Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Silence meurtrier Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

 

Commentaire du 10 octobre 2018

 

 

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 10 octobre 2018

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/moerderisches-schweigen-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Un des maux les plus fréquents de la société est le mal de dos. Quelle en est l’une des causes principales ? Cette « maladie allemande » ne viendrait-elle pas de trop de courbettes ? Commençons par une actualité. Pour une fois, Ulrich Mäurer du SPD, le sénateur chargé de l’Intérieur de Brême, a dit ce qui devrait être dit officiellement depuis longtemps. Fin septembre, il a déclaré devant le Parlement régional de Brême qu’il manifesterait aussi «s’il voyait l’armée israélienne exécuter tout simplement des dizaines de Palestiniens à la barrière frontalière. Ce sont des choses que je ne comprends pas non plus. Et je peux comprendre tous ceux ici qui pour cette raison expriment très clairement leur opinion ». https://www.weser-kurier.de/bremen/bremen-stadt_artikel,-kritik-an-bremens-innensenator-maeurer-wegen-israelaeusserung-_arid,1774134.html

Cette déclaration tout à fait correcte et incontestable déclencha immédiatement un grand cri de protestation de la part de ses critiques du SPD, de la CDU, du FDP et des Verts. Et naturellement, l’éternel Volker Beck était de la course comme toujours quand il s’agit de flairer l’antisémitisme. Et voilà : le sénateur Mäurer a été obligé de se défendre contre l’accusation d’antisémitisme. Alexandra Werwarth, la cheffe régionale des Verts a vraiment dépassé les bornes en l’accusant de « répandre des mensonges antisémites » et en exigeant des excuses de sa part. Tiens, tiens ! Des excuses, parce qu’un politicien et sénateur de l’Intérieur a enfin dit tout haut ce qui se passe un vendredi après l’autre à la frontière du camp de concentration de Gaza ?

https://www.weser-kurier.de/bremen/bremen-stadt_artikel,-maeurer-nimmt-umstrittene-israelaeusserung-zurueck-_arid,1774142.html

 

Les fans de la politique d’exécutions du régime israélien flairent « l’antisémitisme »

 

Pour ces partisans de la politique israélienne d’exécutions, les Palestiniens ne jouent aucun rôle ; ils préfèrent donc garder le silence sur la politique meurtrière de « l’État juif » dont la Cour suprême avait déjà déclaré en 2006 que « l’exécution préventive » d’éventuels terroristes était légitime. En effet, les « exécutions extrajudiciaires » sont devenues normalité criminelle du régime depuis le début de l’intifada de 2000. Depuis lors, un groupe de tireurs d’élite est autorisé à décider arbitrairement entre la vie et la mort. Déjà à cette époque, des ONG israéliennes avaient compté plus de 500 victimes de ce « permis de tuer » illégal. Sur la liste de la mort de « l’État juif » se trouvaient et se trouvent des résistants palestiniens qui se défendent légalement contre l’occupation illégale et le vol constant de terres, ainsi que des opposants politiques.

Depuis ce temps, les « exécutions de rue » par des bourreaux armés augmentent, non seulement par des « soldats de la défense » mais de plus en plus de colons judaïstes nationalistes se croient habilités à tuer.

 

Se faire avec suffisance juge et bourreau

Il en va de même pour la photo inoubliée d’Elor Asaria, un soldat de 21 ans à l’époque, qui a assassiné en 2016, pour le plaisir, un Palestinien blessé gisant au sol, dans la ville d’Hébron illégalement occupée. Lui aussi a agit exactement selon la maxime donnée, s’est fait, avec suffisance, juge et bourreau et a tout simplement décidé que le Palestinien devait mourir.

 

Il n’est donc pas étonnant que ce „soldat assassin“ ait été libéré après seulement neuf mois de prison. Il fut joyeusement fêté par les politiciens, du ministre des colonies et de l’éducation Bennett jusqu’au ministre de la guerre Lieberman et au Premier ministre Netanyahou. Cet incident est en effet symptomatique pour le déclin d’une grande partie de la société israélienne juive qui a perdu tout sens moral quand il s’agit de défendre leur statut de « peuple élu » (56%).

 

Le régime de Netanyahou a satisfait à cet état d’esprit et a nouvellement décidé de permettre à 600.000 citoyens d’acheter des armes, en plus des 140.000 personnes qui possédaient déjà un permis de port d’armes. Une pâle imitation des Etats-Unis et de Trump avec le soutien du lobby des armes !

 

La démarche d’Israël : une opération militaire meurtrière au camp de concentration de Gaza

 

C’est exactement l’atmosphère qui veut légaliser les meurtres, « les exécutions extrajudiciaires » chaque semaine à la frontière du camp de concentration de Gaza. Mais en mai de cette année, un ancien tireur d’élite de « l’armée de défense » juive a craché le morceau et critiqué le régime de Netanyahou pour avoir engagé des « snipers » à Gaza. Les photos des manifestations de masse non-violentes lors de la « Marche du retour » à la barrière de Gaza, le désespoir et le courage de ces personnes enfermées dont des enfants, des femmes, des vieillards et des handicapés, ont fait le tour du monde. Depuis le début des manifestations de la « Marche du retour » le 30 mars, plus de 197 Palestiniens ont été assassinés et des milliers blessés. Ceci est le bilan de cette opération militaire meurtrière en date du 5 octobre.

 

Une interview dans The Gardian britannique et le Süddeutsche Zeitung allemand nous apprend que Nadav Weiman, ancien tireur d’élite maintenant militant de « Breaking the Silence », avait eu de la peine à croire ce qu’il voyait : que des tireurs d’élite aient été engagés contre des manifestants pacifiques. Il se demandait pourquoi on n’avait pas engagé des soldats « normaux » mais des snipers qui sont formés pour tuer et non pour arrêter des manifestations.

https://www.theguardian.com/world/2018/apr/12/we-were-israeli-snipers-and-are-filled-with-sorrow-at-gaza-shootings

https://www.sueddeutsche.de/politik/protest-in-gaza-wir-sniper-sind-zum-toeten-ausgebildet-wir-stoppen-keinen-protest-1.3980319#redirectedFromLandingpage

https://www.haaretz.com/opinion/the-military-first-took-his-legs-then-his-life-1.5628827

 

Le bilan tragique est le grand nombre de victimes assassinées – des martyrs palestiniens qui ne voulaient rien d’autre que la liberté. Mais cela semble devenir de plus en plus un tabou, particulièrement en Allemagne.

 

Cela nous ramène à Brême où le sénateur de l’Intérieur a voulu parler à cœur ouvert et exprima ce qu’il avait vu et ressenti lors des manifestations à la frontière de Gaza.

https://deutsch.rt.com/der-nahe-osten/70019-israel-rechtfertigt-toetung-von-palastinensern-wir-koennen-nicht-alle-ins-gefaengnis-stecken/

https://www.dailysabah.com/mideast/2018/05/16/israeli-govt-justifies-killings-of-palestinians-saying-we-cant-put-all-of-these-people-in-jail

https://www.nrc.no/news/2018/april/gaza-the-worlds-largest-open-air-prison/

https://www.amnesty.org/en/latest/news/2017/04/israel-must-end-unlawful-and-cruel-policies-towards-palestinian-prisoners/

 

La maladie des courbettes, très répandue en Allemagne 

 

Mais revenons-en maintenant à la maladie allemande des courbettes parce qu’entre-temps beaucoup de politiciens et de médias se sont contaminés et font immédiatement marche arrière quand le lobby pro-israélien et ses acolytes lâches brandissent la massue de l’antisémitisme. C’est pourquoi le courage du sénateur de l’Intérieur Mäurer ne fut que de courte durée, il se rétracta vite et retira ses déclarations (en aucun cas controversées). Pourquoi donc ? Probablement par crainte pour son poste qu’on peut perdre très rapidement quand on dit des vérités désagréables sur Israël.

 

Quand il s’agit des crimes réels contre le droit international et contre les droits de l’homme de « l’État juif » ce climat de silence meurtrier est oppressant et honteux. Je me souviens d’un incident similaire lorsque, après sa visite à Hébron, l’ancien ministre des Affaires étrangères Gabriel a parlé d’un „régime d’apartheid“ et a critiqué Israël pour avoir créé des situations « catastrophiques » pour les Palestiniens. Après les protestations du lobby pro-israélien, Gabriel aussi a rapidement regretté ses déclarations tout à fait correctes et a promis avec courbettes et empressement de ne plus recommencer. Il a tout de même été assez « courageux » en avril 2017 lors de sa première visite en tant que ministre des Affaires étrangères auprès du régime de Netanyahou, pour rencontrer des représentants de « Breaking the silence » et de B’Tselem, ce qui avait entraîné l’annulation du rendez-vous avec Netanyahou. Avec son successeur Maas, le « ministre à cause d’Auschwitz » et soutien inconditionnel de l’État occupant, ce problème a été résolu à la satisfaction d’Israël : les amis juifs n’ont aucune crainte à avoir d’une critique de ce côté-là.

 

Les évêques catholiques qui, après une visite de Ramallah, n’avaient pas hésité à faire une comparaison avec le ghetto de Varsovie, terme courant qui s’impose tout naturellement et que je défens, sont aussi revenus sur leur déclaration après une critique du cardinal Lehmann. Voilà pour les courbettes allemandes qui s’étendent aux Églises, à la politique et aux médias.

https://www.deutschlandfunk.de/ghetto-ist-heute-ein-gebraeuchlicher-begriff.694.de.html?dram:article_id=64303

 

La raison d’État de Merkel : couardise primitive et soumise

 

Comme toujours, le poisson pue par la tête. Je veux dire que la cheffe du gouvernement Merkel avec sa consultation gouvernementale a donné un exemple de silence mortel, tout à fait dans l’esprit du chef du gouvernement Netanyahou qui a pu se réjouir de cette délégation complaisante. La devise a été, en effet, « Les différents bien connus ne mènent pas au but ». On a beaucoup parlé de la « solution à deux États » mais, vu la permanente extension des colonies et le vol constant des terres, cette solution est repoussée jusqu’à la fin des temps et n’est plus qu’une formule vide de sens. Merkel, effacée derrière Netanyahou, a évité de rencontrer des Palestiniens et l’appel au secours des enfants bédouins devant la destruction imminente de leur village de Khan Al.Ahmar n’a pas été entendu et est resté sans réponse. Cette couardise primitive et soumise fait aussi partie de la raison d’État de Merkel.

.

Par contre, Merkel a visité Yad Vaschem pour la énième fois. Profondément émue, elle promit le « plus jamais » et la responsabilité sempiternelle de l’Allemagne pour « l’État juif » et elle déplora l’antisémitisme en Allemagne sans en aborder les raisons. Rien ne devait troubler l’harmonie ni ternir « le cadeau de l’amitié », surtout pas avec une critique de l’État occupant.

 

Il s’agit en effet d’une coopération stratégique et de la célébration de startups et d’innovations communes. Israël considère en effet l’Allemagne comme une alliée qui doit freiner les « projets critiques pour Israël » d’autres États. Dans la déclaration commune de Merkel et de Netanyahou, il a été réaffirmé que l’Allemagne agirait comme « amie d’Israël » quand elle siégera au Conseil de sécurité de l’ONU et qu’elle défendra ses droits légitimes. Là encore, Merkel a courbé l’échine.

 

Comment un gouvernement allemand peut-il qualifier de légal et soutenir des objectifs ILLÉGAUX ? En effet, « l’État juif » avec sa politique et sa nouvelle loi sur la nationalité qui ne doit conduire qu’à la judaïsation totale de la Palestine, s’est complètement détaché d’un système de droit.

 

Non merci, pas d’israélisation de l’Allemagne !

 

C’est ce silence meurtrier devant l’injustice, cette complicité « chrétienne sioniste » avec un État qui viole le droit international, qui ne permet pas à Merkel de se mêler des affaires « internes israéliennes » mais foule aux pieds une compréhension des valeurs démocratiques. Netanyahou a parlé d’une « nouvelle phase de nos relations » et a averti de sa visite réciproque avec son cabinet en 2019, nous pouvons donc craindre le pire. Et même si Merkel pense que l’Allemagne a beaucoup à apprendre d’Israël, ce « pays de recherche vivant » : Non merci ! Nous ne voulons pas d’israélisation de l’Allemagne basée sur un silence meurtrier et ne voulons ni plier l’échine ni faire des courbettes devant une puissance occupante.

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: