Sicht vom Hochblauen

Evelyn Hecht-Galinski

Ne pas tout voir a travers des lunettes „judeo-chretiennes“ Evelyn Hecht-Galinski Traduction Christiane Reynaud

Commentaire du Hochblauen

 

Ne pas tout voir à travers des lunettes „judéo-chrétiennes »

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 13 février 2019

Texte original : http://sicht-vom-hochblauen.de/nicht-alles-durch-die-juedisch-christliche-brille-sehen-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

C’est inquiétant de voir que le gouvernement allemand et la politique aiment toujours invoquer les droits de l’homme mais qu’en réalité ils les ont depuis longtemps balancés à la poubelle. La diabolisation de Poutine, Erdoğan et Maduro sont des exemples significatifs de harcèlement à l’aide de fausses informations par le pouvoir politique et médiatique. Alors que des pyromanes en esprit continuent d’attiser le feu dans les médias et essaient de mettre en évidence l’amitié transatlantique, la plupart des citoyens allemands ont évolué depuis longtemps dans une autre direction. Ils se méfient entre-temps plus des Etats-Unis que de la Chine (!), un pays qui ne respecte pas non plus les droits de l’homme. Les dissidents y sont emprisonnés et la critique est combattue avec la plus grande fermeté. La Turquie a accusé à juste titre la Chine d’entretenir des camps de concentration pour la minorité musulmane des Ouïghours, et lui reproche de faire disparaître la religion et la culture. « L’État juif » tente de faire la même chose en Palestine. En tant que puissance d’occupation, « l’État juif » tient le camp de concentration de Gaza et commet un génocide et des représailles contre les Palestiniens. Chaque semaine, le pouvoir politique israélien assassine brutalement des Palestiniens qui essaient d’échapper à cette séquestration.

 

L’Égypte, qui détient plus de 60 000 prisonniers politiques dans des prisons inhumaines, reçoit des éloges de la chancelière Merkel, de politiciens et de pontes de l’industrie allemands ; il en va de même pour le dirigeant égyptien al-Sissi. On fait tout pour entretenir ces pays dans de bonnes dispositions pour que l’industrie allemande et l’exportation prospèrent.

 

Manque de respect sans pareil pour les Musulmans qui vivent ici

 

Que s’est-il passé avec la politique allemande ? Quand Annette Widmann-Mauz, la commissaire chargée de la migration, des réfugiés et de l’intégration exige du « respect pour notre façon de vivre » et pour cela, évoque « la tradition judéo-chrétienne qui a caractérisé la valeur de l’humanisme » c’est un manque total de respect pour les Musulmans qui vivent ici.

Que veut-elle obtenir de cette manière ? Que les migrants se sentent marginalisés et qu’on leur indique comment « l’esprit allemand doit prévaloir chez eux » (selon le poète allemand Emanuel Geibel). Que nous a apporté cette tradition « judéo-chrétienne » ? De mettre cette culture qui tourne souvent en « non-culture », sur un piédestal, comme nous le constatons actuellement ! Donc, si les cultures s’affrontent et ne sont pas prises comme elles sont, il y aura une explosion.

Quand nous ne lisons constamment que des choses négatives sur l’islam, comme les soi-disant crimes d’honneur, l’oppression des femmes et les structures moyenâgeuses, et qu’on attise régulièrement la peur du « terrorisme islamiste », il s’agit d’un harcèlement voulu contre l’islam. Pourquoi a-t-on fermé le seul jardin d’enfants musulman ? Avec des arguments cousus de fil blanc que l’organe responsable du jardin d’enfants Al-Nur de Mayence est l’association de mosquées Arab-Nil.Rhein qui défend des « idées des Frères musulmans et du salafisme » et sort donc du cadre de la Loi fondamentale ? Question contraire : les jardins d’enfants juifs sont-ils encore dans le cadre de la Loi fondamentale quand ils défendent les principes de « l’État juif » qui viole clairement le droit international et les droits de l’homme ? Deux poids, deux mesures et discriminations !

Symbiose diffamatoire d’intimidation

Alors que le soi-disant antisémitisme est de plus en plus surmédiatisé et que bientôt des commissaires à l’antisémitisme siègeront dans toutes les mairies, mais qu’en réalité, ce sont les agressions contre les Musulmans qui augmentent, le poste de commissaire au racisme n’est toujours pas pourvu.

 

Mais cela ne semble pas intéresser beaucoup les politiciens car ils essaient de toutes leurs forces avec le lobby pro-israélien de capter l’attention seulement sur l’antisémitisme soi-disant croissant alors qu’en réalité il n’a pas augmenté mais a été mis bien en évidence grâce à des actions ciblées. Chaque jour paraissent de nouveaux articles ou sont diffusées de nouvelles émissions de télévision qui rivalisent dans leur démonstration de cette hausse. Pour suggérer quoi ? Tout d’abord le danger que représente l’immigration musulmane » et ensuite le caractère antisémite de toute critique d’Israël. Il est vraiment surprenant de voir à quel point la diffamation de l’antisionisme en tant qu’antisémitisme est devenue une symbiose d’intimidation. On fait constamment appel à de nouvelles formules d’accusation pour montrer le danger. Pendant ce temps, des hordes d’extrémistes de droite traversent les villes et les villages en gueulant et des courants de l’AfD empiètent sur des platebandes vraiment antisémites alors que le parti AfD prétend explicitement se positionner aux côtés des Juifs et d’Israël. Je ne peux que toujours mettre en garde de ne pas voter pour ce parti, même si le ras-le-bol envers la politique des autres partis augmente, ce qui je comprends très bien car je ressens la même chose.

 

Pour le lobby pro-israélien et sa politique, il ne s’agit que de diffamer les critiques d’Israël dans la vie publique par des campagnes massives. Ils n’hésitent pas non plus à recourir à des moyens douteux et cela les rapproche en effet de la politique d’extrême-droite de « l’État juif ».

 

Il y a quelque chose qui ne va pas en Allemagne

 

Entre-temps, même l’historien de renom et chercheur dans le domaine de l’antisémitisme Wolfgang Benz, qui a enseigné jusqu’en 2011 à l’Université technique de Berlin, est dénigré pour avoir refusé de confirmer la montée de l’antisémitisme et critiqué le nouveau service d’enregistrement des cas d’antisémitisme (Recherche- und Informationsstelle Antisemitismus –RIAS). Benz a raison de critiquer le RIAS d’être un service de dénonciation, vu que le plus grave reproche en Allemagne est d’être antisémite. Vraiment ? Ce terme n’est-il pas entre-temps incroyablement „dévalué“ par son utilisation inflationniste ? Quand on fait de citoyens juifs des antisémites simplement pour avoir eu la droiture de critiquer la politique d’occupation et d’apartheid qui prive les Palestiniens de leurs droits et quand on interdit à des Juifs de se produire en public, il y a quelque chose qui ne va pas en Allemagne.

Quand on ne courtise que des Juifs qui se solidarisent avec la politique israélienne, nous sommes arrivés à un point qui nous rappelle à nouveau une époque en Allemagne qui avait déjà mené à une catastrophe. Quand des Juifs sont à nouveau marginalisés par des politiciens judéophiles et des représentants du lobby pro-israéliens, il s’agit d’un crime irréparable. Non, ce n’est certainement pas de l’antisémitisme que de critiquer « l’Etat juif » et d’exiger la fin de l’occupation ou de soutenir le mouvement BDS. Quand des citoyens juifs assument leur responsabilité envers la Palestine alors que des politiciens allemands ne la prennent impunément pas en considération et préfèrent s’associer à « l’État juif », il y a quelque chose qui ne tourne pas rond en Allemagne.

 

Le mouvement BDS ne vise pas les Juifs

 

Judith Butler, professeur américaine et combattante juive exemplaire pour la liberté de la Palestine, a écrit dans le recueil « Neuer Antisemitismus » (Nouvel antisémitisme) récemment paru chez l’éditeur Suhrkamp, qu’elle considère la campagne BDS comme une nouvelle alliance solidaire pour plus de justice sociale, qui appelle à se solidariser avec le mouvement national palestinien par le boycott, le désinvestissement et les sanctions (BDS) et à faire avancer la lutte antiraciste avec, pour argument : « Le boycott ne vise pas des Juifs, il ne vise pas des citoyens israéliens. Il vise des institutions israéliennes qui disposent du pouvoir d’exercer de la pression sur le gouvernement pour qu’il mette fin à ses lois et ses mesures politiques répréhensibles concernant la Palestine ».

 

Voilà pour le faux argument sans cesse répété : « N’achetez pas chez les Juifs » !

 

Seulement 74 ans après la libération et la fin de la guerre, la Russie redevient l’ennemie déclarée. Ce qui, dans le cas du rapatriement de la Crimée après un référendum qui s’est déroulé correctement (!), a conduit à des sanctions et des protestations, ne nuit pas à l’amitié avec les occupants juifs. On leur permet depuis des décennies d’annexer impunément des terres, de commettre des violations du droit international et des droits de l’homme et à rendre de plus en plus insupportables les conditions de vie des Palestiniens, de construire des murs et des checkpoints pour arriver à la solution finale d’une Palestine judaïsée. Et après, on les récompense par une coopération de toujours plus grande envergure.

 

Nous n’avons besoin ni de bases américaines, ni d’armes nucléaires, ni de chantage

 

Que doit-il encore se passer avant que la politique allemande ne se réveille et réfléchisse ? Mais il semble que nous en sommes plus loin que jamais car on fait de plus en plus appel à l’importance de l’amitié transatlantique qui est soi-disant essentielle pour notre protection. Quelle protection et contre qui ? Nous devrions tous nous poser cette question quand le gouvernement allemand, sous l’ordre de Trump mais contre les intérêts de sa population, augmente de plus en plus ses dépenses pour l’armement. Le gouvernement allemand se laisse prendre au chantage de l’ambassadeur américain Grenell qui, contre toute coutume diplomatique, a l’aplomb d’exiger la fin du projet Nord Stream 2 ou de l’accord nucléaire entre l’UE et l’Iran. La tentative de chantage ne représente que la politique de « L’Amérique d’abord ! » pour vendre à l’Allemagne et à l’Europe du gaz liquide américain à un prix fort. Nous avons besoin de toute urgence des deux accords, mais ni de bases américaines, ni d’armes nucléaires, ni de chantage qui nuisent à l’économie allemande.

 

Qu’est-ce que c’est que cette politique étrangère allemande qui, dans les pas de Trump et de sa tentative de changement de régime au Venezuela, a reconnu le « président par intérim » autoproclamé et s’s’est donc rendue coupable d’ingérence douteuse dans les « affaires intérieures » du Venezuela, selon une expertise du service scientifique du Parlement fédéral, ce qui soulève des doutes sur la légitimité sur le plan du droit international ?

https://www.faz.net/aktuell/politik/ausland/bundestags-gutachten-aeussert-bedenken-an-guaido-anerkennung-16032440.html#void

 

Et qu’est-ce que c’est que cette politique quand le Président fédéral Steinmeier trouve des propos « clairs » sur la situation au Venezuela lors de son voyage en Amérique du Sud – parce que le pays se trouve « au bord se l’abîme après des années d’autocratie et de mauvaise gestion » ! Steinmeier exige des élections présidentielles libres car seul un nouveau président « sur une base crédible et légitime » peut donner un avenir au peuple vénézuélien.  Qu’est-ce que c’est que cette ingérence allemande et de quel droit parle-t-il de cette façon ? Le Président fédéral Steinmeier a-t-il jamais réclamé des élections libres et démocratiques en Palestine illégalement occupée ou a-t-il jamais critiqué un Premier ministre israélien ?

 

Responsabilité pour la Palestine et le peuple palestinien

 

En effet, la chancelière Merkel ne se mêle jamais « des affaires intérieures » de « l’État juif » bien que celles-ci ne soient vraiment pas « intérieures » mais, au contraire, nous concernent aussi, nous qui à cause de notre responsabilité historique, en avons une envers la Palestine et le peuple palestinien : nous l’oublions sans cesse mais elle existe jusqu’à ce que la Palestine soit libre.

 

Entre-temps, il est devenu tout à fait « normal » que le régime de Netanyahou se mêle des affaires intérieures de la politique et de la culture allemandes. Il est inacceptable que Netanyahou en tant que Premier ministre mais aussi en tant que ministre de la Guerre, de la Culture et des Affaires étrangères qu’il est en une seule personne, tente de s’ingérer et d’exercer de plus en plus d’influence et de pression. Nous constatons de plus en plus cette prise d’influence et cette puissance ces dix dernières années. Assisterons-nous bientôt à un renforcement de l’israélisation de l’Allemagne ? Netanyahou essaie de pratiquer sa judaïsation aussi en Allemagne. Lui qui foule le droit des Palestiniens aux pieds a aussi marqué des points auprès de l’AfD qui manifeste ouvertement sa haine de l’islam et se trouve donc en bonne compagnie avec la politique d’extrême-droite de « l’État juif ». En outre, il tente ouvertement de creuser un fossé entre les partenaires européens par sa provocation, en ne venant pas à Munich pour la soi-disant Conférence sur la sécurité mais en allant à Varsovie pour y assister à la Conférence plus que controversée contre l’Iran. Nous ne regrettons pas son absence à Munich ; il y envoie des représentants de haut rang : « l’État juif » est toujours présent quand il est question de guerre et d’armes, présentées comme « sécurité ». Mais ces agissements montrent bien que Netanyahou essaie de s’allier avec des États ennemis de l’Iran et de l’islam pour semer la discorde dans la politique européenne, tout à la manière de son ami Trump.

 

Respect des droits de l’homme plutôt que politique débridée de manque choquant d’égards

 

Cela nous mène à nouveau à la question du respect que les politiciens allemands exigent des Musulmans mais qu’ils devraient témoigner aussi aux Musulmans en Allemagne et ne pas toujours tout voir seulement à travers les lunettes « judéo-chrétiennes ». Le respect des droits de l’homme exige cela aussi, alors qu’ils se perdent de plus en plus dans une politique débridée de manque choquant d’égards, à l’instar des Etats-Unis et d’Israël.

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*


%d Bloggern gefällt das: