Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Apatrides! Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Apatrides!

 

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 13 juin 2018

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/heimat-los-kommentar-vom-hochblauen-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Depuis 1979, des gens se rassemblent chaque année le dernier vendredi du mois de jeûne Ramadan, de Rio à Berlin, en passant par Tokyo et New-York, pour prendre position ensemble pour la liberté de la Palestine, cette année sous la devise : « Plus jamais ! ». Des Musulmans, des Chrétiens et des Juifs, solidairement côte à côte, montrent qu’ils disent non aux nombreux crimes quotidiens du régime de non-droit sioniste et qu’ils exigent expressément la libération de Jérusalem des occupants sionistes. Depuis 70 ans, la durée d’une vie humaine, le peuple palestinien est impitoyablement expulsé, opprimé et assassiné. Dans les 70 ans depuis la Nakba, la résistance s’est cependant développée et nous constatons que de plus en plus de personnes reconnaissent le vrai visage de « l’État juif » et essaient d’élever leur voix contre cette injustice – même en Occident où on tente évidemment de dénigrer cette manifestation « d’Al-Quds » comme manifestation antisémite contre Israël de quelques marginaux. À Berlin aussi, des manifestants ont donné un signal contre l’oppression qui a lieu chaque jour en territoire palestinien et ont protesté contre l’occupation à laquelle il faut mettre fin immédiatement.

 

Droit à la patrie non reconnu par les occupants

 

Le nettoyage ethnique qui a lieu depuis 70 ans en Palestine illégalement occupée a séparé des familles mais le régime sioniste qui les a expulsées de leur patrie invite les Juifs du monde entier à immigrer et les naturalise immédiatement – une injustice criante qui n’a jamais été remise en question. Pourquoi ? On refuse aux Palestiniens le droit de retour dans leur patrie,  aux Palestiniens qui ont été chassés de leurs terres et expropriés ; au mieux, ils sont tolérés sous occupation mais leurs droits à leur patrie, l’égalité des droits, le droit à l’autodétermination ne sont pas reconnus par les occupants juifs.

 

La résistance légitime des Palestiniens contre l’occupation de leur pays est poursuivie par les occupants israéliens comme « activité terroriste ». Et le régime de Netanyahou essaie constamment, malheureusement avec succès, de répandre cette fausse propagande à l’étranger. Il semble malheureusement que ces mensonges trouvent toujours un sol fertile chez la chancelière Merkel et le ministre des Affaires étrangères Maas, comme cela a été le cas lors de la visite du criminel de guerre Netanyahou à Berlin où le sujet Palestine, occupation et massacre à Gaza n’était pas à l’ordre du jour. Lors de sa visite en France chez le président Macron et deux jours plus tard à Londres chez la Première ministre May, Netanyahou a dû entendre des paroles nettement plus critiques.

 

La chancelière »chrétienne-sioniste, quant à elle, fait constamment preuve de compréhension pour les actes des terroristes d’État juifs et les assurent de « notre solidarité » dans la lutte contre le « terrorisme palestinien » parce que le « ô si petit et si impuissant » Israël essaie toujours désespérément d’assurer son existence menacée de tous les côtés ! Cela explique aussi la tentative totalement incompréhensible de la politique allemande d’appuyer la revendication douteuse de « l’État juif » à la reconnaissance de son droit d’existence.

Comment un meurtre peut-il être un moyen approprié ?

 

Tout était dans l’esprit de l’Union européenne qui a formulé sa critique à la manière de Merkel, en ne parlant que d’une action « disproportionnée ». Cela soulève naturellement la question de savoir comment l’UE définit une action « appropriée » quand des tireurs d’élite de « la plus morale » de toutes les « armées de défense » juives abattent plus de 125 Palestiniens innocents de Gaza, en blessent plusieurs milliers, parmi elles des femmes, des enfants, des secouristes et des journalistes. Ces tireurs d’élite se sont même étonnés d’être envoyés à la frontière de Gaza car ils ne sont formés que pour TUER et non pas de « viser à côté ». Mais des milieux ministériels du régime de Netanyahou ont laissé entendre que la raison était qu’on n’avait pas assez de prisons pour y enfermer les manifestants diffamés comme « terroristes ». Comment peut-on alors justifier le concept de « proportionnalité » dans ces méthodes meurtrières, surtout quand il s’agit des Palestiniens en résistance contre les occupants illégaux juifs ? S’agit-il ici des « valeurs occidentales » si souvent évoquées ?

 

En réalité, la situation actuelle du peuple palestinien est quasiment sans espoir, aussi à cause de ce genre de politique globale. Apatrides dans leur propre pays, les Palestiniens voient tous les jours qu’on leur vole toujours plus de terres, ce que les occupants juifs, les colons « messianiques » et les Juifs fanatiques justifient avec le droit biblique, tout à fait dénué de fondement, sur toute la Palestine. De même qu’il n’y aura plus maintenant de « solution à deux États », il n’y a pas non plus eu, depuis la fondation de l’État, de « processus de paix » qu’on puisse prendre au sérieux parce qu’il a toujours été exclu par la raison d’État sioniste de la judaïsation de la Palestine. D’après Netanyahou et l’ambassadeur américain Friedman, même le mot « occupation » ne doit plus être utilisé en relation avec le « contrôle » de la Cisjordanie. Friedman a déjà donné un ordre dans ce sens au Département d’État américain, car, d’après sa version et celle d’autres partisans d’Israël, ce terme ne doit pas être utilisé dans la langue de la propagande israélienne. Tout pour éviter que le terme d’occupation s’installe dans les cerveaux du public du monde entier. Le ministre des Affaires étrangères Maas a-t-il déjà reçu une dépêche à ce sujet ? Je devrais en principe changer la phrase que j’ai souvent répétée « Israël veut tout, sauf la paix » en « Israël a tout obtenu ! » Mais j’espère que ce jour n’arrivera JAMAIS.

 

Génocide insidieux avec, à nouveau, l’aide active de l’Allemagne

 

Il est particulièrement honteux que les Palestiniens dans le camp de concentration de Gaza et en Palestine illégalement occupée ainsi que dans Jérusalem illégalement occupée, soient abandonnés par la communauté internationale, même par de nombreux frères arabes, qu’ils tombent toujours plus profondément dans la misère et que surtout les jeunes sombrent dans des situations désespérées. Comment va-t-on un jour évoquer cet état de fait dans l’Histoire ? Comme un nouveau génocide insidieux, cette fois sous responsabilité judéo-sioniste avec l’aide active précisément aussi de l’Allemagne ? Plus de six millions de Palestiniens ont besoin de notre soutien et de notre solidarité. En tant que dernières victimes de la barbarie nazie, ils devraient justement être soutenus par la politique allemande dans leur revendication de liberté, d’autodétermination, de dignité humaine et de patrie – précisément en Allemagne où les politiciens utilisent et abusent en ce moment du mot patrie quand il s’agit des sensibilités et des « valeurs » allemandes, en particulier dans le cadre de l’accueil et de l’immigration de réfugiés musulmans.

 

Un exemple flagrant, particulièrement arrogant, a été celui de l’ancien président fédéral Gauck qui, dans une édition spéciale du journal Bild, distribuée gratuitement à 40 millions de foyers allemands, sur le sujet Patrie (« Heimat »), a critiqué la fausse tolérance envers les immigrés qui n’ont jusqu’à présent pas acquis les « connaissances linguistes de Gauck ». Cela manifeste une intolérance, particulièrement envers les anciens immigrés turcs, les travailleurs recrutés  autrefois par l’industrie mais jamais vraiment les bienvenus en Allemagne et qui n’ont jamais eu la possibilité de perfectionner leurs connaissances de l’allemand dans des écoles à cause de leurs longues journées de travail dur..

 

Intolérance abjecte envers l’islam

 

Il est vraiment très regrettable qu’un ancien pasteur et président fédéral fasse preuve dans cet article de si peu de chaleur humaine et de compréhension pour les Allemands d’origine étrangère. J’ai mis un lien sur ma page du Hochblauen vers un excellent article de Patrick Bahners du journal Frankfurter Allgemeine au sujet de Gauck. De telles remarques de politiciens contribuent à l’intolérance tout comme nous le voyons actuellement avec dégoût dans de nombreux insupportables talk shows. On tape constamment sur l’islam et sur les Musulmans à l’instar du parti AfD, des auteurs Broder ou Sarrazin, sous des titres comme pour l’émission de Maischberger « Sind wir zu tolerant gegenüber dem Islam ?» (Somnmes-nous trop tolérants envers l’islam) ou « Braucht Deutschland eine Leitkultur ? » (L’Allemagne a-t-elle besoin d’une culture dominante ?) ou pour les émissions de Plasberg qui aime bien faire discuter des « ennemis renommés de l’islam » sur des sujets comme « les réfugiés et la criminalité ».

 

Comment peut-on transmettre au « citoyen ordinaire » un message de tolérance, quand il n’entend que voile intégral, burqa, foulard, terrorisme et crime d’honneur en rapport avec les Musulmans ; là l’action concertée du journal Bild de Springer est arrivée à son but. Ces derniers temps, j’ai souvent remarqué comment l’atmosphère autour de la notion « patrie » avait changé quand il est question de l’islam et des Musulmans. L’ignorance crée des préjugés et de la haine. Combien d’Allemands connaissent vraiment le nombre de Musulmans qui vivent en Allemagne ? Lors d’une enquête récente, la majorité des personnes interrogées supposaient un nombre utopique de 20 millions, alors qu’en réalité il n’est que de 5 millions. Cela devrait tous nous alarmer. Et nous ne devrions pas nous laisser enlever notre « patrie commune » par certains imitateurs de l’AfD et ne pas laisser faire de nous des « apatrides ».  

 

À la fin, la justice vaincra

 

Nous ne devons jamais oublier de soutenir les Palestiniens dans leur résistance légale à l’occupation illégale de la Palestine et dans leur lutte pour une Jérusalem libre dans une Palestine libre. A la fin, la justice vaincra, on ne peut pas cacher la vérité éternellement. Un jour, comme déjà en Afrique du Sud, le peuple se défendra contre ce pouvoir qui ne peut être maintenu que par la force militaire et la violence raciste de l’occupation de « l’État d’apartheid juif », et il vaincra. Les Palestiniens retrouveront alors leur patrie et ne seront plus apatrides en Palestine. Ce jour viendra et la justice finira par gag

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: