Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

La mort de toute democratie Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

La mort de toute démocratie

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 21 novembre 2018

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/der-tod-jeder-demokratie-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Une fois de plus, nous avons été témoins d’une commémoration des plus hypocrites, cette fois-ci au Parlement fédéral allemand. Le président français a eu l’honneur d’y prononcer un discours. Je n’ai pas pu m’empêcher de rire amèrement quand il exigea que l’Europe mène le monde sur une voie pacifique. Qu’en est-il des nombreuses opérations militaires de la France à l’étranger, du matraquage de manifestants pacifiques ce même dimanche ? Avec leur mobilisation, où ils ont marché sur les autoroutes et organisé des blocages sur des voies d’accès importantes, les « gilets jaunes » ont manifesté contre le gouvernement Macron et ses contraintes pour le peuple. Ce qu’on vend au public pour de la « politique écologique » sert surtout à financer des guerres, déguisées en opérations « de paix » pacifiques. Le « Roi Soleil en format de poche » a pu ainsi se montrer ému et jouir de l’applaudissement des Allemands.

 

Macron : « Par-delà les tombes, en avant ! »

 

Ce que Macron présenta comme vision d’avenir fut plus qu’ambivalent et lorsqu’il cita encore Goethe, « Par-delà les tombes, en avant », j’en ai eu froid dans le dos. L’Europe exploite impitoyablement les matières premières et les intérêts économiques des pays pauvres,. Est-ce vraiment un exemple à suivre ?

 

Prenons juste l’exemple de la coopération entre l’Allemagne et « l’Etat juif ». Le « PLUS JAMAIS » est devenu un « DE PIRE EN PIRE ». L’Allemagne soutient la guerre d’anéantissement que « l’État juif » mène contre les Palestiniens. La « solution finale de la question juive » est devenue la « solution finale de la judaïsation ». Ce qui se passe à Gaza n’intéresse pas la Grande coalisation sous Merkel et Maas.

 

Pourquoi se préoccupe-t-on de plus en plus intensément de délégitimer la campagne BDS et de dénigrer ses partisans comme antisémites ? Pourquoi « l’État juif » est-il encore considéré comme un partenaire démocratique et est-il soutenu malgré des décennies d’occupation brutale, alors qu’on veut régler son compte au mouvement BDS non violent par des fausses accusations ? Pourquoi l’Allemagne, en tant que pays démocratique, ne mène-t-elle pas enfin la politique de valeurs qu’elle prône sinon avec autant de grandiloquence ?

 

Sur les chemins de la démocratie avec BDS

 

Nous qui soutenons le BDS et exigeons la liberté pour la Palestine, nous avançons sur les chemins de la démocratie, contrairement aux « démocrates d’Etat ». Nous exigeons seulement que « l’État juif » respecte le droit international, mette fin à l’occupation illégale de TOUTES les terres palestiniennes et fasse tomber le Mur de l’apartheid, comme le prescrit la Cour internationale de justice depuis déjà des années. Israël doit également reconnaître la pleine égalité de droits à tous ses citoyens palestiniens ainsi que le droit légal au retour à tous les réfugiés palestiniens ; il doit leur permettre enfin de revenir dans leur propriété comme l’avait prévu la résolution 194 des Nations Unies. Ce sont des droits fondamentaux sans lesquels le peuple palestinien ne peut exercer son droit inaliénable à l’autodétermination.

Il ne s’agit que de l’aspiration démocratique de réaliser et mettre le droit international en pratique.

 

L’ère du régime militaire temporaire est révolue et cela devrait être réalisé par des mesures de boycott, si ce n’est pas possible autrement. Mettons-nous donc à l’œuvre ! En ces temps de génocides, de livraisons d’armement et d’hypocrisie, le courage et de droiture sont de plus en plus importants. Alors que « l’État juif » assassine sans scrupules des innocents et appelle même cela odieusement de la « légitime défense », le gouvernement allemand n’a pas honte de resserrer de plus en plus ses liens avec cet État. Presque quotidiennement on assiste à des témoignages d’amitié envers les occupants juifs. Échanges de jeunes, startups, État modèle. Les extrémistes de droite sont particulièrement impliqués dans cette politique et essaient de toutes leurs forces de flatter Israël, comme le fait en ce moment Karin Kneissl, la ministre des Affaires étrangères autrichienne, sympathisante du FPÖ. On peut cependant constater aussi ce terrible phénomène chez la Gauche. Quand il s’agit des Palestiniens, ils oublient tous leur humanité, et c’est terrible.

 

Continuons à lutter du côté du droit !

 

Tant que toutes les livraisons d’armement et les accords d’association avec le régime de Netanyahou ne seront pas stoppés et la « coopération sécuritaire » pas achevée, nous devons continuer de lutter car nous sommes du côté du droit !

 

Ne nous laissons pas traîner dans la boue dont on nous couvre car ce n’est pas nous qui l’avons produite, mais la politique sale et sans scrupules. A quoi riment de nouvelles élections en Israël et doivent-elles avoir lieu malgré le refus de Netanyahou ? Puisqu’il n’y a pas d’opposition qui mérite ce nom, les dernières bribes de structure démocratique seront encore plus réduites. De même, la liberté, les droits de l’homme et le dernier reste de liberté d’expression resteront sur le carreau et la lutte contre les « intrus » sera encore renforcée. Une critique des « soldats de défense les plus moraux » deviendra haute trahison et les organisations non gouvernementales seront de plus en plus proscrites. De nouvelles lois d’apartheid – après la loi nationale et la loi sur la peine de mort pour les Palestiniens – vont constamment être adoptées, de même que le musellement des artistes indésirables.

 

On vole aux Palestiniens de plus en plus de terres et de biens, sans parler de leurs derniers droits. Tout doit les pousser à quitter leur pays de plein gré, ébauche du soi-disant transfert qui a toujours été prévu. Comment des élections peuvent-elles être démocratiques en Israël où, depuis longtemps, le pays n’est plus une véritable démocratie ?

 

Il faut s’arrêter de contribuer à la solution finale de la question palestinienne !

 

Gaza va bientôt subir une attaque encore plus brutale. Tant que la communauté internationale admettra ces crimes permanents et ne voudra pas se mêler des « affaires intérieures », cette procédure conduira à la solution finale de la question palestinienne. Aucun politicien ni aucun gouvernement ne pourra se déclarer non coupable de son aide au nettoyage ethnique, s’il ne s’y oppose pas enfin et en tire les conséquences.

 

Il y en a assez des commémorations « par-delà les tombes », car tous les jours de nouveaux morts sont produits par les mêmes hypocrites – comme d’habitude, la plupart sont des civils.

Il n’y a jamais eu autant d’interventions militaires allemandes et d’opérations de guerre, déguisées en missions contre le terrorisme. Seulement 73 ans après la fin de la guerre, l’armée fédérale a jeté tout scrupule par-dessus bord et effectue des opérations de l’OTAN qui sont tout sauf démocratiques et « une garantie pour la paix ». Ce ne sont pas « les Russes » qui sont à nos portes et qui menacent notre sécurité mais nos soi-disant experts en sécurité et nos politiciens aux mains de l’industrie de l’armement multimillionnaire qui nous mettent en danger. N’oublions pas les bombes atomiques américaines stationnées sur le territoire allemand : elles sont notre condamnation à mort !

 

Ce ne sont pas les nombreux musulmans et citoyens turcs en Allemagne qui constituent un danger de terrorisme mais les nombreux « Allemands de souche » de droite et d’extrême-droite.

 

Le sionisme : un terrible instrument colonial d’oppression

 

Je ne peux que sans cesse le répéter : nous n’avons pas besoin d’un commissaire à l’antisémitisme mais d’un commissaire au racisme pour nous protéger contre les misanthropes racistes mais aussi contre les judéophiles qui veulent nous interdire de parler et supprimer la liberté d’expression quand il s’agit de critiquer Israël. Encore une fois : l’antisémitisme et l’antisionisme sont deux paires de manches et c’est totalement faux d’employer les deux mots comme des synonymes. L’antisionisme n’a rien à voir avec la haine des Juifs mais il est contre l’idéologie du sionisme politique, nationaliste et raciste et contre les actions de l’État sioniste ; il est un instrument important pour démasquer ce qu’est vraiment le sionisme, à savoir un terrible instrument colonial d’oppression de la raison d’État judaïste sur toute la Palestine.

 

Quand est-ce que des journalistes israéliens honnêtes auront des chroniques régulières dans des médias allemands comme c’est le cas pour des journalistes turcs ? Pourquoi les dissidents et les opposants au gouvernement juifs et israéliens sont-ils proscrits en Allemagne alors que les dissidents turcs et les russes sont couverts de prix, d’invitations et d’honneurs ? Ces deux poids, deux mesures intolérables sont la mort de toute démocratie.

 

 

 

 

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: