.

Mandeblit et ses enquêteurs, maintenant sous protection policière, ont attendu longtemps, beaucoup trop longtemps, avant la mise en accusation. Le parti du Likoud soutient encore son „roi Bibi“ et a même appelé à une manifestation devant la maison de Mandelblit.  Dans l'“Etat juif“, la polarisation a toujours été très forte car les partis d’extrême-droite l’ont toujours favorisée. Les slogans incendiaires qu’ils lâchent sans cesse contre les Palestiniens ne reculent plus entre-temps devant les adversaires politiques. Il ne faudra donc pas s’étonner si un nouveau meurtre politique a lieu, comme après l’assassinat de Rabin.

Netanyahou a refusé de démissionner et, bien que plus de 50 % des citoyens juifs soient favorables à sa démission, il veut rester à son poste jusqu’à sa condamnation sur laquelle il ne compte pas et qu’il veut empêcher par une loi sur l’immunité qui le protège. Il semble de moins en moins probable qu’il réussisse car apparemment le Likoud n’est plus unanime à le soutenir et veut se débarasser de lui. Seul le ciel sait comment cela se passera vraiment, rien n’est sûr.

Des perspectives pour la Palestine aussi sombres que la politique américaine et ses “ plans de paix “ douteux

Un de mes amis militant pacifiste israélien m’a dit un jour qu’aucun pays au monde n’avait autant de politiciens corrompus à la tête de l’État et du gouvernement qu’il y en a à la Knesset, au Parlement israélien. Netanyahou a aussi peu de scrupules qu’il pourrait même essayer de déclencher une guerre civile pour se maintenir au pouvoir. Si cela devait arriver, ce serait la première fois qu’un Premier ministre en exercice est inculpé car lorsque son prédécesseur Ehud Olmert a été accusé de corruption, il a démissionné auparavant. Dans „l’État juif“ il y a actuellement une loi qui prévoit qu’un Premier ministre en exercice peut rester à son poste jusqu’à sa condamnation et Netanyahou en profitera pleinement s’il n’est pas renversé avant.

Haaretz pose maintenant la question s’il peut être considéré comme étant vraiment en exercice car il ne fait fonction que de Premier ministre de transition qui n’a pas encore réussi à former un gouvernement. Pour cette raison, il doit être considéré comme un „simple député de la Knesset“. Mais, comme on doit partir du principe qu’avec la situation juridique israélienne bien connue, cela risque de trainer des années et que le début du procès sera retardé, Bibi gagne du temps. Il va essayer par tous les moyens et contre toute résistance d’obtenir de nouvelles élections. Son adversaire Benny Gantz n’a, en effet, pas non plus réussi à former un gouvernement et dans sa position de faiblesse il réagit avec des offres et d’autres polarisations. Les perspectives pour la Palestine sont donc aussi sombres que la politique des États-Unis et ses „plans de paix“ douteux.

Il y aurait une petite lueur d’espoir si un procès avait lieu contre ces deux politiciens devant la Cour internationale de Justice à La Haye pour les crimes de guerre pendant la guerre de Gaza en 2014. Le Palestinien néerlandais Ismail Ziada demande justice contre l’ancien chef de l’armée de l’air israélienne Amir Eshel et contre Benny Grantz en tant que responsables du bombardement d’une maison dans laquelle six membres de sa famille, sa mère, trois frères, une belle-soeur et son neveu de 12 ans ont été tués. Benny Grantz avait pris la direction de la fameuse Opération israélienne Protective Edge (Bordure protectrice) qui a assassiné plus de 2000 habitants de Gaza enfermés. Alors que Ziada porte plainte, Gantz n’a rien trouvé de mieux que de louer une fois de plus „l’Armée de défense juive“ comme l’armée la plus morale du monde et de montrer combien il est fier de l’avoir servie pendant presque 40 ans. A cette époque, Netanyahou était déjà Premier ministre et chef du régime et avait ordonné cette terrible guerre – comme tant d’autres auparavant. Malheureusement, seul le tribunal néerlandais offre la possibilité légale à Ziada de porter plainte car le système de justice israélien est fermé aux Palestiniens. Les terribles meurtres de cette famille palestinienne n’ont fait l’objet d’une attention particulière que parce qu’un parent de Ziada a, par l’intermédiaire de sa femme néerlandaise, rendu à l’ambassade d’Israël aux Pays-Bas son titre honorifique de Yad Vashem de “Juste parmi les nations” en signe de protestation. Le titre de “Juste parmi les Nations” est une distinction spéciale pour Non-Juifs qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs de l’Holocauste. Zanoli et sa mère avait caché un jeune garçon juif pendant la Seconde guerre mondiale, pour le sauver des Nazis.

La glorification du „peuple juif“ n’est pas une réparation

La brutalisation de la politique israélienne ressemble de beaucoup à celle des nouvelles droites en Europe, sauf que celle-ci n’a jamais retenu l’attention qu’elle méritait. On a, en effet, jusqu’à maintenant, tellement glorifié le „peuple juif“ en guise de réparation que ce traumatisme a de plus en plus d’effet, surtout en Allemagne. A la suite de l’immigration et de l’invention d’ennemis déclarés, les Musulmans, l‘islam et l’islamisme sont devenus le champ de bataille commun des Allemands philosémites et du mouvement évangélique dans le monde.

Il est à craindre que rien ne changera dans „l’État juif“, même avec un nouveau régime. On ne parle pratiquement plus dans les médias des conditions intolérables à Gaza, dans ce camp de concentration où sont enfermées environ 2 millions de personnes. Il ne reste plus à ces habitants que de sombrer dans la dépression, dans une misère de plus en plus profonde et que d’attendre en vain l’aide et la reconstruction promises et le prochain massacre. On se demande si ce fier peuple palestinien n‘a été créé que pour être occupé, colonisé, opprimé, humilié, exproprié, judaïsé ou, au pire, assassiné par le „peuple juif“. Comment les Palestiniens peuvent-ils échapper à ce sort? La résistance légale est condamnée sur le plan international comme terrorisme, mais ils ne peuvent attirer l’attention sur leur sort qu’avec des „roquettes de feu d’artifice“ et des jeunes lanceurs de pierres.

Au lieu que la communauté internationale hypocrite qui, jusqu‘à présent n’a absolument rien fait, se ravise et empêche la guerre sioniste d’extermination – qui dure depuis des décennies – contre le peuple palestinien, elle a au contraire permis que de plus en plus de colonies juives s‘implantent en Palestine occupée. Comment peut-on mettre fin à cette complicité internationale avec „l’État juif“? Il faut que la communauté internationale hypocrite, dans sa léthargie criminelle, s’arrête enfin de regarder ce peuple palestinien courageux mourir lentement et qu’elle exerce de la pression sur Israël pour qu’il respecte enfin le droit international et reconnaisse les droits légitimes des Palestiniens.

Après de décennies d’amertume, obtenir une vie libre, humaine grâce au BDS

La communauté internationale n’a-t-elle pas perdu tout droit de critiquer le peuple palestinien ? Elle n’a rien fait pour mettre fin aux crimes israéliens. Il ne nous reste, à nous les citoyens, que le soutien de la campagne BDS, la solidarité avec les Palestiniens qui luttent contre l’oppression, et le soutien de leur résistance. Il est grand temps, à l’aide de sanctions et en lui retirant notre soutien pour ses crimes contre l‘humanité, de forcer le régime israélien d’accepter une Palestine libre, sans bellicisme et sans massacres de la population civile.

Surtout nous, nous avons l’obligation morale de mettre fin au nettoyage ethnique de la Palestine, de sauver le pays et le peuple et de lui permettre de vivre une vie libre et humaine après d’amères décennies d’occupation.

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: