Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Campagne electorale faciste en cette epoque de judaisation Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Campagne électorale fasciste en cette époque de judaïsation

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 13 mars 2019

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/faschistischer-wahlkampf-in-zeiten-der-judaisierung-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

 

L’une des campagnes électorales les plus sales de tous les temps fait actuellement rage dans « l’État juif ». Aux élections du 9 avril, le roi Bibi tentera par tous les moyens de maintenir sa « monarchie corrompue ». Il croit en effet pouvoir élaborer ses propres lois et se moquer de celles qui existent.

https://www.fr.de/politik/aufbruch-oder-bloss-heilloses-chaos-11842758.html

Même si tous les reproches de corruption aboutissent à une inculpation, cela ne l’empêchera pas de rester Premier ministre. Il a déjà rejeté l’idée de démissionner et préfère dénigrer les médias « de gauche montés contre lui ». Il diffame en outre une opposition qui, soi-disant, fait pacte avec les Arabes et, de ce fait, met la sécurité de « l’État juif » en danger, lui qui fait pacte avec des entrepreneurs, des magnats des médias, des banksters pour obtenir des avantages comme, par exemple, des articles flatteurs dans des journaux et des portails internet d’extrême-droite. Le « couple royal » Bibi et Sara a reçu des cadeaux luxueux pour lesquels il s’est montré reconnaissant en accordant aux généreux donateurs des facilités politiques. Tout a été fait avec préméditation, en commençant par les valises pleines de linge sale lors des voyages, avec une espèce de sans-gêne qui nous frappe de stupeur.

 

Israël : le pays où le racisme prospère

 

Le pire, c’est que ni son parti, le Likoud, ni les partenaires de la coalition d’extrême-droite ne se sont détournés de lui mais continuent de le soutenir de même que « son » peuple qui croit tout ce qu’il dit. « L’État juif » est en fait un pays où le racisme prospère et où il est possible qu’un chef de gouvernement inculpé se représente aux élections. On dirait que plus il est brutal contre la population palestinienne ou plus il lance de raids aériens contre Gaza, plus il est populaire. Cela devrait nous inquiéter.

https://de.sputniknews.com/politik/20190310324267042-netanjahu-warnung-hamasvor-militaerschlag/

 

Sa politique sans scrupules va jusqu’à se rapprocher de l’Arabie Saoudite. Il peut compter sur Trump et sur Orbán et il se prend pour le leader des Juifs du monde entier.

 

Depuis longtemps, l’occupation de la Palestine ne joue plus un grand rôle sur la scène mondiale. Par contre, La hasbara israélienne met l’accent sur l’Iran et l’Holocauste que soi-disant il prépare contre « l’État juif ». Cette focalisation agressive sur l’Iran, les menaces contre le Hezbollah au Liban, contre le Hamas au camp de concentration Gaza et l’armement intensif, aussi grâce à l’Allemagne, rendent la puissance nucléaire « État juif » de plus en plus menaçante et redoutable.

 

Froide et sale vérité : « Israël N’EST PAS l’État de tous ses citoyens »

 

La reconnaissance unilatérale de Jérusalem comme capitale « éternelle » d’un « État juif » démontre aussi que les dirigeants juifs ne veulent pas de paix en Palestine. Dimanche dernier, Netanyahou a enfin montré son vrai visage quand il déclara clairement sur Instagram « qu’Israël n’est pas l’État de tous ses citoyens mais seulement celui des Juifs ». « Selon la loi fondamentale que nous avons adoptée, Israël est l’État-nation du peuple juif-et uniquement du peuple juif» ! Par là, « l’État juif » a perdu tout droit de prétendre être une « démocratie ». Netanyahou ne voit « aucun problème avec les citoyens arabes », ils auraient les mêmes droits mais dans « l’État-nation juif », seuls les Juifs ont le droit à l’auto-détermination. De plus, l’hébreu est déclarée langue nationale unique, tandis que l’arabe, jusqu’à présent également une langue officielle dans « l’État juif », va bientôt recevoir un statut spécial indéfini. De cette manière, les environ 17,5 % d’Israéliens palestiniens vont être marginalisés, leur peu de droits va encore être restreint et le nettoyage ethnique de la Palestine avance de plus en plus. C’est la froide et sale vérité sioniste qui montre clairement aux citoyens palestiniens qu’ils sont des citoyens indésirables de seconde classe.

https://www.dailysabah.com/deutsch/naher-osten/2019/03/11/netanjahu-israel-gehoert-nur-den-juden-nicht-der-arabischen-minderheit

 

Ces mesures facho-racistes d’un Grand-Israël juif devraient enfin ouvrir les yeux de la dernière personne qui ait encore des doutes sur cet État. En réalité, il n’y a pas de « peuple juif », il y a une religion qui essaie de dominer « judaïquement » les minorités dans le pays. Cette politique d’exclusion au parlement de la Knesset est menée pratiquement sans contestation avec cette loi nationale et ce Premier ministre. Les Palestiniens continuent d’être discriminés en tant que « cinquième colonne » et d’être considérés comme un danger qui menace « l’âme juive » du pays.

https://www.sueddeutsche.de/politik/israel-nationalstaatsgesetz-1.4061161

 

Particulièrement nous, les Allemands, connaissons très bien ce genre de politique d’exclusion ! Nous voyons maintenant comment on tente une politique similaire, en version « light », dans « l’État juif ».

 

L’Holocauste ne justifie pas tous les moyens !

 

Comment est-ce possible ? Parce que l’Allemagne, les États-Unis et d’autres pays font tout ce qu’ils peuvent pour réparer ce qui a été fait aux Juifs, mais aux dépens des Palestiniens.

De cette façon, on essaie d’expier une ancienne faute par une nouvelle. Non, culpabilité reste culpabilité et on ne le répétera jamais assez : l’Holocauste ne justifie pas tous les moyens ! Si d’anciennes victimes et leurs descendants deviennent coupables, ils doivent rendre des comptes de leurs actes.

 

Hannah Arendt avait reconnu très tôt la « double » loyauté qu’Israël a décrit avec l’exemple des Juifs américains forcés de servir de « lobby » pour « l’État juif ». Hannah Arendt était aussi très inquiète de l’arrogance des fondateurs d’Israël, accompagnée de mépris et d’hostilité envers les Arabes/Palestiniens.

 

En effet, cette arrogance judéo-sioniste du « peuple élu » dès le début, dès la fondation de l’État et de la Nakba qui en a résulté, de l’expulsion du peuple palestinien de son pays et le nettoyage ethnique encore en cours de la Palestine ont été et sont encore la force motrice de la politique sioniste.

 

 

Et le pire est de voir comment l’influence du lobby pro-israélien s’est amplifiée dans les dernières 30 années car elle bénéficie de l’aide financière massive de groupes de pression et de fonds publics. C’est une « industrie de soutien » sans pareille. Comment ce lobby a-t-il pu devenir si puissant ? Grâce à notre aide à tous et grâce au « lobby de valeurs judéo-chrétiennes » qui ne connaît essentiellement qu’un seul but : la lutte contre les Musulmans et contre l’islam.

 

Quand on parle constamment de « notre lutte commune » contre le terrorisme, nous devrions enfin nous demander pourquoi le gouvernement allemand s’allie avec des États terroristes comme l’Égypte, l’Arabie Saoudite et, justement, « l’État juif ».

 

Il faut arrêter « l’État juif » !

 

Nous avons ici affaire au même phénomène des deux poids, deux mesures, car la définition du terrorisme et sa source sont déterminées de façon arbitraire. Il s’agit de la même hypocrisie dangereuse quand en Allemagne on discrimine à nouveau des Juifs en empêchant qu’on leur loue des locaux, en fermant leurs comptes en banque, en les diffamant comme antisémites et en les accusant de traitrise envers les leurs. Particulièrement l’Allemagne devrait refuser de se soumettre à la politique de « l’État juif » et de ses organisations lobbyistes. Et, pire encore, de faire cause commune avec ces lobbyistes. Il y a en effet maintenant deux espèces de Juifs, ceux qui ont une conscience et ceux qui n’en ont pas. Ce qui s’est passé à l’occasion de l’attribution du Prix de la paix de Göttingen à l’organisation « Jüdische Stimme für gerechten Frieden » (Voix juive pour une paix juste) est vraiment embarrassant pour l’Allemagne ! Tous les politiciens et les partisans de la politique de « l’État d’occupation juif » qui a perdu tout droit à être reconnu, devraient avoir honte. Oui, je le répète : il faut cesser et ne plus soutenir cet État sans frontières définies, avec des lois racistes et une pseudo-constitution, qui ne connaît qu’une chose, la judaïsation de toute la Palestine, et qui, depuis des décennies, viole massivement le droit international et les droits de l’homme. Justement ce gouvernement dirigé par la sioniste chrétienne Merkel et le ministre des Affaires étrangères qui est entré en politique à cause d’Auschwitz, ne devrait pas oublier ce que cela signifie.

https://www.tagesspiegel.de/politik/goettinger-friedenspreis-antisemitismus-ist-mehr-als-ein-label/24063608.html

 

Il faut mettre fin au silence sur les crimes du régime sioniste !

 

Heiko Maas qui s’attaque avec un culot intolérable à Maduro, le chef d’État élu du Venezuela, et soutient énergiquement une marionnette des Etats-Unis, qui réclame des sanctions contre la Russie et qui est toujours en première ligne avec sa pédanterie insupportable et son besoin de donner des leçons de morale, se tait sur les crimes du régime sioniste. S’il était vraiment entré en politique à cause d’Auschwitz, il ne permettrait pas qu’en Allemagne des Juifs soient à nouveau marginalisés et diffamés. C’est clair et net : ce n’est absolument pas de l’antisémitisme de critiquer « l’État juif » et sa politique d’occupation et ce n’est pas non plus de l’antisémitisme musulman quand des citoyens musulmans ne veulent pas se taire quand leurs coreligionnaires sont poursuivis dans « l’Etat juif ».

 

Les récents actes de violence sur l’Esplanade des Mosquées montrent aussi qu’en cette période de campagne électorale facho-sioniste, Netanyahou emploie tous les moyens et fait cause commune avec des Juifs d’extrême-droite. En 2000, Ariel Sharon, le « boucher » de la guerre du Liban, déambula sans le moindre égard sur l’Esplanade des Mosquées et déclencha ainsi la seconde Intifada. Maintenant, le gouvernement israélien provoque la Jordanie : le représentant jordanien nommé par le roi Abdullah a été arrêté pour la 11ème fois après s’être vu interdire l’accès à la mosquée Al-Aqsa pour la 19ème fois.  Le régime de Netanyahou cherche une fois de plus une confrontation et met ainsi le statu quo en danger. C’est donc ainsi que les occupants juifs conçoivent la « liberté de religion », et la communauté internationale qui a si souvent les « valeurs » sur les lèvres, ne dit rien. Selon le traité de paix de 1994 avec Israël, le roi Abdullah  a la légitimité d’exercer la fonction de gardien des sites musulmans et chrétiens à Jérusalem. Voilà pour le respect des traités avec « l’État juif » et les Etats-Unis !

https://deutsch.rt.com/newsticker/84785-israel-nimmt-nach-tempelberg-unruhen-muslimische-verwalter-fest/

https://www.haaretz.com/israel-news/israel-police-break-into-temple-mount-after-firebomb-hurled-at-holy-site-1.7017542

 

Ce n’est pas pour rien que tous les nouveaux dirigeants et partis de droite et fascistes se rangent du côté de « l’État juif » et qu’ils sont ses « alliés naturels » car ils croient ne pouvoir gagner la lutte contre l’islam que de cette façon. Ce rôle est fait sur mesure pour Netanyahou et pour Trump car ils se ressemblent beaucoup dans leurs actes et leurs pensées.

https://www.tagesspiegel.de/politik/israel-und-europas-rechtspopulisten-verbuendete-gegen-islam-und-islamismus/23938578.html

 

Continuons de lutter contre l’israélisation de l’Allemagne !

 

Nous devrions tous aspirer à soutenir les citoyens et militants juifs qui s’engagent pacifiquement pour le mouvement BDS (boycott, désinvestissement, sanctions). Ne laissons pas à un Conseil central, un commissaire à l’antisémitisme investi par le gouvernement fédéral, à des politiciens de n’importe quel parti, à diverses organisations juives et sionistes et à l’ensemble du lobby pro-israélien le monopole de l’opinion qui n’hésite pas à diaboliser des Juifs comme antisémites. En cette époque de la campagne électorale fasciste de la judaïsation, continuons de lutter contre une israélisation de l’Allemagne, pour la liberté d’opinion et pour la liberté de la Palestine.

 

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: