Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

De la tete aux pieds pret a la guerre! Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

De la tête aux pieds prêt à la guerre !

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 3 janvier 2018

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/von-kopf-bis-fuss-auf-kriege-eingestellt-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Apparemment, on ne peut plus discuter, ni en Allemagne, ni en Europe ni aux Etats-Unis, sur ce que l’occupation illégale de la Palestine signifie vraiment.

 

Précisément au Nouvel An 2018, la 70ème année de la fondation de « l’État Juif » aux dépens du peuple autochtone palestinien, le parti Likoud au pouvoir annonce qu’une grande partie de la Cisjordanie illégalement occupée doit être annexée. Il est étonnant que cette décision du comité du parti ait été prise en l’absence du premier ministre Netanyahu, mais elle cadre parfaitement avec sa politique.

 

Bien que cette décision ne soit pas contraignante, elle pose sciemment les marques pour le « Grand Israël » prévu dès le début. La soi-disant « communauté de valeurs » occidentale se tait sur la provocation de l’annexion de terres palestiniennes après la décision innommable de Trump au sujet de Jérusalem.

 

Ce silence permet en premier lieu à plus de 600 000 colons et envahisseurs judaistes de s’étaler pratiquement sans encombre dans la Palestine illégalement occupée et oblige les environ 2,9 millions de Palestiniens sans défense d’être à leur merci sur leurs propres terres palestiniennes.

 

Si la jeune Palestinienne Ahed Tamini est traduite devant un tribunal militaire pour avoir désespérément tenté de protester contre l’occupation illégale, elle est alors une héroïne emblématique de cette lutte pour la liberté et devrait recevoir le soutien de toute la communauté internationale !

https://www.n-tv.de/politik/Israel-stellt-Jugendliche-vor-Militaergericht-article20208936.html

 

Déjà, les réactions à la décision de Trump de déclarer Jérusalem capitale « indivisible » de « l’État Juif » étaient bien trop modérés, à part quelques unes, désespérées, qui se sont soldées par l’assassinat de Palestiniens. Jusqu’à maintenant, sa décision de déplacer l’Ambassade des Etats-Unis à Jérusalem n’est qu’un acte symbolique, mais quel acte ! Il s’agit non seulement d’une violation du droit international mais en plus, il ne se soucie pas des résolutions des Nations Unies. Ni les Etats-Unis, ni le régime de Netanyahou n’acceptent les règles internationalement reconnues et ils peuvent être sûrs de ne pas avoir à rendre de compte pour leurs actes arrogants et contraires au droit.

 

Jérusalem pourrait être la capitale non divisée de la Palestine dans un modèle d’État libre tourné vers l’avenir pour tous ses citoyens et ses ethnies, tous égaux en droits et en devoirs. Il vaut la peine de lutter dans ce but.

 

Mais Trump et sa « Casher Nostra » créent des faits accomplis sans se soucier des Palestiniens qui vivent sous l’occupation inflexible et ils font tout pour établir « l’État Juif » comme unique souverain. Le jeu de la politique du pouvoir où les droits de l’homme sont laissés pour compte, est facilité par le fait que de nombreux États arabes, en premier lieu l’Arabie Saoudite, collaborent de plus en plus étroitement avec les Etats-Unis et le régime de Netanyahou. Ne nous laissons pas leurrer, il n’y a qu’un seul perdant, et c’est la Palestine avec son peuple.

 

Alors que les Saoudiens commettent au grand jour un génocide au Yémen et que la population désespérée végète de plus en plus misérablement dans la bande de Gaza bouclée, « l’État Juif » est célébré en grande pompe dans les médias allemands pour ses soins dévoués aux combattants syriens. Alors que Gaza ne reçoit presque pas d’aide médicale, les djihadistes syriens sont requinqués par le régime de Netanyahou après avoir été massivement soutenus.

 

Quand le « Juif modèle » Rafael Seligmann publie dans une tribune du quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung un commentaire plein de propagande de guerre en déformant avec outrance les faits et en faisant appel  encore une fois indirectement à la raison d’État de l’Allemagne pour la sécurité de « l’État Juif » qui ne recule pas devant une guerre contre l’Iran, alors la ligne rouge est largement dépassée. En effet, le véritable contexte des émeutes en Iran semble en vérité être lié à la lutte contre le Hezbollah et le Hamas : ne faut-il pas se poser la question qui sont les véritables agitateurs et qui les conduisent ?

http://www.faz.net/aktuell/politik/ausland/krieg-irans-gegen-israel-wird-wahrscheinlicher-15369333.html

 

Quand le président palestinien Abbas considère la population comme un gage pour son propre pouvoir, qu’il ne paie pas les salaires, l’affame et, tout comme le régime de Netanyahou, veut empêcher des élections démocratiques, la Palestine est vouée à sa perte.

 

Qui informe encore ici sur les innombrables arrestations par l’occupant juif ou sur les bombardements de Gaza ? Tout ce que fait ce régime judaïste de terreur d’État est permis, après tout, il ne le fait que par „légitime défense“. Chaque missile désespéré du camp de concentration affamé de Gaza a pour conséquence des bombardements massifs meurtriers.

 

Quand, chaque semaine, des milliers de manifestants défilent contre Netanyahou qui est soupçonné de corruption, mais jamais contre la fin de l’occupation, quelque chose ne va pas dans cet État ! D’ailleurs Netanyahou a annoncé que, même en cas d’accusation, il ne voulait pas démissionner, et la Knesset a déjà adopté une loi qui tente de contourner la justice et de protéger les politiciens contre les accusations.

 

Lorsque, la semaine dernière, la construction de 14 000 nouveaux logements dans les colonies a été annoncée, les médias n’ont pas trouvé que cela valait la peine d’en écrire plus d’une ligne. La politique et les médias allemands se sont complètement rangés derrière l’occupation juive de la Palestine. Alors que l’Allemagne est prompte à appliquer des sanctions contre l’Iran, la Russie ou d’autres États « insubordonnés » on n’envisage même pas des sanctions contre les violations du droit international par Israël, mais on accepte l’injustice sans broncher.

 

D’autre part, « l’État Juif » intervient entre-temps dans le monde entier, en ce moment surtout dans les universités américaines, contre la campagne BDS si importante et si efficace, cela avec des centaines de millions de dollars et l’aide de volontaires dans d’innombrables organisations et de groupes de réflexion juifs depuis l’Agence Juive jusqu’aux manipulateurs d’opinion de l’association de propagande « The Israel Project » en passant par le « Reut Institute » et les nombreux chrétiens évangéliques sionistes qui cimentent cet état des choses. Donc, même si tant de dons sont détournés pour le travail plus que douteux du lobby en vue de nouvelles lois pour nous faire taire, nous, les critiques, ne devons pas laisser tomber notre soutien au mouvement BDS. C’est une guerre qui vient juste de commencer.

 

Entre-temps toute l’attention a été détournée par une sale manœuvre de diversion : l’antisémitisme, l’antisémitisme musulman et la nomination d’un commissaire à l’antisémitisme. Un chef d’œuvre de propagande pour cacher les vraies intentions !

 

A mon avis, nous avons besoin de toute urgence d’un commissaire au racisme qui s’occuperait des débats médiatiques et ne se laisserait pas intimider par les menaces massives du lobby pro-israélien.

 

Il n’est pas acceptable qu’entre-temps tout soit surmonté par le terme « antisémitisme » alors qu’on ne parle pas de l’occupation.

 

De plus en plus de critiques, entre autres des Juifs, se penchent sur ce sujet et sont marginalisés, tout comme les non-juifs. Cette marginalisation qui inclut aussi des conséquences professionnelles est un facteur de pouvoir qui me rappelle les époques totalitaires : s’il n’est pas stoppé, il peut mener à une catastrophe. Qu’en est-il de la liberté d’expression garantie à tous par la Loi fondamentale, si nous devons tous être réduits au silence par ces mesures?

 

De quel genre de compréhension démocratique s’agit-il si la loyauté à « l’État Juif » sert entre-temps de démarquage et qu’il n’y ait plus que deux catégories de Juifs : ceux qui soutiennent loyalement l’occupation illégale et les autres, les Juifs rebelles qui refusent d’être tenus responsables de cette injustice ?

 

Je trouve en effet inquiétant que certaines organisations juives, certains fonctionnaires et politiciens juifs essaient toujours de se présenter comme quelqu’un ou quelque chose de spécial pour ainsi échapper à toute critique. Alors qu’autrefois il était réprouvable et signe d’antisémitisme de mettre la religion d’un citoyen juif en évidence, il est maintenant normal pour la propagande de placer l’attribut « Juif » devant la nationalité. Pourquoi donc ?  Parce qu’on réanime par ce moyen le tribalisme et on peut exhiber sa « judéité » comme un ostensoir. Mais ce comportement n’est pratiqué que chez des personnes qui ont réussi, des sportifs, des artistes, des écrivains alors qu‘il n’apparaît pas chez des personnes qui ont échoué ou des criminels qui peuvent être marginalisés.

 

L’antisionisme n’est pas de l’antisémitisme et il est de plus en plus important de critiquer l’État d’apartheid juif. Les campagnes de diffamation contre les critiques vont s’intensifier cette année à l’occasion des festivités du 70ème anniversaire de la fondation de « l’État Juif ». La pression publique va s’intensifier contre nous et il deviendra de plus en plus difficile d’agir, d’autant plus qu’il y a beaucoup d’hostilités au sein des mouvements de solidarité pour la Palestine ; beaucoup essaient d’en faire leur miel, c’est-à-dire de profiter de la situation, mais font en secret le jeu des sionistes.

 

Quand la droite et la gauche se solidarisent avec « l’État Juif » contre d’autres activistes, le point final est atteint, car il n’y a qu’une façon, même et surtout en Allemagne, à travers toute la société : s’engager pour la liberté de la Palestine.

 

J’éprouve de la honte et de la douleur quand des réfugiés musulmans sont traités d’antisémites, de même qu’entre-temps des citoyens musulmans et l’Islam sont de plus en plus dénigrés.

 

Comment est-il possible qu’Arye Sharicar, un fonctionnaire actuel du gouvernement israélien au ministère du Renseignement et ancien membre d’un gang berlinois, puisse ouvertement appeler sur Facebook à traquer les Palestiniens en Allemagne (le message a été entre-temps supprimé) ?

https://deutsch.rt.com/inland/62432-lebt-in-angst-israelischer-regierungsbeamte-selbstjustiz-deutschland/

 

Est-ce que cela ne correspond pas exactement au résultat de la recherche de The Intercept que Facebook (Mark Zuckerberg) suit de plus en plus les ordres d’Israël et des Etats-Unis?

https://de.sputniknews.com/politik/20171230318903236-facebook-fuegt-sich-den-befehlen-israels-und-usa/

 

En 2018, il devient de plus en plus urgent de critiquer « l’État Juif », sa politique d‘apartheid raciste, l’occupation illégale et contraire au droit international de la Palestine, la construction de colonies ainsi que la suppression de tous les droits palestiniens. C’est justement l’Allemagne, je ne le dirai jamais assez, qui a une dette vis-à-vis du peuple palestinien en tant que dernière victime de l’Allemagne nazie. Quand des drapeaux à l’étoile de David sont brûlés, cela n’est qu’un témoignage de la colère refoulée qui cherche une soupape, et cela est plus que compréhensible,

 

Malheureusement, il n’y a qu’un seul parti en Allemagne, le MLPD, le Parti marxiste-léniniste d‘Allemagne  qui soutient la lutte inébranlable et légitime pour la libération de la Palestine. Sa présidente, Gabi Fechtner, a été la seule chef de parti présente au 50ème anniversaire de la fondation du Front Populaire de Libération de la Palestine. Gabi Fechtner personnellement, l’alliance internationaliste et le FPLP ont déjà défendu offensivement la lutte pour la libération du peuple palestinien lors de la campagne aux élections fédérales.

Merci à eux!

 

Il faut espérer que le Président turc Erdoğan continuera à s’engager pour la Palestine et renforcera l’axe Iran/Russie/Syrie. Ce serait important en ce début d’année et un signal pour la Palestine !

 

Tant que « l’État Juif » est de la tête aux pieds prêt à la guerre, nous devons nous défendre contre lui ! Bonne Année 2018 !

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: