Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Le régime sioniste défie toutes les valeurs et les normes éthiques Evelyn Hecht-Galinski Traduction: Christiane Reynaud

Le régime sioniste défie toutes les valeurs et les normes éthiques

 

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 11 décembre 2019

Texte original: http://sicht-vom-hochblauen.de/das-zionistische-regime-setzt-sich-ueber-alle-ethischen-werte-und-normen-hinweg-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction: Christiane Reynaud

 

Le 9 décembre 1987, la première Intifada commença en Palestine illégalement occupée en réaction à l’assassinat de quatre Palestiniens devant le camp de réfugiés de Jabaliya à Gaza. Ce combat pour la liberté dure déjà depuis des décennies et ne prendra fin que quand la Palestine sera libre. C’est pourquoi la colère des jeunes Palestiniens devant leur situation désespérée s’était accumulée – d’autant plus qu’ils avaient remarqué depuis longtemps que leurs dirigeants politiques ne faisaient absolument rien pour eux, mais essayaient seulement de les rassurer et s’accommodaient avec les occupants en abandonnant plus ou moins à son triste sort la population souffrant sous l’occupation de ses terres. Les Palestiniens désespérés n’ont donc pas vu d’autre solution  que de s’élever et de se défendre dans les camps de réfugiés, en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée. Ils ont pris le contrôle du voisinage et barricadé les rues pour empêcher les occupants sionistes qui voulaient briser leur résistance, d’y pénétrer avec leurs véhicules et leurs chars. Tout comme aujourd’hui, il ne leur restait que des pierres pour se défendre contre la brutalité des occupants sionistes armés. Aujourd’hui aussi, la hasbara continue de parler des „Palestiniens militants“ et que les occupants sionistes, armés jusqu’aux dents, ne font que se „défendre“.

 

1987: plus de 300 Palestiniens tués et plus de 20.000 blessés

Rien ne change depuis des décennies à cette rhétorique. Au contraire, „l’armée de défense“ juive s’en prend toujours aux manifestants désespérés avec des balles réelles, du gaz lacrymogène et autres réactions des plus brutales. Continuellement, des Palestiniens sont assassinés sans distinction, même des femmes et des enfants. Ceux qui ont été témoins ne l’oublieront jamais. Quand ils n’ont plus pu stopper les protestations, les occupants ont réagi avec des couvre-feux, des arrestations massives, des fermetures de jardins d’enfants, d’écoles et d’universités. Des maisons et des fermes ont été détruites, tout comme des champs et des oliveraies. Des arbres ont été déracinés, tout comme les habitants, tout permis de construire sur leurs propres terrains leur a été refusé, des sources d’eau ont été réquisitionnées et des  bandes illégales de colons juifs ont attaqué des Palestiniens désemparés et sans défense. Selon l’UNRWA, rien que pendant l’année 1987, 300 Palestiniens ont été tués, plus de 20.000 blessés, plus de 5.500 personnes ont été détenues illicitement et plus de 25.000 enfants grièvement blessés ont dû attendre longtemps avant d’être soignés.

Déjà à l’époque, des vidéos montraient l’assymétrie des armes: les soldats juifs „de la défense“ lourdement armés contre les Palestiniens non armés. Le cri pour un État palestinien retentit alors toujours plus fort. Yasser Arafat et son Organisation de libération de la Palestine (OLP) tentèrent, à partir de leur exil en Tunisie, de collaborer avec les Nations Unies mais cela fut tout aussi peu couronné de succès qu’aujourd‘hui. Une nouvelle organisation de résistance fut alors fondée dans la Bande de Gaza, le Hamas qui est jusqu’à maintenant la seule alternative à l’OLP/Fatah. C’était et c’est la seule alternative au gouvernement suranné et corrompu de la Cisjordanie, dirigé par Abbas, un président „de Vichy“ avide de pouvoir. Le Hamas fit la seule chose à faire et appela les Palestiniens à se concentrer sur les buts fondamentaux de la lutte pour la libération, sans scrupules, avec l’objectif final de la libération de la Palestine et la fin de l’occupation illégale sioniste. Déjà depuis ce temps-là, les États-Unis ont sans cesse voté contre les projets de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU et y ont opposé leur véto pour empêcher qu’Israël soit accusé pour violations des droits de l’homme et de non-respects notoires de la IVè Convention de Genève.

Ce comportement qui bafoue le droit, empêche depuis des décennies qu’Israël soit condamné pour ces crimes incessants contre le droit international et les droits de l’homme. Il est d’autant plus honteux que le ministre allemand des Affaires étrangères qui prétend être entré en politique „à cause d’Auschwitz“ n’en tire pas la bonne leçon et n’empêche pas ces crimes contre les Palestiniens. Au lieu de cela, il n’a rien de plus pressé à faire que de se prostituer au Conseil de sécurité de l’ONU en tant que « voix d’ Israël » pour représenter ses intérêts. Il a récemment voté contre une « résolution pro-palestinienne» et a exigé que les Palestiniens réduise le nombre de résolutions dans le « paquet annuel du Moyen-Orient » à l’ONU. Que reste-t-il d’autre aux Palestiniens sous occupation depuis des décennies pour attirer l’attention publique sur leur situation menacée ?!

 

Politique allemande hypocrite : blanchissement de « l’État juif d’occupation »

Le Conseil central des Juifs (qui, selon le journal Bild ne se mêle pas des affaires étrangères mais se produit ici constamment comme le „deuxième représentant“ du gouvernement israélien, ce que ce journal ne dit naturellement pas) agit encore de manière plus véhémente. Il en va de même du parti libéral FDP, du journal Bild et, ce qui est particulièrement intéressant, de la Jeunesse socialiste qui a exigé de Maas au Congrès fédéral de s’engager „enfin davantage pour des scrutins plus justes“ et de mettre un terme à la „fréquente condamnation d’Israël“ qui est, soi-disant, „terriblement élevée“. Tout cela a contribué à protéger „l’État juif d’occupation“.

Pour moi, Kévin Kühnert est l‘exemple parfait de l’hypocrisie de la politique allemande. Ce jeune „nouvel espoir“ et étoile montante du SPD qui vient d’êtrre élu au Comité du parti, a déjà attiré l’attention sur lui à partir de 2012 avec sa „proximité particulière avec Israël“ qui est toujours utile en politique. En 2014, lui et les Jeunes Socialistes (Jusos) ont réclamé de la „solidarité avec Israël“ (ils n’ont apparemment rien à foutre des conditions de vie des Palesrtiniens qui vivent sous occupation et dans une grande injustice!)  et, en avril 2018, parut dans l’hebdomadaire „Jüdische Allgemeine“ – l’organe de combat du Conseil central des Juifs – un article dans lequel Kühnert attaquait l’ancien ministre des Affaires étrangères Gabriel qui „l’avait fait bouillir de rage“ et dont il se réjouissait qu’il ait été remplacé.

Maintenant, il est satisfait de son successeur, le ministre des Affaires étrangères Maas, et le soutient. En ce qui concerne son attitude, Kühnert prétend ressembler beaucoup à ce nouveau ministre des Affaires étrangères qui, déjà avant son entrée en fonction, avait dit  „Je suiis entré en politique à cause d’Auschwitz“. Kühnert dit qu’il pourrait aussi signer cette phrase de Maas: pour lui aussi, cela fut la plus grande motivation de faire de la politique. Quelle piètre compréhension de la politique qui ne s‘engage pas pour le respect des droits de l’homme pour le peuple palestinien et contre l’occupation, mais exclusivement pour Israël.

https://www.juedische-allgemeine.de/politik/sigmar-gabriel-hat-mich-zur-weissglut-gebracht/

https://www.bild.de/politik/ausland/politik-ausland/uno-maas-setzt-erstes-zeichen-gegen-anti-israel-irrsinn-66456028.bild.html

 

Le bras long de Netanyahou a depuis longtemps atteint tous les partis

Si Ausschwitz était vraiment sa motivation, il devrait soutenir toutes les résolutions qui condamnent les crimes de „l’État juif“ contre le droit international et les droits de l’homme et qui sont soutenues par la plupart des États. Oui, Kevin Kühnert, votre attitude est passéiste et „vous avez raté l’avion“. Le SPD qui, par son louvoyement entre la droite et la gauche et son cramponnement au pouvoir de la Grande coalition, devient de moins en moins digne de foi, est hypocrite comme vous et s’il continue ainsi, son taux descendra en dessous des dix pour cent. Mais le bras long de Netanyahou a apparemment atteint depuis longtemps tous les partis et le cabinet et il fait de la politique sioniste à sa guise.

https://www.bild.de/politik/ausland/politik-ausland/uno-maas-setzt-erstes-zeichen-gegen-anti-israel-irrsinn-66456028.bild.html

https://www.auswaertiges-amt.de/de/aussenpolitik/internationale-organisationen/uno/nahost-resolutionen-vereinten-nationen/2277244

https://deutsch.rt.com/inland/65241-kevin-kuhnert-israel-iran-und/

On n’entend aucune critique de cette Grande coalition au sujet des arrestations arbitraires qui ont été rendues publiques par des groupes israéliens de défense des droits de l’homme: 374 Palestiniens de toute la Cisjordanie occupée et de la Bande de Gaza, dont 66 femmes et enfants, rien que le mois dernier. Alors que les médias allemands déplorent quotidiennement, les arrestations, les crimes de guerre et les crimes contre les droits de l’homme de la Turquie et clouent la Russie au pilori, les continuels crimes de l’occupation sont jetés aux oubliettes. Pourquoi n’a-t-on même pas honte des éternels crimes de guerre en Palestine occupée à cause de l’Holocauste?

Dimanche dernier, lors d’une conférence de la droite, le Premier ministre Netanyahou, encore en fonction, a annoncé, après un pourparler avec le secrétaire d’État américain Pompeo, que le moment était enfin venu  d’appliquer la souveraineté israélienne sur la vallée du Jourdain et qu’il partait du principe que les États-Unis accepteraient. Cela légaliserait toutes les colonies illégales de „Judée et Samarie“ en Cisjordanie occupée, aussi bien celles dans les ensembles que celles qui ne le sont pas encore. Elles seraient intégrées à „l’État juif“ d‘Israël. La vallée du Jourdain représente environ 28 % de la Cisjordanie occupée et est la patrie d’environ 65.000 Palestiniens.

Israël: ein État terroriste fanatique

Lundi a été annoncé que de nouvelles élections auront vraisemblablement lieu le 2 mars 2020. Nous assisterons alors à ce que tout le monde craignait: un dirigeant accusé de corruption et un ancien général se feront face, tous les deux avec du sang sur les mains. Les prévisions électorales prévoient une impasse similaire. La Palestine n’y a pas accès et cela n’intéresse personne.

Netanyahou a récemment résumé l’histoire de „l’État juif“ en une phrase: „Ces pays européens devraient avoir honte. N’ont-ils tiré aucune leçon de l’histoire? Ils permettent à un État terroriste fanatique de développer des armes nucléaires et des missiles balistiques qui nous conduiront tous à une catastrophe.“ Mais Netanyahou parlait de l’Iran et pas de „l’État juif“. Il a donné ainsi libre cours à sa rhétorique rageuse comme une manoeuvre habile de diversion contre son procès imminent pour corruption. Il fulminait contre l’Iran et a critiqué les six pays européens qui se sont joints, le week-end dernier, à la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne pour soutenir le mécanisme d’échanges de fonds Instex pour aider l’Iran à contourner les sanctions américaines injustifiées et à maintenir au moins partiellement les relations commerciales.

En réalité, ce n’est pas l’Iran, un État qui, contrairement à Israël, n’a encore commencé aucune guerre, qui est une menace, mais c’est „l’État juif“ qui est un État sioniste terroriste fanatique que la communauté internationale hypocrite autorise à développer des armes nucléaires et des armes sales de toutes sortes et aussi à les employer dans des guerres et des attaques de pays voisins. Cet État d’apartheid fondé sur le nettoyage ethnique qui menace l’Iran de bombardements, qui perpètre un génocide à Gaza et fait de la Bande de Gaza un camp de concentration, est  une menace réelle pour nous tous.

https://www.n-tv.de/politik/Israel-erwaegt-Bombardierung-des-Iran-article21443988.html

 

Israël: un État voyou et belligérant

Comment se fait-il que„l’État juif“ arrive  toujours à construire sur des mythes qui n’ont rien à voir avec la réalité? „La seule“ démocratie au Moyen-Orient, un rempart contre le terrorisme. Oui, en effet, cet État belligérant s’y connait en terrorisme. Déjà très tôt, des terroristes judéo-sionistes ont commis des meurtres avec des bombes et des attentats ciblés pour créer „l’État juif“. Tout est oublié, ces terroristes ont fini par devenir des Premiers ministres ou des ministres avec du sang sur les mains. Quand le Mossad commet des actes de terrorisme avec des assassinats ciblés, le monde se tait. Après l’Holocauste, le „peuple élu“ a le droit d’employer tous les moyens et il revendique le droit d’exercer des attaques meurtrières qu’il vend au monde comme étant de la „légitime défense“ alors que les Palestiniens et les Musulmans sont diffamés comme terroristes et n’ont aucun droit.

Pourquoi la Russie ou l’Iran sont-ils soumis à des sanctions, la Corée du Nord, la Chine, la Turquie et Erdoğan diabolisés alors que Netanyahou peut diriger impertubablement pendant des décennies un régime terroriste et qu’Israël est devenu incontestablement un État voyou? Tout ce qui est critiqué dans d’autres États et conduit à des boycotts,  n’a pas de conséquences pour „l’État juif“

Des tireurs d’élite de „l’armée de défense“ juive s’arrogent le droit de descendre comme des lapins des manifestants non armés, de les assassiner. Quand les Palestiniens font usage de leur droit de manifester contre l’occupation contraire au droit international, de protester contre les restrictions de voyage, les humiliations, les destructions de maisons, les expropriations et les expulsions, on les qualifie de terroristes bien qu’ils ne font qu’exercer leur droit légal de résistance, ce qui n’est refusé que dans les dictatures. Alors, qu’est-ce qu’est „l‘État juif“? C’est un État qui occupe un peuple et le prive de ses bases d’existence sous les yeux de la soi-disant „communauté de valeurs“ occidentale et en toute impunité. Que précisément des politiciens allemands aient recours dans ce contexte à Auschwitz et exigent un „Plus jamais ça“ mais présentent en toute connaissance de cause„l’État juif occupant d’apartheid qui vole les terres comme une démocratie vivante, prouve leur manque de caractère. Les valeurs allemandes auxquelles on a toujours recours ont dégénéré en une triste parodie. Le fait que le régime sioniste, avec le soutien de la communauté occidentale, soit autorisé à einfreindre toutes les valeurs et normes éthiques, met aussi notre démocratie en danger!

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: