Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

 De Charybde en Scylla Evelyn Hecht-Galinski

 

De Charybde en Scylla

 

Evelyn Hecht-Galinski

 

Commentaire du 18 septembre 2019

Texte original: http://sicht-vom-hochblauen.de/vom-regen-in-die-traufe-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction: Christiane Reynaud

Quel choix ont-ils eu, les environ 6,4 millions d’électeurs, à nouveau appelés à élire les 120 membres de la 22ème Knesset (le Parlement israélien)? Les concurrents de Neranyahou n’étaient vraiment d’accord que sur la phrase standard: „Netanyahou doit partir“. C’est une revendication importante et correcte mais elle n’a pas vraiment de chances d’aboutir et n’offre pas de bonnes perspectives aux Palestiniens. Les différences entre Netanyahou et Benny Gantz sont minimes. Cependant, contrairement à Gantz, sur „Bibi“ Netanyahou et sa famille „si gentille“ pèsent des accusations de corruption et ils ont, espérons-le, déjà un pied en prison, s’il perd enfin son poste et son immunité. Bien sûr, il est assez futé pour essayer encore une fois de former un gouvernement avec le camp d’extrême-droite et ses derniers amis pour faire passer par tous les moyens à la Knesset « sa » loi qui lui assure l’immunité et, comme cerise sur le gâteau, une autre loi qui interdit à la Cour suprême de justice de rejeter toute loi qu’il a présentée et qui a été validée par le Parlement. Lui et ses adeptes ont déjà trop souvent démontré ce dont ils sont capables. Il est aussi champion dans l’art de mentir et d’agir illégalement, à l’instar de ses collègues populistes du monde entier. Et même si maintenant il a de l’eau jusqu’au cou, nous pouvons nous attendre à pire, ce qui, espérons-le, le mènera enfin à l’échec. Dans le contexte des négociations de coalition et de la formation éventuelle d’un gouvernement d’union, les personnalités du Likoud réfléchissent peut-être déjà comment destituer leur chef de longue date pour maintenir leur parti au pouvoir.

Le but des deux : se débarrasser des Palestiniens gênants

Si on compare les positions des deux adversaires, on constate qu’elles sont très semblables et, dans les « problèmes de sécurité », l’agressivité guerrière de Gantz semble prédominer. Gantz qui, d’après un lapsus embarrassant qu’il a dû corriger lors de la campagne électorale, n’aime pas gouverner, qui a aussi des problèmes de rhétorique et de noms qu’il confond parfois, mais qui ne veut pas « jurer ou faire du barouf » et veut rencontrer les gens « d’égal à égal », est un pur et dur comme son adversaire « M. Sécurité » quand il s’agit des problèmes sécuritaires : cela signifie tout simplement se débarrasser des Palestiniens gênants et  liquider la bande de Gaza et le Hamas exécré. La façon dont  il veut réaliser, contrairement au “sauveur”, son « nouvel espoir » pour un Israël libéral et laïque, sans corruption ni extrémisme, et qui montre aussi du respect pour les Israéliens arabo-palestniens, reste son secret. Après tout, il s’est vanté que l’idée d’annexer la vallée du Jourdain occupée venait de lui et que Netanyahou la lui avait volée.

On se demande bien ce qui passe par la tête de cet ancien chef de l’armée avec assez d’expériences “sanglantes”, de se vanter d’avoir “maté” des Palestiniens, donc d’avoir acquis ses propres expériences lors de  meurtres sionistes quand il avoue être à l’origine d’une telle idée criminelle? Un homme qui considère qu’Israël est le “meilleur endroit pour être arabe au Proche-Orient” et que la “Cisjordanie est le deuxiéme meilleur endroit pour vivre pour un Arabe”,  renie par là ce que cela signifie de vivre sous l’occupation judéo-sioniste illégale; son manque de scrupules et d’empathie est sans égal. Tant qu’il refuse la liberté aux Palestiniens, qu’il n’y a pas de propositions de plans de paix et qu’il menace deux millions de personnes enfermées à Gaza, on peut s’attendre au pire, à une compétition de cruauté et de sanctions contre les Palestiniens.

Qu’en est-il de sa crédibilité? Avec cette peinture au “Kahol-Lavan” (parti Bleu et blanc) les couleurs du drapeau juif à l’étoile de David et de son histoire sanglante, on ne peut rien espèrer de bon pour la Palestine. Ce parti est une espèce de “renaissance” du parti travailliste des “généraux et des kibbuzim”. On courtise les colons comme l’avait fait Shimon Peres, l’initiateur de la construction de colonies.

La seule chose positive: 13 % pour la “Liste unifiée” antisioniste

A l’heure actuelle où 92 % des bulletins ont été dépuillés, le Likoud a obtenu 31 sièges et le Kahol Lavan 32. L’Union Yamina d’extrême-droite de Shaked et Bennet a obtenu 7 sièges mais elle est complètement déchirée par des luttes intestines, sauf en ce qui concerne la haine des Palestiniens. Le parti travailliste qui a été battu avec 6 sièges n’a pas réussi à se présenter comme une alternative car il n’est ni “figue ni raisin” et il est, comme les autres, pour une politioque intransigeante envers les Palestiniens.

Déjà en avril, lors des premières élections législatives, nous avons eu un résultat presque identique, de sorte qu’un “gouvernement d’unité” aurait été possible. Mais cette fois, il y a une différence: l’ancien garde de sécurité et videur moldave, ancien ministre de la guerre israélien et actuel adversaire de Netanyahou, Avigdor Lieberman et ses électeurs russes, président du parti laïque d’extrême droite Israël Beitenou (Notre Maison Israël) veulent devenir, avec probablement 9 mandats, les faiseurs de roi. En avril, ils avaient déjà fait échouer la formation du gouvernement avec leur revendication d’un service militaire obligatoire pour les Juifs orthodoxes:  de nouvelles élections sont alors devenues nécessaires. Cette fois-ci – après le gain massif de voix – les revendiacations seront encore plus fortes, et cela de la part d’un homme qui vit dans une colonie!

Le seul fait positif est que, cette fois-ci, les Israéliens palestiniens – d’après Netanyahou, “des hordes arabes qui veulent détruire l’Éta juif” sont allés voter contre lui. Les partis palestiniens et les communistes antisionistes se sont portés candidats ensemble sur la “Liste unifiée” et ont obtenu un résultat satisfaisant d‘environ 13 sièges.

Tristes certitudes dans cet “État juif occupant d’apartheid”

Un résultat final vraiment officiel ne sera connu que dans quelques jours. Si et comment Netanyahoiu sera mis hors jeu, s’il y aura de nouvelles élections: que des questions! Il n’y a que de tristes certitudes qui ne changeront jamais dans cet “État juif occupant d’apartheid”.

L’Etat juif” et ses fondateurs ont toujours voulu un pays sans son peuple, la Palestine sans les Palestiniens. Ce qui est maintenant prévu pour la nouvelle annexion n’héberge plus que peu de Palestiniens car un grand nombre d’entre eux ont perdu leurs terres depuis longtemps et les régimes sionistes continuent de leur refuser leur droit au retour légal et garanti par le droit international. Eux qui vivent sous cete occupation ou qui végètent désespérément dans le camp de concentration de Gaza, n’ont pratiquement RIEN à espérer de ces élections. Même la soi-disant Gauche exige une séparation des Juifs et des Palestiniens, tout à fait dans l’esprit de l’apartheid.

Aujourd’hui, la plupart des Palestiniens croient en une solution à un État, dans une Palestine libre dont nous sommes actuellement très loin mais qui est la seule solution encore possible. Entre-temps, les colons sont traités, contrairement au droit international, comme des Israéliens normaux et obtiennent des privilèges comme des hypothèques bon marché et des allègements fiscaux pour promouvoir le logement spécialement dans les colonies. Et on refuse le droit de vote aux citoyens palestiniens en Cisjordanie illégalement occupée.

L’heure de la vérité est venue, Madame Merkel!

Quand des politiciens comme la chancelière Merkel parlent constamment de la “solution à deux États” et critiquent les projets d’annexion d’Israël qui font obstacle à un tel aboutissement des négociations, on se demande comment Merkel et sa politique ont contribué à la résolution du problème. Ses efforts ne vont-ils pas plutôt dans l’autre sens? Elle confirme régulièrement le droit à la “légitime défense” bien qu’il s’agissait d’attaques contre des personnes sans défense sous occupation et contre des États souverains. Les livraisons d’armes de l’Allemagne, les relations militaires, la négation des crimes contre le droit international et contre les droits de l’homme sont, par contre, devenues “raison d’État allemande pour la sécurité” de “ l’État juif”. L’heure de la vérité est venue, Mme Merkel!

Nous devons nous attendre à de nouvelles annexions, davantage de construction de colonies, de démolitions de maisons, de représailles contre les Palestiniens, d’attaques contre Gaza, d’agressions contre les pays voisins, de provocation et de rhétorique guerrière contre l’Iran. Tant qu’il n’y aura pas de candidats et de gouvernements qui mettent fin à l’occupation illégale et qui convaiquent le “peuple élu” de la nécessité d’une telle politique, il ne sera question que de “préserver la patrie juive biblique”. Ils continueront de marcher à travers tout le pays occupé, la Bible à la main, et de clamer que “cette terre nous appartient parce qu’elle nous a été donnée par Dieu”. La politique continue d’être instrumentalisée par des politiciens et politiciennes laïques sans scrupules.

Ainsi, la liberté de circulation à l’intérieur des territoires occupés est de plus en plus restreinte et il est impossible de se rendre dans la bande de Gaza bloquée. Les décisions des accords d’Oslo sont de plus en plus sapées quand on met, avec l’aide américaine de Trump, toujours plus sous administration de l’occupation israélienne la zone C qui est sous contrôle israélien, la zone B sous contrôle conjoint israélo-palestinien, ainsi que la toute petite zone A qui devrait être sous le contrôle de l’Autorité palestinienne. De cette manière, la collaboration de l’administration “de Vichy modérée” d’Abbas n’a pas profité au peuple palestinien, mais seulement à son dirigeant. Comment cette Autorité palestinienne veut-elle donc rendre crédible ce qu’elle a annoncé par de beaux discours: “Nous annulerons la division en trois zones et reprendrons la Cisjordanie occupée”? La réalité de l’occupation parle une autre langue. Cette Autorité palestinienne n’a pas pu non plus empêcher la démolition de dizaines de maisons et d’appartements dans Jérusalem-Est annexée. On ne peut rien espérer d’elle si des élections libres n’ont pas enfin lieu, ce qui ne s’est pas produit depuis 2006. Les Palestiniens envient les élections dans “l’État juif” qui leur sont refusées. Ils souhaitent – comme dans chaque pays libre dans le monde – des élections pour une Palestine indépendante où il peuvent voter pour un propre gouvernement vraiment opérationnel.

Lutter pour la liberté de la Palestine avec le mouvement de boycott BDS

Tant que la Cisjordanie promise aux Palestiniens comme territoire principal de leur futur État fait partie intégrante d’Israël pour le régime sioniste dans “l’Éta juif”, que l’ambassade des États-Unis reste transférée de Tel Aviv à Jérusalem contrairement au droit international, que Jérusalem devienne ainsi la capitale éternelle d’un “État juif”et tant que le plateau du Golan syrien illégalement occupé par Israël sera reconnu comme appartenant à Israël, nous devons continuer à nous engager pour la liberté de la Palestine à l’aide du mouvement de boycott (boycott, désinvestissement et sanctions) et contre l’intolérance sioniste de “l’unique” démocratie au Proche-Orient, une ethnocratie uniquement pour les Juifs. Peu importe qui gouverne, que ce soit Doublepatte ou Patachon. Avec ces différences, on tombe de Charybde en Scylla.

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: