Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Une<< catastrophe climatique<< empoisonnee d`un genre particulier Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Une « catastrophe climatique » empoisonnée d’un genre particulier

 

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 12 décembre 2018

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/vergiftete-klimakatastrophe-der-besonderen-art-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Aujourd’hui, au 70ème anniversaire de la Déclaration des droits de l’homme, je n’en crois pas mes yeux. Au lieu de considérer cette journée sous toutes ses facettes et de la célébrer dignement, on fait beaucoup de bruit pour rien depuis que la question de l’antisémitisme a été déclarée problème européen dans les médias. L’UE a en effet interrogé 16.000 Juifs sur leur expérience avec l’antisémitisme. Qu’en est-il ressorti ? Un Juif sur trois envisage de quitter l’Europe. Il y a déjà de nombreuses années, le Prof. Michael Berger, un médecin et ami décédé beaucoup trop tôt, m’avait expliqué ce qui fallait penser des enquêtes. Il faut toujours se demander qui a commandé l’enquête et qui la finance. Je voudrais comparer le puissant lobby pro-israélien au très puissant lobby pharmaceutique et appliquer les mêmes critères que ceux utilisés pour la médecine fondée sur la preuve par des médecins qui travaillent sérieusement.

https://www.tagesspiegel.de/weltspiegel/gesundheit/ich-bin-mein-eigener-arzt/5831880.html

https://www.medical-tribune.de/meinung-und-dialog/artikel/vorsorge-bis-zum-tod/

 

Beaucoup de bruit pour rien

 

De nombreux puissants lobbys comme celui de l’armement ou celui des paysans ont libre accès au Parlement fédéral et essaient d’influencer les députés dans leur intérêt. Mais ce que le lobby pro-israélien se permet maintenant, n’a vraiment pas son pareil. On ne peut pas assez dénoncer les campagnes concertées et concentrées de diffamation contre les critiques d’Israël. Cette « catastrophe climatique empoisonnée » d’un genre bien particulier frappe des personnes droites et courageuses comme un tsunami. Des existences sont délibérément détruites. Ce qui est particulièrement inquiétant, c’est que, non seulement les politiciens et les partis, les associations et les organismes soient impliqués mais que les branches de médias comme les journaux Bild et Welt de Springer soutiennent ou mènent ces sales campagnes. En principe, nous devrions considérer tous les endroits où on lit ces journaux comme dangereux. Pourquoi ces endroits, surtout Berlin, attirent-ils précisément tant de citoyens juifs israéliens ? Ce ne sont pas les Juifs qui sont en danger en Allemagne, mais de plus en plus la liberté d’expression et les critiques d’Israël. Ce n’est pas l’antisémitisme qui est profondément ancré dans la société européenne, mais la critique de « l’État juif » et de ses soutiens qui devient de plus en plus forte. Alors que les porteurs de kippa sont instrumentalisés en tant que symboles du judaïsme, le foulard des femmes musulmanes et l’imam sont le cliché de l’ennemi public.

 

L’enquête de cette agence établie à Vienne ( !) doit être interprétée avec prudence, comme beaucoup d’autres études plus que douteuses. Pourquoi donc les ministres de l’Intérieur de l’UE qui avaient publié la semaine dernière une déclaration sur la lutte contre l’antisémitisme, ont-ils exigé plus de protection des communautés et des institutions juives ? Pourquoi n’a-t-on pas fait de déclaration contre le racisme et l’islamophobie, ni exigé une meilleure protection des migrants, des mosquées et des foyers de réfugiés ? Parce que cette déclaration a été adoptée sous la présidence de la coalition autrichienne d’extrême-droite des partis ÖVP et FPÖ. Cette manœuvre de diversion est exactement dans l’esprit du régime israélien car Netanyahou a un grand besoin de faire oublier les accusations de corruption et ses crimes d’occupation. Tous les moyens sont bons. Mais cela ne tombe pas mal non plus pour l’UE, mais va bien avec l’atmosphère islamophobe actuelle.

 

J’accuse

 

En effet, mon mari et moi, nous nous sentons aussi concernés par les crimes de haine, la discrimination et l’antisémitisme juif, pas en tant que citoyens juifs mais en tant que Juifs gênants critiques envers Israël. Comme je l’ai écrit dans mon dernier commentaire : J’accuse ! J’accuse, nous accusons l’antisémitisme débridé envers les citoyens juifs qui s’en prennent aux crimes contre les droits de l’homme et le droit international dans « l’État juif ». Cet antisémitisme s’attaque de plus en plus aux organisations israéliennes et palestiniennes pour les droits de l’homme.

 

En ce jour important du 10 décembre, qui d’autre prend parti pour la protection des droits de l’homme dans les territoires illégalement occupés et dans « l’État juif » ? Les Palestiniens, de plus en plus poussés dans l’isolation et qui n’ont pas de lobby puissant avec de gros moyens, n’ont que « NOUS ». J’entends par là les nombreuses ONG et militants qui, malgré tous les obstacles et les menaces, s’engagent courageusement pour les habitants sous occupation, les humiliés et les détenus en Palestine. Depuis déjà des décennies, la politique du système d’apartheid sioniste a violé le droit international humanitaire et a installé, contrairement à ce droit, des civils juifs sur des terres palestiniennes. Des dizaines de milliers de maisons et d’installations palestiniennes ont été délibérément détruites pour favoriser la judaïsation sur les terres volées.

 

Alors que la réintégration de la Crimée à la Russie, selon le souhait et après consultation de la population, est diffamée en tant qu’annexion, « l’État juif » a tout fait pour empêcher des élections en Palestine occupée. Car c’est seulement en divisant et en empêchant des élections qu’ils peuvent maintenir sans contestation leur régime d’occupation terroriste.

 

Pour mémoire, voici les 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui n’ont pas perdu de leur importance ; nous devrions tous y être attachés et les défendre.

https://www.amnesty.de/alle-30-artikel-der-allgemeinen-erklaerung-der-menschenrechte

en français :

http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/

 

L’occupation de la « Terre promise des élus » est couronnée de succès par 600.000 colons

 

Entre-temps, plus de 600 000 colons couronnent le succès de leur occupation sioniste et des « routes seulement pour les Juifs ». Si le vœu de nombreux rabbins et de maires est exaucé, les villes seront bientôt de plus en plus « débarrassées » des Palestiniens et des Musulmans et un transfert serait la véritable solution finale. Pendant qu’on refuse aux citoyens palestiniens, aux réfugiés et à leurs descendants le droit légal au retour garanti par le droit international, on essaie par tous les moyens, à l’aide de campagnes de dénigrement ciblées, de « rapatrier » d’Europe les citoyens de confession juive à la « Terre promise des élus ».

 

J’ai des difficultés à utiliser ce terme : rapatrier, mais où ? Sur des terres palestiniennes volées ? L’Allemagne en particulier ne devrait pas oublier : nous aussi avons eu un « Führer » qui voulait « rapatrier » des citoyens et des pays !

 

 

La „Déclaration universelle des droits de l’homme“, fut adoptée par les Etats membres des Nations Unies en 1948, la même année que la fondation de « l’État juif ». N’est-elle pas le fondement de la liberté et de la justice auxquelles nous devrions tous être attachés ? Mais à quoi ressemble la triste réalité ? Bien qu’ils aient trouvé place dans les accords internationaux, dans les conventions et les constitutions contraignantes en vertu du droit international, les droits de l’homme continuent d’être foulés aux pieds, même en Europe ! Le peuple palestinien en particulier continue d’être foulé aux pieds et on a cessé de puis longtemps d’appliquer les droits de l’homme en son égard. Alors que les Juifs du monde entier ont compris comment se présenter comme victimes éternelles et comme persécutés, les Palestiniens/Musulmans sont délibérément dénigrés comme terroristes prêts à recourir à la violence. C’est devenu de plus en plus visible ces dernières années.

 

En réalité, la dignité humaine ne vaut pas pour les Palestiniens alors que tous les êtres humains devraient naître libres et égaux en dignité et en droits d’après la première phrase de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Mais là, l’écart entre les aspirations et la réalité est très grand depuis plus de 70 ans.

 

« L’État juif » mériterait les sanctions auxquelles la Russie est soumise

 

Particulièrement dans « l’État juif », le phénomène de la judaïsation en tant que raison d’État est un exemple évident de violation des droits de l’homme et de la dignité humaine. Pourquoi est-ce possible ? Parce que la mauvaise conscience de la communauté internationale veut à nouveau faire oublier sa défaillance pendant la Shoah et la Seconde Guerre mondiale avec plus de 6 millions de victimes juives et plus de 27 millions de victimes soviétiques ? Alors qu’on permet au lobby pro-israélien de faire ce qu’il veut, on emploie un tout autre ton insultant avec la Russie. « L’État juif » mériterait depuis longtemps les sanctions auxquelles la Russie est soumise.

 

Au lieu d’insister constamment qu’on satisfasse à l’exigence du régime sioniste de reconnaître son droit d’exister, on devrait enfin satisfaire à l’exigence de la fin de l’occupation illégale et celle d’un État libre de Palestine. Pour cela, il faudrait, bien sûr, enfin contester le « droit d’exister des colonies » sur des terres volées.

 

Si « l’État juif » se qualifie « d’unique démocratie » au Proche-Orient, il devrait aussi agir selon de véritables critères démocratiques. Mais on ne peut pas nommer « démocratie » ce pays qui discrimine les minorités et occupe un pays à l’aide de crimes contre le droit de l’homme et le droit international. Un État d’apartheid qui, comme une ethnocratie, n’applique des pratiques démocratiques que pour les citoyens juifs et les érodent de plus en plus, ne doit plus être considéré comme étant dans un contexte démocratique.

 

Plus aucun droit à la reconnaissance du droit d’exister

 

Un État qui ne respecte pas la Convention contre la torture et ne traite pas les prisonniers palestiniens conformément aux réglementations démocratiques internationales, a perdu tout droit à la reconnaissance de son droit d’exister. Le régime de Netanyahou se voit de plus en plus renforcé par le gouvernement américain de Trump, qui dans son parti-pris pour « l’État juif » a fait et fait tout ce qu’il peut pour affaiblir le peuple palestinien. Quand, cette année, les Etats-Unis se sont retirés du Conseil des droits de l’homme et ont arrêté le financement, surtout pour renforcer Israël et le protéger contre les critiques, la tendance était évidente : éliminer le Conseil des droits de l’homme fondé en 2006 pour renforcer « l’État juif ». Pourquoi toute cette comédie ? Le Conseil des droits de l’homme n’est depuis longtemps plus qu’un tigre de papier qui est attaqué depuis sa fondation par les Etats-Unis et Israël pour protéger partialement leurs alliés et masquer leurs propres violations des droits de l’homme.

 

Mentir et masquer sont une performance collective. Les mensonges du coupable servent à discréditer les victimes, on inverse les faits et le coupable devient la victime. « L’État juif » est champion en la matière depuis sa fondation, soutenu par la communauté internationale hypocrite qui n’a rien fait depuis des décennies pour aider les Palestiniens à obtenir une paix juste, et pour exiger l’application des droits de l’homme en Palestine. Qu’importe combien de commissaires à l’antisémitisme battent le tambour pour criminaliser ces exigences, combien de tunnels sont détruits pour cacher qui mine les droits de l’homme, la vérité ne peut pas être masquée éternellement.

 

L’israélisation et la fausse solidarité : ça suffit !

 

On fait constamment référence à la montée de l’antisémitisme et on s’efforce à grand renfort de comparaisons douteuses et de fausses nouvelles de criminaliser ce qui n’est pas criminel. Ce qui est criminel, c’est l’occupation illégale de la Palestine, le nettoyage ethnique ainsi que l’ingérence toujours plus forte de « l’État juif » dans les affaires intérieures allemandes. Nous en avons assez de l’israélisation et de la fausse solidarité. Il y a beaucoup de bruit pour rien, alors que les vrais problèmes sont occultés et qu’une « catastrophe climatique » empoisonnée d’un genre particulier a lieu.

 

 

 

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: