Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Le complot de Jerusalem contre les Musulmans Evelyn Hecht-Galinski Traduction Chistiane Reynaud

Le complot de Jérusalem contre les Musulmans

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 1er août 2018

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/das-jerusalem-komplott-gegen-muslime-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Il y a rarement eu un été aussi chaud en Allemagne et jamais auparavant une Coupe du monde de football qui ait mis un tel racisme en évidence après l’élimination de l’équipe nationale allemande. Qu’auraient donc fait les médias allemands, le journal Bild de Springer en tête,  pendant le creux estival à faible tirage, s’il n’y avait pas eu la photo de Mesut Özil avec le président turc Erdoğan ?

 

Carton rouge pour la Fédération allemande de football

La démission d’Özil a été perçue ici comme un affront personnel et l’ingratitude d’un Allemand d’origine turque qui devrait plutôt être reconnaissant qu’on lui ait offert la possibilité de devenir « multimillionnaire » ! Entre-temps, il n’y a pas de politicien, de journal, d’émetteur qui ne nous servent quotidiennement quelque chose sur Özil, lui qui a tiré la seule bonne conséquence de cette indicible affaire en brandissant le carton rouge à l’équipe nationale et à la Fédération allemande de football DFB et en annonçant sa démission. Il est maintenant de nouveau « le Turc » qui a accompli son devoir et peut s’en aller ! La fête passée, adieu les saints ! Tout ce débat sur sa personne a montré où en est vraiment l’intégration au sein due DFB. Le président Grindel, le manager Bierhoff et l’entraîneur Löw doivent reconnaître que leur temps est révolu, qu’ils sont dépassés et des bâtons dans les roues d’une nouvelle équipe, et qu’ils ne sont plus en mesure de permettre un nouveau départ.

Si le ministre des Affaires étrangères Maas se fait plus de soucis pour l’image de l’Allemagne que pour la cohésion sociale et les effets au sein de la société allemande, cela est plus que regrettable. Ce ministre dont la renommée a pris un coup après son voyage de courtisan en Israël et par son ton tranchant envers la Russie et la Turquie, soulève de plus en plus de doutes s’il est vraiment la personne adéquate pour ce poste et si sa politique ne nuit pas davantage à l’image de l’Allemagne.

Ceci n’était que l’entrée en matière. Après l’adoption des « lois raciales de Jérusalem » dans « l’État juif », le ministre des Affaires étrangères et la chancelière Merkel ont gardé le silence. Elle avait pourtant appelé, lors de la conférence de presse fédérale, à la « protection des minorités » mais ne voulait pas se mêler des affaires intérieures d’Israël, et n’a pas oublié de mentionner qu’Israël était la patrie historique du peuple juif et qu’il avait « le droit exclusif à l’autodétermination nationale ». Elle se dit fermement convaincue qu’il y a « un droit d’exister pour un État démocratique juif ». Cela est valable avec « un État palestinien viable pour lequel il n’y a cependant que peu de progrès. ».

 

La „solidarité chrétienne-sioniste“ de Merkel contre la Palestine

J’ai cru avoir mal compris : ce qu’a dit Merkel n’a rien à voir avec la réalité. La chancelière ne s’intéresse sûrement guère pour la Palestine, le pays qui est la base historique sur laquelle s’est fondé Israël. Elle l’a maintes fois prouvé avec sa « solidarité chrétienne sioniste ». « L’État juif » ne veut ni d’un État palestinien, ni vivre avec des Palestiniens ou d’autres minorités.

Un État qui ne prévoit le droit à l’autodétermination que pour des citoyens juifs et prive toutes les minorités, particulièrement, bien sûr, les Palestiniens, de tous leurs droits, cet État ne peut en aucun cas être qualifié de démocratique et a perdu son droit au soutien démocratique de l’Allemagne. Quand est-ce que le gouvernement allemand s’en rendra compte ? Justement à cause de notre passé, nous connaissons trop bien ce type de législation et avons donc une responsabilité « particulière » de lutter contre de telles lois antidémocratiques et racistes. Si le « Plus jamais » n’est pas seulement une phrase creuse sous Merkel, il serait grand temps d’agir et de prendre des sanctions contre cet « État juif ».

« L’État juif » est définitivement devenu un « État d’apartheid » raciste dont les buts ne sont que la judaïsation et la domination par les colons avec des colonies en constante expansion sur des terres volées. Si les colons juifs ne sont plus soumis par la loi à l’administration militaire mais bientôt au droit civil, ce sera un nouveau pas vers l’annexion de toute la Cisjordanie occupée. Si les citoyens palestiniens de la Cisjordanie occupée veulent entamer une procédure judiciaire contre le vol de terres, ils devront bientôt porter plainte devant un tribunal de Jérusalem, ce qui est pratiquement impossible car la loi nationale entrera alors en jeu et elle soutient expressément les colonies juives illégales et les favorise. Suivra une « loi raciale » qui permettra au Parlement de la Knesset d’annuler les décisions du tribunal constitutionnel.

Le pays où prospère le racisme a définitivement prouvé qu’il n’est là que pour les Juifs et leurs droits, qu’il ne tient pas compte de toutes les autres minorités du pays et que bientôt la langue arabe ne sera plus officielle dans cet État sans frontières définies.

Quand « l’État juif » sombre dans l’apartheid et le racisme

Merkel croit-elle vraiment qu’elle puisse se taire à ce sujet et continuer à soutenir cet État comme si rien n’était? Il ne s’agit pas « d’affaires intérieures » quand « l’État juif » sombre dans l’apartheid et le racisme. Est-elle encore vraiment consciente, qu’en tant que chancelière allemande, elle est tenue de respecter la Loi fondamentale allemande, c’est-à-dire notre constitution ? J’ai l’impression que ce gouvernement l’a entre-temps complètement négligé quand il s’agit de « l’État juif », ce qui est à mes yeux une violation du droit.

Le Conseil central des Juifs d’Allemagne, un organisme public, et d’autres associations juives gardent aussi le silence sur ce racisme mais continuent d’être soutenus sans limites par l’argent des contribuables alors que les associations turques ou musulmanes sont sanctionnées quand elles se sentent attachées à la Turquie : quelque chose ne va pas du tout avec cette double morale.

Le problème n’est pas le soi-disant antisémitisme, mais le débat sur Özil a montré qu’il y a un racisme islamophobe au sein de la société et qu’il devrait tous nous affecter et nous inquiéter. L’Allemagne ne doit pas devenir une « république à la manière du journal Bild »

La libération de Tamimi : une lueur d’espoir pour les Palestiniens

Lorsqu’Ahed Tamimi, le symbole de la résistance palestinienne, a été libérée dimanche après 8 mois de prison – et « généreusement » 21 jours avant la fin de la peine – un rayon d’espoir apparut chez les Palestiniens. Que des milliers d’autres Tamimi courageuses suivent ! Mais si on cherche dans la presse allemande, cette libération n’a pas été accueillie avec grande joie, mais a été présentée comme une mise en scène ; ces « critiques »n’ont cependant jamais contribué à ce que le peuple palestinien puisse se défendre contre ses occupants juifs.

La Flottille de la Liberté si importante avec, à bord, des dons humanitaires pour la bande de Gaza assiégée illégalement par Israël, a été interceptée par la marine israélienne et forcée de faire demi-tour. Chaque jour, il y a environ 29 arrestations administratives, et plus personne ne parle des innombrables meurtres d’enfants. La photo des enfants de Gaza en deuil portant des répliques de cercueils avec la photo des enfants assassinés est particulièrement bouleversante : ils se demandent sûrement s’ils ne seront pas eux-mêmes les suivants dans un tel cercueil. Que dire de plus, sinon pleurer et crier ?

Si, en plus, leur langue arabe n’est plus une langue officielle et rend les arabophones conscients du peu d’importance qu’ils ont dans l’État occupant et de la manière impitoyable avec laquelle il les traite, que ce soit dans la bande de Gaza illégalement verrouillée, en Cisjordanie occupée ou en Israël même, il est temps que NOUS le fassions savoir et que nous protestions. Ce gouvernement de Merkel a depuis longtemps tourné le dos à la Palestine et a opté unilatéralement pour le camp juif et sa politique d’apartheid.

Ce n’est pas « l’antisémitisme musulman » qui est un problème mais le racisme juif

Le complot de Jérusalem contre les Musulmans et l’islam a déjà commencé. Netanyahou est allié aux politiciens d’extrême-droite en Europe et Merkel se tait. Cela montre aussi que Merkel avec sa « judéophilie exacerbée » a perdu tout sens pour une politique pragmatique. Ce n’est pas « l’antisémitisme musulman » ni les « islamistes militants » qui m’inquiètent mais le racisme juif.

Si un complot mondial contre les Musulmans doit servir à détourner l’attention du racisme et des guerres futures, il n’est pas « minuit moins deux » mais déjà « plus deux ».

 

 

 

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: