Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Le Lobby pro-israelien n`en finit pas de menacer et de frapper! Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Le lobby pro-israélien n’en finit pas de menacer et de frapper !

Evelyn Hecht-Galinski

 

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/und-immer-wieder-die-israel-lobby/

 

Traduction du commentaire du 28 juin 2017 : Christiane Reynaud

 

 

Le débat quotidien sur l’antisémitisme dans les médias dévalorise le terme et rend toute critique d’Israël impossible. Et pendant que cette épidémie de philosémitisme semble en faire une maladie contagieuse du XXIe siècle le lobby pro-israélien en tant que « gardien des valeurs juives » a réussi avec sa campagne médiatique stratégique à obtenir la souveraineté d’interprétation. D’obscures associations comme la « Jüdische Werteinitiative »[1] poussent comme des champignons et, pire encore, trouvent des forums dans les médias allemands.

http://www.focus.de/politik/deutschland/antidemokratische-tendenzen-jude-ist-wieder-ein-schimpfwort-warum-das-jeden-deutschen-betrifft_id_7259547.html

 

Sous le titre « Jude ist wieder ein Schimpfwort »[2] circulent dans les médias importants des articles qui ont tous le même contenu : L’appréhension de l’antisémitisme, « l’hostilité envers des Juifs » de l’Islam politique et la haine générale des immigrants musulmans contre les Juifs. Nous voyons tous les jours les conséquences regrettables de cette hostilité envers l’Islam et j’ai l’impression que le lobby israélien réussit de mieux en mieux à s’approprier la souveraineté sur les médias. Nous devons essayer d’y faire obstacle.

 

Le débat dit « débat sur l’antisémitisme » au Parlement allemand a été une catastrophe. Le but est de qualifier toute critique d’Israël et tout antisionisme d’antisémitisme et de haine envers les Juifs pour que nous soyons tous obligés de nous taire. Ne nous laissons pas faire ! Il faut savoir que l’un des « experts » pendant la consultation au Comité des droits de l’homme de l’Assemblée fédérale, l’avocat Jonathan Heuberger, est actif au sein du lobby israélien, ce qui prouve une fois de plus le pouvoir de ce lobby que nous devons entraver par tous les moyens. Nous avons assez d’arguments et les faits sont aussi de notre côté. Car les sionistes ne redoutent rien plus que la vérité.

http://itrade.gov.il/germany/anwaltskanzlei-fps-eroffnet-reprasentanz-israel/

 

Son associé, l’avocat Nathan Gelbart est lui aussi connu en tant que lobbyiste : il intente souvent des procès en Allemagne contre des « ennemis d’Israël » dont j’ai aussi fait partie. Gelbart a été l’avocat de Broder et est un des pires représentants du lobby israélien. Ainsi, le Comité des droits de l’homme au Parlement allemand  est aux mains du lobby d’Israël qui, avec ses constantes accusations d’antisémitisme, mène une claire manœuvre de diversion pour faire oublier l’occupation illégale de la Palestine. C’est pour cela aussi que le lobby veut absolument installer un « préposé à l’antisémitisme » à la Chancellerie fédérale, donc un « Cheval de Troie gouvernemental » juif ou chrétien-sioniste du lobby israélien.

 

Le lobby israélien réussit parfaitement à faire de l’agitation et à provoquer la peur de l’antisémitisme chez les Juifs pour en abuser à leurs fins propres, c’est-à-dire pour instrumentaliser et faire oublier les conditions contraires au droit international et au droit de l’homme en Palestine. Une « campagne de valeurs » du lobby fait rage pendant que les « valeurs juives » périclitent en Palestine.

 

Il est insupportable qu’après chaque cri du lobby les médias se mettent en marche alors qu’on ne tient pas compte des faits réellement vérifiables. Pourquoi l’Allemagne ferme-t-elle les yeux quand il s’agit des Juifs ou d’Israël ? Le lobby fait son travail en coopération avec les médias, la presse Springer à la pointe, mais copiée entre-temps par les médias dits primordiaux comme le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

 

Il est étonnant de voir comment presque tout le paysage médiatique s’est solidarisé avec les cinéastes du film « Les nouveaux visages de l’antisémitisme » bien que tout le monde sache mais ne veuille pas vraiment voir ce qu’il faut penser de cet ouvrage polémique. Oui, cet ouvrage est une succession incompétente de discours incitant à la haine contre les Palestiniens, contre les ONG, les militants et les politiciens et politiciennes comme la déléguée aux droits de l’homme de La Gauche allemande Annette Groth qui prêche depuis longtemps plus ou moins dans le désert pour la justice en Palestine. Mais la façon avec laquelle cette courageuse députée est présentée dans le film est une perfidie inouïe, comme on l’a connue de la part de la Chambre du film du Reich des nazis ou de la part de cinéastes comme Veit Harlan et Leni Riefenstahl.

 

Ce film est un ouvrage philosémite des « petits-fils de nazis » qui croient devoir porter leur mauvaise conscience sur l’écran avec un amour exagéré pour les Juifs, mais malheureusement à l’aide de nos redevances de droit public obligatoires DE NOUS TOUS. C’est aussi pour cette raison que je me suis forcée à regarder ce navet, y compris la discussion qui a suivi. Mais ensuite, j’étais encore plus indignée qu’avant.

 

Le directeur de programmes de la chaîne ARD Jörg Schönenborn représentait la chaîne ARD pour défendre les «normes journalistiques » qui avaient contribué à ce que cette pseudo-documentation ne soit pas diffusée. Je me demande donc pourquoi cet ouvrage a malgré tout été diffusé ! Bien sûr, sous la pression du lobby ! Les listes de faits en accessoire étaient correctes et importantes mais en même temps un aveu d’impuissance de la télévision publique qui se croit plus redevable envers le lobby israélien qu’envers les spectateurs qui paient les redevances. On ressentait vraiment la pusillanimité de Schönenborn qui s’adressait toujours au « Juif au casque d’acier » en l’appelant « cher Monsieur Wolffsohn », une formule à mon avis complètement déplacée pour ce « patriote juif-allemand » qui n’a rien de « cher », mais qui est le chouchou du blog de droite « Tichys Einblick » et naturellement aussi du journal Bild de Springer. On peut aussi se demander pourquoi Schönenborn a souligné plusieurs fois que la diffusion de Bild sur internet était illégale mais qu’en tant que représentant de la chaîne ARD il n’ait pas intenté une action en justice contre cette violation du droit !

 

Wolffsohn, le « chouchou des dieux médiatiques allemands » a pu très librement remercier Schönenborn pour la publicité faite à cet ouvrage auquel il a participé lui-même activement. Il a été si satisfait qu’il s’est déjà félicité pour ce succès dans le journal Bild de Springer. Que cela soit possible ne pouvait que faire rougir de colère tous les spectateurs critiques. Mais je me demande pourquoi le directeur de la chaîne WDR Tom Buhrow n’a pas représenté la ARD pour répondre au public. Par lâcheté devant le lobby ?

 

Je ne voudrais plus parler de cet ouvrage scandaleux, il ne l’a pas mérité. La « liste des faits » a bien essayé d’énumérer toutes les « fake news » de ce film mais la diffusion, avec ou sans la liste des faits était une triste capitulation devant la pression du lobby.

 

L’ONG Monitor avec siège à Jérusalem, une „ONG d’État“ fondée en 2002 par Gerald M. Steinberg, temporairement conseiller au Ministère des Affaires Étrangères et du Conseil de Sécurité israéliens s’est déjà manifestée. Elle a pour but, à ses propres dires, d’établir des données, des rapports et des analyses sur les ONG internationales et locales. Elle dénonce des « distorsions » dans les publications de violations du droit de l’homme et du droit international au sujet du conflit « israélo-arabe ».

http://www.juedische-allgemeine.de/article/view/id/28921

 

Cette « ONG gouvernementale »exige maintenant la révocation immédiate de la liste des faits de la chaîne WDR en ce qui concerne la représentation diffamatoire de l’ONG Monitor sur le site web de la WDR. .L’ONG est ailleurs soutenue par des fondations états-uniennes et des particuliers dont une grande partie sont aussi donateurs en faveur des colonies juives illégales de « l’État Juif » : Cette exigence a déjà été publiée dans plusieurs médias importants. Notons bien : alors que les membres de « Breaking the Silence » sont diffamés comme dénigreurs et que des dirigeants de cette organisation si importante sont soumis à des représailles et des arrestations, l’ONG Monitor peut s‘exhiber en tant que représentante du lobby israélien. Cela concerne aussi le journal israélien libéral Haaretz qui est à couteaux tirés avec l’ONG Monitor et a éclairé les lecteurs sur de nombreux détails de ce genre d’organisations.

 

Quand vers 23 h 45 l’émission de Maisberger en arrivera à cet ouvrage on put constater à nouveau comment le choix des invités influence ce forum de discussion. Wolffsohn n’a pas eu de difficultés en compagnie du « Palestinien israélien » Ahmed Mansour pour servir aux spectateurs leurs insoutenables thèses lobbyistes de diversion. Les deux autres invités, l’excellente ancienne correspondante du Proche-Orient Gemma Pörzgen et l’ancien Ministre du Travail Norbert Blüm, un réel connaisseur de la situation en Palestine qui avait visité plusieurs fois la Palestine avec mon ami malheureusement décédé Rupert Neudeck, avaient pratiquement perdu d’avance car ils ne purent guère s’exprimer parce ce que Maischberger donna bien plus souvent la parole à Wolffsohn. Et la prestation de l’opposant juif à Wolffsohn, l’ancien membre du Conseil Central des Juifs Rolf Verleger, professeur de psychologie à Lübeck, resta malheureusement très faible contre Wolffsohn. J’aurais souhaité à sa place des fortes personnalités comme Moshe Zuckermann ou Moshe Zimmermann mais Wolffsohn et le lobby s’y seraient avec certitude opposés. Notons à nouveau : les sionistes et les « sionistes de salon » ne redoutent rien de plus que la vérité. Et elle n’était pas la bienvenue à cette soirée.

 

Le jeudi suivant, l’Institut Grimme s’est cru obligé d’organiser un débat à ce sujet, ce fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. On ne peut d’ailleurs plus prendre cet institut au sérieux depuis qu’il a, par exemple, décerné un prix à un « auteur satirique d’enculeur de chèvres » pour un poème diffamatoire contre Erdogan. Les participants, entre autres à nouveau l’actif Jörg Schönenborn, ont dû se défendre contre un « verrouilleur » de la société germano-israélienne d’Aix-la-Chapelle Marc Neugröschel qui a essayé de dominer le débat en interrompant constamment tous les autres pour lire ses papiers du lobby israélien. C’est ce qui arrive quand on admet dans un forum de discussion un tel participant qui n’a rien d’autre à proposer qu’une énumération de fake news. Qu’est-il devenu de notre télévision publique et des forums de discussion allemands ? Des critiques qualifiés d’Israël, avant tout aussi des Juifs, ne sont plus invités ou écoutés et sont même marginalisés. C’est en effet un acte tout à fait antisémite de traiter des descendants juifs de survivants de la Shoah d’antisémites et de les marginaliser.  Moshe Zuckermann a critiqué à juste titre et constaté que lui, juif allemand né et élève de lycée à Francfort, qui habite maintenant en Israël, doit accepter de se laisser réduire au silence et interdire de se produire en public par des « petits-fils de nazis » plus jeunes. Oui, c’est un acte antisémite honteux quand des Allemands philosémites s’autoérigent en gardiens du « Graal de l’antisémitisme » avec une fidélité inconditionnelle au lobby israélien.

http://www.dig-aachen.de/2017/06/23/umstrittene-tv-doku-diskussion-ber-antisemitismus/

 

Que je m’occupe encore uns fois de ce sujet ne vient que de ma colère, il faut que ça sorte ! Je n’ai pas engendré ma colère, je ne fais que lui donner une voix.

 

Il est effrayant de constater que, pendant ce temps-là, les vrais problèmes restent cachés dans l’ombre de l’islamophobie et de l’instrumentalisation de l’antisémitisme. Là est le vrai danger de cette action concertée du lobby et de ses aides zélés, les sayanim.

 

Que « l’État Juif » soutienne les djihadistes en Syrie et intervienne constamment dans la guerre civile syrienne avec des attaques contre Assad devrait beaucoup nous inquiéter. « L’État Juif » n’a qu’un objectif : l’occupation éternelle de la Palestine, l’occupation éternelle du Golan, l’élimination des organisations de résistance comme le Hezbollah et le Hamas, si nécessaire l’attaque de l’Iran avec l’aide de leurs nouveaux amis saoudiens. Il veut sanctionner Qatar en tant que soutien du Hamas et de Gaza pour museler la chaîne Al Jazeera et parvenir à un nouveau contexte mondial pour la Palestine qui ne connaît plus que deux pôles de pouvoir, l’Arabie Saoudite et « l’État Juif ». Ce que ces objectifs signifient pour nous, nous le voyons maintenant au Yémen, en Irak, en Afghanistan, au Mali et partout où cette « alliance occidentale contre le terrorisme » surpasse tout autre terrorisme et où les médias, en coopération avec la politique, nous fournissent de fausses informations, nous en cachent ou nous livrent des images infondées ou manipulées. Tout cela ne sert qu’à défendre « notre » hégémonie et nos intérêts économiques coûte que coûte mais avec une brutalité martiale qui nous réserve le problème des réfugiés et d’autres problèmes dont nous sommes seuls responsables. Ne nous faisons pas d’illusions, tout cela n’a qu’un but : un nouvel ordre mondial qui sera poussé jusqu’au bout sous Trump. Le journal madrilène « El Pais » a écrit très pertinemment : « L’ultimatum que l’Arabie Saoudite a posé au Qatar est l’exemple scandaleux d’une pression illégale sur un État souverain que l’on soumet à des exigences inacceptables (…). Le document saoudien qui contient 13 points (…) n’est qu’un vulgaire prétexte pour justifier à l’avenir des mesures illégales au point de vue du droit international qui déstabiliseraient le paix et la sécurité dans la région ».

 

Pourquoi nos médias se taisent-ils sur les milliers de Palestiniens incarcérés, parmi eux aussi des journalistes alors que tous les jours des messages de solidarité sont adressés aux journalistes turcs ou russes détenus. Chaque, je dis bien, chaque prisonnier politique, détenu à tort doit être soutenu, de l’Égypte à la Chine mais, de grâce, sans épargner « l’État Juif » ! L’Allemagne se rend à nouveau coupable avec cette politique de deux poids, deux mesures, quand des représentants de tous les partis contribuent à ce crime philosémite indigne : il est temps de protester. Oui, nous devons donner un signal et nous opposer à ce genre de politique. Nous ne devons pas laisser le champ libre au lobby pro-israélien et aux nouveaux amis de droite d’Israël. Il est intéressant de constater que les représentants du parti « Alternative pour l’Allemagne » ont droit à une plus grande attention des médias que les critiques d’Israël discriminés. Cela me semble très inquiétant.

 

La même chose en ce qui concerne la campagne de dénigrement lancée contre les manifestations à l’occasion de la Journée d’Al-Quds à Berlin. Oui, je soutiens les manifestations pour une Jérusalem libre sans occupation juive illégale. Il y a eu des manifestations pour cette raison dans le monde entier et c’est une bonne chose ! Maintenant que les judaïstes d’extrême-droite comme le « militant du Mont du Temple » Yehuda Glick s’allient avec le Parti de la Liberté d’Autriche (FPÖ) il est temps que le gouvernement fédéral allemand sous Merkel se ravise enfin et prononce des sanctions contre l’occupant juif. Cela ne devrait pas poser de problème, Merkel est bien toujours empressée de prendre des sanctions contre la Russie ! D’ailleurs je regrette l’absence de critiques d’Israël israéliens ou palestiniens au congrès extraordinaire social-démocrate allemand alors que le journaliste turc Cem Dünda a eu droit à une standing ovation. Deux poids, deux mesures !

 

Et pour finir, encore une chose : pendant que « l’État Juif » colonise sans entrave, expulse, emprisonne, bombarde et adopte des lois qui légalisent ce qui n’est pas légal, le Parlement allemand a instauré discrètement un cheval de Troie gouvernemental qui permet d’accéder à notre sphère privée, nous rend transparents et ne nous laisse plus de liberté ni de vie privée. L’État policier d’Orwell n’est rien en comparaison de cette loi sur la surveillance qui nous concerne tous. Cette technique de surveillance qui n’était imaginable que dans les dictatures est maintenant devenue réalité. Cette « israélisation » de la technique de surveillance est un scandale. Les applications peuvent atteindre tous nos modes de vie et laissent toutes possibilités à l’installation de « chevaux de Troie gouvernementaux ». Je m’étonne qu’il n’y ait plus de manifestations contre ces mesures. Où sont les jeunes qui se révoltent ? Fut une époque où la génération 1968 manifestait contre Springer et les anciens nazis et contre « l’odeur de vieux sous les toges »[3].

 

Aujourd’hui on constate une léthargie effrayante chez les jeunes, la « génération bof » qui n’est même pas capable de lire un journal et encore moins de se défendre contre les « fake news » venues d’en haut.

 

En septembre prochain, à l’occasion des élections fédérales, nous aurons le choix, mais à mon avis plutôt l’embarras du choix, car, pour qui puis-je encore voter et où sont les candidats qui s’opposent à la presse Springer, aux chevaux de Troie, à l’islamophobie et au lobby pro-israélien ?

 

[1] (Initiative juive des valeurs)

[2] (Le mot „Juif“ est à nouveau une injure)

[3] Allusion à une banderole portée en 1967 par des étudiants à Hambourg lors leur révolte pour une démocratisation des universités : »Unter den Talaren der Muff von 1000 Jahren »

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: