Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Suffit-il d`une desobeissance civile contre une terrorisme gouvernemental? Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Suffit-il d’une désobéissance civile contre un terrorisme gouvernemental ?

Evelyn Hecht-Galinski

 

Commentaire du 26 juillet 2017

Traduction : Christiane Reynaud

Texte original :

http://sicht-vom-hochblauen.de/reicht-ziviler-ungehorsam-gegen-staatlichen-besatzungsterror/

 

 

Bouleversée et en colère, je me demande combien de souffrance peut encore supporter un peuple qui a été abandonné par l’hypocrite communauté internationale et qui subit depuis plus de 69 ans la détresse, l’expulsion, l’oppression, l’humiliation, le vol de ses biens et même la tentative de lui voler sa culture, sa langue et toute son existence ? Tout ce qui faisait partie de la vie palestinienne lui a été enlevé et anéanti par les envahisseurs judéo-sionistes.

 

Aux yeux des anciens coupables, la Shoah justifie tous les moyens de laisser carte blanche aux anciennes victimes juives pour tous les actes criminels. Après tout, il faut bien laver sa faute et qu’y a-t-il de mieux approprié que d’élever le « peuple victime » au rang de « peuple héroïque » qui, cette fois, se trouverait tout à fait en droit de lutter pour son existence qui n’est troublée que par le fait que depuis des siècles un autre peuple vit en Palestine, cette terre qui, parce que promise par Dieu, appartiendrait au « peuple juif ».

 

Nous en voyons aujourd’hui les conséquences dans des proportions pratiquement inconcevables, incroyables mais malheureusement vraies. Comment a-t-on pu en arriver là ? Parce que, dès le début, il y eu cette « arrogance de race supérieure » comme autrefois cela n’avait été possible qu’aux nationaux-socialistes en Allemagne avec le soutien des racistes du monde entier et en particulier des Etats-Unis pour lutter contre les juifs jusqu’à en arriver à la catastrophe de la Shoah. Les industries allemande et états-unienne ont aussi été très utiles dans ce processus, puisqu’il était dans leur intérêt de gagner beaucoup de puissance grâce aux travailleurs forcés, aux nouvelles armes chimiques et autres développements.

 

Le coup avait presque réussi. Mais finalement, une remise en cause a fait que les Etats-Unis se sont sentis obligés de s’engager dans cette deuxième guerre mondiale et d’y mettre fin avec les Russes. Il ne faut cependant pas oublier que presque tous les trusts allemands sont entre les mains d’une majorité d’actionnaires états-uniens ou étrangers.

Comme cela vient d’être rendu public, ces trusts « allemands » comme VW ont été des acolytes zélés qui ont collaboré avec des dictateurs et des dictatures. Il me semble que le Brésil n’était que la pointe de l’ancien iceberg depuis longtemps disparu mais que bien des recherches sont encore nécessaires pour déterminer tous les autres potentats et dictatures, pour apporter plus de lumière et d’éclaircissement.

https://www.noz.de/deutschland-welt/medien/artikel/926659/skandal-das-erste-zeigt-dunkles-vw-kapitel-in-brasilien

 

Pourquoi les fils et petits-fils des industriels nazis s’entendent-ils si bien avec les dictatures de droite, les oppresseurs et les occupants ? Parce que les temps changent mais ni les hommes ni les mentalités. Le progrès industriel s’est toujours fait et se fait toujours aux frais des travailleurs, des individus : celui qui fait obstacle est « balayé » ou aujourd’hui renvoyé. Les travailleurs qui ont toujours servi fidèlement le système vont à la fin en pâtir exactement comme ceux qui ont essayé de barrer la route au système.

 

Vous vous demandez sûrement où je veux en venir puisque ce qui m’importe surtout c’est finalement la Palestine. La raison est que je vois des parallèles qui m’effraient.

 

Cela me rend furieuse de lire que les médias allemands oublient la raison de la colère des Palestiniens dont nous sommes actuellement témoins à l’Esplanade des Mosquées et qui est emblématique pour l’occupation juive illégale et la domination sur un peuple vulnérable.

 

Ce qui me manque dans ces médias allemands ce sont des marques d’empathie pour un peuple occupé, pour un peuple qui doit vivre, aussi par notre faute, dans la situation inhumaine qui est leur triste réalité. On fait constamment appel à la retenue des « deux » côtés. De cette façon, on exige la même chose des occupés que des occupants. Comment est-ce possible ? Notre expérience devrait justement nous ouvrir les yeux. Quelle chance auraient eu les Juifs et les personnes persécutées par le régime nazi de se défendre avec succès contre la domination nazie ? Ce n’aurait jamais dû aller aussi loin mais cela ne sert à rien de se poser des questions sur ce sujet. On fête régulièrement l’insurrection du 20 juillet par les officiers nazis comme Claus von Stauffenberg pour que la nation ait au moins une raison d’être fière des héros en uniforme. Mais y a-t-il vraiment quelque chose à fêter ? Je ne crois pas. Après tout, Stauffenberg & Cie ne voulaient pas vraiment changer le système. :- le « problème des Juifs » était pratiquement résolu – : c’était une tentative dilettante de sauver ce qui depuis longtemps était voué à la perte. Cependant, il y a eu en Allemagne une véritable résistance honorable, celle de beaucoup de héros méconnus, à qui on a rendu hommage à Berlin sur la proposition de l’ancien ministre de l’Intérieur de Berlin Joachim Lipschitz, un ami de mon père. Je me souviens des innombrables discussions à la maison pour mener librement leur exigence commune à une bonne fin malgré toutes les oppositions dans l’atmosphère encore plus que « brune » de Berlin. Ce sont et c’étaient ces héros du quotidien, les vrais héros de l’humanité, qui nous manquent aujourd’hui, en particulier dans « l’État Juif ».

http://www.zeit.de/2007/46/A-Widerstand/komplettansicht

 

 

Ce que nous avons aujourd’hui est exactement le contraire, l’inversion de l’humanité : les descendants des nazis y défendent les intérêts des occupants juifs comme dans un « rite de réparations » à tendance philosémite où on sélecte et juge ce qu’est l’antisémitisme et qui a le droit de critiquer et comment. Le remplacement de l’antisémitisme par le philosémitisme est un phénomène grave. Nous en ressentons les effets néfastes tous les jours, presque impuissants, mais pas sans voix.

 

Ce qui m’inquiète beaucoup est, qu’entre-temps, les reproches d’antisémitisme indécents et sans fondement et les déclarations diffamatoires nous concernent tous, les Musulmans aussi bien que les citoyens juifs et israélites engagés. C’est pourquoi nous devrions nous concerter et agir ensemble contre nos adversaires sionistes, chrétiens-sionistes et philosémites des associations juives, en particulier les politiciens comme Volker Beck, le « chasseur philosémite d’antisémites » des Verts qui piaffe d’impatience pour s’échauffer avant la course pour le poste de «délégué pour l’antisémitisme » qui va être créé au sein de la Chancellerie, et contre ses collègues de tous les partis qui menacent notre liberté d’expression. Cela exige de faire preuve de courage civique !

 

Mais j’en reviens à mon souci majeur, la situation inimaginable dans Jérusalem occupée illégalement, sur le Haram Al-Sharif, à la mosquée Al Aqsa, symboles de la judaïsation illégale de la Palestine. Ci-joint une liste des terribles provocations et de la « Journée de la colère » bien compréhensible. Cependant une journée ne suffit pas car cette colère ne s’éteindra que quand cette situation intenable changera.

https://www.middleeastmonitor.com/20170721-day-of-rage-at-al-aqsa-mosque/

 

Les médias allemands demandent pourquoi le cabinet de sécurité israélien devrait-il fléchir devant les « autorités islamiques, les casseurs et les terroristes » et démonter les détecteurs de métaux et les nouvelles caméras de surveillance avec reconnaissance biométrique ? La question me semble vraiment mal posée. Qu’est-ce qui donne le droit aux occupants juifs à de telles mesures sans consultation des administrateurs musulmans de l’organisme jordanien du Waqf. Le régime de Netanyahou essaie d’agir dans la « bonne » tradition, car, lors de son premier mandat en 1996, les tunnels du Mur des Lamentations à la mosquée al-Aqsa avaient été ouverts aux Juifs, ce qui à l’époque déjà avait été une provocation cinglante contre la souveraineté musulmane.

http://www.nytimes.com/1996/09/25/world/incidents-and-arguments-add-to-arab-israeli-friction.html

 

Une autre fois, le 28 septembre 2000, l’ancien chef sioniste de l’opposition Ariel Sharon avait piétiné le plateau al-Aqsa avec l’intention de provoquer pour démontrer que les occupants juifs exigent toute la ville de Jérusalem en tant que capitale éternelle indivisible. Cela entraina (sciemment) la deuxième Intifada..

http://www.deutschlandfunk.de/fataler-besuch-auf-dem-tempelberg.871.de.html?dram:article_id=127105

 

Jusqu’à maintenant, des politiciens sionistes d’extrême-droite tentèrent plusieurs fois d’envenimer la situation par des provocations et des visites sur l’Esplanade des Mosquées, comme par exemple l’actuel Ministre de l’Agriculture en 2006, nouvel essai échoué en 2017, et Yehuda Glick, un des hommes les plus dangereux de la Knesset.

http://www.jpost.com/Israel/NU-MK-Uri-Ariel-visits-Temple-Mount

http://www.jerusalemonline.com/news/politics-and-military/military/minister-uri-ariel-to-be-prevented-from-visiting-the-temple-mount-26348

http://www.jpost.com/Jerusalem-Report/The-most-dangerous-man-in-the-Middle-East-475370

https://electronicintifada.net/blogs/rania-khalek/leading-israeli-lawmaker-trying-start-holy-war-east-jerusalem

 

Alors que la nouvelle Intifada se fait encore attendre, la « guerre sainte » des « provocateurs du Mont du Temple » a lieu depuis des années sous le regard de la « communauté des valeurs ». D’après les suggestions de l’actuel Ministre de l’Éducation et « roi des colonies » Naftali Bennet, cette guerre devrait être couronnée par une loi contre la division de Jérusalem. Sombres perspectives pour le Haram al-Sharif et Jérusalem illégalement occupée.

https://www.domradio.de/themen/kirche-und-politik/2017-07-17/gesetz-soll-teilung-jerusalems-verhindern

 

 

J’ai été particulièrement bouleversée par le testament et la dernière volonté du jeune Palestinien de 20 ans plein de rêves qui n’a plus pu supporter de n’avoir rien connu d’autre dans sa vie que d’être témoin impuissant de l’assassinat de femmes et d’enfants palestiniens par les « soldats de la défense juifs » qui n’avaient d’autre justification que le pouvoir der occupants. Quand il a encore dû être témoin que la mosquée al-Adsa, le troisième lieu saint des Musulmans après la Mecque et Médine, a été profanée et qu’on a interdit à ses frères musulmans de prier, il lui a fallu agir : il s’est acheté un couteau, s’introduit dans la colonie juive de Halamish en Cisjordanie illégalement occupée et poignarda trois colons juifs. Le brillant journaliste israélien Gideon Levy a écrit sur ce jeune Palestinien et son acte un article magnifique et déchirant que, d’après lui, chaque Israélien « honnête » devrait lire. Je suis d’avis que tous les Allemand(e)s « honnêtes » devraient aussi le lire. Je rappelle qu’ici en Allemagne, des groupes philosémites et des lobbyistes pro-israéliens voulaient empêcher les conférences avec Gideon Levy et obtenir des interdictions de parler. Autrefois, les antisémites voulaient empêcher les Juifs de parler, aujourd’hui ce sont les philosémites et le lobby israélien combattif qui veulent museler les Juifs critiques, car les sionistes et les chrétiens- sionistes ne craignent rien plus que la vérité.

http://www.haaretz.com/opinion/1.802858

http://www.sueddeutsche.de/muenchen/evangelische-akademie-tutzing-ausgewogen-oder-antisemitisch-tagung-zum-nahost-konflikt-abgesagt-1.3471508

 

Des Chrétiens ont eu un beau geste de solidarité en venant prier avec les Musulmans bloqués devant l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa : cette forme de cohabitation est exemplaire dans la lutte pour la fin de l’occupation illégale de la Palestine.

https://www.middleeastmonitor.com/20170723-prayers-of-solidarity-for-al-aqsa-to-be-held-across-the-uk/

 

Jitzhak Yosef, le tristement célèbre Grand Rabbin séfarade, a, une fois de plus, dérapé dans son judaïsme et a appelé à tuer les « terroristes » palestiniens et pas seulement à les blesser ; il se réfère à la Halakha, aux lois juives. Quand des ministres israéliens/israéliennes comme Ayelet Shaked, la fameuse collègue de notre Ministre de la Justice Maas, exigent la peine de mort pour les « terroristes » palestiniens alors que les soldats assassins juifs sont libérés et assignés à résidence avant même de purger leur peine de prison, et pendant que le Secrétaire Général de l’ONU tout comme la communauté internationale hypocrite ne déplorent que les crimes contre les Juifs ou contre les Israéliens mais passent l’assassinat de Palestiniens sous silence, il y quelque chose qui ne va plus du tout dans le « système de valeurs judéo-chrétiennes ». Les sessions extraordinaires de l’UNO ne servent à rien non plus, tant que l’occupation illégale de la Palestine, le problème d’origine, n’est pas achevée par une action commune de la communauté internationale.

http://www.focus.de/politik/ausland/gefaehrliche-lage-in-israel-israels-oberrabbiner-ruft-dazu-auf-terroristen-zu-toeten_id_7387957.html

http://www.luzernerzeitung.ch/nachrichten/international/abo/lzhp/israelische-minister-liebaeugeln-mit-todesstrafe;art9640,1071632

http://derstandard.at/2000061693648/Was-den-Zwischenfall-am-Tempelberg-zur-Krise-machte

 

Note ajoutée : Après la rédaction du commentaire, Israël a enlevé les détecteurs de métaux au Haram al-Sharif. Mais on veut garantir la sécurité par d’autres « moyens techniques évolués ». Les prochaines provocations des occupants juifs sont donc inévitables. Le retrait des détecteurs de métaux est sans doute dû à une « opération de compensation » entre la Jordanie et Israël car un garde israélien de l’Ambassade d’Israël a pu quitter le pays après que la Jordanie avait refusé sa sortie. L’Israélien avait abattu un jeune Jordanien, soi-disant après une attaque avec un tournevis et, en plus, abattu « accidentellement » une personne qui se trouvait là par hasard, le propriétaire jordanien. De cette façon, le régime de Netanyahou a pu éviter une enquête sur le déroulement du crime par les autorités jordaniennes.

http://www.deutschlandfunk.de/tempelberg-in-jerusalem-israel-entfernt-metalldetektoren.1773.de.html?dram:article_id=391903

Suffit-il d’une désobéissance civile contre un terrorisme gouvernemental ?

Evelyn Hecht-Galinski

 

Commentaire du 26 juillet 2017

Traduction : Christiane Reynaud

Texte original :

http://sicht-vom-hochblauen.de/reicht-ziviler-ungehorsam-gegen-staatlichen-besatzungsterror/

 

 

Bouleversée et en colère, je me demande combien de souffrance peut encore supporter un peuple qui a été abandonné par l’hypocrite communauté internationale et qui subit depuis plus de 69 ans la détresse, l’expulsion, l’oppression, l’humiliation, le vol de ses biens et même la tentative de lui voler sa culture, sa langue et toute son existence ? Tout ce qui faisait partie de la vie palestinienne lui a été enlevé et anéanti par les envahisseurs judéo-sionistes.

 

Aux yeux des anciens coupables, la Shoah justifie tous les moyens de laisser carte blanche aux anciennes victimes juives pour tous les actes criminels. Après tout, il faut bien laver sa faute et qu’y a-t-il de mieux approprié que d’élever le « peuple victime » au rang de « peuple héroïque » qui, cette fois, se trouverait tout à fait en droit de lutter pour son existence qui n’est troublée que par le fait que depuis des siècles un autre peuple vit en Palestine, cette terre qui, parce que promise par Dieu, appartiendrait au « peuple juif ».

 

Nous en voyons aujourd’hui les conséquences dans des proportions pratiquement inconcevables, incroyables mais malheureusement vraies. Comment a-t-on pu en arriver là ? Parce que, dès le début, il y eu cette « arrogance de race supérieure » comme autrefois cela n’avait été possible qu’aux nationaux-socialistes en Allemagne avec le soutien des racistes du monde entier et en particulier des Etats-Unis pour lutter contre les juifs jusqu’à en arriver à la catastrophe de la Shoah. Les industries allemande et états-unienne ont aussi été très utiles dans ce processus, puisqu’il était dans leur intérêt de gagner beaucoup de puissance grâce aux travailleurs forcés, aux nouvelles armes chimiques et autres développements.

 

Le coup avait presque réussi. Mais finalement, une remise en cause a fait que les Etats-Unis se sont sentis obligés de s’engager dans cette deuxième guerre mondiale et d’y mettre fin avec les Russes. Il ne faut cependant pas oublier que presque tous les trusts allemands sont entre les mains d’une majorité d’actionnaires états-uniens ou étrangers.

Comme cela vient d’être rendu public, ces trusts « allemands » comme VW ont été des acolytes zélés qui ont collaboré avec des dictateurs et des dictatures. Il me semble que le Brésil n’était que la pointe de l’ancien iceberg depuis longtemps disparu mais que bien des recherches sont encore nécessaires pour déterminer tous les autres potentats et dictatures, pour apporter plus de lumière et d’éclaircissement.

https://www.noz.de/deutschland-welt/medien/artikel/926659/skandal-das-erste-zeigt-dunkles-vw-kapitel-in-brasilien

 

Pourquoi les fils et petits-fils des industriels nazis s’entendent-ils si bien avec les dictatures de droite, les oppresseurs et les occupants ? Parce que les temps changent mais ni les hommes ni les mentalités. Le progrès industriel s’est toujours fait et se fait toujours aux frais des travailleurs, des individus : celui qui fait obstacle est « balayé » ou aujourd’hui renvoyé. Les travailleurs qui ont toujours servi fidèlement le système vont à la fin en pâtir exactement comme ceux qui ont essayé de barrer la route au système.

 

Vous vous demandez sûrement où je veux en venir puisque ce qui m’importe surtout c’est finalement la Palestine. La raison est que je vois des parallèles qui m’effraient.

 

Cela me rend furieuse de lire que les médias allemands oublient la raison de la colère des Palestiniens dont nous sommes actuellement témoins à l’Esplanade des Mosquées et qui est emblématique pour l’occupation juive illégale et la domination sur un peuple vulnérable.

 

Ce qui me manque dans ces médias allemands ce sont des marques d’empathie pour un peuple occupé, pour un peuple qui doit vivre, aussi par notre faute, dans la situation inhumaine qui est leur triste réalité. On fait constamment appel à la retenue des « deux » côtés. De cette façon, on exige la même chose des occupés que des occupants. Comment est-ce possible ? Notre expérience devrait justement nous ouvrir les yeux. Quelle chance auraient eu les Juifs et les personnes persécutées par le régime nazi de se défendre avec succès contre la domination nazie ? Ce n’aurait jamais dû aller aussi loin mais cela ne sert à rien de se poser des questions sur ce sujet. On fête régulièrement l’insurrection du 20 juillet par les officiers nazis comme Claus von Stauffenberg pour que la nation ait au moins une raison d’être fière des héros en uniforme. Mais y a-t-il vraiment quelque chose à fêter ? Je ne crois pas. Après tout, Stauffenberg & Cie ne voulaient pas vraiment changer le système. :- le « problème des Juifs » était pratiquement résolu – : c’était une tentative dilettante de sauver ce qui depuis longtemps était voué à la perte. Cependant, il y a eu en Allemagne une véritable résistance honorable, celle de beaucoup de héros méconnus, à qui on a rendu hommage à Berlin sur la proposition de l’ancien ministre de l’Intérieur de Berlin Joachim Lipschitz, un ami de mon père. Je me souviens des innombrables discussions à la maison pour mener librement leur exigence commune à une bonne fin malgré toutes les oppositions dans l’atmosphère encore plus que « brune » de Berlin. Ce sont et c’étaient ces héros du quotidien, les vrais héros de l’humanité, qui nous manquent aujourd’hui, en particulier dans « l’État Juif ».

http://www.zeit.de/2007/46/A-Widerstand/komplettansicht

 

 

Ce que nous avons aujourd’hui est exactement le contraire, l’inversion de l’humanité : les descendants des nazis y défendent les intérêts des occupants juifs comme dans un « rite de réparations » à tendance philosémite où on sélecte et juge ce qu’est l’antisémitisme et qui a le droit de critiquer et comment. Le remplacement de l’antisémitisme par le philosémitisme est un phénomène grave. Nous en ressentons les effets néfastes tous les jours, presque impuissants, mais pas sans voix.

 

Ce qui m’inquiète beaucoup est, qu’entre-temps, les reproches d’antisémitisme indécents et sans fondement et les déclarations diffamatoires nous concernent tous, les Musulmans aussi bien que les citoyens juifs et israélites engagés. C’est pourquoi nous devrions nous concerter et agir ensemble contre nos adversaires sionistes, chrétiens-sionistes et philosémites des associations juives, en particulier les politiciens comme Volker Beck, le « chasseur philosémite d’antisémites » des Verts qui piaffe d’impatience pour s’échauffer avant la course pour le poste de «délégué pour l’antisémitisme » qui va être créé au sein de la Chancellerie, et contre ses collègues de tous les partis qui menacent notre liberté d’expression. Cela exige de faire preuve de courage civique !

 

Mais j’en reviens à mon souci majeur, la situation inimaginable dans Jérusalem occupée illégalement, sur le Haram Al-Sharif, à la mosquée Al Aqsa, symboles de la judaïsation illégale de la Palestine. Ci-joint une liste des terribles provocations et de la « Journée de la colère » bien compréhensible. Cependant une journée ne suffit pas car cette colère ne s’éteindra que quand cette situation intenable changera.

https://www.middleeastmonitor.com/20170721-day-of-rage-at-al-aqsa-mosque/

 

Les médias allemands demandent pourquoi le cabinet de sécurité israélien devrait-il fléchir devant les « autorités islamiques, les casseurs et les terroristes » et démonter les détecteurs de métaux et les nouvelles caméras de surveillance avec reconnaissance biométrique ? La question me semble vraiment mal posée. Qu’est-ce qui donne le droit aux occupants juifs à de telles mesures sans consultation des administrateurs musulmans de l’organisme jordanien du Waqf. Le régime de Netanyahou essaie d’agir dans la « bonne » tradition, car, lors de son premier mandat en 1996, les tunnels du Mur des Lamentations à la mosquée al-Aqsa avaient été ouverts aux Juifs, ce qui à l’époque déjà avait été une provocation cinglante contre la souveraineté musulmane.

http://www.nytimes.com/1996/09/25/world/incidents-and-arguments-add-to-arab-israeli-friction.html

 

Une autre fois, le 28 septembre 2000, l’ancien chef sioniste de l’opposition Ariel Sharon avait piétiné le plateau al-Aqsa avec l’intention de provoquer pour démontrer que les occupants juifs exigent toute la ville de Jérusalem en tant que capitale éternelle indivisible. Cela entraina (sciemment) la deuxième Intifada..

http://www.deutschlandfunk.de/fataler-besuch-auf-dem-tempelberg.871.de.html?dram:article_id=127105

 

Jusqu’à maintenant, des politiciens sionistes d’extrême-droite tentèrent plusieurs fois d’envenimer la situation par des provocations et des visites sur l’Esplanade des Mosquées, comme par exemple l’actuel Ministre de l’Agriculture en 2006, nouvel essai échoué en 2017, et Yehuda Glick, un des hommes les plus dangereux de la Knesset.

http://www.jpost.com/Israel/NU-MK-Uri-Ariel-visits-Temple-Mount

http://www.jerusalemonline.com/news/politics-and-military/military/minister-uri-ariel-to-be-prevented-from-visiting-the-temple-mount-26348

http://www.jpost.com/Jerusalem-Report/The-most-dangerous-man-in-the-Middle-East-475370

https://electronicintifada.net/blogs/rania-khalek/leading-israeli-lawmaker-trying-start-holy-war-east-jerusalem

 

Alors que la nouvelle Intifada se fait encore attendre, la « guerre sainte » des « provocateurs du Mont du Temple » a lieu depuis des années sous le regard de la « communauté des valeurs ». D’après les suggestions de l’actuel Ministre de l’Éducation et « roi des colonies » Naftali Bennet, cette guerre devrait être couronnée par une loi contre la division de Jérusalem. Sombres perspectives pour le Haram al-Sharif et Jérusalem illégalement occupée.

https://www.domradio.de/themen/kirche-und-politik/2017-07-17/gesetz-soll-teilung-jerusalems-verhindern

 

 

J’ai été particulièrement bouleversée par le testament et la dernière volonté du jeune Palestinien de 20 ans plein de rêves qui n’a plus pu supporter de n’avoir rien connu d’autre dans sa vie que d’être témoin impuissant de l’assassinat de femmes et d’enfants palestiniens par les « soldats de la défense juifs » qui n’avaient d’autre justification que le pouvoir der occupants. Quand il a encore dû être témoin que la mosquée al-Adsa, le troisième lieu saint des Musulmans après la Mecque et Médine, a été profanée et qu’on a interdit à ses frères musulmans de prier, il lui a fallu agir : il s’est acheté un couteau, s’introduit dans la colonie juive de Halamish en Cisjordanie illégalement occupée et poignarda trois colons juifs. Le brillant journaliste israélien Gideon Levy a écrit sur ce jeune Palestinien et son acte un article magnifique et déchirant que, d’après lui, chaque Israélien « honnête » devrait lire. Je suis d’avis que tous les Allemand(e)s « honnêtes » devraient aussi le lire. Je rappelle qu’ici en Allemagne, des groupes philosémites et des lobbyistes pro-israéliens voulaient empêcher les conférences avec Gideon Levy et obtenir des interdictions de parler. Autrefois, les antisémites voulaient empêcher les Juifs de parler, aujourd’hui ce sont les philosémites et le lobby israélien combattif qui veulent museler les Juifs critiques, car les sionistes et les chrétiens- sionistes ne craignent rien plus que la vérité.

http://www.haaretz.com/opinion/1.802858

http://www.sueddeutsche.de/muenchen/evangelische-akademie-tutzing-ausgewogen-oder-antisemitisch-tagung-zum-nahost-konflikt-abgesagt-1.3471508

 

Des Chrétiens ont eu un beau geste de solidarité en venant prier avec les Musulmans bloqués devant l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa : cette forme de cohabitation est exemplaire dans la lutte pour la fin de l’occupation illégale de la Palestine.

https://www.middleeastmonitor.com/20170723-prayers-of-solidarity-for-al-aqsa-to-be-held-across-the-uk/

 

Jitzhak Yosef, le tristement célèbre Grand Rabbin séfarade, a, une fois de plus, dérapé dans son judaïsme et a appelé à tuer les « terroristes » palestiniens et pas seulement à les blesser ; il se réfère à la Halakha, aux lois juives. Quand des ministres israéliens/israéliennes comme Ayelet Shaked, la fameuse collègue de notre Ministre de la Justice Maas, exigent la peine de mort pour les « terroristes » palestiniens alors que les soldats assassins juifs sont libérés et assignés à résidence avant même de purger leur peine de prison, et pendant que le Secrétaire Général de l’ONU tout comme la communauté internationale hypocrite ne déplorent que les crimes contre les Juifs ou contre les Israéliens mais passent l’assassinat de Palestiniens sous silence, il y quelque chose qui ne va plus du tout dans le « système de valeurs judéo-chrétiennes ». Les sessions extraordinaires de l’UNO ne servent à rien non plus, tant que l’occupation illégale de la Palestine, le problème d’origine, n’est pas achevée par une action commune de la communauté internationale.

http://www.focus.de/politik/ausland/gefaehrliche-lage-in-israel-israels-oberrabbiner-ruft-dazu-auf-terroristen-zu-toeten_id_7387957.html

http://www.luzernerzeitung.ch/nachrichten/international/abo/lzhp/israelische-minister-liebaeugeln-mit-todesstrafe;art9640,1071632

http://derstandard.at/2000061693648/Was-den-Zwischenfall-am-Tempelberg-zur-Krise-machte

 

Note ajoutée : Après la rédaction du commentaire, Israël a enlevé les détecteurs de métaux au Haram al-Sharif. Mais on veut garantir la sécurité par d’autres « moyens techniques évolués ». Les prochaines provocations des occupants juifs sont donc inévitables. Le retrait des détecteurs de métaux est sans doute dû à une « opération de compensation » entre la Jordanie et Israël car un garde israélien de l’Ambassade d’Israël a pu quitter le pays après que la Jordanie avait refusé sa sortie. L’Israélien avait abattu un jeune Jordanien, soi-disant après une attaque avec un tournevis et, en plus, abattu « accidentellement » une personne qui se trouvait là par hasard, le propriétaire jordanien. De cette façon, le régime de Netanyahou a pu éviter une enquête sur le déroulement du crime par les autorités jordaniennes.

http://www.deutschlandfunk.de/tempelberg-in-jerusalem-israel-entfernt-metalldetektoren.1773.de.html?dram:article_id=391903

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: